Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le chocolat, source de bien-être et de santé

Morosité, fatigue, déprime… Qui n’a jamais « craqué » pour un carré de chocolat ? Produit de plaisir par excellence, le chocolat est issu de la fève de cacao dont la culture est millénaire. Longtemps associé au luxe, c’est la révolution industrielle qui permettra la démocratisation de sa consommation. Le cacao, initialement originaire d’Amérique latine, est également produit en Afrique de l’Ouest et en Asie du Sud-Est, certains terroirs étant plus prisés que d’autres par les connaisseurs. Consommé avec modération, le chocolat est un facteur de bien-être et une aide précieuse pour rester en bonne santé.

 

 

Les bienfaits du chocolat

 

Le chocolat est composé de plus de 500 molécules chimiques différentes, qui lui confèrent ses propriétés bienfaisantes (surtout pour le chocolat noir). 
Très célèbre, l’effet antidépresseur du chocolat résulterait de l’action conjointe de plusieurs composants : la théobromine, la phényéthylamine (aussi appelée « molécule de l’amour ») et le magnésium. Chacun d’entre eux a un effet stimulant mais agit également sur l’humeur, permettant ainsi de lutter contre la fatigue, le stress et l’anxiété.
Le chocolat est également l’un des aliments les plus riches en flavonoïdes. Des antioxydants qui améliorent la circulation sanguine et limiteraient les risque de maladies cardiovasculaires.
Quoi qu’il en soit, manger du chocolat apporte une sensation de réconfort et de bien-être.

 

Les origines du cacao

 

L’utilisation du cacao remonterait au IIe siècle avant J.-C. (entre 1900 à 1750 av. J.-C.).
Originaire d’Amérique centrale, le cacaoyer était cultivé par les Olmèques, les Mayas puis les Aztèques. Ces peuples fabriquaient, à partir des fèves de cacao, une boisson chocolatée amère, agrémentée d’épices (vanille, piment...), principalement destinée aux cérémonies mais également consommée dans la vie quotidienne ou à des fins thérapeutiques.
Les fèves servaient aussi de monnaie d’échange car le chocolat était un produit de luxe.

 

 

Du Nouveau Monde à l’Europe

 

Le chocolat fait son apparition à la cour d’Espagne en 1528 lorsque Hernán Cortés en rapporte d’Amérique. Le côté amer de la boisson ne plaît pas aux Européens, qui remplacent rapidement le piment par de la vanille et ajoutent du sucre et du lait. Le chocolat n’est introduit en France qu’en 1615 par Anne d’Autriche, fille du roi d’Espagne Philippe III, lors de son mariage avec Louis XIII.
Produit d’importation, le chocolat reste un luxe. Une activité économique très lucrative se met en place et la production du cacao se développe principalement en Amérique latine, où le Venezuela reste le leader de la production jusqu’au XIXe siècle. Il faudra attendre le XXe siècle pour que la culture du cacaoyer gagne l’Afrique, l’Asie puis l’Océanie. Ceci afin de faire face à une consommation croissante de chocolat, rendue possible grâce à l’industrialisation de sa fabrication.

 

Crus et terroirs

 

Il existe trois types de cacaoyer : le criollo, le forastero et le trinitario (un hybride des deux précédents). Chacune de ces variétés produit un cacao aux saveurs et arômes différents. Comme pour les vins, les crus de cacao apportent des notes variées selon leur pays de culture :

- forestado du Ghana et de l’Équateur : notes grillées de croûte de pain chaud
- criollo du Venezuela et de Madagascar : notes de fruits rouges
- trinitarion : notes de fruits secs.

Ainsi, une liste de cacaos fins ou cacaos à saveurs a été établie depuis 1994 par l’Organisme mondial du commerce du cacao (International Cocoa Organization, ou ICCO) :

- le Fernando Po de Guinée équatoriale
- le Puerto Cabello du Venezuela
- le Chuao du Venezuela (cru très réputé et recherché)
- le Mangaro de Madagascar
- l’Arriba Summer Superior d’Équateur
- le Los Ancones de Saint-Domingue en République dominicaine

 

Comment reconnaître un bon chocolat ?

