Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le Parlement italien autorise le test d’une monnaie parallèle à l’euro

L’Italie est de nouveau sous le feu de Bruxelles depuis la victoire de Matteo Salvini aux dernières européennes. Alors que la Commission brandit la menace d’une procédure pour déficits excessifs à l’égard de Rome, le Parlement italien a autorisé que soit testé un nouveau mode de paiement, sorte de monnaie parallèle à l’euro.

 

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

70 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Comme c’est curieux, j’évoquais dernièrement en discutant avec des amis qu’il serait intéressant de créer une sorte de monnaie d’échange néanmoins adossée à l’euro pour régler les petites courses et achats de proximité et là, je tombe sur cette information...
    Pour moi, l’Italie est en train de s’organiser pour quitter l’euro et s’affranchir de "Bruxelles", Salvini est beaucoup plus perspicace que Tsipras... La roue tourne pour les eurocrates...Affaire à suivre avec beaucoup d’intérêt...

     

    • Bonjour,
      L’Italie n’est pas en train de quitter l’euro mais de transformer une monnaie unique en monnaie commune.
      Les mini-bots n’ont vocation qu’à satisfaire des échanges "interieur".
      Personne ne voudra de ces bots contre du gaz, pétrole ou autres services.
      De plus la dette Target Italienne est abyssale, qui va la régler ?
      Si jamais il sortait sans la payer : Comment vont ils se financer sur les marchés ?
      (leur notation obligataire serait chaotique du fait qu’ils n’ont pas remboursé leur dette Allemande).
      Ils ne peuvent pas sortir de l’euro pour le moment.
      Je pense qu’il faut transformer ce merdier en monnaie commune et ils en prennent la direction.
      Mais attention à la réaction de la dictature UE : Un scandale, une ballade en décapotable... est si vite arrivée !


    • @ Siegfried



      Vas-y Bayinnaung, déclarons la guerre à l’Allemagne qu’on se prenne une bonne déculottée comme en 40 !



      Alors déjà, c’est sympa pour nos forces armées : je rappelle que l’armée française est, avec les anglais, la dernière armée valable en Europe.

      Ensuite, pour se prendre une déculottée, encore faudrait-il qu’il y ait une armée en face.

      Mais surtout, je ne parle à aucun moment de déclarer la guerre à qui que ce soit, juste à autonomiser le bassin Rhénan. Et en ça, nos bonnes relations avec les pouvoirs du Golfe et la facilité qu’ont les services secrets français à s’entendre avec les communautés musulmanes diverses, et à faire naître des "états" un peu où on veut, pourrait tout à fait servir dans un pays où le travail est fait entièrement par des immigrés musulmans au bénéfice seul d’une élite germanique qui les exploite sans vergogne.

      Le temps n’est plus à la guerre ouverte (plus à l’ère de la bombe atomique, en tout cas), en revanche, les intrigues, manipulations et déstabilisations, elles, n’ont jamais cessé et nous n’avons pas moins de cartes que les autres. Bien au contraire !



      A chaque fois que le petit coq gaulois a voulu attaquer l’aigle allemand il s’est retrouvé le croupion à l’air !



      En l’occurrence, l’aigle allemand a plus souvent été agressif envers le coq, qui, lui, ne cherchait qu’à se défendre, que l’inverse. Et va dire à nos martyrs de 14-18 qu’ils avaient le croupion à l’air.



      L’Allemagne écrasée en 45 par des Alliés à 10 contre un



      Un peuple (ou en tout cas, une élite dirigeante) capable de se mettre autant de monde à dos pousse à se poser des questions sur sa dangerosité.
      Quand la France de Napoléon a commencé à subir la guerre sur son sol face à presque tous les pays d’Europe, elle a su capituler et reconnaitre sa défaite quand il le fallait, elle...pas l’Allemagne qui a été capable à plusieurs reprise dans son histoire d’envoyer des gosses se faire tuer.



      pillée, humiliée, décimée et occupée ne nous doit rien !



      Elle nous doit sa reconstruction, elle nous doit les dettes de guerre qu’elle n’a JAMAIS payé pour le quasi-génocide qu’elle nous a infligé en 14-18 (avant d’exiger ce qu’elle exige aux grecs, peut-être devrait-elle balayer devant sa porte), elle nous doit sa richesse grâce à la concurrence déloyale qu’elle a fait subir à nos entreprises, j’arrête là cette longue liste.


    • @ Siegfried



      Vas-y Bayinnaung, déclarons la guerre à l’Allemagne qu’on se prenne une bonne déculottée comme en 40 !



      Je ne parle à aucun moment de déclarer la guerre à qui que ce soit, juste à autonomiser le bassin Rhénan.

      Le temps n’est plus à la guerre ouverte (plus à l’ère de la bombe atomique, en tout cas), en revanche, les intrigues, manipulations et déstabilisations, elles, n’ont jamais cessé et nous n’avons pas moins de cartes que les autres. Bien au contraire !



      A chaque fois que le petit coq gaulois a voulu attaquer l’aigle allemand il s’est retrouvé le croupion à l’air !



      En l’occurrence, l’aigle allemand a plus souvent été agressif envers le coq, qui, lui, ne cherchait qu’à se défendre, que l’inverse. Et va dire à nos martyrs de 14-18 qu’ils avaient le croupion à l’air.



      L’Allemagne écrasée en 45 par des Alliés à 10 contre un



      Et qu’a fait l’Allemagne (ou du moins ses élites) pour se mettre autant de monde à dos ?

      Quand la France de Napoléon a commencé à subir la guerre sur son sol face à presque tous les pays d’Europe, elle a su capituler et reconnaitre sa défaite quand il le fallait, elle...pas l’Allemagne qui a été capable à plusieurs reprise dans son histoire d’envoyer des gosses se faire tuer.



      pillée, humiliée, décimée et occupée ne nous doit rien !



      Elle nous doit sa reconstruction, elle nous doit les dettes de guerre qu’elle n’a JAMAIS payé pour 14-18 (avant d’exiger ce qu’elle exige aux grecs, peut-être devrait-elle balayer devant sa porte), elle nous doit sa richesse grâce à la concurrence déloyale qu’elle a fait subir à nos entreprises, j’arrête là cette longue liste.


    • @Bayinnaung.
      Les miens aussi sont morts en 14-18. Souvent par la faute d’un Etat major français qui envoyait ses troupes au massacre en se foutant pas mal de la vie des soldats. Les morts n’étaient pas que du côté français. L’Allemagne a perdu 2.500.000 personnes en 14-18 et la France 1.700.000. Tout ça pour reprendre l’Alsace et la Lorraine aujourd’hui régions sinistrées dont les frontaliers sont bien contents d’aller vivre et trouver du travail en Allemagne ! Cocorico !


    • @Sigfried



      Les miens aussi sont morts en 14-18. Souvent par la faute d’un Etat major français qui envoyait ses troupes au massacre



      Oui bien-sûr, ceux qui avaient envahi le pays et tiraient à la mitrailleuse lourde étaient évidemment blancs comme neige.



      Les morts n’étaient pas que du côté français. L’Allemagne a perdu 2.500.000 personnes en 14-18



      Fallait pas nous déclarer la guerre. Que les allemands pleurent leurs morts.



      et la France 1.700.000. Tout ça pour reprendre l’Alsace et la Lorraine aujourd’hui régions sinistrées dont les frontaliers sont bien contents d’aller vivre et trouver du travail en Allemagne !



      Et oui, pour certains, le fric compte plus que les principes, c’est triste. Heureusement, ce n’est pas le cas de la majorité des alsaciens-lorrains bien contents de rester français.


    • @marie Claude

      Ca existe déjà, et ca s’appelle les monnaies solidaires. Il y en a plein rien qu’en France : https://www.economie.gouv.fr/partic...


  • S’ils veulent sortir, pas de problème ! Mais qui va payer leurs dettes ? Eux ou nous ?

     

    • Si j’me trompe pas d’apres charles gave c’est l’allemagne qui paiera la dette.


    • @u roitelet



      S’ils veulent sortir, pas de problème ! Mais qui va payer leurs dettes ? Eux ou nous ?



      Seulement ceux qui seront assez bêtes pour rester à bord du titanic eurocratique : donc, nous. Et ce sera bien-fait pour nos europhiles germanolâtres (sans oublier la note du Brexit qu’il va falloir payer). Ce sera même une excellente chose dans le sens où ça fera avancer la cause eurosceptique.


    • Seulement ceux qui seront assez bêtes pour rester à bord du Titanic eurocratique : donc, nous. Et ce sera bien-fait pour nos europhiles germanolâtres (sans oublier la note du Brexit qu’il va falloir payer). Ce sera même une excellente chose dans le sens où ça fera avancer la cause eurosceptique.


    • ca sera eux bien sur, et ça en appliquant la lex monetae comme tout le monde (etat comme particulier) a pu le faire pendant le passage a l’euro. une dette doit etre remboursée, et là ce ne sera pas qu’une question d’honneté comme on rembourse un credit sofinco, mais bien une question d’honneur du peuple italien. a priori leur monnaie en "test" ne sera pas une vraie monnaie mais plutot une sorte de reconnaissance de dettes qui sera forcement annexé sur quelque chose comme l’or, euro ou dollars. Et le probleme viendra plus a mon sens de la volatilité de ce a quoi il sera adosser.


    • Le grand Charles dit aussi "le premier qui sort gagne"


    • L’Allemagne via la balance des paiements target 2.


    • Le Duce a brûlé la dette italienne en 1926 au foyer de l’Autel de la Patrie à Rome. Que Salvini en fasse autant, de toute façon qui payera ? Personne, alors que l’Italie se libère de ce boulet et retrouve sa vigueur économique d’avant l’euro !


    • Personne ne paiera quoi que ce soit. Il y aura jubilé, et vendetta.


    • La dette illégitime (ou odieuse) n’a pas a être remboursée et elle doit être répudiée. L’Islande l’a fait (après avoir mis les banquiers en prison).

      L’état pourra emprunter aux particuliers quand la France aura quitté l’euro (aujourd’hui c’est interdit par Bruxelles, seules les banques privées peuvent prêter aux états)


    • @ Bayinnaung,

      Au beau milieu de ce chaos européen, une fois le Brexit accompli, ne reste qu’une seule puissance nucleaire, première ZEE au monde en plateaux sous-marins, deuxième en plateaux continentaux et qui « ne voit pas le soleil se coucher » : une fois expurgée de ses indésirables qui tentent de la dépecer de l’intérieur, qui va la faire chier ?


    • @ sedietam

      Il n’y aura pas que les ennemis de l’intérieur qu’il faudra éliminer pour reprendre notre pleine puissance : il faudra exiger que l’Allemagne paie tout ce qu’elle nous doit, tout ce qu’elle nous a pris lors de la construction européenne, tout le manque à gagner et le chômage provoqué par la concurrence des entreprises allemandes à l’intérieur de la CEE, sans oublier ce qu’elle doit pour nos martyrs en 14-18 qui n’ont jamais eu gain de cause pour leur sacrifice tragique. Et comme l’Allemagne a montré que, malgré tout ce qu’il lui est arrivé au XXème siècle, elle se comporte toujours en dominatrice prête à déclencher des guerres (Kosovo) à affamer des peuples (Grèce), à nous mettre à dos la Russie, et vu qu’elle a montré que sa bourgeoisie (qui avait mis au pouvoir Hitler) n’a toujours pas renoncé à son projet de Grande Allemagne (volonté de dissoudre les autres nations dans des euro-régions/landers (notamment l’Alsace couplées avec le Bade-Wrutemberg), alors je pense qu’il faudra agir pour empêcher l’Allemagne de redevenir une nuisance physique et militaire pour nous demain, notamment en isolant et en autonomisant les régions du bassin Rhénan (peut-être en nous appuyant sur les minorités musulmanes de ces régions).


