Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le 1er décembre, l’Élysée aurait pu tomber" : un CRS raconte le chaos des Gilets jaunes

C’est un témoignage rare. Un an après le début du mouvement des Gilets jaunes, Stéphane, CRS, nous livre son ressenti des douze derniers mois. Entre « l’extrême violence » des manifestations parisiennes, la peur dans les rangs des forces de l’ordre, et « l’incompétence » de ses supérieurs.

 

 

Samedi 1er décembre 2018. Stéphane, CRS, est mobilisé pour la manifestation parisienne des Gilets jaunes.

« Dès 8 h 30, 9 h du matin, on entendait sur les radios de la police que ça commençait déjà à “grenader” et à partir à l’affrontement, chose qui est incroyable dans une manifestation. Là, on s’est dit : “la journée va être très longue”. »

Ce premier samedi de décembre marque la première flambée de violences du mouvement des Gilets jaunes, notamment autour de l’Arc de Triomphe. À la fin de la journée, on dénombrera 270 interpellations, et plus de 200 blessés, tant côté manifestants que côté forces de l’ordre.

Devant l’Élysée, « on a 3 000 Gilets jaunes qui passent devant nous, et on n’est que trois »

Stéphane, lui, se trouve en retrait des Champs-Élysées : il est posté devant des barrières sur 150 mètres de long, à 100 mètres de l’Élysée.

J’ai vu dans les yeux de mes collègues la crainte qu’on ne puisse pas tenir notre position. Si on avait été attaqué là où j’étais, on aurait pas pu tenir : l’Élysée tombait. A posteriori, ça fait vraiment peur, explique ce grand gaillard d’1,90 mètre.

Car ce jour-là, tous les effectifs sont répartis dans la capitale : en cas de besoin, pas de renfort possible. « Si on avait été vraiment “enfoncés” au niveau de l’Élysée, personne ne pouvait nous secourir. »

« Quand vous avez 3 000 Gilets jaunes qui passent devant votre barrière, vous vous dites : là, s’ils réalisent qu’on est que trois et que l’Élysée est à 100 mètres, on va peut-être téléphoner à la famille pour leur dire qu’on les aime et qu’on ne sera pas là ce soir. »

Une semaine plus tard, le 8 décembre, le CRS change de poste : il se retrouve cette fois en haut des Champs-Élysées.

« Et là, ça a été la guerre. Je me suis dit : “je vais sans doute y passer” », se remémore-t-il. Les manifestants lancent des projectiles « avec tout ce qui leur tombe sur la main ». Une bombe agricole explose à un mètre de Stéphane : « Si elle avait explosé au niveau de ma tête, je serais mort. Ça se joue à un mètre parfois, la vie ou la mort. »

8 décembre : « à ce moment-là, on ne se pose pas la question de la légalité ou de la déontologie »

Pourtant rompu à l’exercice des manifestations en vingt ans de CRS, Stéphane est effaré devant la rage des manifestants. Il dit voir face à lui « des gens qui voulaient en découdre, ils avaient de la bave qui leur coulait de la bouche, c’était des animaux ».

« Il y avait vraiment de la haine, les gens voulaient tuer du flic, tout brûler, tout casser. Je me suis dit ce jour-là : “il va y avoir des mort”s. Côté policiers, côté manifestants, ou les deux. »

Pas de mort au final, mais au moins 120 blessés parmi les manifestants. Stéphane reconnaît l’emploi de « moyens disproportionnés » par la police :

« Au lieu de balancer trois tirs de LBD, on en tire 20, 30, 40. À ce moment-là, on ne se pose pas la question de la légalité, du code pénal ou de la déontologie. Moi, je vous parle de survie. [...] Il y avait au minimum 3 000 personnes devant nous sur les Champs, et nous on était 80 ! »

« Le niveau de violence chez les manifestants était tel que pour y répondre, il a fallu avoir encore plus de violence. C’est ce qui a occasionné tous les blessés qu’il y a pu avoir avec les LBD et les grenades. »

Les policiers et gendarmes paniquent, face à une situation qui dégénère et leur échappe.

« On se disait : qu’est-ce qu’on fait ? On quitte notre position et on s’enfuit en courant, on tient jusqu’à la mort, on sort notre pétard, on fait quoi ? Si on se fait "enfoncer", on fait quoi ? Et on n’avait pas de réponse. »

Pas de réponse des supérieurs. Là est le problème. Stéphane assure qu’il ne veut pas « se dédouaner » sur le dos de sa hiérarchie, mais selon lui, les faits sont là : au début de la crise, la direction n’a pas été à la hauteur.

« On pense toujours qu’on est commandés par des gens compétents, et on se rend compte que non »

Lire l’article entier sur franceinter.fr

L’occasion historique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

111 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • « Devant l’Élysée, « on a 3 000 Gilets jaunes qui passent devant nous, et on n’est que trois  »

    Ces Gilets Jaunes excités de Paris n’ont donc jamais représenté aucune menace sérieuse pour le régime, totalement inoffensifs. Les Gilets Jaunes qui lui posaient un vrai problème, c’était la classe moyenne en colère sur les ronds-points de province.

    « On se disait : qu’est-ce qu’on fait ? On quitte notre position et on s’enfuit en courant, on tient jusqu’à la mort, on sort notre pétard, on fait quoi ? »

    « on va peut-être téléphoner à la famille pour leur dire qu’on les aime et qu’on ne sera pas là ce soir »

    Ces policiers sont donc des fanatiques qui ont subi un lavage de cerveau, dignes des tontons-macoutes de Duvalier.

     

    • les gens avaient la haine qu’il dit
      bah oui ducon, ils ont la haine parce que le gouvernement que tu défends bec et ongles les a ruinés et leur faire vivre une vie de misères...
      et il avait peur de mourir...
      mais bon sang réveille toi ! c’est toute la France qui est en train de crever à cause de tes supérieurs !


  • "trois devant l’Elysée" pipeau de chez pipeau ; le 1er décembre devant l’Elysée barrières de sécurité anti-émeutes, 2 blindés de crs,des dizaines de cars de crs,des chiens d’attaque, des snipers sur les toits, des contrôles en amont dans les gares et aux alentours, sans compter les caméras et les hélicos...etc...regardez la vidéo de Frédéric Delavier qui était dans le coin ce jour-là et qui dit qu’il était impossible à des manifestants d’espérer "prendre l’Elysée".

