Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Drian : "La transition ne peut pas se faire avec Bachar el-Assad"

L’administration Macron dit tout et son contraire

Jean-Yves Le Drian est venu contredire Emmanuel Macron sur le dossier syrien, en affirmant qu’il était nécessaire que Bachar el-Assad quitte le pouvoir. Une position qui était celle... du président Hollande.

 

Le président Bachar el-Assad « ne peut pas être la solution en Syrie » et la transition politique « ne va pas se faire avec lui », a déclaré le 1er septembre le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian, contredisant ainsi la nouvelle position de la diplomatie française portée par Emmanuel Macron.

« Il ne peut pas être la solution. La solution, c’est de trouver avec l’ensemble des acteurs un calendrier de transition politique qui permettra d’aboutir à une nouvelle Constitution et des élections, et cette transition ne peut pas se faire avec Bachar el-Assad qui a assassiné une partie de son peuple », a affirmé le ministre français des Affaires étrangères.

Le président Emmanuel Macron avait pourtant rappelé le 30 août, au cours d’un entretien donné au Point, qu’il ne faisait pas de la destitution de Bachar el-Assad « un préalable à tout ». Au début de l’été, le locataire de l’Élysée avait même déclaré qu’il ne voyait pas de « successeur légitime » au président syrien.

 

Jean-Yves Le Drian nostalgique du quinquennat Hollande ?

Le ministre des Affaires étrangères s’est replacé sur la ligne du quinquennat de François Hollande, qui exigeait clairement le départ du président syrien. L’ex-président de la République avait reconnu avoir livré des armes à des groupes rebelles prétendument « modérés » et planifié un raid aérien dans les environs de Damas, finalement avorté.

Lors de sa visite à Moscou en juin 2017, Jean-Yves Le Drian n’avait pas abordé le sujet du sort du président syrien avec son homologue russe, Sergueï Lavrov. Une attitude, dont certains ont estimé qu’elle trahissait le pragmatisme nouveau de Paris sur ce dossier. « Nous avons une compréhension mutuelle de la situation », avait même confirmé Sergueï Lavrov.

Le chef de la diplomatie française doit à nouveau rencontrer son homologue russe le 8 septembre à Moscou. Une occasion de clarifier sa nouvelle position.

Voir aussi, sur E&R :

La vérité sur la Syrie, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #1794305

    Le monde dans son immense majorité soutien le peuple syrien et son président dans leur combat héroïque contre les armées terroristes créés de toutes pièces par les occidentaux à la.solde et sous contrôle d’Israël et de son délire de domination du monde (avec comme capitale Jérusalem ) dixit le corbeau Attali ! Combat bien sûr perdu sans l’extraordinaire volonté de la Russie de.l’Iran et de leurs alliés de stopper les barbares civilisés auteurs des plus grands massacres commis contre l’humanité et cela sous couvert des plus grandes escroqueries que sont leurs " démocraties "et leurs "droits de l’homme " Alors les états d’âme, les souhaits, les incantations et autres pleurnicheries du petit telegraphiste de tel-aviv les missiles russes s’en battent les ogives !!

     

    Répondre à ce message

  • #1794309

    En France tout foire et nos politiques se mettent en position de donner des conseils.
    On nage en plein délire !
    Michel Audiard disait "Les cons y osent tout c’est à ça qu’on les reconnait"

     

    Répondre à ce message

  • #1794328

    et avec un président désigné candidat et dont la campagne a été financée par les fondateurs de l’état d’Israel que sont les Rothschild vous vous attendiez peut etre à un soutien inconditionnel au chef d’état légitime de la république de Syrie ?

     

    Répondre à ce message

  • #1794355

    Je crois que l’erreur c’est d’encore écouter et croire ce qu’ils racontent.
    Macron peut bien dire ce qu’il veut et faire l’inverse par la suite, ce n’est pas ça qui va l’effrayer à mon avis.....

     

    Répondre à ce message

  • #1794361

    Est-ce à dire qu’il appelle implicitement ou tout au moins cautionnerait une opération commando ou un bombardement ciblé ou un attentat visant à éliminer Bachar El-Assad ?

     

    Répondre à ce message

  • #1794463
    Le 3 septembre à 10:07 par Je réfléchis donc je suis antisémite
    Le Drian : "La transition ne peut pas se faire avec Bachar el-Assad"

    Ce revirement s’explique probablement par le dernier discours viril de Bachar qui a juré qu’aucun pays ayant aidé les terroristes ne participera à la reconstruction de la Syrie. Logique. D’où la frustration et la colère des agents de l’étranger. Mais que croient-ils, ils détruisent un pays souverain pour le plus grand profit d’Israël et ils voudraient en plus avoir la part du lion dans la reconstruction ? Niet ! C’est la Russie et les vrais amis de la Syrie qui rafleront les contrats. Bien fait pour vos gueules messieurs les pro-terroristes.

     

    Répondre à ce message

  • #1794482

    Dans un régime démocratique, désapprouver le Président élu, sur un sujet aussi important, conduit à l’éviction immédiate du contrevenant !

    Ce ne sera pas le cas avec Le Drian dont la prise de position est dictée par des gens qui ont autorité, tant sur lui que sur Macron !!!..bref, les vrais producteurs de la pièce de théâtre que l’on nous joue !
    Le manque de souffleur sur la scène semble cruellement manquer pour ces nouveaux acteurs !

     

    Répondre à ce message

  • #1794515

    Le bon, la brute, et Le Drian.........

     

    Répondre à ce message

  • #1794783

    La transition peut se faire et se fera sans Jean-Yves Le Drian qui ne compte pour rien et dont l’avis est comme son importance personnelle, à savoir insignifiant. Raison pour laquelle d’ailleurs personne ne l’a sollicité.

     

    Répondre à ce message

  • #1794940

    Comment se fait-il que Le Drian soit dans ce nouveau gouvernement ?
    Quant on voit les résultats de celui d’Hollande dont il faisait parti, on se demande quelle légitimité il peut avoir ? A moins que ... A mais oui c’est surement ça ...
    Et depuis quand un politique Français s’immisce dans la vie politique d’un pays souverain et démocratique, et demande le départ de son dirigeant ? Combien de temps encore va-t-on marcher sur la tête ? Sérieux ...

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents