Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le ciblage marketing en politique met la démocratie en danger

Nous sommes tous des livres ouverts... à toutes les manipulations

Saviez-vous que les partis politiques établissent des stratégies de démarchage à partir des données très personnelles des citoyens ? Dans ce 68ème épisode, #datagueule nous explique les tenants et aboutissants de cette pratique et montre comment elle met en danger le débat politique.

 

Le phénomène est particulièrement dérangeant. Sous notre nez, il prend de l’envergure. Le micro-ciblage, véritable stratégie de marketing pratiquée à l’occasion des campagnes électorales, à la manière des multinationales, est aujourd’hui une réalité rendue possible grâce aux données personnelles collectées par des entreprises spécialisées : les « DataBrokers ». L’entreprise Experian, par exemple, utilise les données personnelles qu’elle a pu collecter et classe ensuite les individus concernés en différentes catégories qui ont de quoi surprendre. Ainsi, l’électeur devient un produit comme un autre qu’il faudra apprendre à séduire en fonction de ses qualités et envies.

 

Un phénomène en pleine croissance

Les bases de données sur nos comportements et appréciations personnelles sont revendues aux partis politiques qui adaptent leurs stratégies selon les informations qui leurs sont rendues disponibles : ils les utilisent pour cibler précisément leurs potentiels électeurs, et les convaincre définitivement. Ces mêmes données sont exploitées lors d’actions de porte à porte ou par des démarcheurs dans la rue. À partir d’elles, le démarcheur connaît exactement le profil de l’individu à qui il s’adresse, ce qui lui permet de mobiliser les arguments les plus à même de le convaincre. Une offre politique à la carte et hautement personnalisable. Et le débat politique dans tout ça ? Et la démocratie ?

On pourrait croire que le phénomène est marginal, surtout en France, où l’exploitation de données personnelles est en principe strictement encadrée par la loi de 1978 relative au données personnelles dont la CNIL (Commission Nationale de l’Informatique et des libertés) est le garant. Mais malgré les barrières juridiques supposées protéger les citoyens de l’exploitation de données personnelles, la France connaît également ce genre de dérive. Les chiffres apportés par #datagueule en témoignent : les partis politiques se ruent sur les moyens que leur offrent ces nouvelles techniques de persuasion. En 2005, les équipes de campagne de Nicolas Sarkozy ont adressé « 300 000 e-mails à de potentiels électeurs  », en se fondant sur les informations fournies dans ces fichiers. Par ailleurs, #datagueule souligne que les partis politiques français qui ont recours à ces fichiers sont de plus en plus nombreux. En 2016, les principaux partis se sont convertis et le micro-ciblage devient un élément à part entière de leur stratégie électorale. Outre-Atlantique, pendant la campagne présidentielle de 2008, les Démocrates ont dépensé 30 millions de Dollars pour mettre à jour leur fichier Catalist, relatif à 220 millions d’américains. Ce dernier collecte jusqu’à 600 informations par personne !

Lire la suite de l’article sur mrmondialisation.org

 

Restriction des libertés et augmentation de la surveillance,
lire chez Kontre Kulture :

 

Nos données « personnelles » se retournent-elles contre nous ? Lire sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1652646
    le 28/01/2017 par envolées_des_incultes
    Le ciblage marketing en politique met la démocratie en danger

    " Le ciblage marketing en politique met la démocratie en danger "
    .
    Encore faut-il croire en la démocratie pour songer à sa mise en danger.
    .
    Avant, les politiques ralliaient des partisans en tentant de les faire adhérer à un projet = séduire avec un projet d’avenir.
    .
    Maintenant, ils se contentent de dire ce que la population souhaite entendre, d’où la nécessité croissante des sondages = séduire avec du baratin de charlatan.
    .
    Cela laisse à penser que le politique a complètement perdu la main sur le projet.
    .
    Quoi qu’il advienne, l’élu à l’échelon national appliquera les ordres et le plan qu’on lui a préparé, avec plus ou moins de réussite. Est-ce cela la démocratie ? Appliquer des plans concoctés dans l’ombre ? Si oui, alors elle peut se foutre en danger, cette version de la démocratie, c’est dans mon intérêt.


  • Ha ben voilà, on sait d’où vient le slogan de Macron : "En marche" ; )


  • Moi je m’en fous ; en attendant la contre révolution et le retour du roi à défaut d’une véritable démocratie (comme l’entend Etienne Chouard (le pouvoir du peuple et non pas la possibilité de choisir des marquis)), je vote "biquette" !

     

  • ça ne m’étonne pas du tout , c’est bien ce que nous ressentons
    de plus en plus dans notre vie quotidienne , bientôt , nous ne seront
    plus que des numéros .


  • Cette dame très intelligente a tout dit dans la vidéo.

    On ne peut se baser constamment sur les chiffres. L’Homme doit évoluer par lui-même et pour lui-même.

