Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Mossad, derrière l’attentat terroriste manqué de Noël ?

Un journal en ligne américain soupçonne une implication du Mossad israélien dans l’attentat terroriste manqué de Noël contre un avion de ligne américain à destination de Détroit, en décembre dernier. Selon l’American Free Press, son auteur et journaliste Victor Thorn, a effectué un entretien avec un analyste américain spécialiste du contre terrorisme, Gordon Duff, lequel a relevé plusieurs indices pertinents étayant cette supposition.

Le premier étant que le Nigéria, pays natal d’Omar AbdelMuttalib (l’auteur présumé de l’attentat et qui déclare avoir été enrôlé par AlQaïda) est un pays largement contrôlé par l’armée israélienne et le Mossad. En particulier, dans les domaines militaires et sécuritaires, et dont entre autre en ce qui concerne la sécurité de l’aéroport. Mais le plus marquant reste selon Duff est que le père d’AbdelMuttalib, (qu’il qualifie être un des hommes les plus riches du monde), est lui-même un associé du Mossad et parmi ceux qui ont été les premiers à tisser des liens avec Israël. Étant PDG de la banque la plus influente du pays, et le propriétaire de l’usine nationale de l’armement, il est en relation étroite avec l’ambassadeur des États-Unis et le directeur de la section de la CIA au Nigeria. À ce stade, Duff s’étonne que la mise en garde que le père a exprimé en Novembre 2009 à ce dernier, concernant le comportement hors de l’ordinaire de son fils errant n’ait pas été prise en considération, et n’ait pas empêché Omar de monter à bord de l’avion à destination de Detroit.

Un autre détail important a aussi attiré l’attention de l’analyste américain : la sécurité du seul aéroport par lequel le présumé auteur de l’attentat manqué a transité, celui de Schiphol à d’Amsterdam, est gérée par une firme israélienne, la ICTS (International Consultants on Targeted Security) .

Dans ce cadre, l’article évoque le témoignage troublant d’un passager de l’avion, l’avocat Kurt Haskell, lequel se souvient que lors de l’escale à Amsterdam, un homme bien habillé d’origine indienne était venu accompagner Omar dans une tournée à l’extérieur, sans passeport. Et de suspecter la firme israélienne de sécurité d’avoir fermé les yeux à cette brèche sécuritaire. Duff souligne en parallèle que les relations sécuritaires et dans le domaine des renseignements sont particulièrement étroits entre Israël et l’Inde.

De plus, cette même société s’avère être celle qui était tenue responsable de la sécurité de trois aéroports utilisés par les " 19 pirates de l’air " auteurs des attentats de 11 septembre. Il en est de même pour la société britannique de bus qui avait essuyé l’attentat du 7-7, ainsi que pour l’aéroport français Charles De Gaule, dont l’un des vol, le 22 décembre 2001, transportait à bord " le terroriste Richard Reid à la chaussure piégée". À noter que l’American Free Press fait partie des médias qui soupçonnent un complot fomenté par la CIA et le Mossad d’être derrière les attentats du 11 septembre. Dans l’un de ses récents articles publiés en mars 2009, il a opéré un recoupement entre l’un des auteurs de cet attentat terroriste (de nationalité libanaise) et l’un des agents du Mossad arrêté au Liban dans les coups de filets qui ont eu lieu l’année dernière : Le premier s’appelant Ziad AlJarrah, tandis que le second répond du nom Ali AlJarrah, ils se sont avérés être des cousins.