Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

La tentation du Patriot Act : traque aux dissidents et suspicion généralisée

De quoi Charlie est-il le nom ? Ceux qui nous somment de nous identifier à ce personnage imaginaire se garderaient bien de répondre si la question leur était posée, et pour cause. Ces trois mots qui sonnent comme un slogan publicitaire sont devenus le symbole d’une tromperie à grande échelle : le détournement d’une émotion légitime et populaire à des fins politiques et même mercantiles !

Surfant sur la vague de stupeur et d’indignation collective provoquée par une agression armée contre des journalistes, le gouvernement fait feu de tout bois : appels à l’unité nationale, surveillance renforcée des citoyens et mesures liberticides et régressives. Mais cette opération de communication pourrait avoir une finalité infiniment plus coûteuse pour les populations qu’un simple resserrement des rangs : valider le choc des civilisations et de là, justifier une guerre civile et militaire contre l’Islam. Et pour requérir le soutien des populations, rien de tel qu’un bon formatage des consciences à propos de la « menace islamique ». Pour cette tâche, les bonnes volontés ne manquent pas : rappelons que Charlie est aussi le nom d’un journal qui s’est fait de l’ostracisation des musulmans son fond de commerce et qui, sur cette question qui fâche, persiste et signe.

La belle histoire de l’union nationale face à la barbarie du terrorisme n’aura duré guère plus que le temps d’une manifestation. Une fois chacun rentré chez soi, la politique reprend ses droits. Et celle à venir a de quoi faire frémir : tentation d’instaurer l’équivalent du Patriot Act étasunien en France, quasi-déclarations de guerre contre l’Islam, prolongation de l’intervention militaire en Irak et, en guise de hors-d’œuvre, batterie de mesures sécuritaires venant s’empiler sur une avalanche de lois antiterroristes dont la dernière en date est seulement vieille de deux mois. Cette volonté à peine voilée d’instaurer la loi martiale en France a montré ce qu’il fallait définitivement penser des grandes tirades pour la liberté d’expression déclamées par les responsables politiques ou les médias mainstream – la présence dans la manifestation de dimanche de chefs d’États ou de ministres bien peu démocrates, l’énième mise en examen de l’humoriste Dieudonné, cette fois pour « apologie du terrorisme » (incrimination passible de 7 ans de prison) avaient, il est vrai, déjà dissipé beaucoup d’illusions. Dans un régime totalitaire, il n’y a pas de délinquants mais des ennemis. Et la suspicion, généralisée, prend pour cible ceux qui sont considérés comme réfractaires aux diktats du pouvoir. Le pli semble être pris si l’on en croit certains journalistes qui recommandent de réintégrer de force les récalcitrants à l’unanimité décrétée par le gouvernement et les médias.

L’identification à un journal ouvertement islamophobe est désormais devenue une norme à laquelle chacun doit se plier. Et sur cette question, Charlie Hebdo ne craint pas la surenchère, au risque d’attiser les tensions – mais peut-être est-ce là le but recherché. Le dessin de couverture du premier numéro d’après attentat représentant le visage du prophète Mahomet dessiné en forme de pénis (tête de nœud ?) est particulièrement nauséabond. Il paraît dans un contexte d’explosion des actes islamophobes en France et en Europe et de montée en force de l’islamophobie médiatique. Bernard Cazeneuve a d’ailleurs annoncé une protection renforcée des lieux de culte, mais la priorité semble être donnée à ceux de la communauté juive. Depuis l’attentat, plusieurs dizaines de musulmans ont été agressés et une manifestation contre la « menace islamique » est prévue à Paris dimanche 18 janvier, à l’image de celles qui ont lieu actuellement en Allemagne sous l’égide du mouvement PEGIDA. Cette « une » particulièrement insultante ne pourra qu’encourager tous ceux qui ont fait de l’anti-Islam leur cheval de bataille.

L’histoire se répète toujours deux fois, la première comme tragédie, la seconde comme farce. Cette phrase que l’on attribue à Marx semble ici trouver quelques échos. Il est vrai que l’agression contre les journalistes de Charlie Hebdo n’est pas l’attentat du 11 septembre 2001, que la batterie de mesures sécuritaires de Cazeneuve n’est pas le Patriot Act étasunien et que l’omniprésent « Je suis Charlie » est plutôt léger comparé au « Nous sommes tous des américains ». Mais il ressort que l’exécutif s’est clairement engagé dans la fuite en avant du couple infernal tension/répression aussi bien à l’intérieur (conflits communautaires) qu’à l’extérieur (conflit militarisé). L’expérience montre pourtant que le choix de la guerre contre le terrorisme, en alimentant la menace même qu’elle prétend combattre, est de loin le plus coûteux pour les populations du pays agressé comme pour celles du pays agresseur.