     

  • CASTANER COMPÉTENT ??? le mec trompe sa femme avec des putes, prend de la coke, réveillez-vous !!!

    Vous croyez que vos chefs sont vertueux ? c’est les pires racailles tu veux dire. Avec une cravate c’est vrai, mais la caméra partie, c’est la fête ! Homard toute l’année ! vous êtes pas réveillés les flics.

     

  • Moi j aurais ( pu ) gagner au Loto, si j’avais pas déconner !


  • Je pense que ce n’était qu’un hors-d’œuvre .Lorsque les GJ verront le point de non-retour il va y avoir de la casse .La haine s’accumule, et lorsque tout ceci va exploser il ne faudra pas se trouver en face .
    Le nombre fait la force

     

    • Il nous faut des tactiques .


    • Cassandre, vu les stratèges de l’intérieur, deux ou trois diversions suffiront, la prise des chaînes de télévision est inévitable, cependant l’Elysée me semble être une cible secondaire, l’assemblée nationale bien plus prioritaire, mais si on voulait que l’armée suive, les médias et le plus de mairies et préfectures possibles suffiraient, si toutefois les cités continent de s’occuper des commissariats !

      Dans cette ère de surveillance généralisée, le plus compliqué sera, je pense, d’établir des moyens de communication et de coordination fiables... Y a t’il des éleveurs de pigeons voyageurs sur ER ?


    • @ cassante

      En voilà une : des madriers 2×4, en première ligne : pointés vers l’avant, ça fait le même travail qu’une lance, parfait pour briser un mur de bouclier, par exemple...

      Bien entendu, on peut taper avec aussi, et ça tape fort. De plus, ça coûte pas cher. Cannes de peinture aérosol pour les visieres, granades au vinaigre, la seule limite est l’imagination.


  • Oui, bien sûr... c’est ce qu’on vous a présenté à la télé quoi... comme le déclin de l’Europe, l’hégémonie sino-américaine ou la déconfiture en Syrie. Un mot :

    PIPEAU !


  • Ouais... la parole d’un crs, que vaut-elle ?

    Il ne parle pas des enfermements a ciel ouvert de milliers de gens pendant des plombes pour que ça dégénère...

    Bref, les pauvres gentils crs faisant ce qu’ils peuvent devant une marrée de zombis gilets jaunes ultra-violent...

    Propagande quand tu nous tient...


  • Dommage que le boss n’ai pas été parmi ces 3000, il aurait fait sûrement la part des choses.
    En même temps il est toujours bien vivant et c’est pour la FRANCE l’essentiel.
    Je veux parler bien évidemment d’Alain Soral, le vrai boss de la dissidence par ses analyse aussi brillantes que courageuses.

     

    • Non, pas dommage. A l’époque j’avais « interpellé » AS qui m’avait répondu (gentiment, rare, mais vu mon ancienneté il avait commencé par « Mon grand »). Il avait déjà prévu la « tournure » dirais-je. Je m’étais fourvoyé dans l’excitation ambiante (depuis mon rond-point). Il a eu, ce qui m’avait fugitivement échappé, « le calme des vieilles troupes ». Lui est un « leader » comme on dit maintenant. Fraternité ! Le moment venu (dixit) !
      Tiens, les commentateurs qui m’ont moqué quand j’ai dit que les « représentants » des GJ sont des merdes, notamment sur un article de Maxime Nicolle, ont-ils lu le dernier LIBÉRATION où, ce guignol à casquette « crache à la gueule de Soral » (amalgamant le Président à Zemmour, Le Pen, etc) ? J’espère, si cette traîtrise est évoquée ici qu’ils n’auront pas l’outrecuidance de la ramener, sauf à s’excuser en mode téchouva...
      Bien le bonjour,


    • @G.Rognard
      Une des méthodes pour discréditer un mouvement de contestation est de choisir dans le mouvement, en jouant sur la vanité, une ou des personnes dont on sait qu’elles n’ont pas le niveau. Souvenez vous de Frigide Bargeot et de sa médiatisation lors de la "Manif pour Tous".


    • * Et Dieudonné (évidemment) dans la liste des infréquentables signalée dans l’article,


    • A Gopfdami,
      le néo-Cohn Bendit Rodrigues vient de faire le tour des plateaux RT, TV5... Il parle avec aisance, reconnaissons le. Il a été à la manifestation islamo-gauchiste en tant que citoyen pro-tout ça. Nul doute que ça plaira ici.
      Jusqu’au jour où il faudra, comme d’habitude compter les « baisés ». Éternel recommencement.
      Il discute « avec tout le Monde » (dixit appuyé), j’ai hâte d’un entretien vidéo avec Soral (ou d’autres comme Ryssen, Filipetti..). Ce serait la moindre des choses envers ces « dissidents ».
      Les 16-17, je n’y vais pas. Y aller pour Rodrigues ou Nicolle ou Drouet, ou Ludovsky finalement ? C’est les promouvoir. Ils seront (sont) récupérés.


  • il faudrait vite une nouvelle vague gilets jaunes mais plus déterminés et mieux armés intellectuellement, et débarrassés de la police de gauche.

     

    • Faudrait surtout tout bloquer en arrêtant de bosser. Tout (99% ?) travail déclaré aujourd’hui sert le système, ne serait ce que par la façon dont il est taxé. On a moins de chance de se faire massacrer si on reste chez soi que si on va provoquer les robocops. Par contre mettre l’économie du pays en faillite remettrait les pendules à l’heure et les premiers à tomber seraient ceux qui en profitent (de l’économie). Ils ne savent pas ce que veut dire solidarité, ne savent pas planter un clou, ne savent pas se nourrir sans larbin, ne savent pas cueillir une carotte...
      Mais voilà, tant qu’on croira que sa santé est à l’hopital, sa sécurité dans la loi et ses représentants, et sa survie dans son salaire, c pas gagné. : /
      Arrêtons de bosser pour eux. Bossons pour nous, nos familles, nos voisins.
      La vidéo sur temps de travail autonomie est excellente comme exemple. Si déjà, tous les artisans, commerçants, professions libérales se mettaient à mi temps au lieu de courrir après le pognon (qui leur sert à payer crédit et charges au passage)


  • Belle manipulation du Huffigton Post. Je parie que beaucoup sont tombés dans le panneau.
    Les gentils CRS ont failli mourir à cause de ces animaux de Gilets Jaunes la bave aux lèvres.
    Plus c’est gros, plus ça passe.

    Cerise sur le gateau : "à ce moment-là, on ne se pose pas la question de la légalité ou de la déontologie ".

    Ben nous non plus en fait. Et en plus, on n’est pas payé pour...

    Allez, Ciao Charlot.

     

    • J’ai déjà lu bien des conneries, mais là on est dans le pipeau du début à la fin. Aucune vergogne !

      Il y a dans mes relations au second degré l’un de ces tortionnaires, jamais il ne parle des saloperies qu’ils ont fait subir à la populace, et à ceux qui veulent bien l’écouter, il dit qu’il est resté chez lui le samedi à bricoler sa moto.
      Y’en a qui le croient !


  • Je relève les dires de ce policier :
    "Il y avait au minimum 3 000 personnes devant nous sur les Champs, et nous on était 80 !"
    Oui mais 80 policiers armés jusqu’aux dents et 3000 péquins survoltés, soit mais non armés, çà fait toute la différence...
    Je n’excuse absolument pas la violence policière et je garde en moi un esprit de vengeance même si je n’ai pas participé physiquement aux manifestations, alors c’est peu dire...


  • Je sais que mon propos ne va pas plaire sur E&R et sera peut-être censuré, mais les policiers ont toute la responsabilité de l’échec des gilets jaunes et cela est impardonnable. Les policiers font partie de la société. Ils partagent les mêmes problèmes que la majorité des gilets jaunes. Ils savent très bien que le pays est spolié, mal géré, que les radars sont destinés à saigner les travailleurs et non à apporter la sécurité sur les routes. Je ne peux pas faire une liste exhaustive sinon il me faudrait dix pages de texte, mais il est certains que notre pays est trahi par ses élites et qu’il court à sa perte. Qu’à fait la police dans son immense majorité ? Elle a défendu avec zèle ce système et cela c’est impardonnable. Et incompréhensible car leur corporation souffre aussi d’un grand mal être étant donné le nombre de suicide chez les policiers. L’occasion était là et ils n’ont rien fait. Pire, ils ont défendu ce système ignoble. J’en suis écoeuré.

     

    • Ils ont réagi comme bcp de monde.. ils ont fait dans leur culotte.. la révolte c est rigolo sur le papier. De l adrenaline gratuite et à distance.
      Mais quand tu vois que des institutions peuvent tomber tu flippes. Et tu défends une espèce de "confort" quotidien même si tu râles et que ça va de mal en pis.
      Et ça le pouvoir le sait pertinemment.


    • Je ne vois pas en quoi votre point de vue ne plairait pas ici.


    • Le chêne - Je partage votre observation des faits. Je n’ai plus aucune confiance dans la Police et dans la Gendarmerie ; ils sont les défenseurs des oligarques et de ce système mafieux qui nous tue à petit feu ainsi que notre Patrie ancestrale. Nous pouvons aussi ajouter l’armée dans ce constat de défiance… Jamais je n’aurais pensé un jour affirmer tout çà ! Je suis allée une seule fois à une manifestation GJ à Nantes ; c’était très violent. J’ai essayé de parler avec un Garde Mobile ; il m’a répondu : "Madame, je ne vous écoute pas !" Puis nous avons été coursés et enfumés comme des animaux. Heureusement, mon ami et moi avons réussi à nous faufiler dans une petite rue adjacente, bien que la police nous interdisait de sortir du piège où ils nous encerclaient. Je sais maintenant pourquoi je n’ai pas supporté les gaz lacrymogènes : il y a des produits très nocifs dedans. Preuves à l’appui (prises de sang de nombreux G.J.) : il y a des traces importantes de cyanure dans le sang. J’ai 69 ans. Je dis en mon âme et conscience qu’il s’agit d’un génocide envers les autochtones de La France. Ils ont décidé de nous exterminer par tous les moyens : alimentations frelatées, chemtrails, Education Nationale et Médias ; lavage de cerveau, invasion massive de "migrants" en nove-langue, etc. Leur plan : faire table-rase de notre civilisation chrétienne, de notre race, de notre Histoire, bref, TOUT EST INVERSE… A la base, la nature du problème est spirituelle et identitaire ; nous n’avons plus le droit d’être qui nous sommes et ils nous considèrent comme du bétail ; leurs esclaves bientôt puçés. Il nous faut retrouver notre dignité et nous battre. Maintenant, c’est une question de vie ou de mort. Il est déjà bien tard pour éviter les confrontations. Il faut être réalistes et courageux. Le Bon Dieu nous aide !


    • Ce que tu dis est la vérité


    • Le Chêne vous avez tout a fait raison, quant à, je ne dirais pas l’échec, mais le non aboutissement de cette première cession des gilets jaunes, car il y en aura d’autres.

      La colère et la haine du système est trop profonde, pour que les choses se tassent par miracle.

      Et puis un point important à noter, en cette occurrence, police et gendarmerie ont montré leur vrai visage, et ne méritent plus aucun respect, contrairement à certains, qui pensent encore devoir les soutenir. Il n’y a que, quant ses membres auront le moral dans les chaussettes, que les personnels se poseront les bonnes questions, et encore.

      C’est en effet police et gendarmerie qui ont toute la responsabilité, d’avoir assuré la pérennité, pour quelques temps encore, de ce consortium de voyous corrompus, qui martyrisent les français sans vergogne. .

      Le génération qui compose actuellement ces deux corps, n’est plus du tout comparable aux générations précédentes.
      Plus d’humanité chez eux, des robots sans cervelle, conditionnés pour agir comme des imbéciles, qui composent l’immense majorité d’entre eux, et ceci contre leur propres intérêts.