    • Bayin...
      Les peuples européens ont avalisé les traités de l’union par référendums ! L’Allemagne ne doit rien à personne ; nul n’est tenu de leur acheter leurs voitures et leurs machines-outils, que je sache..,quant à l’Italie, tu es bien naïf de croire que les Ritals vont renverser la table. Ils ont juste mis au point un système leur permettant de perfuser leurs entreprises sans endetter davantage l’Etat. Cela et rien de plus. Les Ritals ressemblent en cela aux Grecs : une grande gueule et rien derrière ( même si je te concède que les Ritals en question travaillent plus)...


    • @u roitelet



      Les peuples européens ont avalisé les traités de l’union par référendums !



      Quand les peuples rejettent ces mêmes traités par référendum, ceux-ci ne sont pas reconnus. Donc les référendum comme le oui au traité de Maastricht ne sont pas valables.



      L’Allemagne ne doit rien à personne ; nul n’est tenu de leur acheter leurs voitures et leurs machines-outils, que je sache..



      Nul ne peut faire autrement dans une UE où les eurocrates allemands et germanolâtres, ont délocalisé les usines hors UE et ont laissé ce qui reste soumis à la concurrence d’une Allemagne qui exploite ses travailleurs avec des contrats à 1€ ou avec des migrants balkaniques peu coûteux. Un escroc qui vous force la main reste un escroc et devra être traité comme tel.



      quant à l’Italie, tu es bien naïf de croire que les Ritals vont renverser la table.



      S’ils n’y arrivent pas, c’est bien la preuve que l’Allemagne est une grave menace qui tient en otage ceux qui ont eu le malheurs de croire les mensonges et les promesses des eurocrates.



      Ils ont juste mis au point un système leur permettant de perfuser leurs entreprises sans endetter davantage l’Etat. Cela et rien de plus.



      Et quid des pressions économiques sur les pays du sud (concurrence avec les entreprises allemandes, fermeture des distribank grecs juste avant le référendum de 2015), ils ont vendu une UE qui devait apporter du travail et de la richesse à tous et n’en ont fait finalement qu’un système de captation de capitaux au bénéfice de la seule classe dirigeante allemande.



      Les Ritals ressemblent en cela aux Grecs : une grande gueule et rien derrière



      Et quelques dizaines de millions de morts en moins sur la conscience ... comme par exemple mes arrière grand-pères et mort à Verdun.

      Traiter un peuple qui suffoque et veut sortir de cette nasse de grande gueule, c’est comme se plaindre de tapage nocturne de la part d’une femme qui crie parce qu’on essaie de la violer. Belle mentalité de ta part !



      ( même si je te concède que les Ritals en question travaillent plus)...



      Plus que les allemands qui font faire tout le travail à des turcs et des migrants/esclaves, notamment ceux issus de pays appauvris par l’Allemagne ... tiens, ça me rappelle la STO, ça !



    • Les peuples européens ont avalisé les traités de l’union par référendums !



      Quand les peuples rejettent ces mêmes traités par référendum, ceux-ci ne sont pas reconnus. Donc les référendum comme le oui au traité de Maastricht ne sont pas valables.



      L’Allemagne ne doit rien à personne ; nul n’est tenu de leur acheter leurs voitures et leurs machines-outils, que je sache..



      Nul ne peut faire autrement dans une UE où les eurocrates allemands et germanolâtres, ont délocalisé les usines hors UE et ont laissé ce qui reste soumis à la concurrence d’une Allemagne qui exploite ses travailleurs avec des contrats à 1€ ou avec des migrants balkaniques peu coûteux. Un escroc qui vous force la main reste un escroc et devra être traité comme tel.



      quant à l’Italie, tu es bien naïf de croire que les Ritals vont renverser la table.



      C’est possible, l’Allemagne peut de nouveau menacer physiquement ses dirigeants comme elle l’a fait pour Tsipras.
      De toute façon, s’ils n’y arrivent pas, c’est bien la preuve que l’Allemagne est une grave menace qui tient en otage ceux qui ont eu le malheurs de croire les mensonges et les promesses des eurocrates.



      Ils ont juste mis au point un système leur permettant de perfuser leurs entreprises sans endetter davantage l’Etat. Cela et rien de plus.



      Et quid des pressions économiques sur les pays du sud (concurrence avec les entreprises allemandes, fermeture des distribank grecs juste avant le référendum de 2015), ils ont vendu une UE qui devait apporter du travail et de la richesse à tous et n’en ont fait finalement qu’un système de captation des richesses du sud au bénéfice de la seule classe dirigeante allemande.



      Les Ritals ressemblent en cela aux Grecs : une grande gueule et rien derrière



      Et quelques dizaines de millions de morts en moins sur la conscience ... comme par exemple mes arrière grand-pères et mort à Verdun.

      Traiter un peuple qui suffoque et veut sortir de cette nasse de grande gueule, c’est comme se plaindre de tapage nocturne de la part d’une femme qui crie parce qu’on essaie de la violer.



      ( même si je te concède que les Ritals en question travaillent plus)...



      Logique, ce sont des italiens, des grecs et des espagnols qui travaillent (se font exploiter) dans les usines allemandes à la place des allemands eux-mêmes.


    • @Bayinnaung. Vas-y Bayinnaung, déclarons la guerre à l’Allemagne qu’on se prenne une bonne déculottée comme en 40 ! A chaque fois que le petit coq gaulois a voulu attaquer l’aigle allemand il s’est retrouvé le croupion à l’air ! L’Allemagne écrasée en 45 par des Alliés à 10 contre un, pillée, humiliée, décimée et occupée ne nous doit rien !


    • @ Siegfried



      Vas-y Bayinnaung, déclarons la guerre à l’Allemagne qu’on se prenne une bonne déculottée comme en 40 !



      Dans la mesure où c’est l’Allemagne qui a déclaré encore une fois la guerre, cette fois-ci pas physique mais économique à tout le reste des pays d’europe, il est bien normal d’arrêter de se laisser faire et de répondre.



      L’Allemagne écrasée en 45 par des Alliés à 10 contre un



      Oui, ils s’en sont mis du monde à dos, comme c’est bizarre ! Mais j’imagine évidemment que ce sont les autres les coupables, bien-sûr, l’Allemagne reste innocente de tout.

      Quand la France de Napoléon a commencé à subir la guerre sur son sol face à presque tous les pays d’Europe, elle a su capituler et reconnaitre sa défaite quand il le fallait, elle...pas l’Allemagne qui a été capable à plusieurs reprise dans son histoire d’envoyer des gosses se faire tuer.



      pillée, humiliée, décimée et occupée ne nous doit rien !



      Elle nous doit sa reconstruction, elle nous doit les dettes de guerre qu’elle n’a JAMAIS payé pour le quasi-génocide qu’elle nous a infligé en 14-18 (avant d’exiger ce qu’elle exige aux grecs, peut-être devrait-elle balayer devant sa porte), elle nous doit sa richesse grâce à la concurrence déloyale qu’elle a fait subir à nos entreprises, j’arrête là cette longue liste.


    • @Siegfried



      Les miens aussi sont morts en 14-18. Souvent par la faute d’un Etat major français qui envoyait ses troupes au massacre



      Ce n’est pas l’état-major français qui a déclaré la guerre et envahi le pays, c’est l’Allemagne. Ça, c’est de l’auto-masochisme, un peu comme la gauche antiraciste.



      Les morts n’étaient pas que du côté français. L’Allemagne a perdu 2.500.000 personnes en 14-18



      Et ça n’en reste pas moins qu’elle nous a déclaré la guerre, que tu le veuilles ou non et que nous étions en droit de nous défendre.



      et la France 1.700.000. Tout ça pour reprendre l’Alsace et la Lorraine aujourd’hui régions sinistrées dont les frontaliers sont bien contents d’aller vivre et trouver du travail en Allemagne !



      Et oui, pour certains, le fric compte plus que le patriotisme, c’est triste. Heureusement, ce n’est pas le cas de la majorité des alsaciens-lorrains bien contents d’être français et de la rester.


    • @ Siegfried



      Vas-y Bayinnaung, déclarons la guerre à l’Allemagne qu’on se prenne une bonne déculottée comme en 40 !



      Je ne parle à aucun moment de déclarer la guerre à qui que ce soit, juste à autonomiser le bassin Rhénan afin que l’Allemagne cesse d’être une menace pour ses voisins, d’abord militairement quand elle fabrique des avions et des chars, puis économiquement lorsqu’elle utilise ses usines et ses esclaves immigrés pour couler économiquement les autres pays européens.

      Le temps n’est plus à la guerre ouverte (plus à l’ère de la bombe atomique, en tout cas), en revanche, les intrigues, manipulations et déstabilisations, elles, n’ont jamais cessé et nous n’avons pas moins de cartes que les autres. Bien au contraire !



      A chaque fois que le petit coq gaulois a voulu attaquer l’aigle allemand il s’est retrouvé le croupion à l’air !



      En l’occurrence, l’aigle allemand a plus souvent été agressif envers le coq que l’inverse. Et va dire à nos martyrs de 14-18 qu’ils avaient le croupion à l’air.

      C’est pour Haziza, je commence à avoir des doutes sur les tiens qui auraient été tués par l’Allemagne. Je demande à voir avant de croire.



      L’Allemagne écrasée en 45 par des Alliés à 10 contre un



      C’est fort, l’élite dirigeante d’un capable de se mettre autant de monde à dos.

      Quand la France de Napoléon a commencé à subir la guerre sur son sol face à presque tous les pays d’Europe, elle a su capituler et reconnaitre sa défaite quand il le fallait, elle...pas l’Allemagne qui a été capable à plusieurs reprise dans son histoire d’envoyer des gosses se faire tuer.



      pillée, humiliée, décimée et occupée ne nous doit rien !



      En ce moment, s’il y a un pays pillé, humilié et occupé (fiscalement) ce n’est pas l’Allemagne, c’est la Grèce.


    • Bayin...
      ca fait des années que tu nous les brises menus, avec ta Grèce. Avec une productivité deux fois moindre que celle allemande et française, il ne fallait pas s’attendre à des miracles ! Appartenir à un club, ça coûte un bras, vois-tu et s’ils n’avaient Pas les épaules pour ça, ils n’avaient Qu’a rester au dehors ( on n’aurait pas vu la différence...)


    • @u roitelet

      Cela fait depuis des années que des enfants meurent en Grèce à cause de la politique euro-austéritaire de l’UE. Désolé de rappeler des choses dérangeantes pour ton story-telling.



      Avec une productivité deux fois moindre que celle allemande et française, il ne fallait pas s’attendre à des miracles !



      Ouais, ça justifie tellement la mise au pas de leur économie et les pressions physiques sur les dirigeants ou la fermeture des distribank à quelques jours d’un référendum dont le résultat a été bafoué.