 

La dégustation du chocolat met en éveil tous les sens (la vue, l’ouïe, l’odorat) et constitue un vrai rituel pour les amateurs.
- Un bon chocolat doit être lisse, brillant et de couleur brune et chaude.
- Le bruit renseigne sur sa qualité : un « croc » franc et précis est le gage d’un bon chocolat.
- Humé puis porté à l’appréciation du palais, le morceau de chocolat fond doucement en bouche sans rugosité, mais avec caractère. Il attaque par une subtile acidité, l’amertume arrive sans agresser.

 

 

La sélection d’Au Bon Sens

 

Pour tous ces bienfaits, Au Bons Sens vous propose une gamme de chocolats noirs biologiques de chez l’artisan François Pralus :

- Équateur 75% : nez puissant, fruité, figues sèches et agrumes confits, rond en bouche, amer et acidulé (100 g) ;

- Madagascar 75% : nez frais, légèrement mentholé et fruité, fin en bouche, acidulé (100 g) ;

- République dominicaine 75% : épicé, fruité, tannique, boisé et long en bouche (100 g) ;

- Tanzanie 75% : arôme fin, caractère boisé et épicé (100 g) ;

- Pérou 75% : persistance aromatique, cacao, épicé (100 g).

Au Bon Sens vous souhaite une bonne dégustation !

 

 

Acheter sur Aubonsens.fr, c’est soutenir Alain Soral, Égalité & Réconciliation, les structures artisanales de nos militants et nos producteurs locaux partenaires !

 

Se procurer le chocolat François Pralus sur Aubonsens.fr :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

26 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1700335
    le 12/04/2017 par Brindavoine
    Le chocolat, source de bien-être et de santé

    Petit rappel : ce sont les odieux colons français qui ont planté les premiers arbres à cacao en Côte d’Ivoire, vers 1930, et en on fait finalement le premier producteur mondial de cacao .

     

  • #1700366
    le 12/04/2017 par Stormhorse
    Le chocolat, source de bien-être et de santé

    Petite question, à qui passera par là : dans la gamme des chocolats "industriels" que vaut le Lindt Excellence, personnellement j’aime bien le 90 %.

     

    • #1700996

      Lindt utilise de l’huile de palme, Suchard aussi, Cailler pas, Favarger non plus.


    • #1701014

      Je l’ai goûté et si le goût est effectivement très puissant, je l’ai trouvé très monolithique, assez pauvre aromatiquement et finalement assez âpre. J’imagine que si on aime ce goût-là précisément, c’est super, parce qu’il en dispense beaucoup.

      Perso mes préférés dans la "grande distribution" sont le Galler (belge) Noir Profond (85%) et le Alter Eco Pérou 85%. Le premier est à la fois très puissant et très doux, riche aromatiquement et avec une finale très longue et très "dessert", à défaut de trouver un adjectif plus approprié. Le second est assez déroutant au premier abord, très puissant et assez amer, mais ensuite il y a une telle richesse aromatique qu’on s’y perd un peu, avec une dominante de raisins secs...c’est assez, oui...déroutant un tel feu d’artifice d’arômes. Mais après quelques dégustations, on y prend goût et ensuite on l’adore.

      Je les ai testés en A/B/A/B de nombreuses fois tous les deux, et impossible de me décider, tant ils sont tous les deux excellents tout en étant tellement différents.

      J’ai aussi essayé le Côte d’Or à 86% et la meilleure façon que j’ai de le décrire est de dire qu’il aimerait bien être le Galler...

      Voilà mon ressenti sur la base de mon expérience. :-) C’est assez surprenant comme des chocolats avec des taux de cacao très comparables voire identiques peuvent être différents...ça dépend bien entendu du cacao utilisé, mais aussi du reste de la recette (proportion pâte de cacao/beurre de cacao, etc.).


    • #1701111
      le 13/04/2017 par Les crêves la dalle de chez Fauchon
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      Merci @ Henri pour ce délicieux partage. Un savoureux régal. Et, ce doux "clack" qui laisse entendre les carrés de chocolat se séparer pour s’offrir aux langues bien nées... Humm. Le fondant d’une hostie, incomparable... à ces vulgaires "Mon chéri" vendus à la chaîne en supermarché.

      Ça fait du bien de saliver. Soudain, la bave dégoulinante, on se sent revivre... Presque brutalement plus vivant... Dans la liberté d’un retour en humanité. D’émoi, on en pleurerait... Émotivité quand tu nous piques, coquine.