      Ces cocus de la république, car c’est le terme qui convient, sont tout content de manger de la merde, de faire vacciner leurs enfants pour les rendre malades, d’avoir des plans de carrière de plus en plus à leur détriment. Bref ils sont ravis d’être les esclaves d’une oligarchie, qui les utilise en les payant le moins possible, et les exploite au maximum. Et cette oligarchie aurait bien tord de s’en priver, tellement elle a affaire à une masse de crétins, tous grades confondus.
      En clair les cocus de cette république en redemandent.


  • Nous étions à deux doigts de réussir un des plus grands coups de ce siècle. Le monde entier avait les yeux rivés sur notre pays . Mais nous , au lieu d’aller au bout, on est rentré chez nous comme des cons. Laissant s’écouler une semaine entière.

    Au moment où le peuple algérien montrait l’exemple en restant dehors jour et nuit, nous on est partis à la maison ! Si nous avions tenu 10 jours d’affilée dans les rues, le régime se serait effondré.

     

  • Témoignage bidon du gentil CRS face aux hordes de barbares assoiffés de sang.


  • L’entretien vient de France Inter, agence de communication des gouvernants, à quelques jours de l’anniversaire du mouvement des gilets jaunes. Le but est de bien rappeler que les gilets jaunes sont des "bêtes avec de la bave aux lèvres" ultra violents qui ont failli détruire la (leur) République et que les forces de l’ordre victime n’avaient pas le choix et qu’elles seront capables de vous mater à nouveau au cas où vous auriez encore le courage de sortir de chez vous pour fêter (manifester) l’anniversaire. Sur les reportages, on voit très bien que ces "casseurs" (uniquement des jeunes hommes et ados vêtus de noir avec tout l’équipement du petit casseur ne correspondent pas à l’immense majorité des gens sur les ronds-points ou ailleurs en France (femmes hommes parfois enfants, personnes âgées). Le pouvoir a laissé les casseurs (Black blocs et consort) passer et agir à Paris pour discréditer le mouvement, contraindre les forces de l’ordre à être violentes et ainsi justifier la répression. La caricature de l’Elysée seulement protégé par 3 CRS (bin voyons ! ) devrait faire "tilt" dans nos cerveaux. "la République gouverne mal mais se défend toujours très bien". Et ce qui s’obtient par la force se perdant par la force, ne pensez surtout pas que les citoyens oublieront la façon dont ils ont été traités même si pour d’autres choses ils ont souvent la mémoire courte. Les "coups", on ne les oublie jamais.

     

    • Reste à savoir ce qui pourrait être fait d’intelligent qui ne puisse pas être assimilé à de la violence ni réprimé.

      Exemple, samedi, tous en ballade à vélo avec un gilet jaune sur le dos (justifié par la sécurité routière) sans point de rencontre spécifique. Au lieu de se rassembler, se dispercer, pas de revendication, juste montrer son mécontentement...mais là, bien sûr, faudrait être nombreux.


  • Article de crétin pour un média de crétins. Ca légitime au final l’usage des LBD et la violence disproportionnée. Écoeurant. On compare même les manifestants a des animaux "ils avaient la bave aux lèvres". Svp ER ne relayez pas cette merde brute à moins d’en faire l’analyse car livrée tel que ça ne donne aucune perspective à part celle de pendre un flic à un réverbère. Interview de saligot par des saligots pour des saligots.


  • le pauvre il obéit à des escrocs et des incompétents , mais il continue à obéir.
    le parfait chien de garde qui ne réfléchit pas et obéit ,obéit obéit ...à l’infini.

    il a en face de lui des gens déséspérés et lui il obéit aux enculés qui créer la misére.





  • « des gens qui voulaient en découdre, ils avaient de la bave qui leur coulait de la bouche, c’était des animaux ».




    Difficile d’éprouver autre chose que de la haine en écoutant ces paroles de chien-chien du système, est ce que ces gens ont une conscience ? Ils ont choisis leurs camps personnellement je n’aurais aucune pitié


  • CRS : Compagnie Républicaine de Sécurisation.

    Ce mec n’est pas Français, il est républicain. Il protège un régime parasite de la France.

    "À ce moment-là, on ne se pose pas la question de la légalité, du code pénal ou de la déontologie." Le jour où les Français font comme lui, il est mort. Les Français ont un dernier verrou mental à faire sauter et la république se fait balayer.

     

  • Et encore et toujours, et toujours, et toujours la même et fameuse rhétorique de l’inversion accusatoire


  • Meme si ca sent le chiqué... il faut en tirer les leçons : meme a 3000 contre 80 les gilets jaune se font mettre a l’amende.
    Donc c’est pas une question de nombre.

     

  • Camarades de E&R

    Les gendarmes mobiles sont bien plus efficaces que ces poteaux casqués.

    A ce niveau de détérioration de la situation, il faut des soldats et non des policiers.

    Les gendarmes en sont, et ils ont l’habitude et les qualifications pour gérer des civils.

    Cela éviterait beaucoup de problèmes dont celui des flics infiltrés pour foutre la merde. Les gendarmes ne font pas ce genre de chose du moins pas sur le territoire nationale.

    Ce sont donc les mauvais moyens avec le mauvais personnel qui font ces situations dégénèrent.

    Pour le reste , vandales et barbares ne sont pas ma tasse de thé. J’aime l’ordre.

    Quelque soit le sujet , ca ne légitime pas de casser le matériel d’autrui.

    Pas d’accord . Et a 5 contre un flic mal entrainé, c’est pas top. Ca va donner encore plus la rage aux flics pour les semaines à venir .
    Pas la bone stratégie des 2 côtés.
    En Italie ce qui a finalement fait basculer la Police avec les manifestants ce sont les signaux continus envoyés vers eux pour rejoindre le mouvement , gentillesse et proximité avec la Police a finit par faire annuler les ordres de tabasser.
    Je n’aime pas voir des Français taper sur d’autres Français, ca me dégoûte d’en être témoin.
    Un militaire ne comprend pas ça..
    Ne varietur
    Lavrov.

     

    • On veut bien les aimer, mais faudrait qu’ils y mettent un peu du leur...
      Par exemple en démissionant pour aller faire de la permaculture.


    • Les CRS sont au moins aussi bien entraînés que les GM. Quand je vois, lors des images tv, tous les magasins ou banques pillés, incendiés à qq mètres d’un barrage de gendarmes et que dans la foulée on nous diffuse un reportage sur l’entraînement au pôle d’excellence de St Astier, cela doit laisser pensif plus d’un français...ne croyez-vous pas ?
      Bien à vous.


    • @lavrov
      je vois que, comme moi, tu es pétri de bons sentiments, de valeurs, d’honneur... mais face à des enculés on n’agit pas comme des chevaliers blancs !
      C’est un peu le problème d’E&R en général... quand on aura accepté d’agir comme eux (en reniant, momentanément, certaines valeurs) on aura une chance...
      La dégradation de la situation dans les années à venir permettra aux gens de se débarrasser de leurs freins psychologiques humanistes...


    • Je ne sais pas ce qui s’est passé en Italie, mais ce que je puis dire sur ce pays est que la police et les carabiniers ont une tout autre considération pour leur peuple.

      Même dans les rapports ordinaires, ils sont courtois, à l’écoute et ne jouent pas d’emblée aux cadors ou ne montrent pas leur mépris comme ici.
      On peut exclure du lot Naples où ce sont des connards corrompus (source diplomatique française et vérifié par mes soins) et des rustres de première.


    • "La police, avec nous ! La police, avec nous !"
      On entendait que ça lors des premières manifs.
      On aurait probablement dû le chanter en italien.


  • Présent ce jour là, à aucun moment j’ai senti une possibilité de rompre ne serait ce qu’un seul cordon.


  • Le régime aurait put tomber ……...
    .
    Dans les mains de Nicolle, Rodrigues, Branco, LFI, CGT, NPA, etc.
    .
    Aie !


  • S’ils étaient entrés à l’Elysée, qu’est ce qu’ils auraient pu faire à part renverser quelques fauteuils et quelques bronzes dorés ? Rien, ils n’ont pas de programme . L’armée serait intervenue et ils auraient été évacués manu militari . Macron, "réfugié" à Rambouillet aurait fait une déclaration martiale du genre : " la légalité républicaine doit être rétablie " . Fermez le ban .

     

    • Macron ne se serait pas rendu à Rambouillet mais à la pyramide Louvre pour faire un autre show triomphal encore beaucoup plus grandiose que celui de son soir d’élection, et il aurait eu l’ensemble des médias nationaux et mondiaux pour le mettre en scène. L’irruption de quelque milliers de GJ dans l’Élysée aurait été présentée comme un saccage et sans doute aussi qu’un cortège de GJ et de Black Blocks serait allé faire un saccage à Notre-Dame que l’incendie prévu par le pouvoir aurait consumée plus tôt. Pendant le discours de Macron les armées de l’UE seraient venues faire irruption pour dégager l’Élysée et aider au secours de Notre-Dame. Aussitôt le moindre risque pour Macron de voir son prestige ébréché par la vandalisation de l’Élysée les médias mondiaux et mondialistes auraient produit en quelques minutes d’algorithmes et d’intelligence artificielle la narration la plus gagnante. Les GJ auraient été rendus responsables seuls de l’incendie de ND, sauvée in extrémis du pire par les forces de l’ordre et les pompiers. Contrairement aux contestataires de mai 68, les GJ ont contre eux l’ensemble de la société du spectacle au niveau mondial.

      Ce qui aurait été possible c’est une autre manif pour tous de plusieurs millions de participants en réaction à la légalisation de fait de la pédophilie par Schiappa au moment où ce fer était chaud. Le peuple n’a malheureusement pas alors réagi à ce moment particulièrement opportun. À ce moment il convenait de saccager non pas l’Élysée mais tous les postes de médias animés par des partisans de Madame Schiappa ou ayant traité avec respect des pro-pédophiles. À ce moment le régime aurait été vraiment chancelant. Mais avec une revendication portant en premier lieu sur le droit à brûler du diesel moins taxé, les GJ se sont laissé enfermer dans un rôle bien peu télégénique, si odieuse que je trouve la cause écologiste entre les mains des bobos qui trouvent que le peuple vit trop bien et en appellent au salut de la terre-mère contre lui.


  • On dirait qu’ils essaient de donner des pistes au Peuple pour déclencher la guerre civile si cher à Zemmour.

    La Propagande républicaine : Liberté, égalité, va te faire enculer

     

  • Après des années de lecture d’ER, des bouquins qui vont avec et notamment sur ces sujets d’un interet tout particuliers pour les interventions de Francis Cousin, je suis content de dire que j’arrive à lire la manipulation dans cet article.

    Comme il est souligné, il est important que les sarkozystes qui vont lire cet articles comprennent bien que tous les Gillets jaunes sont des sauvages qui en veulent a leur megane et leur maison a la Baule

     

  • "Une bombe agricole explose à un mètre de Stéphane "
    C’est quoi une bombe agricole ? Une bombe à la bouse de vache ?

     

  • « On pense toujours qu’on est commandés par des gens compétents, et on se rend compte que non ».

    Bien sûr que si qu’ils sont compétents, mais ce jour là ils avaient une réunion en loge. Peuvent pas être partout en même temps, les gars......


  • Macron vient de placer 2 agents américains à des postes qui ont autant de pouvoir que Macron au niveau de l’UE : Lagarde et Thierry Breton ...
    Et oui en France pour avoir les hommages et monter en grade il faut travailler à détruire la France ou servir les intérêts de l’ennemi .


  • France intox.fr
    Circulez, y a rien à voir...


  • Les compétences hiérarchiques : la police belge de la route vient de déposer un préavis de grève courant sur un mois. En cause, le blâme infligé à un agent qui dans des circonstances particulières a du faire usage de son arme de service, en tirant un coup de semonce... en l’air. Ce qui a déplu à son supérieur hiérarchique, -une "lumière" à n’en pas douter- qui estimait que le coup aurait du être tiré vers le sol. Sol macadamisé, précise l’article.

    N’importe quel imbécile sait qu’en tirant en l’air, il n’ y a aucun risque de ricochet. Tandis qu’en impactant un sol dur...
    Mais apparemment, pas ce trou du cul, de chef-là...

    https://www.7sur7.be/belgique/menac...

     

  • j’y étais le 1er décembre... On y était descendu en covoiturage et on était passés comme dans du beurre ! Ce jour là on a loupé notre chance ! Aujourd’hui il est trop tard, car maquereau et ses sbires ont eu le temps d’organiser la répression et le quadrillage de Paris.
    De plus, beaucoup de vrais gilet jaune du début, dont j’ai fait parti, ont quitté le mouvement à cause des propos des mondialistes et immigrationnistes fly riders et jerome rodrigues. Qui stigmatisent sans cesse les patriotes de souche et de coeur "comme moi" en dépassant allégrement les points godwinnesques !



  • ils avaient de la bave qui leur coulait de la bouche, c’était des animaux ».




    C’est quoi ce délire .
    J’y étais, et je n’ai rien vu de tel . Par contre j’ai vu des CRS qui harcelaient les manifestants avec les lacrymos, et qui, quand c’était la panique, chargeaient et matraquaient tous ceux qu’ils pouvaient .
    j’aurais bientôt 70 ans, je suis plutôt pacifique (et parfois je le regrette), et j’ai été matraqué deux fois, roué de coups de pieds et insulté . Ma fille s’est retrouvée à l’hôpital Pompidou et a eu 5 agrafes sur le crâne.
    Qu’est ce qu’ils veulent ces abrutis ?? Une médaille ?? La légion d’honneur ??
    Moi je serais d’avis de rouvrir le bagne pour ces salopards.

     

    • A mon avis on les briefe, on les drogue et on les déchaîne avant de les déployer, c’est pas possible autrement, déjà son témoignage montre qu’il est en décalage complet avec ce qui se passe (comme si le but était de prendre sa vie ou même de le blesser ! N’importe quoi). Et il termine avec :



      S’il devait reprendre de l’ampleur, comment réagirait Stéphane ? "On fera ce qu’il faut pour que l’ordre règne. Quel que soit le type de personnes que l’on a en face de nous."




      Ben va reprendre l’Elysée aux traîtres alors ! Tu ne vois pas que ça urge et que tu es du mauvais côté, en te battant contre la France, pour Macron ?


  • le salaire horaire en Thaïlande est de 11 euros (400b). Je crois que nous devons assiéger l’Elysée et arrêter le travail. Peut-on descendre plus bas ? J’ai aussi appris que l’inde a lancé 105 (cent cinq) sattelites en une mission. Pas étonnant qu’ils soient devant nous et que les Chinois nous photographient comme une espèce en voie de disparition. La démocratie serait un obstacle au commerce libre ? Les banquiers vont-ils nous la jouer révolutionnaires et victimes ? Il manquerait plus que ça. On a encore un répis, pour l’instant c’est l’islam et les arabes les coupables de notre effondrement. A quand le retour du bon sens ?


  • Ce témoignage serait plus crédible si les gilets jaunes n’étaient pas confrontés actuellement à une répression beaucoup plus pernicieuse (nassage et gazage jusqu’à l’impossibilité de manifester) alors que les manifestations sont on ne peut plus pacifiques. Je n’entends pas tellement parler d’une répression qui va crescendo mais sous une autre forme. Va-t-on vers une interdiction pure et simple des manifestations qui ne seront pas couvertes par les syndicats à la botte du pouvoir ?



  • « Quand vous avez 3 000 Gilets jaunes ( la bave aux lèvres ha ha ha) qui passent devant votre barrière, vous vous dites : là, s’ils réalisent qu’on est que trois et que l’Élysée est à 100 mètres, on va peut-être téléphoner à la famille pour leur dire qu’on les aime et qu’on ne sera pas là ce soir. »




    Oh le con,il nous refait Roland à Roncevaux. ça mérite une prime ça monsieur Castaner.

     

  • Source : France Inter .
    Stephanie 1,90 m témoigne de son cauchemar face à ses voisins .
    Par contre quand il s’agit de chiffres elle tremble pas du bec pour sortir des âneries .
    Pffff France Inter !


  • C’est un témoignage rare. Cela commence bien !
    Et extrêmement courageux , bichette , ses collègues n’en reviennent pas et le remercie de parler pour eux .
    Suis plutôt (non , pas l’ami de Mickey) rigolard mais là je boue ( du verbe bouillir on ne sait jamais avec certain ). Quelle journée de merde . Ce n’est pas de la panique
    ils sont sûr d’eux ces Enf. d’Inter pour faire trembler le bourgeois .


  • J’ai retrouvé un documentaire sur l’école de formation des CRS de SENS (89), où le directeur de stage disait aux stagiaires en fin de scolarité :

    "Ne remettez jamais en question l’autorité des gens qui vous commandent, ça les vexerait, mais lorsqu’ils vous commandent mal, essayez de leur faire comprendre qu’ils vous commandent mal... l’obéissance c’est pas un truc qui doit être aveugle"

    Je vous le concède, c’est un vieux documentaire...

    ci dessous, à 49mn 5 sec

    https://www.youtube.com/watch?v=4NH...


  • Pôvre garçon.

    S’il avait affronté 80 "fachos" avec manche de pioche et cocktail Molotov dans les années 70 du PFN/GUD, devant l’Aeroflot des Champs-Elysées, il aurait chier dans son froc la Stéphanie, alors que ses collèges de l’époque balançaient des gaz moutarde, chargeaient avec entrain et triquaient le blouson en cuir à coup de matraque, en le savatant à coup de rangers.

    Et personne n’allait se plaindre, ni d’un côté, ni de l’autre. Peut-être que Stef pourrait postuler chez Michou.


  • la prochaine fois faudra pas se posez de questions et foncez sur l’elysée la situation est tellement gravissime ! faudra surtout pas prévenir qu’on arrive a 1 millions dans pan am à 4 heures du mat !!


  • On est pas passés loin, mais la lâcheté des forces de l’ordre et leur soumission au pouvoir ainsi que la naïveté des GJ ont fini par avoir raison de cette tentative de révolution.
    Prochaine tentative pour le second tour de la présidentielle en 2020 ?


  • Dernière occasion manquée...La prochaine fois il faudra soit être encore plus violents soit accepter la disparition de la France....en attendant sa renaissance !


  • Désolé, mais dans ce contexte, un père de famille qui se pose encore la question : "Que faire ? me faire tuer pour des connards au nom du devoir, ou abandonner mon poste devant le peuple victime comme moi de ces connards ?" est d’une bêtise caricaturale et suspecte. Cela pose un sérieux doute sur l’authenticité de l’article. Autrement, si la police c’est "des pervers en haut et des décérébrés en bas", alors cette institution devient la pire ennemie du peuple.

     

  • Justification des blessés, aucun remord... Et ? #Salo..


  • Moi ce guignol de CRS, il le fait penser à ça ;
    A 3:21
    https://www.youtube.com/watch?v=OiD...


  • Le gouvernement n’est pas tombé lors de l’affaire des paillotes corses, affaire autrement plus sensible qu’une manif de GJ.
    Un CRS de base n’a pas la hauteur de vue ni la connaissance globale et objective pour se permettre une conclusion de ce type et surtout de la partager.


  • La prochaine c’est la bonne...


  • Le peuple est mûre pour une révolution. C’est une condition nécessaire mais pas suffisante. Il faudrait qu’une partie de l’élite décide de renverser ce régime. C’est à ce moment là que la colère populaire servirait de levier. Pure utopie vu la médiocrité générale. Une révolution sans tête pour moi c’est impossible.


  • Voire avant !
    Pour autant qu’il ne soit pas tombé justement. Et avant .. car ?
    Bien des errances élyséennes et donc ?
    Pour qu’un gouvernement tombe. Il faut qu’il existe.
    Avant.
    Dans la légalité.


  • Se sentir à moitié gilet jaune et ensuite éprouver de la fierté à avoir sauvé le bankster.

    Y a comme une énorme contradiction.

    Je ne pense pas hélas qu’il soit demandé aux FO de beaucoup réfléchir et d’agir en toute cohérence, ça doit même être tout l’inverse.


  • Oyez oyez la complainte d’un pauvre trou du cul
    sitôt son uniforme revêtu, le voilà investit d’un pouvoir...
    quasi absolu.

    Fidèle à son autorité, tel un Robocop a la con,
    il agit sans se poser de questions.

    Et puisque "d’en haut l’ordre est donné" le voilà blanchi
    de quelques atrocités.

    la justice, et son Mac, castaner, se vendent aux plus offrants,
    promptes a condamner les faibles, et à blanchir les puissants.

    Quand cette pute aux yeux bandés, et son Mac aux yeux hagar
    viennent à lui demander, d’aller mutiler au hasard,
    femmes, enfants ou même vieillards.

    Investit par cette mission, il agit sans la moindre hésitation

    Ce méchant toutou dans son armure, le fait sans sourciller,
    puisque "d’en haut, l’ordre est donné".

    C’est quand même grâce à nos impôts,
    qu’ armé jusqu’aux dents, il matraque et mutile
    le troupeau des "sans dents".

    Alors chauffe le canon du lbd, fusent les grenades a désencercler.
    Les gaz lacrymogènes, ça ne lui causent aucunes gênes,

    Des mains, des yeux, des dents de citoyens,
    explosent en morceaux dans un feu d’artifice malsain.
    Ça lui fera des histoires à raconter au gamin.

    Et puis c’est si facile d’allumer ces crétins,
    visibles, et risibles dans leurs Gilets jaunes poussins.

    Pleuvent aussi les arrestations, les confiscations,
    les immédiates comparutions, Les inévitables contraventions,

    La répression c’est bon, mais faut aussi vous soutirer du pognon.

    Mais qu’importe, dans son armure, il respire l’impunité,
    Il imagine la pute aux yeux bandés, elle approuve ses actes et
    marche à ses côtés,
    Et puis, castaner, son patron, lui a donné l’absolution,

    Brave toutou, prêt a tout, tout, tout, pour satisfaire son patron,
    et si ce dernier lui demandait de lui lécher le fion,

    Honoré par la proposition, investit par cette mission,
    pensez vous qu’il aurait la moindre hésitation ?

     

  • Les CRS, même les meilleurs, ne sont surtout pas choisis pour leur intelligence et leur conscience politique, on leur en demande une n’allant pas au-delà de leur travail musculaire, alors la déclaration de celui-là vaut ce qu’elle vaut : sans doute un type qui a une idée bien exagérée de sa propre importance en tant que fier à bras protecteur de l’état, comme la ministre Sibeth sur le plan de la propagande et de la désinformation.

    De toute façon même dans le cas où un corps de manifestants particulièrement nombreux, dégourdis et rusés, ce qu’ils n’étaient malheureusement pas du tout assez, aurait réussi à prendre l’Élysée au point de forcer les hôtes de cet hôtel particulier à prendre l’hélicoptère, ce gouvernement ne serait pas tombé puisque ce n’est absolument plus rien de français qui le tient à bout de bras. La prise du palais aurait été un incident technique et rien de plus.

    Les histoires de Palais d’Hiver ou d’Été qu’il suffirait de prendre pour faire un "regime change" sont une mythologie vendue surtout par la culture américaine au vulgaire mondial et entretenue par l’école républicaine française qui cherche à légitimer ses institutions en se réclamant de coups d’éclats passés comme les Trois Glorieuses.

    Un corps de manifestants ne peut rien par lui-même s’il ne fait partie de toute une armée plus forte et nombreuse que celle de l’adversaire et en coordination avec des forces étrangères alliées considérables. Les millions de manifestants de la place Maydan et-Tahrir au Caire ne pouvaient quelque chose que du fait que l’armée égyptienne, qui est plus forte et prestigieuse au près du peuple que le gouvernement proprement dit, était de leur côté, et aussi que les réseaux sociaux américains de l’Internet comme Facebook avaient mis ce gouvernement à mort, sans compter les Islamistes qui comptaient sur l’événement pour tirer leur épingle du jeu. Inutile de dire que les GJ de Paris n’avaient rien de tout cela, pas même FB, en fait surtout pas FB.

    Une irruption dans l’Élysée aurait peut-être été possible à la suite d’une faute technique du service de sécurité mais ç’aurait été l’équivalent d’un gros Fouquet’s vandalisé et rien de plus, les médias absolument intacts auraient vite fait de présenter la chose comme un acte barbare de plus, au pire des troupes seraient intervenues avec une task-force de l’UE et Macron aurait fait un autre show triomphal (tout prêt monté par des pros des psy ops) sous la pyramide du Louvre en descendant d’hélicoptère.

     

  • là en l’occurence on a juste assisté a une révolte qui a pris de l’ampleur car le gvt est faible et les donneurs d’ordre du ministére de l’intérieur son des incompétents sclérosé par le syndrome malik houcekine. aucune révolution n’est possible tant que l’armée et les corps constitués n’ont pas basculé !!!


  • Nous vivons dans le monde du faux. Je ne crois plus en aucune information venant de ce monde. Quand mon coeur me dit "bidonnage pour bidochons" je l’écoute toujours à présent.

    Cette nuit j’ai fait des rêves, jolies pour une fois, des femmes belles, magnifiquess souriantes , qui ne m’envoyait que de la bonté. Face a elle je me suis senti très content , et aussi très stupide à mon réveil. Comparée aux femmes du Paradis de l’Autre Monde, celles d’ici paraissent bien fades. Il y avait aussi un homme dans ce rêve. Mon meilleur ami tué par la psychiatrisation. Il avait l’air plus qu’heureux là où il était à présent. Dieu est bon. Le reste n’a aucune espèce d’importance.


  • Le vrai souci, c’est la violence. Je suis avec les gilets jaunes de tout coeur, et ça me fait vraiment mal de voir ces bagnoles brûlées, ces vitrines saccagées... Parce que c’est ce qui sert l’ennemi : regardez, les gilets jaunes ce sont des beaufs, des profiteurs, des violents, des casseurs ! Voilà ce que j’entends autour de moi, voilà ce qu’on peut lire sur la plupart des forums, etc. Il aurait fallu empêcher autant que possible ces débordements. Arrêter, à chaque fois et en tous lieux, les black blocks et consorts qui ont pourri le mouvement.

     

    • Caro,
      Ca fait longtemps maintenant qu’il n’y a presque plus de gilets jaunes dans les manifs à Paris...
      Les gilets jaunes, les vrais, étaient les manifestants des 6 ou 8 premiers "actes" comme ils disent... Alors pour casser la dynamique des GJ qui inquiétait Macron et sa cour servile, l’ignoble voyou de Castaner a envoyé les racailles et les gauchistes dans la rue, et vous connaissez la suite !

      Rappelez-vous, Caro : le 10 août 1792, le roi Louis XVI a refusé de briser l’émeute devant les Tuileries, comme ses fidèles officiers et gardes lui demandaient de faire... Résultat : les fidèles serviteurs du roi ont été massacrés, et lui est monté à l’échafaud cinq mois plus tard...

      L’Histoire repasse toujours les mêmes plats... il n’y a que la sauce qui change au fil des siècles !


  • Et quand bien même les gilets jaunes auraient réussi à pénétré dans l’Élyssé, des renforts avec l’armée auraient repris assez rapidement les lieux. Parce que sans organisation politique derrière cela aurait donné quoi ? rien. Du bordel, les lieux saccagés et une grosse frayeur des élites, mais c’est tout.


  • Les nombres de blessés sont bidons. J’ai été blessé. Je n’ai pas pu me servir de mon avant bras pendant 6 mois. Je n’ai fait partie d’aucune statistique car je ne suis pas allé le chanter sur les toits.

    La révolte a été brisée par la violence policière et la justice expéditive. Des centaines de blessés graves, des milliers de blessés plus légers (mais pas anodins comme ce fut mon cas), des milliers d’interpellations, des centaines de peine de prisons, dont un certain nombre fermes...

    Et le français moyen n’a pas la possibilité de se déplacer chaque week-end pendant des mois avec chaque semaine le risque de revenir estropié ou condamné.

    Quand on a 50 ou 60 balais, que l’on n’est pas spécialement organisés, il n’est pas évident de "monter au front" chaque week-end avec tous les risques que cela comporte (y compris bien sûr sur le plan social)...

    Ce qu’on fait les gilets jaunes l’année dernière est déjà extra-ordinaire. J’ai vu des gens de tous horizons faire preuve d’un courage exceptionnel. Originaire d’une cité de banlieue, je suis moins impressionnable. Je ne pensais pas le français de base aussi fortement burné. Au cours de ces journées de décembre, j’ai au moins retrouvé ma fierté d’être Français et de le partager en toute Fraternité.


  • Mais pourquoi ces policiers ne les ont pas accompagnés jusqu’au bureau, dans le calme ? Car finalement c’est quoi tout ça : des français contre des français, des GJ qui défendent aussi les conditions de vie des familles des policiers ! ILs n’ont pas d’enfants, de conjoints, d’amis les policiers ? Ils sont tous riches à millions ? Pourquoi les policiers ne se rangent pas du bon côté ? A quel moment vont-ils comprendre qu’il suffit de ne plus obéir ? On a des ordres soit-disant, oui mais si les ordres sont à l’encontre du bien-être du pays, on aide ceux qui veulent en discuter. En Bolivie, le président a été destitué car l’armée et la police ne l’ont plus soutenu, donc ce qui peut se faire ailleurs, aurait pu se faire ici. Facile, simple et sans bavure. Un patriote, un vrai français, prend la place et ça repart pour reprendre les manettes de la France, c’est bien ce que veulent les GJ qui ont bien eu raison de ne pas se laisser bouffer par les partis ou les politiques. J’espère seulement qu’ils ne casseront rien, car le vandalisme n’apporte rien au fond du problème, et de bousiller le patrimoine relève uniquement de la connerie, pas de la revendication aussi légitime soit-elle.


  • Jamais je ne verserai de larmes pour eux, c’est fini, ils ont choisis leur camp et ont perdus ma confiance.


Commentaires suivants