      Appartenir à un club, ça coûte un bras,



      Ne confondons pas club et prison. Si l’UE n’était qu’un "club", ils seraient contenté d’expulser la Grèce. Mais comme c’est une création totalitaire de captation des richesses et de la souveraineté des peuples qui y sont enfermés ; alors tu reconnais que la Grèce ne sors pas parce qu’elle ne le voudrait pas, mais parce que l’UE ne le veut pas.



      vois-tu et s’ils n’avaient Pas les épaules pour ça, ils n’avaient Qu’a rester au dehors



      Hé ! C’est comme le référendum sur Maastricht ! Quand ça va dans le sens des eurocrates : ça fait figure de loi, quand ça ne plait pas à l’UE ; on ne le reconnait pas. L’UE ne s’affichait pas comme une prison faite au seule bénéfice de l’Allemagne (sinon, je pense qu’ils ne seraient pas rentrés). Il y a eu escroquerie et publicité mensongère.



      ( on n’aurait pas vu la différence...)



      Oui, ils s’en sortiraient mieux aujourd’hui, c’est sûr !


    • @u roitelet

      Cela fait depuis des années que des enfants meurent en Grèce à cause de la politique euro-austéritaire de l’UE. Désolé de rappeler des choses dérangeantes pour ton story-telling.



      Avec une productivité deux fois moindre que celle allemande et française, il ne fallait pas s’attendre à des miracles !



      Ouais, ça justifie tellement la mise au pas de leur économie et les pressions physiques sur les dirigeants ou la fermeture des distribank à quelques jours d’un référendum dont le résultat a été bafoué.



      Appartenir à un club, ça coûte un bras,



      Ne confondons pas club et prison. Si l’UE n’était qu’un "club", ils seraient contenté d’expulser la Grèce. Mais comme c’est une création totalitaire de captation des richesses et de la souveraineté des peuples qui y sont enfermés ; alors tu reconnais que la Grèce ne sors pas parce qu’elle ne le voudrait pas, mais parce que l’UE ne le veut pas.



      vois-tu et s’ils n’avaient Pas les épaules pour ça, ils n’avaient Qu’a rester au dehors



      Hé ! C’est comme le référendum sur Maastricht ! Quand ça va dans le sens des eurocrates : ça fait figure de loi, quand ça ne plait pas à l’UE ; on ne le reconnait pas. L’UE ne s’affichait pas comme une prison faite au seule bénéfice de l’Allemagne (sinon, je pense qu’ils ne seraient pas rentrés). Il y a eu escroquerie et publicité mensongère.



      ( on n’aurait pas vu la différence...)



      Oui, ils s’en sortiraient mieux aujourd’hui, c’est sûr !


  • Les medias "français" font croire que l’Italie est en crise : gros mensonge, depuis 6 ans l’ EXCEDENT commercial italien dépasse les 30 milliards d’euros, en 2018 il était de 40 milliards . En 2018 le DEFICIT commercial de la France atteignait 60 milliards d’euros ! Cocorico ! La part de la France dans le commerce mondial est de 3% aujourd’hui alors qu’en 2000 elle était de 6% ! Quelle dégringolade !

     

  • Très intéressant. Ce système ressemble aux monnaies locales et solidaires. Et ca signifie aussi que la Lega s’estime suffisamment forte pour défier Bruxelles, et donc Francfort. Ou au moins mettre la pression sur les Allemands.

     

    • Les allemands n’ont jamais demandé l’Euro et auraient préféré garder leur Deutschemark. Ils n’avaient pas besoin de la France et l’Italie pour s’en sortir. On leur a imposé l’Euro et les règles européennes sans leur demander leur avis.


    • @ petit coq chetif

      "Les Allemands n’ont jamais demandé l’euro blabla"

      Encore ce discours ?! Faut être sérieux à un moment donné, certes dans les années 1980, ils n’étaient pas enthousiastes, mais depuis personne ne crache dessus. La preuve : les industries concurrentes françaises et italiennes sont laminées.


  • Les Italiens vont se sortir de cette merde, et ils ont bien raison .Il va falloir suivre l’évolution ce sera très intéressant, et ça va bien faire chier les pros-euros qui vont, je l’espère passer pour des menteurs et des voleurs .
    Je souhaite que les Italiens réussissent leur démarche, et que cela donnera peut -être des idées à certains couillus, pour peu qu’il en reste..

     

    • Ils vont sortir pour mieux rester, oui. Ceci est fait avec l’aval des Allemands : c’est un mécano fait pour insuffler de l’air frais aux banques et entreprises italiennes ; c’est une opération purement intérieure faite pour sauver la zone euro...


    • @u roitelet



      Ils vont sortir pour mieux rester, oui.



      C’est sûr que quand on est enfermé dans une prison, c’est difficile de s’en évader, c’est fait justement pour t’empêcher de sortir. L’UE est l’URSS de notre époque et elle va tomber de la même façon.



      Ceci est fait avec l’aval des Allemands



      Des preuves écrites et fiables, s’il te plaît ? Ou bien est-ce encore une affabulation comme l’alliance russo-américaine ?



      c’est un mécano fait pour insuffler de l’air frais aux banques et entreprises italiennes



      On est donc d’accord pour dire que l’UE met en danger l’économie italienne !



      c’est une opération purement intérieure faite pour sauver la zone euro...



      Sauf que l’Italie est l’ennemie de l’Allemagne. Si elle se rend, ce sera, comme pour Tsipras, parce que ses dirigeants auront été menacés physiquement. L’UE est pareille une maffia et le seul raisonnement valable c’est la sortie, le reste n’est que syndrome de Stockholm.



    • Ils vont sortir pour mieux rester, oui.



      Oui, comme les russes qui sont venus en Syrie pour mieux partir...jolie théorie, mais basée sur rien de fiable, dommage.



      Ceci est fait avec l’aval des Allemands :



      Tu as des preuves fiables de ce que tu avances ?



      c’est un mécano fait pour insuffler de l’air frais aux banques et entreprises italiennes ;



      Au moins on est d’accord pour dire que l’UE est responsable du déclin économique de l’Italie.



      c’est une opération purement intérieure faite pour sauver la zone euro...



      Et qui pourrait accoucher sur une néo-lire. Pas mal !


  • Et hop ! Le retour des traites de travail du bon docteur Hjalmar Schacht par la fenêtre ! A l’époque, cela s’appelait la Metallurgische Forschungsgesellschaft.

     

  • Salvini commence à sortir du bois ; ça risque de chauffer cet été...


  • Les BOTs sont les Bons du Trésor Italien (Buoni Ordinari del Tesoro).
    - Ces mini-BOTs portent-ils intérêts ?
    - Ont-ils une date de maturité ?
    - Un fois émis puis récupérés sont-ils détruits ou restent-ils dans le système ?
    - Sont-ils convertibles en Euros à cours légal 1 pour 1 par l’état Italien ?
    - Quelle montant ont-ils prévu d’en émettre aujourd’hui et... d’en re-émettre demain ?
    Avec ce genre d’émission, on sait comment ça commence (bien) et aussi comment ça fini (en général mal, cf. les assignats).

     

    • C’est une opération forcément limitée dans le temps ; c’est précisément ce qui en fait leur valeur, d’ailleurs. Les entreprises italiennes exsangues financièrement vont pouvoir se financer auprès de l’Etat, tout en sachant que ces bons sont indexés sur l’euro, bien sûr...


    • @u roitelet



      C’est une opération forcément limitée dans le temps ; c’est précisément ce qui en fait leur valeur, d’ailleurs.



      Des preuves écrites et fiables, s’il te plaît ?



      Les entreprises italiennes exsangues financièrement vont pouvoir se financer auprès de l’Etat, tout en sachant que ces bons sont indexés sur l’euro, bien sûr...



      Sauf si entretemps, ils sortent leurs nouvelles devises, leur néo-lire.
      Les allemands vont tout fait pour empêcher ce qui pourrait faire tomber leur plan du siècle, leur Anschluss effectué sans un seul coup de feu mais faisant autant de dégâts, quitte à menacer physiquement les dirigeants italiens comme ils l’ont fait pour Tsipras.

      Ce sera encore un triomphe à court-terme avec de graves répercussions pour l’avenir car cela signifiera dans les années qui viennent un regain des luttes anti-UE, de plus en plus violentes, surtout si elles sont financées par une Angleterre menacée par une Allemagne assez délirante pour tenter de relancer le séparatisme écossais.

      Les allemands ne savent pas travailler de leurs mains, ils savent agir en pillards, voler et faire trimer les autres, notamment les immigrés, à leur place. Donc menacer, c’est un peu leur propre.


    • Au moins, on est d’accord pour dire que l’UE a fichu en l’air l’économie italienne.
      Sinon, tu as des preuves écrites et fiables de ce que tu avances ? Genre le traité officiel passé entre Salvini et Merkel ?


    • #2221823

      @Bayinnaung
      "les allemands ne savent pas travailler de leurs mains, ils savent agir en pillards, voler et faire trimer les autres, notamment les immigrés, à leur place ".
      Non mais c’est quoi ce délire ? Parce que la France ne fait pas bosser des immigrés peut-être ? Et tu crois que les produits allemands si réputés à l’exportation sont conçus et fabriqués par des migrants ? Et tu crois que les allemands avaient besoin de l’Euro et de l’UE avec l’Italie la Grèce et la France pour se développer ? Si on se fait anschlusser par l’Allemagne c’est parce qu’on n’est pas au niveau et qu’on est gouverné par des branquignols et des traitres tout simplement !


    • Bayin...
      La néo Lire que tu appelles de tes vœux reposerait sur du vent : qui ferait confiance à un pays qui fait une croix sur 400 milliards de ses dettes ( dettes contractées auprès de la BCE).. ?

      Et puis, tu as raison : les Allemands sont des cons qui ne savent pas travailler de leurs mains ; ce sont les Roumains qui sont garants de la qualité made in German, c’est connu.,,


    • @L’union



      Non mais c’est quoi ce délire ? Parce que la France ne fait pas bosser des immigrés peut-être ?



      Pas depuis que son élite a décidé de se conformer au modèle social et salarial allemand.



      Et tu crois que les produits allemands si réputés à l’exportation sont conçus et fabriqués par des migrants ?



      L’ingénieur a beau faire son travail, à la production, c’est l’immigré qui fabrique et met en forme les belles idées du premier.



      Et tu crois que les allemands avaient besoin de l’Euro et de l’UE avec l’Italie la Grèce et la France pour se développer ?



      Ils en avaient besoin pour être sûr de créer un marché captif (dans tous les sens du terme) où les pays, sans usines, n’auraient d’autres choix que d’enrichir la machine capitaliste allemande. On peut le dire, l’arnaque a fonctionné !



      Si on se fait anschlusser par l’Allemagne c’est parce qu’on n’est pas au niveau et qu’on est gouverné par des branquignols et des traitres tout simplement !



      Comme tu le dis, on est dirigé par des traîtres, mais le fait est que l’Allemagne sait mettre la main à la pâte de l’oppression et faire les pressions nécessaires (voir le cas du référendum grec de 2015) pour empêcher toute contestation. C’est légèrement moins sanglant que la Gestapo, mais au final, quand tu vois le résultat, des pays qui, comme la Grèce, ont subit les mêmes conséquences qu’une guerre de basse-intensité, sans être en guerre, on se dit que finalement, l’occupation, c’est dans les habitudes de certains.


    • @u roitelet



      La néo Lire que tu appelles de tes vœux reposerait sur du vent



      Du vent ? La confiance en son pays face à la tyrannie européenne, du vent ?
      Du reste, à l’époque du dollar basé sur rien du tout, quoi d’anormal ?



      qui ferait confiance à un pays qui fait une croix sur 400 milliards de ses dettes



      Les prèteurs sont des joueurs, des milliards, ils en gagnent et ils en perdent tous les jours sur les marchés financiers. Un état ne peut pas payer ? Pas grave, ils feront comme avec l’Argentine avant que celle-ci ne subisse un coup d’état libéral qui l’a plongé dans la m..., ils attendront 3 ou 4 jours et ils reviendront prèter car le jeu, le pari, c’est dans leur instinct, c’est dans leur raison d’être. Les marchés financiers, c’est comme le casino, un coup tu gagnes, un coup tu perds, le principal est de ne jamais abandonner. Les états vont bientôt le comprendre qu’ils n’ont pas en face d’eux des banquiers qui feraient le travail de Dieu, mais juste de petits escrocs qui ont su se donner des airs d’importance et qui finissent toujours par céder si on sait les menacer ou leur faire sentir l’odeur du fric facile.



      ( dettes contractées auprès de la BCE).. ?



      Et bien dommage pour la BCE, mais un peuple qui prouve que l’estomac de ses enfants compte plus que la portefeuille de 2 ou 3 riches, ce sera un peuple respectable.



      Et puis, tu as raison : les Allemands sont des cons qui ne savent pas travailler de leurs mains ; ce sont les Roumains qui sont garants de la qualité made in German, c’est connu.,,



      Roumains, Turcs, Bosniaques, Espagnols, Italiens, Grecs, Maliens, Libyens, Afghans ... mon grand-père maternel qui était au S.T.O. en 42. Un peuple qui a tant besoin de faire travailler les autres dans ses usines, ce n’est pas un peuple travailleur.


    • Après un peu de recherche, je n’ai pas trouvé de description précise des mini-BOTs, il semble que Salvini ait lancé le projet pour mettre en porte-à-faux le M5S sur un sujet qui rassemble une majorité d’italiens. Techniquement les mini-BOTs sont à mi-chemin entre monnaie et bon du trésor sans être au sens strict ni l’un ni l’autre ce qui permettrait (peut-être) de contourner les directives européennes...


  • Ils vont la leur mettre à l’italienne : en douceur et avec le sourire...

     

  • Enfin Salvini commence à faire du sérieux : il va falloir suivre les conséquences sur l’économie italienne. C’était un peu ennuyeux d’apprendre que le taux de chômage et de pauvreté étant extrêmement important en Italie, des centaines de milliers d’Italiens continuent à décamper dans d’autres pays ; donc j’espère que cette mesure sur la monnaie va vraiment porter des fruits et faire que l’Italie est si prospère que les Italiens qui ont immigré vont revenir par millions en Italie.
    Donc allez Salvini : prouvez à tous que l’Italie est de nouveau un pays prospère.


  • La Banque Centrale italienne a un solde TARGET 2 (dettes et créances entre Banques Centrales des pays de la zone euro ) négatif d’environ 600 milliards d’euros alors que l’Allemagne accroît régulièrement son solde TARGET 2 pour atteindre près de 900 milliards de créances qu’elle risque pourtant de ne pas récupérer en totalité car l’Espagne est également proche des –500 milliards, la Grèce souffre, le Portugal tousse,...
    Les déséquilibres énormes de ces soldes TARGET 2 augmentent considérablement et régulièrement, surtout depuis depuis 2008. Un problème inconnu avant la création de l’euro.
    La mise en place des mini-Bots, pourrait être le signal de Matteo Salvini d’enclencher un processus de sortie de l’euro (bilan au bout de 20 ans : une perte cumulée de 4300 milliards du PIB italien )
    Mais à part ça, Madame la Marquise, tout va très bien, tout va très bien...


  • La Dette ! La Dette ! La Dette ! LaaaDeeettteu !.... qui sont les créanciers ?????


  • Ça devient intéressant !


  • Il est possible au premier migrant d’utiliser une crypto-monnaie mais les habitants d’un pays de la zone euro d’avoir leur propre monnaie.


  • Souveraineté monétaire = affranchissement de l’esclavage...libération vis à vis du joug bancaire, guerre ouverte contre la monnaie scripturale (monkey business)


  • Nous devons nous rappeler que les dettes d’Etat ne sont JAMAIS remboursées....avec de l’argent.

    Un Etat a plusieurs façons "de rembourser" sa dette :

    - en confisquant les biens d’une partie inoffensive de sa population ( confiscation des biens du Clergé et de la Noblesse, aujourd’hui des GJ,).

    - en faisant des guerres victorieuses à ses voisins pour les piller et leur imposer des dommages de guerre qui renflouent les caisses ( guerres napoléoniennes).

    - en fabriquant de l’inflation pour rembourser en monnaie de singe ses créanciers ( les trente glorieuses)

    - en payant ses dettes avec de la monnaie de monopoly (Weimar).

    - en se mettant en cessation de paiement et donc interdit bancaire pendant trente ans ( Loi du 1/3 garanti du Directoire en 1797).

    Le point commun à toutes ces politiques, (seules politiques connues pour rembourser la dette d’Etat), c’est la conservation par l’Etat de son droit de battre monnaie, le maintien de sa souveraineté monétaire.

    Or, aucun aucun membre de l’UE régi par l’euro n’ayant conservé ce droit, il n’ y a pas d’autre possibilité pour recouvrer notre souveraineté monétaire (condition du "remboursement") que de sortir de l’UE.

    Il est donc clair :

    - qu’aussi longtemps que les pays endettés ne sortiront pas de l’UE, ils continueront d’aggraver leurs dettes vis à vis notamment de l’Allemagne.

    - que le premier qui sortira de l’UE entrainera tous ses petits camarades.

    - et qu’en définitive, tôt ou tard, tous finiront par sortir de l’UE qui ne sera plus que germano allemande ........et ruinée par les "sortants".

    Mais ça fait mal au cul à qui ?
    A l’Allemagne !
    Et elle a combien de divisions ?

    Voilà ! : il faut envahir l’Allemagne !
    Réarmer à donf.
    Actualiser la pollitique étrangère de notre petit lieutenant d’artillerie.

