Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La paire Macron-Philippe dépassée par les événements à Saint-Martin

Panique en haut de l’État

C’est le buzz du jour : le Président de la République et son Premier ministre viennent de prouver leur incompétence en matière de réactivité, de sécurité et d’autorité. Le cyclone Irma était annoncé, il a dévasté une partie de Saint-Barthélémy et tout Saint-Martin, ces îles situées au large de l’Amérique. Les 400 militaires ne sont arrivés que quatre jours après la dévastation, équivalent à une bombe atomique, les dizaines de milliers de morts en moins. Mais il y a des victimes, difficiles à chiffrer (pour l’instant 10 dans la partie française, 4 dans la partie néerlandaise à Saint-Martin), tant les services de l’État semblent dépassés.

 

Seuls les îliens envoient des infos fiables qui sont pour nous une source brute. Voici le témoignage d’un survivant d’Irma. Il n’est pas tendre avec nos dirigeants, qui n’ont rien prévu, alors que sur Saint-Barth’, les Hollandais ont été beaucoup plus efficaces...

 

(Si la vidéo ne s’affiche pas correctement, la visionner ici)

 

Côté métropole, ce sont les opposants de droite et de gauche à cette gouvernance « ni droite ni gauche » qui tirent à boulets rouges : Éric Ciotti, de la droite dure (député LR des Alpes-Maritimes), et Jean-Luc Mélenchon, de la gauche dure, ont demandé l’ouverture d’une enquête parlementaire sur les manquements du gouvernement, nous apprend Le Figaro du jour. La conséquence de ces manquements ? Les pillages que plus aucun média, même pro-gouvernement, ne peut plus cacher. On parle de « défaut d’anticipation », ce qui est un euphémisme pour « connerie pure », avec des conséquences gravissimes.

 

 

Collomb en prend pour son grade. Là on n’est plus à Paris au milieu des touristes en train de demander des selfies. Ni à Lyon en train de gérer pépère la ville. Il s’agit de la France et de son immense espace maritime.

 

 

Mélenchon, qui ne lâche pas la paire Macron-Philippe d’une semelle, a demandé avec sournoiserie « si l’on a prépositionné des forces militaires et civiles en nombre suffisant, alors qu’on savait que l’ouragan arrivait ». Facile, quand on est dans l’opposition, mais politiquement légitime. Gilbert Collard en a profité pour placer sa banderille :

 

 

Réponse de Castaner, le porte-parole du Château :

« On peut toujours faire plus, mais c’est une île. On ne peut pas, comme en Floride, organiser une évacuation, parce que ce n’est pas possible d’évacuer 80.000 personnes en 48 heures. »

Avec un petit coup de victimisation qui cache mal l’impréparation, en passant :

 

 

Quant au ministre des Outre-mer, Annick Girardin, n’en parlons pas. Elle estime que l’État « a été à la hauteur » dans la catastrophe...
Voilà ce que c’est que d’envoyer des amateurs à la tête d’un grand pays.

L’homme face à la nature, lire chez Kontre Kulture :

Ouragan, réchauffement climatique et politique, voir sur E&R :

 






Alerter

55 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1799146

    Normaaaaal "ils" sont partis aux Caraïbes "En Marche" !!!!!!

    Pauvre MACRON ; il ne ne pouvait pas savoir que St Barth et St Martin était des iles (comme la Guyanne) !!!!!!!

    Par ailleurs, il faut bien le reconnaitre, MACRON est trop occupé par la résolution des problèmes planétaires et interstellaires pour se mobiliser sur des dysfonctionnements qui se produisent sur des confettis atlantiques régis par le Code Noir ..

     

    Répondre à ce message

  • Bravo à cet "ex" journaliste qui parle cru et dru, comme disait l’inénarrable Méluche qui, de sa fausse opposition, continue à jouer sur un damier bidonné.
    Et maintenant on a une petite idée de ce que serait (sera ?) le territoire français en cas de prochaine vraie guerre... un champ de ruine, un chaos plein de misère et de violence avec une absence quasi totale d’hommes à couilles côté Elysée.
    On s’en souviendra au moment ad hoc...