      La frustration : c’est bon, ça tonifie l’idée exacerbée que l’on s’en fait.

      D’autre part, auriez-vous goûté, Cher Ami, celui de chez Lidl à 75 %, pas dégueux pour 0,79 cts la tablette. On le trouve aussi (pour citer 3 enseignes) chez Aide l’Épicier et chez Lady ALDI.

      A recommander en dessert avec une pomme ; on le compte parmi les meilleurs coupe-faim.


    • #1701814
      le 13/04/2017 par alunissons
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      J’avais renoncé au chocolat, par méfiance pour le côté addictif.
      Mais se priver n’est pas la solution ; je tente actuellement de trouver un équilibre satisfaisant entre la raison et le goût en agrémentant mon café quotidien d’un ou deux carreaux de chocolat fin.


    • #1701944
      le 13/04/2017 par Yann le petit Suisse
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      En tant que suisse très fier de sa production nationale chocolatée, je vous demande de NE PAS acheter du Lindt ! Par pitié :-) Lindt ne produit pratiquement plus de chocolat en Suisse et sa politique est vraiment à chier.
      Si vous voulez manger du très bon chocolat, il existe des artisans chocolatiers très réputés chez vous. Sinon, je vous invite à rejoindre la maison mère de la gourmandise en faisant un tour dans la région de Gruyère (oui ! La on l’on produit le VRAI fromage Gruyère AOC sans trou) pour aller visiter la maison Cailler, dernière fabrique de chocolat 100% made in Switzerland qui torrefie elle-même les fèves de cacao et se fournit en lait de pâturages dans un rayon de 50Km chez les agriculteurs locaux.

      Merci ! Vive la France et le chocolat suisse !


    • #1702330
      le 14/04/2017 par guili guili
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      @ Yann le petit Suisse
      Le problème avec les chocolats des artisans-chocolatiers locaux, c’est qu’ils ne sont pas bio. Or, pour moi un produit ne peut pas être considéré comme un produit de qualité s’il contient des résidus de pesticides (ou d’antibiotiques donnés aux animaux dans le cas des produits animaux) ou s’il a été confectionné avec des ingrédients de base cultivés en agriculture conventionnelle, c’est-à-dire en tuant le sol (et donc sa fertilité).
      Donc mon choix c’est le chocolat avec labels Bio Bourgeon et Max Havelaar de la Coop. Il y a du 70% qui est très bon, et sans huile de palme, avec l’avantage d’une liste d’ingrédients extrêmement simple.
      Quant au Lindt Excellence, il ne contient pas d’huile de palme, mais sa recette comprend davantage de produits industriels (genre sirop de glucose, lécithine de soja, etc). Et il n’est pas bio, évidemment.


    • #1702404
      le 14/04/2017 par Stormhorse
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      Merci Henri pour la réponse, je prends note des deux chocolats que vous me proposez, je parts en quête de ces Saint Croquants et ne manquerai pas de vous donner mes impressions de dégustation.


    • #1702488

      Lindt, ils mettent de la lécithine de soja dans la plupart de ses chocolats, un probable perturbateur endocrinien. Je limite ma consommation des trucs à base de soja. Nestlé eux, utilise la lécithine de tournesol. Après c’est peut-être plus "grand public" comme chocolat.
      J’ai essayé quand même le Lindt Excellence 99% (le seul de chez eux je crois sans lécithine), c’est ardu au moment de la dégustation. J’ai vraiment du mal à ressentir autre chose que de l’amertume. Je pense qu’il faudrait peut-être voir des chocolatiers plus ou moins reconnus s’ils proposent des dégustations de cacao quasi pur.


    • #1702540

      @guili guili et Yann le petit suisse :
      Comment repérer les Suisses sur E&R ? Bah suffit d’aller dans la section "chocolat" ! ;-)
      Je confirme, le Max Havelaar 70% de la Coop est mon chocolat préféré !
      Salutations de Fribourg !


    • #1702726

      @ Stormhorse : pas de quoi, tout le plaisir est pour moi ! J’attends ton feedback si tu parviens à les trouver. ;-)

      @ Mich : la lécithine (de soja ou de tournesol) est un ingrédient difficilement évitable dans la recette de tout chocolat, en fait...seul l’Alter-Eco précité, l’un de mes préférés, n’en contient apparemment pas. Tous les autres oui.


    • #1702789
      le 15/04/2017 par Yann le p’tit Suisse
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      +1 Pour le Coop Naturaplan 70% ! Il est merveilleux.
      Et je suis parfaitement d’accord pour le BIO, c’est dommage que Cailler n’en fasse pas.
      Quant au label Max Havelaar, cela devrait être la norme...

      A mes collègues suisse, connaissez-vous la maison Durig à Lausanne ? C’est vraiment excellent. Bio, équitable et proposant une large gamme de noirs (jusqu’à 91% cacao)
      La boutique est à 200 mètres de la gare.


    • #1703303

      @ Helvetia : Hello, Fribourg aussi. Le chocolat je l’achète au "Petit Paradis" à Fribourg, tout y est bio certifié.


  • #1700407
    le 12/04/2017 par Barbe Noire
    Le chocolat, source de bien-être et de santé

    En Côte d’Ivoire on plante un hybride baptisé "cacao Mercédes" car il pousse deux fois plus vite et produit 3 fois plus de fèves : ça va faire baisser les cours (surproduction) .


  • #1700655
    le 12/04/2017 par réGénération
    Le chocolat, source de bien-être et de santé

    Très bon pour l’âme.


  • #1700819

    Si vous voulez faire un régime, je vous conseille le chocolat noir à 90%, c’est un excellent coupe faim et ça marche !


  • #1701985

    Au fait, qui nous fixe le prix du chocolat, on m’a dit à la city, est ce vrai ? En tout cas, les anglais ont bien fait de choisir le breixit, alors qu’ils libèrent aussi les bien des autres peuples dont ils disposent à travers leurs bourse à spéculer. Autrement, j’adore le chocolat.


  • #1702141

    Je ne sais pas si vous avez déjà goûté le Lindt Excellence Noir 99%, purée si vous me permettez l’expression ça déchire sa race ! Mais bon à ce niveau là de pureté ce n’est presque plus du chocolat. Peut être pour les passionnés mais pas pour moi. Je préfère un noir 70% cacao.

     

    • #1702391

      Oui, je l’ai essayé...pas terrible, en effet. C’est aussi puissant qu’un chocolat peut l’être, mais comme le cacao qu’ils utilisent chez Lindt est assez pauvre aromatiquement, ça met surtout en valeur ce défaut-là. Voir mon (long) post plus haut en réponse à Stormhorse concernant le Lindt 90%.

      Pour résumer et faire un parallèle visuel, Lindt c’est une couleur, d’autant plus vive que le taux de cacao est élevé, Galler c’est un arc-en-ciel, Alter-Eco c’est un feu d’artifice...

      Après, concernant le taux de cacao, au début je pensais comme toi, que le bon équilibre se trouvait vers les 70-74% de cacao. Mais à force on s’habitue et le palais s’aiguise aussi à détecter les saveurs, et maintenant je pense que le top du top se trouve à 85%...et je te le recommande. ;-)


    • #1702498

      Essayé aussi, comme dit plus haut, j’ai du mal à y ressentir autre chose que de l’amertume. Ils écrivent sur le papier alu de l’emballage qu’il faut "éduquer son palais" et donc du temps pour ressentir tous les arômes, avec un espèce de crobard indiquant les intensités des arômes au cours du temps. Trop marketing. J’ai dégusté longuement plusieurs fois, et franchement, c’est beaucoup trop ardu.


    • #1702518

      Merci Henri pour tes conseils. On voit que tu es un bon vivant


    • #1702549
      le 14/04/2017 par Moi d’abord
      Le chocolat, source de bien-être et de santé

      Parler de chocolat n’a pas plus d’intérêt que cela. Il se savoure en silence. Le seul partage qui soit, c’est de le partager avec une personne près de soi, le reste c’est le blabla du faux partage. Le seul habilité à en parler est le Maître chocolatier à son apprenti, voire à son diffuseur pour s’assurer du renouvellement de la matière première. Sachant que l’emploi du diffuseur c’est de diffuser du blabla destiné aux consommateurs. Mais là c’est différent, il s’agit d’un emploi pas d’un savoir-faire.


    • #1702722

      @ Moi d’abord : ben si en disant quels chocolats on aime et pourquoi on permet à d’autres de les découvrir et de les apprécier eux aussi, je trouve au contraire que ce genre d’échanges est très intéressant !