    Fô penser large et osé !
    Si Berlin devient la banlieue de Paris en 3 jours, on pourra décrèter l’amnistie générale de la dette !
    Toute l’Europe endettée, donc toute l’Europe, nous fêtera comme des libérateurs !
    On pourra même leur demander une petite contribution "pour frais de campagne"

    L’Europe, pour être libre de dettes, sera française.

    Bon, mais évidemment, c’est pas avec des franc macs, et des LGBT militant qu’on réussira ce deal : pourtant si facile !

    Ecoeurant de facilité... : zéro division en face.
    Avant que l’OTAn ait compris, on piqueniquera sur le Danube et l’Oder.

    Nous sommes dirigés par des mendiants.

     

    • Meme les russes n’osent pas....


    • @ François Desvignes

      Une invasion serait mal vue sur la scène internationale et frapperait des populations innocentes. En revanche, faire monter un séparatisme musulman outre-Rhin afin d’isoler la Rhénanie et couper l’Allemagne de ce précieux poumon économique qui la rend si dangereuse serait suffisant. Le reste, ce qu’il restera de l’Allemagne pourra continuer à s’amuser avec les Balkans et à refaire sa Gross Deustchland, sans avions, ni tenks, ça n’ira pas très loin.


  • Ça y est, les mercenaires terroristes arrivent en Italie.


  • Une initiative intéressante , de toutes façons ce qui va nous arriver ( très bientôt ) en pleine face va faire table rase des bonnes intentions de chacun , à écouter bon nombre de professionnels économistes qui se rejoignent sur le péril que les banques esclavagistes et leurs états partenaires vont nous infliger .

     

  • Très intéressant tout ça. Cela me rappel dangereusement le fonctionnement des Bon MEFO de Mr Schacht qui avait permis de redresser l’Allemagne dans les années 30. Il ne leur reste plus qu’à faire de l’investissement avec ces minibot et on y sera. Curieux de voir comment l’Empire va réagir à ça !!

     

  • Nos amis italiens nous montrent encore le bon exemple : après l’alliance du M5E et de la Ligue (cela devrait inspirer LFI et RN), ils vont mettre en place une "monnaie" nationale complémentaire de l’euro. C’est ce que certains de ses conseillers avaient proposé à Marine Le Pen, dans le cadre de son programme présidentiel. Trop en rupture avec les paradigmes des "économistes" patentés, ce projet n’a pas pu être exposé au plus haut niveau... L’expérience italienne est donc des plus intéressantes à suivre.

     

    • L alliance Marine Le Pen Melenchon, un françs maçon radical et une danseuse de zumba, mon dieu ce pays est tombé aussi bas, qu on en vient à rêver d une telle alliance qui pue la défaite, la seul victoire serait l implosion de ces deux parti RN et LFI, entre les mignons a Marine, les patriotes franco egyptien ect ect, LFI et sa regularisation de tout les sans papiers, n en jetont plus le trone est plein de caca, tirons juste la chasse et bye bye les parti tocard création d un vrai parti patriote qui n a pas peur du mot "race" ou "religion" ect bref ce pays est foutu


  • La fin de l’euro, alors que cette nouvelle monnaie s’appuie sur l’euro qui représente l’essentiel des bons du trésor italiens, dont la BCE maintient les taux à un niveau très faible compte tenu de l’anémie économique du pays et de son surendettement ? On ne peut s’empêcher de penser à la création du "pétro" par Maduro comme moyen de contourner les marchés en émettant des bons du trèsor dans une monnaie collatéralisée par les ressources en pétrole. Salvini fait pareil en émettant une monnaie dont la garantie est indirectement celle de la BCE qui monétise à tour de bras la dette italienne pour permettre aux banques de continuer à fonctionner avec les QE. Cela s’appelle faire jouer l’effet de levier en émettant une nouvelle monnaie qui est en fait basée sur l’ancienne. Et d’ailleurs il s’agit encore et toujours d’une monnaie émise sous forme de dettes puisqu’elle a comme contrepartie les bons d trésor italien et qu’elle est monétisée par les banques sous la forme de crédits et autres instruments de paiement, qui sont destinés à circuler dans l’économie. Salvini fait la pari que la BCE va entériner la fongibilité entre les deux monnaies, et donc reconnaître la nouvelle comme ayant la même valeur que la monnaie européenne. Cela s’appelle faire d’une pierre deux coups, puisque d’une part on démultiplie l’endettement avec un dérivé de l’euro et d’autre part on fait l’économie du risque crédit qui est absorbé par l’euro italien. Mais cela ne change rien au problème fondamental qui est celui d’un modèle économique et social fondé sur la relance par la dette qui est complètement obsolète. Encore une fois, on repousse les solutions au lendemain par un tour de passe-passe. Mais la BCE ne pourra pas rester sans réagir à cette manipulation de l’euro par une monnaie non contrôlée par la BCE qui reste le garant de la dette italienne. Donc exit le refinancement des dettes bancaires italiennes par la BCE qui se résout bon gré mal gré à effacer l’ardoise tous les ans, à la joie des bénéficiaires de la manne bancaire recyclé dans les poches des villes et des entreprises acoquinées avec les banques.La banque centrale italienne en sera quitte pour les racheter au lieu de les faires disparaître dans Target et le passif de la BCE, au risque de faire exploser l’inflation. Tout cela promet des développements intéressants surtout avec une dette italienne qui va devenir non notable et donc impossible à pricer par les marchés faute de savoir si elle est garantie ou non par la BCE.


  • #2222722

    Un clin d’œil tout de même, sur les Billets de "MINI BOTS" à Henrico Mattei, qui était un Résistant Anti Fasciste, Catholique, Fondateur d’ENI et défenseur de l’indépendance énergétique de son pays, l’ Italie.
    Qui sera malheureusement pour les italiens, ASSASSINÉ, dans les règles de l’art, en 1962.


Commentaires suivants