Du même auteur, chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le projet d’Albert Pike prend forme.

     

    • "prend forme" ? Non, il est clairement en oeuvre
      Nous ne voyons que les conséquences de ce qui est déjà dans les tuyaux depuis un moment... Malheureusement nous n avons pas 1 mais bien 2 ou 3 coups de retard sur les evenements ! Le projet de Pike ne prend pas forme, je dirais meme qu il est en voie d achevement ! Nos dirigeants le savent et s en frottent les mains ! A chaque fois que le peuple commencera a gronder ou a s eveiller tu peux etre sur qu il y aura des coups de massues comme celui qu on vient de connaitre afin de mieux detourner l attention de la masse et de justifier un enieme lot de mesures sécuritaires pour lesquelles les gens auraient déjà du realiser qu elles ne sont pas mises en œuvre pour les proteger mais bien pour les fliquer et les museler si necessaire ! Politiques, patrons, journaleux et hommes de lois sont déjà pour l essentiel main dans la main et beutent systématiquement contre le peuple tout en prenant soin de se couvrir mutuellement le cul a la moindre alerte et si l un d entre eux doit tomber, ce n est plus qu un mouton noir sacrifie pour la "bonne cause"... Un certain Madoff en sait quelque chose a titre d exemple !
      Si toutefois ce fut le cas auparavant, il n y a plus de contre pouvoir en tant que tel depuis un moment et plus particulierement depuis cette derniere decennie ! "Annuit coeptis" il parait... On est en plein dedans^^
      Pour paraphraser le nabot, "personne je dis bien personne ne pourra s y opposer" c était en Janvier 2009 et ces propos n etaient pas prononces en vain, 6 ans plus tard ca resonne d autant mieux puisque du stade de discours devant une assemblee d ambassadeurs on est clairement passe a celui de l action a l encontre des populations !


    • Effrayant, n’est ce pas....


  • Patriotes et musulmans unissons-nous contre les sionistes et leurs trop nombreux larbins ; du reste leurs larbins vont les lâcher rapidement quand ils sentiront le vent tourner .


  • Il y a des récalcitrants, j’entends ; des fortes têtes osent encore s’exprimer ici....
    Attention ! Si on continue à blasphémer la république et ses élites sur ce cite, on va le purger !


  • Principes élémentaires de propagande de guerre, (utilisables en cas de guerre froide, chaude ou tiède...) est un livre de Anne Morelli paru en 2001.

    Les dix « commandements » que propose Anne Morelli dans cet ouvrage sont avant tout une grille d’analyse pédagogique et critique. Elle n’a pas pour but de prendre parti, ou de prendre la défense des « dictateurs », mais de constater la régularité de ces principes dans le champ médiatique et social. Au ban des accusés, on retrouve tant les vaincus que les vainqueurs.

    « Je ne tenterai pas de sonder la pureté des intentions des uns ou des autres. Je ne cherche pas ici à savoir qui ment et qui dit la vérité, qui est de bonne foi et qui ne l’est pas. Mon seul propos est d’illustrer les principes de propagande, unanimement utilisés, et d’en décrire les mécanismes. »

    Il est néanmoins indéniable que depuis les dernières guerres qui ont marqué notre époque (Yougoslavie,guerre du Golfe, Kosovo et Métochie, Afghanistan, Irak) ce sont nos démocraties occidentales et le champ médiatique qui leur correspond qui sont mis en question.

    Anne Morelli réactualise, grâce à ce petit manuel du citoyen critique, des formes invariables pour des contenus divers. La propagande s’exerce toujours via les mêmes invariants quelle que soit la guerre, d’où la grande pertinence de la grille proposée. Il semble également essentiel dans cette introduction de citer Lord Ponsonby qu’Anne Morelli remercie dès les premières pages de son ouvrage. En effet, Ponsonby a largement contribué à l’élaboration des principes. Lord Ponsonby était un travailliste anglais qui s’était radicalement opposé à la guerre. Déjà durant la Première Guerre mondiale, il s’illustre par divers pamphlets et finit par écrire un livre sur ces mécanismes de propagande. Livre qu’Anne Morelli reprend, réactualise et systématise en dix principes élémentaires.

