Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Département d’État : al-Qaïda, ayant été renommée, n’est plus une organisation terroriste

Max Abrams, un professeur qui travaille sur le terrorisme, a proposé cette nouvelle définition du « terrorisme » :

Des acteurs non étatiques qui utilisent la violence contre les civils pour un but politique et qui ne sont pas soutenus par les États-Unis.

La partie en gras est « nouvelle » pour ceux qui n’ont pas appris de l’histoire et des nombreuses occasions où les États-Unis ont soutenu des organisations terroristes (généralement d’extrême-droite), comme les « contras » du Nicaragua, les fascistes de l’OUN en Ukraine ou les Moudjahidines djihadistes en Afghanistan. On peut aussi discuter sur le fait que les États-Unis ont créé al-Qaïda ainsi qu’État islamique (EI).

Mais contentons nous d’être satisfaits que des gens réalisent ce problème.

La remarque du Prof. Adams est venue après qu’un rapport de la radio canadienne (CBC) a constaté que les États-Unis n’ont pas désigné une nouvelle organisation, qui n’est autre qu’al-Qaïda en Syrie après avoir changé de nom, comme « entité terroriste étrangère ».

 

 

Les États-Unis ont simplement offert une récompense de 10 000 000 $ pour Abu Muhammad al-Joulani, le fondateur d’al-Qaïda en Syrie (alias Jabhat al-Nusra, aka Jabhat Fatah al-Sham). Mais l’organisation, nouvellement renommée, qu’il mène en tant que commandant militaire officiel, Hay’at Tahrir al-Sham (HTS), ne figure sur aucune liste d’entités terroristes américaines (ni canadiennes) :

La filière syrienne d’al-Qaïda, qui s’appelle actuellement Hay’at Tahrir al-Sham (HTS), a réussi à échapper à la liste des entités terroristes du Canada, suite à son dernier changement d’identité.

[…]

En janvier de cette année, le groupe a de nouveau changé de nom, se dissolvant nominalement et rejoignant quatre autres groupes djihadistes. Il a changé le mot « Jabhat » (Front) en « Hay’at » (Organisation), et « Fateh » (Conquête) en « Tahrir » (Libération).

[…]

Le Département d’État a fait une déclaration en mars, en arabe uniquement, désignant HTS comme un groupe terroriste. Mais Nicole Thompson, du département d’État, a déclaré à CBC que c’était une erreur.

« Bien qu’étroitement affilié à al-Nusra, Hay’at Tahrir al-Sham n’est pas reconnue comme une organisation terroriste », a-t-elle déclaré dans un courriel. « La déclaration que vous avez trouvée aurait dû dire le Front al-Nusra et a été corrigée ».

Al-Nusra, cependant, n’existe plus.

Cette non-désignation va rendre plus difficile la poursuite des membres et des partisans de l’organisation. Les dons et autres formes de soutien à HTS sont maintenant légaux. Tandis que Nusra et HTS avaient prétendu ne plus faire partie d’al-Qaïda (mais n’ont jamais renié leur serment), les intellectuels de ces organisations plaident fréquemment pour que la connexion soit reconnue publiquement. Aucun professionnel travaillant sur la question ne conteste le fait que HTS fasse partie d’al-Qaïda. Mis à part le Département d’État américain.

Lire l’article entier sur mondialisation.ca

Toute l’histoire incroyable d’al-Qaïda, de la CIA et de ses coups tordus,
sur Kontre Kulture

 

Al-Qaïda, ce bon vieux faux-nez de l’axe américano-sioniste, voir sur E&R :

 






Alerter

10 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • Bref ça ressemble a du canada-dry ,ça a le gout du canada-dry mais ça n’ est plus du canada-dry puisqu’ on a changé l’ étiquette on vous dit .

     

    Répondre à ce message

    • Çà me fait penser au scandale autour de Coca-Cola pour son colorant caramel E250 (je crois), confirmé cancérigène, donnant l’idée à la firme de changer les étiquettes rouges par des vertes (parce que le vert c’est naturel, c’est sain).

      Çà a duré quinze jours le temps que les gens oublient et regardent ailleurs, ensuite ils ont remis les étiquettes rouges comme avant, et le colorant avec !

      Mais c’est pour tout pareil : pour les médicaments, les organismes de certification, les fusions-acquisitions entrepreneuriales, les produits alimentaires où on change l’emballage...

      C’est la même logique : on change la forme mais sans toucher au fond, ou autrement dit "on change tout pour que rien ne change" - du moment que la Sainte Croissance croît !

       
    • Oui c est une théorie appliqué au marketing, qui s’utilise partout aujourd’hui (même en politique). Quand un produit de mauvaise qualité ne se vend plus on change de nom, on change l emballage, un p’tit spot publicitaire ( Twix gauche,Twix droit) mais au final c est la même camelote.je me trompe Mr Macron ?

       
    • Mais c’est super, si ça marche vraiment -----> Il faut juste que le FN change de nom !

       
  • Une m.... dans un bas de soie reste toujours de la m.... !!!...

     

    Répondre à ce message

  • Quel est le gain politique de faire passer de vie à trépas quelques jeunes inconscients sans aucune pensée politique cohérente ?

    Encore le terrorisme du XIXe siècle pouvait avoir du sens, en cela que la pression sur la population se transmutait en pression sur l’État.
    Mais aujourd’hui ? Ce sont les États (occidentaux) qui mettent la pression sur leurs peuples, le terrorisme n’apparait plus que comme une forme de pression exotique.
    Et même pire, statistiquement, c’est une cause de mortalité extrêmement marginale.

    Mais même sans aller jusque là, force est de constater " à qui profite le crime " ?
    Jamais aux causes invoquées, le terrorisme actuel n’a pas obtenu la moindre avancée politique ou sociologique, depuis 15 ans + !!! Que ce soit sur le plan politique ou dans l’inconscient collectif (pour faire simple).
    Libre à chacun d’en tirer les conséquences.

    A un moment, il faudra poser les cartes sur le tapis, chacun se rendra de compte du jeu auquel on joue ?

     

    Répondre à ce message

  • C’est quand même malheureux d’utiliser le terrorisme contre les peuples, plutot que contre les pouvoirs.

    Même les milices sunnites n’ont pas besoin du terrorisme, c’est du "make believe", si elles font le travail social qui convient, et comme il faut, l ’implentation va de pair, mais ils veulent tout faire de force, tout de suite, dans la confrontation, c’est la marque d’un manque criant de stratégie raisonnable.

     

    Répondre à ce message

    • Si ! Ils ont une stratégie raisonnable et bien précise qui débouche sur les buts qu’ils se donnent. Pour être plus précis, ils obéissent à une idéologie qui a été soutenue par des fonds presque sans limites et a commencé depuis bien longtemps. C’est dire qu’avec de l’argent et une idéologie, on peut faire des miracles. Le premier but qui leur a été assignée était de faire taire les revendications nationalistes des pays arabes et musulmans, de créer des conflits internes et externes pour les faire imploser ou ruiner ou encore du moins à les maintenir dans une certaines anarchie qui ne puisse jamais leur permettre de se relever et de se développer. Pour faire court le Dieu qui couronne cette idéologie est un Dieux très abstrait qui ressemble à la main invisible du marché et permet à chacun d’y mettre ses fantasmes, ses obsessions, ses frustrations dedans. Comme beaucoup croient ou on leur fait croire que c’est Dieu qui distribue les richesses matérielles à ses plus méritants, la boucle est bouclée. C’est schématique mais cela donne une idée. Les islamistes ne travaillent jamais seuls, ils sont toujours seconder par les trotskistes et les ethnicistes dans le sens de revendications ethniques.

       
  • je vais lutter contre le terrorisme, votez pour moi !
    Bon maintenant que je suis élu, je voudrai bien lutter contre le terrorisme, mais il n’existe plus, puisqu’il a changé de nom !
    Et donc, on ne peut plus dire que les usa financent le terrorisme puisqu’il n’est plus !
    Ben oui mon con, les promesses n’engagent que ceux qui y croient !

     

    Répondre à ce message