    Ce n’est pas à une machine sans cervelle de décider.

     

  • Il ne faudrait tout de même pas surévaluer les compétences de ces gens qui affirment tout connaitre, tout savoir, tout prédire... personnellement, au vu de ce que je reçois dans ma boite e-mail, c’est à peu près tout et n’importe quoi... ni mes goûts, ni mes centres d’intérêts, ni mon niveau socio-économique... ne sont représentés... lamentable... même ma situation géographique semble leur être inconnue... suis-je un homme ou une femme ?... au vu des pubs que je reçois, ils se trompent une fois sur deux...
    Dire que les pros du marketing font les élections, c’est un peu comme de dire que la France est allée renverser Kadhafi en Libye à cause de BHL.... ça fait plaisir à leur ego mais c’est complètement faux... ils sont nuls et manipulés tout autant que les autres...

    Voilà mon sentiment... ne rentrez pas dans leur combine pour vous faire croire qu’ils sont partout, qu’ils peuvent tout... et que le peuple est coincé... on n’est pas coincé... en tous cas pas par eux... c’est vrai qu’une majorité de connards aime être infantilisés mais c’est leur choix... c’est leur envie de rester devant la télé, ils aiment vivre comme des cons... dans les jeux sado-maso, ça n’est pas forcément celui qui semble subir qui est l’esclave... ceux qui s’agitent et se remuent dans les médias, dans tous les sens, pour rester fameux et célèbres et au top... ce sont les connards qui sont dans la télé, pas les connards qui la regardent...

     

    • Hahaha, toi tu ne t’informes pas uniquement via la TV vampirisée, dans les journaux subventionnés et leurs avatars sur la toile. Tu pèses le pour/contre, et tu réfléchis par toi-même j’imagine. Ne crois pas que ces gens n’ont aucune influence sur l’immense majorité de Charlies-zombies. Hélas...


  • Datagueule, c’est pas ces guignols qui s’étaient attaqués comme des bêtes féroces au climatoscepticisme ???

     

    • Je pense que le nom qu’ils se sont attribués leur va très bien, vous ne trouvez pas Da(ns)ta gueule...
      En clair on nous fait croire qu’on nous informe des choses tenu secrètes alors qu’ils déforment l’information pour leur financiers (oui un tel travail demande pas mal de ressources)


    • Je crois que presque tout le monde s’attaque aux climatosceptique avant de comprendre que 97% du gaz à effet de serre présent sur la terre est simplement l’eau dans l’air ha ha ha..


    • #1653098

      @ la porte : c’est un tout petit peu plus compliqué que ça... parce que l’eau, sur Terre (contrairement au CO2), elle est à la fois solide, liquide et gazeuse. Et que la forme gazeuse est de très loin la moins importante. Mais bon, je n’en dirai pas plus parce que je pense qu’au point où vous en êtes, ce serait peine perdue.


    • @ rectificateur



      ce serait peine perdue.



      non,non, pas peine perdue !.....
      la vapeur d’eau dans l’atmosphère varie géographiquement de 0,1% à 5% de cette même atmosphère, le gaz carbonique représente 0.035%, toujours de cette m^me atmosphère, et la doxa réchauffiste crie à la catastrophe pour une pseudo augmentation de 0.005% de CO2. il faut quand même rester sérieux et cohérent : comment une telle variation infinitésimale peut-elle avoir tant d’influence, comme annoncé, sur un système thermodynamique comme l’atmosphère terrestre ?
      ceci est un gros bobard, comme le trou d’ozone*, d’ailleurs, et pas que.
      nous vivons dans le mensonge, l’irréel de part les manipulations de toutes sortes des lobbys et de leurs affidés pour nous soumettre à leurs désidératas hégémoniques et mercantiles.

      * proportion d’ozone dans l’atmosphère= 1*10^-6 soit 0.000001 %

      nb : atmosphère terrestre
      Azote (N2) 78%
      Oxygène (O2) 21%
      Argon (A) 0.9%
      Dioxyde de carbone (CO2) 0.035%
      le reste, soit 0.065%, en gaz rares : ozone, radon, hélium, krypton, hydrogène, néon, xenon.


    • coproduction france television... tu esperes quoi ?


  • #1652973

    Rien de nouveau sous le soleil. Le livre "La controverse de Sion" décrit très bien les méthodes similaires de Edward Mandell House au début du 20 eme siècle, qui a amené la marionnette du sionisme Wilson au pouvoir.


  • #1653535

    En meme temps nous sommes le resultat de notre conditionnement.....
    C’est le serpent qui se mords la queue.

    La vérité est dans le Tout (Parmenide je crois)


  • Dans le même genre d’idées, sans que cela ne soit caché, j’ai répondu à un petit questionnaire sur présidentielles 2017. Au bout d’une dizaine de questions, on me donnait "mon candidat". Je suppose que je m’y serais conformée par doute ou indécision il y a quelques années.