    Nous ne voulons pas la guerre
    Le camp adverse est le seul responsable de la guerre
    Le chef du camp adverse a le visage du diable (ou « l’affreux de service »)
    C’est une cause noble que nous défendons et non des intérêts particuliers
    L’ennemi provoque sciemment des atrocités, et si nous commettons des bavures c’est involontairement
    L’ennemi utilise des armes non autorisées
    Nous subissons très peu de pertes, les pertes de l’ennemi sont énormes
    Les artistes et intellectuels soutiennent notre cause

    http://fr.m.wikipedia.org/wiki/Prin...


  • Les manipulateurs arrivent toujours à tout retourner à leur avantage. C’est d’ailleurs pour ça qu’ils se nomment des manipulateurs. J’ai discuté à la radio un jour très rapidement avec le représentant français de la scientologie, dans l’émission "Ouvrez-là !" de Robert Ménard. Et je me souviens parfaitement de cet échange très bref. Je lui disais juste qu’il fallait remettre l’Homme au cœur du projet de nos sociétés et non le fric, ce type m’a répondu avec une voix à se foutre du monde, de moi en l’occurrence " Si vous ne rencontrez pas d’homme ou d’humain dans votre quotidien, j’en suis désolée pour vous madame." Ton très ironique et humiliant. Bref un illuminati puisque la scientologie en fait partie.


  • Il faut que nous créons nos groupes de pression nous aussi comme ceux d’en face


  • Une tête de nœud inversée, faut la faire celle ci en gage de paix et de pardon !


  • Une petite remarque :
    "Mais il ressort que l’exécutif s’est clairement engagé dans la fuite en avant du couple infernal tension/répression aussi bien à l’intérieur (conflits communautaires) qu’à l’extérieur (conflit militarisé)."
    L’exécutif, français, comme tous les exécutifs otanesques, ne sont que des marionnettes. Il serait temps, une fois pour toutes, que nous commencions à parler plus fort et à un plus grand nombre du NOM et des Francs-maçons ...
    Autrement, rien à dire. Excellent article.


  • J’ai personnellement demander par courrier, l’asile politique à l’Ambassade de Russie ! Faites en autant même si cela ne mènera pas à grand chose, des milliers de demandes feront des vagues jusqu’à la haute sphère de l’Élysée ! Encore faut-il en avoir les cojones !


  • Ce qui est rassurant, c’est le niveau de médiocrité de la propagande, on sait déjà que plus un ’message’ a de destinataires plus il doit être rudimentaire, mais là, ils touchent au néant pur et simple, quasiment au niveau de l’insulte au moindre discernement. Ils tirent décidément tout vers le bas en tirant tout à eux, ils vont finir étouffés sous les décombres de ce qu’ils ’bâtissent’. Age mental 5 ans. D’ailleurs, globalement leurs résultats ne sont-ils pas suffisamment représentatifs de ce qu’ils sont vraiment : des baltringues pervers qui ont besoin de voler et de tuer pour survivre.


  • @Bourgoin toujours excellent et didactique !


  • "suspicion généralisée" ? Mais elle existe déjà, les gens ont la trouille de parler, ils ont peur d’être dénoncés aux sionistes .


  • Soral a certainement compris la très prochaine fermeture de son site.
    Sur BFMTV on parle de sites conspirationnistes, mais aussi de piratage informatique.
    Les fumets liberticides arrivent donc à mes narines.
    Le site E&R va fermer, mais aussi il pourrait y avoir des fermetures de compte de messagerie (Yahoo..) et des bugs dans les communications (téléphones portables), que l’on mettra sur le compte de hackers islamistes. Retournement de l’opinion, une fois de plus.

    Conséquences :
    - Terminées les analyses d’E&R pour le petit peuple, récupération totale de l’opinion publique par les media mainstream, ou par les apprentis dissidents qui jouent à fond le choc des civilisations
    - Perte de coordonnées de contact. Explosé le lien fort mais fragile qui nous unit (internet et téléphone portable)
    - 8 ans de travail d’E&R réduit à néant, dissolution du réseau souverainiste et réconciliateur
    - Neutralisation de Soral et amis dissidents

    E&R : Avez vous transposé vos données sur un serveur étranger pour les sauvegarder ?
    Avez vous pensé à recommander à vos responsables locaux, adhérents d’E&R de sauvegarder des adresses postales et pas seulement des coordonnées téléphoniques ?

    Ce message vaut aussi pour nous autres internautes amis d’E&R.


Afficher les commentaires suivants