     

    Répondre à ce message

  • #1799216

    Les témoignages des locaux indiquent pour la plupart au minimum 500 morts, et des corps évacués par les militaires par avion dès le lendemain du passage.

     

    Répondre à ce message

  • #1799218

    Au vue de la carence de l’état, je vous propose de tous vous inscrire a un club de ball-trap pour être équipé le moment venu.

     

    Répondre à ce message

  • #1799220
    Le 11 septembre à 13:16 par sylvie une française
    La paire Macron-Philippe dépassée par les événements à Saint-Martin

    Ces ouragans étaient prévus. Macron et son acolyte ont dû zapper l’information tant ils sont préoccupés par la loi travail.
    Macron est incompétent, dépassé par les événement quels qu’il soient.
    La France a laissé de côté les îles, il a dû confondre et penser qu’elles dépendaient d’un autre pays.
    Et ce sont les Etats-Unis qui viennent à la rescousse.
    Tous mes compliments au gouvernement français. Quelle honte !

     

    Répondre à ce message

  • #1799269

    Saint Martin est presque un paradis fiscal, car les impôts y sont très réduits.
    Y aurait-il une petite vengeance ?

     

    Répondre à ce message

  • #1799311
    Le 11 septembre à 15:59 par Jean Le Chevalier
    La paire Macron-Philippe dépassée par les événements à Saint-Martin

    L’Etat quelque soit son bord se moque des gens, surtout s’ils sont loin. Bien sûr que c’était prévisible et qu’il y avait beaucoup mieux à faire...question de bon sens, mais surtout de volonté politique. Les "sans dent" ne sont rien, de la bouse de vache... Pour eux, agir trop tard c’est déjà beaucoup...

     

    Répondre à ce message

  • #1799339
    Le 11 septembre à 17:07 par la main visible
    La paire Macron-Philippe dépassée par les événements à Saint-Martin

    Presque dix huit ans plus tard, on découvre qu’il y a beaucoup plus pire qu’une vacancière alors ministre de l’environnement (Dominique Voynet) que les prévisionnistes n’avaient pas prévenu de la catastrophique marée noire à venir de l’Érika. Il s’agit du touriste en Grèce, le président de la république française Emmanuel Macron et de tout son gouvernement d’incompétents pourtant prévenu par les prévisionnistes de l’arriver d’Irma sur les territoires français dans les Caraïbes.

    Normalement Macron et son gouvernement devraient se faire avoiner.

     

    Répondre à ce message

  • #1799362

    Je lève mon verre à tous les résidents et citoyens de Saint-Martin qui ont voté Macron.

    Alors ? Toujours aussi fier de son vote. ^_^

    Et il est où votre superman jupitérien ?

    Excusez mon manque de compassion mais un pays qui est capable de mettre quelque chose comme ça au pouvoir n’en mérite pas vraiment.

     

    Répondre à ce message

  • #1799412

    Saint Martin a connu 28 ans plus tard ce que la Guadeloupe a connu en 89 : Hugo !
    Même violence (rafales à 350 km/h) mêmes dégâts matériels et psychologiques, mêmes dérives (pillages..). On savait donc ce que serait Irma, donné pour plus puissant qu’Hugo le monstre. On savait tout celà, on connaissait les premiers besoins urgents, tout ceci était dans les tiroirs, prêt à être ressorti à la moindre occasion. L’occasion s’est présentée, les conditions "idéales" : une trajectoire stable, une vitesse de 20 km/h, une force constante établie sans espoir d’affaiblissement (progression sur l’eau), un territoire de petite superficie, une population réduite, un accès aisé depuis la Guadeloupe par air et mer, etc...
    Il suffisait de pré positionner les ressources nécessaires au bon endroit et au bon moment et de les projeter en amont ou juste après (dans les premières heures après le passage du cyclone).
    Quelques heures seulement après Hugo et malgré les consignes de confinement, certains étaient déjà sur les routes pour contrer les pillages comme ils pouvaient...
    Concernant Irma, nous avons vu un Etat nu, une administration boursoufflée incapable de décision et d’improvisation salvatrice. Bref, un ennemi de l’intérieur.
    Et ce n’est pas le porteur de projeeeeets ! qui pourra rassurer le bon peuple, bien au contraire.
    L’Armée vite !!!

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents