Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

"Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt taxés

Mardi [24 juillet 2017], la commission des finances devait examiner le projet de loi sur la lutte contre la fraude fiscale, dont l’article 4 prévoit de taxer les particuliers qui tirent des revenus des plateformes collaboratives comme Blablacar ou Leboncoin.

 

Selon un sondage Ifop-France Digitale, une telle mesure ferait fuir 67% des utilisateurs, qui déclarent ne plus souhaiter y avoir recours si leurs gains sont imposés. Pour les détracteurs du texte, la mesure pénalise les faibles revenus et les petits gains (autour de 400 euros par an en moyenne) et la vente de bien d’occasion. Le texte devrait arriver à l’Assemblée à l’automne.

 

Un amendement trop imprécis voté en 2016

Cette question des revenus perçus sur ces plateformes est dans l’air du temps. Le projet de loi relatif à la lutte contre la fraude fiscale a été présenté en mars par le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin. Il prévoit la transmission automatique au fisc par ces sites des revenus encaissés par chaque utilisateur.

[...]

Selon le journal économique [ Les Échos], Bercy en recense 276 plateformes opérant en France, dont 70% y ont leur siège social.

Lire l’article entier sur lejdd.fr

 


 

Pour gagner de l’argent avec Le Bon Coin :

 

Pour gagner de l’argent avec sa voiture :

 


 

Vivre de l’économie collaborative, est-ce (vraiment) possible ?

L’économie collaborative gagne de plus en plus d’adeptes… mais son essor connaîtrait-il un coup d’arrêt ? La fiscalité fluctuante autour des revenus tirés du partage de biens et services pourrait bien refroidir les utilisateurs, même les plus mordus. C’est ce que montre une étude Ifop pour France Digitale réalisée en mars et intitulée Les utilisateurs des plateformes d’économie collaborative et la fiscalisation de leurs revenus.

 

Ainsi 27% des répondants disent avoir déjà utilisé une plateforme d’économie collaborative (covoiturage, hébergement temporaire, échanges de services…), principalement côté bénéficiaire : 10% ont déjà mis à disposition un bien ou un service et 22% ont déjà payé pour obtenir un bien ou un service. Et sur les 73% de répondants n’ayant jamais utilisé ce type de plateforme, 24% disent envisager de le faire dans les prochains mois. Si les Français ont donc encore du mal à mettre à disposition des autres utilisateurs un bien ou un service, ils voient en revanche l’avantage de pouvoir en bénéficier.

 

Une minorité vit de l’économie collaborative

Une petite minorité d’utilisateurs des plateformes de l’économie collaborative dégagent des revenus conséquents de leurs activités. Ainsi 22% des répondants disent ne pas avoir gagné d’argent en 2017 et 47% moins de 5 000 euros – le seuil envisagé pour la franchise d’impôt. Au contraire, seuls 6% disent avoir gagné entre 5 000 et 10 000 euros et 8% plus de 10 000 euros. Une proportion loin d’être négligeable mais qui montre bien que l’économie collaborative reste d’abord une source de revenus annexes.

[...]

Là où cela se complique, c’est lorsqu’est évoquée la collecte par les plateformes du numéro fiscal de leurs utilisateurs pour le transmettre, avec les données associées, à l’administration compétente. Moins de la moitié (43%) des utilisateurs y sont favorables, évoquant une réticence générale à transmettre leurs données personnelles (42%) mais aussi leur volonté de ne pas transmettre ce type de données à une entreprise privée (30%).

Lire l’article entier sur maddyness.com

 


 

Vous êtes entrepreneur ou particulier et souhaitez faire partie d’un réseau d’entraide pour faire face à la crise ? Rejoignez Solid’E&R, le premier espace d’annonces du Réseau d’économie solidaire créé par E&R. Pour cela, il vous suffit d’être adhérent de l’association (merci de rentrer votre identifiant et votre mot de passe d’adhérent pour accéder à Solid’E&R) :

Pour en savoir plus sur le Réseau d’économie solidaire :

Entrez dans la réalité de l’entreprise avec Kontre Kulture :

 

Le risque d’une France « libéralisée » :

 






Alerter

91 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2012604

    Perso, je suis sur aucun site de covoiturage, mais je prends les rares autostoppeurs qui subsistent quand ils se trouvent sur ma route. Gratos, mea culpa.
    Le rapport "intéressé" aux autres fausse l’intérêt qu’on leur porte, ou je me trompe ?

     

    Répondre à ce message

  • #2012675

    Pire, mais alors largement pire que sous l’Ancien Régime tant conspué ! Un tel matraquage fiscal est pour ainsi dire inédit dans l’histoire de l’humanité ! Rien, absolument rien ne doit échapper à ce racket et surtout pas les petits revenus marginaux que les gens essayent de gratter à droite et à gauche ! Ce n’est pas étonnant que les gens rechignent de plus en plus à bosser dans ce pays ! On a l’impression de bosser pour rien et on te pénalise même quand tu te démerdes à gratter quelques centaines d’euros à droite et à gauche ! A quoi bon bosser si c’est enfin de compte pour se retrouver avec une retraite à peine supérieure que le minimum vieillesse et sans patrimoine ? Finalement le RSA à vie semble l’option la plus logique dans un tel système !

     

    Répondre à ce message

  • #2012697
    Le 26 juillet à 04:09 par les 8emes passagers (les politiques)
    "Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt (...)

    L’art et la manière de faire regretter aux gens d’être né. Rendez-nous donc nos armes, que l’on puisse épurer le pays du parasite politique. Il ne produit rien, vis sur le dos des autres et coute très cher.

    Ces imbéciles cherchent de l’argent partout à cause (et ça, ils se refusent à en parler) de la DETTE.
    Mussolini ! reviens vite !

     

    Répondre à ce message

  • #2012722

    Ah taxer le boncoin... Ba oui en gros le site va devenir payant au final c’est ca la réalité car comment controler qui a vendu quoi ou pas ?! Bref !
    Néanmoins ceux qui disent que leboncoin est un simple site d’annonce ou l’on ne gagne presque rien... Ca me fait doucement rire ! Suffit de voir les annonces des pseudos pro enfin des "antiquaires" quoi ! Et qui adressent la france entière sans besoin de se bouger le cul le matin, ceux qui revendent du matériel vintage a prix d or dénichés pour une bouchée de pain chez emmaus et il y en a encore pleins d’autres des exemples comme ca. Certes il y a aussi énormément de particuliers qui vendent des objets moins chers.que ce qu’ils ont payés neufs mais ce que je vois c’est que leboncoin fait vivre beaucoup de gens qui se disent particuliers mais dont le seul passe temps est de dénicher pas cher et/ou refourguer plus cher. Est ce un passe temps ou un travail ? Je crois avoir la réponse... Attention je ne suis pas pour ce genre de taxes car de mon point de vue presque rien ne devrait être taxé ou du moins ce qui est fabriqué/produit en France (tva super injuste), le travail taxé 2 fois (injuste), les successions (encore injuste),... L’impot est deja moins injuste mais tellement contourné par les plus riches de maniére injustifiable et légale discréditant ceux qui le payent en France ! Ah ca non, l’évasion fiscale ce n’est pas la priorité du gouvernement, y a pas a dire toutes ces mesures visent les petites gens et jamais les problèmes de fonds. C’est toujours la même équation, taxer la France d’en bas (productive et qui réinvestit dans l’économie locale francaise) pour donner à la France d’en haut (contre productive et dont les intérêts ne profitent pas aux francais).

     

    Répondre à ce message

    • Les prostitués non plus... elles ne devraient pas exister, mais elles existent... et l’administration fiscale paradoxalement s’en félicite d’ailleurs ...

      Il y a un « champ » d’action ouvert à tous qui est d’acheter et revendre afin d’arrondir ses fins de mois. On a vu également beaucoup d’étudiantes « réduite » (je ne cherche pas à les excuser) à faire la pute pour arrondir leur fins de mois, mais ça n’est pas un métier. Si l’administration fiscale tombe sur un « antiquaire » sur le bon coin et qu’il a des mouvement d’argent important autre que des transactions en liquide je suis sure qu’il est bon pour un redressement fiscale.




      Le glanage est un droit d’usage sur la production agricole, existant notamment en France, sous différentes formes depuis le Moyen Âge. Après la moisson, le ramassage de la paille et des grains tombés au sol est autorisé.




      Une société saine est une société qui à travers le temps à su trouvé des points de flexibilité... Malgré les possibilités, il y a peu de gens qui se cassent la tête.. pourtant l’activité peut être très rémunératrice. Il est possible également de faire les encombrants, ou d’être un biffin à Paris... mais si on se mettait à taxer les chiffonniers ou les gens en précarité (y compris l’étudiante, la pouff, transformée le temps d’une nuit en call-girl) souvent pour compléter leur faibles revenus, mais ou va t’on ?

      Il est tres facile pour un inspecteur des impots d’obtenir l’adresse ip des personnes très actives sur le bon coin pour leur réserver un redressement fiscal. Il ne le feront pas car les exceptions ne les intéresse pas...

      Un belle société est celle ou une personne dans la dèche, à plusieurs avenues pour faire de l’argent rapidement... nous ne devrions pas écouter ceux qui jalousent les personnes qui font de l’argent sur les côtés tout en respectant la loi.. Tant que c’est pas de la drogue ou des produits de contre-bande ou illicite... que les entrepreneurs entreprennent... Il est plus facile d’être pauvre que d’être riche...

       
  • #2012764

    Les cadeaux fiscaux aux plus riches coûtent un pognon de dingue. Il faut donc faire de nouvelles recettes.

    Je paraphrase un type qui occupe le siège du Président de la République Française. Quelqu’un peut me rappeler son nom ? Je crois que c’est Micron ou Mac rond ou Monarc. J’ai oublié.

     

    Répondre à ce message

  • #2012968
    Le 26 juillet à 16:08 par The Médiavengers Zionist War
    "Le Bon Coin", "Blablacar" : les revenus des particuliers bientôt (...)

    Un petit indice pour contrer la taxophilie gouvernementale : ne plus consommer. Eh oui, l’Etat n’a pas encore inventé de taxe sur quelque chose qui n’existe pas ou que vous ne consommez pas.

     

    Répondre à ce message

  • #2012995

    Les revenus tirés des plateformes comme Le Bon Coin ou Airbnb vont-ils être plus taxés ?




    Les utilisateurs de Blablacar, Airbnb ou encore du Bon Coin vont-ils être pourchassés par le fisc ? Certains internautes se sont alarmés après la parution d’un article du JDD affirmant que les revenus tirés de ces plateformes seraient « bientôt taxés ».



    C’est toujours la panique qui gagne les internautes comme avec les caisses enregistreuses et les logiciels d’inviolabilité qui devaient être imposées à tous à compter du 01 janvier dernier.



    Des exceptions à la règle

    Attention, cela ne veut pas dire que Bercy taxera sans pitié la moindre vente de canapé sur Internet. En effet, certaines activités qui étaient déjà non-imposables vont le rester. C’est le cas par exemple du covoiturage (Blablacar), car il entre dans le cadre du « partage de frais ». Ensuite, si vos ventes ou vos locations réalisées via une plateforme vous rapportent moins de 300 euros par an, vous n’aurez pas d’impôt à payer.




    Enfin, Le Bon Coin ne serait a priori pas concerné par la nouvelle loi car le site ne sert pas d’intermédiaire de paiement, et ne peut donc pas tracer les revenus de ses utilisateurs.




    En dehors de ces exceptions, les revenus à déclarer concernent par exemple la location de véhicules entre particuliers (Drivy, OuiCar), celle d’appartements ou de maisons ( Airbnb), ou encore les travaux à domicile (SuperMano).



    https://www.20minutes.fr/economie/2...

    https://www.cnetfrance.fr/news/taxe...

     

    Répondre à ce message

  • Encore du racket. Cahuzac a remboursé jusqu’au dernier centime ? Il est en taule au final ou pas ?

     

    Répondre à ce message

  • #2013430

    Ce ne sera plus " le bon coin " mais " le mauvais coup ".

     

    Répondre à ce message

  • En ce qui concerne le bon coin, est ce que toutes les ventes sont prisent en compte ?
    Parce qu’il s’agit bien de taxer les vilains qui feraient de la thune et qui échappent donc au fisc c’est bien ça ?
    Cela dit, quand je revends un bien que j’ai acheté neuf 500 euros ( ou j’ai payé une tva au passage)
    et que je le revends 200, comment ça se passe ?

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents