Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le combat invisible derrière la pornographie visible

Entretien avec Lounès Darbois

L’enquête Sociologie du hardeur qui vient de paraître aux éditions Kontre Kulture remonte aux sources d’une propagande mondiale chaque année plus virulente, plus banalisée, plus répandue. Lounès Darbois l’auteur du livre, répond à quelques questions pour Médias-Presse.info.

 

Médias Presse Info : Vous recensez les coûts sociaux de la pornographie en première partie du livre, puis dans la seconde vous semblez indiquer que la lutte contre la pornographie cacherait un combat spirituel. Est-ce exact ?

Lounès Darbois : C’est exact. Vous devez comprendre la pornographie de masse comme une prison mentale, comme l’expression visible d’un projet spirituel d’abaissement des hommes occidentaux au rang d’animal. Soljenitsyne savait que « l’on asservit les peuples plus sûrement avec la pornographie qu’avec des miradors » alors qu’il avait lui-même été emprisonné des années au goulag.

Expliquer un combat spirituel va requérir l’emploi de figures allégoriques. Disons que la pornographie est l’une des têtes de l’hydre qui persécute la Civilisation, l’Occident ou l’Église, termes quasi-synonymes à mon avis, et que cet hydre a d’autres têtes comme la prédation bancaire, le tam-tam médiatique ou l’injonction à l’avortement. Cet hydre oppresseur de l’Église est la Synagogue, voilà exactement mon avis. Cet avis est basé sur des faits, des chiffres et des listes de noms des directeurs de studios pornos, et il faudrait dix pages de journal pour citer l’intégralité de cette liste tant elle est longue.

Dans le système de valeur de l’oppresseur, dans ses talmuds, dans son midrash, dans ses grimoires, « Église » est synonyme de « Blanc », de « Occident » et de « Rome », mots tous abusivement assimilés à la figure biblique d’Edom fils d’Esaü. Vous connaissez l’exégèse du fameux passage sur l’héritage d’Isaac aux chapitres 25 et 27 de la Genèse, moments cruciaux que Dom Jean de Monléon et plus récemment Laurent Guyénot ou Claude Timmerman ont explicité en détails. Le catéchisme enseigne que l’Église est fille du frère cadet Jacob et non de l’aîné Esaü ; le midrash dit évidemment le contraire, controverse qui aide à mieux comprendre ce que Benoît XVI voulait peut-être dire par sa fameuse expression « nos frères aînés dans la foi »… Les Blancs de culture chrétienne, même non-pratiquants, doivent savoir qu’ils sont dans le système de valeurs de leurs oppresseurs des impurs à détruire (les Gentils), d’horripilantes cimes bien plantées qui font de l’ombre aux hommes du ressentiment et qu’il faut exterminer conformément aux injonctions de la « loi orale ». Ce projet s’accomplit depuis 1914 à l’insu des cibles visées qui vivent comme les vaches regardant passer les trains. « Seul le jaloux a un projet » disait quelqu’un. La plus récente trouvaille des hommes du ressentiment a consisté depuis environ 1991 (FIS, Somalie, attentats, etc) à pousser ceux qu’ils appellent « Ismaël » à l’agression sur ceux qu’ils appellent « Edom ». La géopolitique masque parfois… la Bible. Zemmour et Finkielkraut ne disent pas autre chose, mais par périphrases tellement flatteuses pour les « Blancs » que ces derniers en demeurent « transis de mensonges, cocus, croulants, dupés, sous toutes les oppressions », comme disait Céline.

 

La pornographie touche-t-elle aussi les familles catholiques ? Si oui pourquoi ?

Vous seriez surpris des ravages de la pornographie sur les familles catholiques qui, se construisant sur des valeurs exactement opposées à celles de la pornographie, attirent comme un aimant leur pôle opposé. La figure du gentil garçon bien élevé, timide et modeste, écrasé par la beauté naissante de ses voisines de classe, est la victime numéro 1 d’un monde virtuel qu’il confond avec une soupape de décompression pour supporter un réel qu’il ne peut appréhender. Les gens du site libora.fr, ou une conférencière comme Inès de Franclieu qui s’occupe avec brio de prévention en milieu scolaire, pourraient vous parler mieux que moi de cette réalité de terrain.

Je crois aussi que le monde catholique doit faire son autocritique pour surmonter son problème matrimonial et « renouveler la face de la Terre » (psaume 104:30) par la naissance de nouvelles générations bien formées. Or combien de jeunes épouses, sous prétexte qu’elles sont mariées et donc assurées d’être aimées, se laissent sombrer dans le bovarysme, s’avilissent à bouffer, à grossir et à se présenter négligées au mari lorsqu’il rentre épuisé du travail ? Une telle habitude risque de repousser à moyen terme ce dernier vers la première compensation disponible : jadis la maîtresse ou la prostituée, aujourd’hui la pornographie. Combien de jeunes filles catholiques élevées trop souvent dans l’ignorance des réalités biologiques les plus élémentaires tournent soit vieilles filles soit mères célibataires ? Combien d’entre elles encore ne daignent regarder leur camarade de paroisse que s’il est au minimum prince, charmant, riche, drôle, fort, doux, etc… accomplissant ainsi la prophétie de Houellebecq, « les femmes de droite n’existent pas ou bien sont mariées à des parachutistes » ? Cette sélection abusive empêche la floraison de familles dont la France a le plus besoin : des familles d’artisans, chrétiennes, nombreuses, heureuses, pauvres, propriétaires de leurs moyens de production. Il est très dur à l’électricien et au plombier de trouver femme digne pour fonder une famille ; or ces métiers sont cent fois plus nobles et utiles que la communication et l’événementiel. Pour tous ces travailleurs qui ont besoin d’être aimé, la pornographie devient rapidement l’échappatoire d’une vie insupportable, et bientôt les générations se renouvellent sans eux par remplacement migratoire, concept dont le père est Céline dès 1937 et pas Renaud Camus.

Alors que faire ? Probablement élever le niveau de conscience, savoir, comprendre, montrer sans relâche la beauté et la noblesse du mariage où tout l’autre sexe est résumé dans le conjoint ; commencer tôt la pédagogie, dès l’école, pour avoir un coup d’avance sur l’ennemi. Et toujours demeurer bien concret, bien pratique. À l’école par exemple, vous avez deux solutions : la séparation des garçons et des filles en sections distinctes ou bien le port de l’uniforme obligatoire ; tout le reste est bavardage voué au phénomène connu de déperdition (l’enfant est croyant jusqu’à l’adolescence, puis la vie pratique l’éloigne de la Foi, jusqu’au rejet total vers 15 ans environ). Enfin le destin des familles catholiques est-il de renflouer le système en énièmes spécimen de khâgneuse flippée pour qu’elles étudient Derrida ? Pas sûr. Aider la jeune fille à se former pour devenir solide et simple, à embrasser sa vocation de combattante, de dialecticienne et de mère est peut-être une meilleure idée.

 

Comment les producteurs de cette industrie obtiennent-ils leur impunité ?

Ils l’obtiennent par les lois et par certaines collusions étranges. Deux photos ci-dessous vous répondront mieux qu’une page écrite. Sur la première, se trouve à droite un certain Ira Levine, producteur californien, accompagné de deux confrères. Sur la seconde photo vous retrouvez le même Ira Levine cette fois voisin de table du sénateur Mike Gravel.

 

 

À quel public votre livre est-il destiné ?

À tous les hommes pris dans le piège addictif de la pornographie, à tous ceux qui en ont réchappé et qui souhaitent prévenir une rechute possible, et enfin à celles et ceux qui souhaitent aider un proche tombé dans cette habitude. Je déconseille fortement le livre aux âmes pures et immunisées qui ont la chance de planer au-dessus de la boue du monde. Ce pamphlet est un électrochoc de 182 pages destiné à éveiller les porno-complaisants en leur démontrant par une enquête sourcée qu’il n’y a pas de porno bénin ; nul besoin de traitement de cheval lorsque l’on est bien portant, d’ailleurs NSJC nous indique n’être pas venu pour les bien portants mais pour les égarés.

 

Mieux vaut prévenir que guérir, dit le proverbe. Quels autres livres peut-on recommander en prévention de ce fléau ?

Les deux ouvrages pleins de tact de Madame Inès de Franclieu, pour inspirer les parents qui cherchent les mots justes pour aider leurs enfants. Aux jeunes adultes qui commencent à vivre loin du foyer on peut recommander la très sous-estimée Introduction à la vie dévote de Saint François de Sales qui peut servir en toutes occasions, surtout le chapitre sur l’exercice des vertus. Enfin relisons Plutarque, dont les traités faciles à lire sur L’éducation des enfants, sur La Tranquillité de l’Âme constituent une puissante initiation à la vie pratique, et dont les premières lignes du Comment on doit écouter soutiendront les longues années de la vingtaine :

« Je vous envoie mon cher Nicandre, le traité que j’ai fait sur la manière d’écouter. Maintenant que, sorti des mains de vos maîtres vous avez pris la robe virile, il faut que vous receviez avec docilité les conseils qu’on vous donnera. Cette indépendance d’esprit que, par l’effet d’une mauvaise éducation, la plupart des jeunes gens prennent pour liberté leur impose des maîtres biens plus durs que ceux qu’ils ont eu dans leur enfance. Les passions brisent les chaînes qui les retenaient captives, et deviennent leurs tyrans. »

 

Se procurer l’ouvrage chez Kontre Kulture

Retrouvez Lounès Darbois sur E&R :

Se procurer Sociologie du hardeur chez Kontre Kulture :

Lire également chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2064986

    Excellente entrevue, surtout communication bien équilibrée, la dose juste... Merci beaucoup !


  • #2064997

    La pornographie a toujours existé, que ce soit sur les vases grecs, sur les murs des demeures de Pompéï ou au Parc au Cerfs . L’addiction n’est pas la pornographie, c’est la branlette qui, elle, a toujours existé . C’est la ressource des pauvres qui n’ont pas de femmes et des jeunes qui sont pour beaucoup fauchés . Seulement il faut éviter que cela dure… Quant au mariage, attention : il n’y a pas de si grande différence entre le couple formé par l’épouse et le mari, et celui formé par la prostituée et son client : beaucoup d’épouses volent même leur mari pour donner du fric à leur amant-maquereau . Le problème est que la Femme, qui nous est indispensable, ment comme elle respire, ce qui rend son choix très difficile . Combien d’entre nous ont cru se marier avec "une honnête femme" et se sont retrouvés avec une putain qui ne pensait qu’à les faire cocus ?

     

    • "Combien d’entre nous ont cru se marier avec "une honnête femme" et se sont retrouvés avec une putain qui ne pensait qu’à les faire cocus ? " et vis versa.


    • #2065171

      @Ritournelle
      C’est dommage, ça commençait plutôt bien, avec de vraies questions de fond, promptes à favoriser l’échange et à s’enrichir les uns les autres, puis un virage un peu sec, sortie de route, et on tombe dans la généralisation abusive du fait d’une expérience apparemment malheureuse... "Toutes des putes, sauf maman" dit la "ritournelle"... ?


    • Oui, genre, l’homme marié ne fantasme pas sur la jeune stagiaire.
      En soi, ce n’est pas condamné par les textes,sauf erreur.
      On peut très bien bourriquer sa femme sa femme en loi en pensant à autrui ,non ?


    • Faut vraiment être à côté de la plaque pour comparer la pornographie d’aujourd’hui avec celle de l’Antiquité... Sur les vases on y voyait des triple pénétrations avec éjaculation faciale ?
      Je vois bien le mec en train de se branler dans les toilettes avec son vase à la main pendant que bobonne est dans la cuisine. Ridicule...



    • Oui, genre, l’homme marié ne fantasme pas sur la jeune stagiaire.
      En soi, ce n’est pas condamné par les textes,sauf erreur.
      On peut très bien bourriquer sa femme sa femme en loi en pensant à autrui ,non ?



      Mais moi, je vous dis que quiconque regarde une femme pour la convoiter a déjà commis un adultère avec elle dans son coeur.

      Matthieu 5:28


    • #2065493

      Donc, le choix du conjoint doit se faire sur la base de quelles critères à votre avis ?


    • #2065503

      Discours typique du masturbateur chronique qui cherche à normaliser sa pathologie. Je sais, je suis également passé par là !
      Non la pornographie n’a pas toujours existé. Les vases grecs sont des représentations de satyres, ce n’était pas des productions commerciales de masse faites pour être diffusées au plus grand nombre. Il n’y avait personne dans l’antiquité qui achetait ce genre de vase pour se branler dessus...Par ailleurs dans le temps les hommes n’avaient aucune raison de se branler, le célibat étant quasiment inexistant dans les sociétés traditionnelles, de plus dans les sociétés archaïques on n’a pas le temps pour se branler ! L’intégralité de son temps est divisé en 3 parties : la production, les interactions sociales et le sommeil. Se retrouver seul dans une piaule pendant plusieurs heures à n’avoir rien d’autre à foutre que de se triturer la zézette cela n’existait pas, c’est une anomalie de la modernité.
      Entre parenthèses, quand on voyage dans les pays qui sont encore socialement "arriérés" on remarque que pratiquement tous les hommes et toutes femmes, pauvres et riches, trouvent un partenaire avec lequel se marier ! Mêmes les laids, les attardés, trisomiques...sont mariés ! En Inde même des femmes trisomiques sont mariées ! Ce qui par ailleurs à suscité des études sur leur descendance pour voir si leurs enfants étaient normaux ou non...

      La masturbation a toujours existé en tant que pathologie mentale. Oui, il s’agit d’une pathologie, d’une déviance comportementale très étroitement liée à la dépression nerveuse, par ailleurs c’est accepter la réalité morbide de ce comportement qui est le premier pas vers la libération.


    • #2065798

      @Ceslaoui
      Hors sujet, ton pseudo me fait toujours sourire, car j’ai tendance à ne pas voir les 2 lettres "e" et "s" ;)
      Sinon, plus sérieusement, Ritournelle n’a, selon mon expérience personnelle, pas totalement tort.
      2 amis, à 1 mois d’intervalle, se sont aperçu que la femme avec qui ils ont fait des enfants, pas loin de 10 années de mariage, et à qui on aurait donné le bon dieu sans confession, avaient imités leur signature pour obtenir des crédits revolving en leur nom. Ils ont ainsi été obligés de rembourser autour de 10-15000 Euro chacun. ça c’est bien entendu terminé par un divorce dans lesquels ils ont en plus été plumés.
      Moi même lors de ma séparation après 15 ans de vie commune, un bon montant () de bons au porteur que j’avais enfermé dans un coffre à la maison ont disparus. J’avais commis l’erreur de faire trop confiance.

      De plus, regardez combien d’hommes se retrouvent ruinés ou presque lors des divorces ? Donc un conseil les gars mariés, méfiez-vous, un bon nombre d’homme ont eu du jour au lendemain ou presque, la mauvaise surprise de découvrir un visage de leur conjointe qu’ils n’auraient jamais soupçonné. Ceux qui ne sont pas mariés et sur le point de l’être, pensez au contrat.


    • #2065819

      LA FEMME ment comme elle respire... LAquelle ? Toutes ? La votre ?
      C’est qui LA femme précisément ?

      Quant aux vases Grecs, vis à vis des sites actuels, vidéo, rencontre, etc... c’est d’après moi ce qu’est Bocuse vis à vis de Mac Do. Si vous pensez que ça a le même effet, pourquoi pas.


  • #2065021
    le 18/10/2018 par Eineken baptist
    Le combat invisible derrière la pornographie visible

    le jeune qui veut fuir une télé de merde et se tourne vers internet et y trouve encore plus de pourriture.

    Bill Gates et Steve Jobs ont eu bien raison d interdire a leurs jeunes enfant l acces a internet

     

    • Il y a de la pourriture sur internet, c’est vrai mais quand on cherche un peu, on trouve aussi de très bonnes choses, du moins pour le moment.
      A la télé, il y a de la pourriture et quand on cherche un peu, on en trouve encore plus.


  • Il n’y a aucun problème avec le porno, il n’y a qu’un problème dans les relations homme-femme.

    Il n’y a aucun problème avec les réseaux sociaux, il n’y a qu’un problème dans les rapports sociaux dans la communauté humaine.

    Il n’y a aucun problème avec les thermomètres, ...

     

    • #2065149

      Ha si, il y a un gros problème avec les thermomètres ! La différence de gout entre le thermomètre buccal et l’anal est flagrante... D’ailleurs, c’est un problème de société depuis l’arrivée de celui que tu t’introduit dans l’oreille ; oui nombreux sont ceux qui se trompe étant donné que tu peux t’égosiller à leur expliquer cent fois, ils sont bouché à la mer...émeri. Enfin, sur ce..


    • JUL donc en gros quand vous voyez dans une cours d’école tous les enfants camés et quelqu’un distribuer de l’héroïne et des seringues gratuitement vous dites "il n’y a aucun problème avec l’héroïne ça n’est qu’un thermomètre qui montre qu’il y a un problème de communication entre les enfants". Ou quand les Anglais distribuaient de l’alcool pour détruire les tribus indiennes vous dites "il n’y a aucun problème avec l’alcool, ça n’est qu’un thermomètre indiquant que les tribus avaient des problèmes dans les rapports sociaux". Je pense que vous ne vous êtes pas intéressé aux phénomènes d’addiction.



    • JUL donc en gros quand vous voyez dans une cours d’école tous les enfants camés et quelqu’un distribuer de l’héroïne et des seringues gratuitement vous dites "il n’y a aucun problème avec l’héroïne ça n’est qu’un thermomètre qui montre qu’il y a un problème de communication entre les enfants".



      Effectivement l’heroine n’est pas la cause du problème.

      Le seul problème est :

      - les circonstances de vie qui ont amené les enfants a se camer
      - l’abandon des parents qui n’encadrent pas leurs enfants
      - la démission des instituteurs qui n’encadrent pas leurs élèves

      Selon votre propre méthodologie, si un enfant serait tout le temps seul, a l’écart des autres, ne parlant jamais a personne, la faute en incomberait... a la grandeur de la cour de rècrè.

      Je pense que vous ne vous êtes pas intéressé au base de la logique.


    • Mon pauvre JUL, vous devriez vous intéresser aux méthodes de propagande de ceux qui n’ont nullement l’intention d’attendre le client. Vous nous éviterez vos inepties.


    • La pornographie est mauvaise en soi mais ne constitue pas le fond du problème.

      C’est bien l’organisation sociale qui est en cause. Source de toutes les névroses et psychopathologies.

      La pornographie est une merde du capital parmi tant d’autres qu’elle est presque anecdotique.

      La fonction du cinéma a toujours été de vendre de l’irréel pour compenser le manque de vécu dans le réel. De la grande histoire d’amour à la grande aventure...en passant par la grande baise.
      Aller fantasmer sur rambo qui défouraille sec et rocco siffredi qui désale de la morue... la différence est minime. Aussi faut-il admettre que la pornographie est consubstantielle à "l’art" cinématographique.

      La partie de jambe en l’air est la suite logique du premier baiser. Autrement dit, le porno corrompt la sexualité autant que le cinéma "classique" corrompt l’expérience du vécu.


  • #2065097

    Regarder de la pornographie est un péché mortel. Veuillez vous référer au site du Monastère de la Très Sainte Famille.


  • Un grand merci pour cet article, tout le monde est pris dans ce piège puisque tout le monde trouve cela "normal" est que tout cela est accepté depuis les années après 68, dans les années 80-90 on devait aller chercher les VHS planqués dans l’armoir de papa, maintenant on peut choisir en instantané, à la carte, n’importe où, en 24/7, toutes les couleurs, formes ou bizzareries que notre Terre mère peut enfanter ... la pornographie ne vous, ne me, ne nous abreuvera jamais assez ... plus en on consomme et plus on en veut et pour sortir du cercle vicieux il faut quelques années de recul ... en avoir conscience est déjà le premier pas vers la VICTOIRE !!!!

     

    • Oui en avoir conscience est un premier pas mais ça ne suffit pas il faut beaucoup de travail. D’ailleurs ce livre que je viens de lire m’a permis de m’en éloigner encore plus car il montre bien l’univers sordide tapis derrière la pornographie internet. C’est une vraie douche froide mais ça fait du bien.


  • #2065159

    Initiative de salubrité public. Merci.


  • #2065166

    La promotion du mariage traditionnel où l’homme et la femme occupent des places complémentaires et non compétitives est une bonne chose et est peut-être la clé, avec évidemment la restauration du rôle autoritaire du père, sans quoi, ça ne servira strictement à rien. Ceci dit, espérons que les lois françaises ne s’alignent pas sur celles des américains, anglais, suédois, néozélandais, australiens et autres pays ravagés par le féminisme avec son dogme de l’égalité homme femme (c’est en voie), qui d’un point de vue strictement religieux est de l’ordre du blasphème. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien que le système s’acharne sur cette pierre fondatrice de toutes les civilisations et a plus ou moins réussi à créer des sociétés de dégénérés.

    La première balle tirée sur ce dernier fut avec la libéralisation des mœurs, et avec, la suppression de tous les tabous liés à la sexualité, ensuite ce fut à l’école de prendre le relais, puis finalement, les médias ont achevé le boulot. Le tout évidement grâce à l’action de gouvernements corrompus et corrupteurs. Ce n’est pas pour rien que le taux de divorces en occident atteint des sommets par rapports aux pays ayant conservé une certaine tradition teintée de religion. Je suis désolé de le souligner, mais il serait temps de reconsidérer la virginité - de la femme - comme critère préalable d’un mariage - je suis sûr que j’en irrite certain(e)s, ce sera juste un début mais ça fermera la porte à pas mal de maux. Je doute que la tâche soit aisée à quiconque l’entreprenne ou même simplement essaye de la comprendre, surtout pour quelqu’un élevé dans le climat libertaire qui pollue l’occident.

    Et puis, tout à commencé avec la "libéralisation" de le femme, qui une fois a quitté la maison pour aller payer la moitié des impôts, n’a plus le temps de s’occuper de son foyer. La plupart des femmes qui travaillent finissent par ne regarder la liaison conjugale que sur des aspects purement matériels, et en termes d’apport bénéfice, donnant systématiquement des déceptions et au final, des familles détruites où les gosses sont souvent balancés en pâture à une société aliénante.

    Vivre la "liberté" telle que tout le monde semble l’apprécier en occident a un prix, il ne faut pas se plaindre des effets dont on chérit les causes. La pornographie n’est pas la maladie, c’est un symptôme d’un mal beaucoup plus profond qui ronge la société, en traitant ce dernier à la source, tous les symptômes disparaitront d’eux mêmes.

     

    • #2066093

      Il faut aussi démontrer à ces féministes que l’homme, étant incomplet sans sa "part comprise" de féminité, est un sous-homme - si je puis dire - et qu’elles loupent le coche de vouloir être son égal, passant pour le coup à côté du vrai cheminement de la femme qui pourrait mener à la perfection.
      Que leurs guéguerres, surtout la frontale, est perdue d’avance puisque l’autre détient la force.


  • Vous reconnaissez en premier lieu qu’il y a au minimum deux humanités.
    Pour ensuite le nier...ca n’a pas de sens.

    La pornographie en tant que telle n’a de sens que pour le profane. Désolé.
    Pour être taquin on pourrait même renverser l’argument et arguer que la pornagrophie conduit a l’emancipation, tout est question de point de vue.

     

    • #2065350
      le 19/10/2018 par France occupée
      Le combat invisible derrière la pornographie visible

      « tout est question de point de vue » çà s’appelle du relativisme.
      Une fille sodomisée par un chien, cela vous élève ?
      Non il faut donc s’en émanciper comme vous dites.
      Après si vous ne voyez pas le problème majeur que çà peut causer sur des gamins qui possèdent un portable connecté dès 7 ans, on peut rien pour vous...


    • Mais une video de fille tout court ca ne m’intéresse pas.
      C’est là le point...J’en fais quoi d’une vidéo ? D’une idée ?

      Et si l’idéation se réalise, ben faut vivre avec...Dans tous les cas je me ne retrouve absolument pas là dedans en tant qu’individu.

      Après on peut se livrer à des comportements pornographiques ou deviants, si c’est spontané, pourquoi pas ! (et non un fruit de l’idéation ou par mimétisme).


  • #2065204

    La sélection qu’il fustige n’est pas abusive, elle est simplement la conséquence sociologique de la surreprésentation des filles dans l’enseignement supérieur. A partir du moment ou les femmes sont de plus en plus nombreuses à faire des études supérieures il est logique que les hommes se situant en bas de l’échelle sociale éprouvent des difficultés à trouver une compagne. Ce n’est pas en les culpabilisant que ca va changer grand chose . Une fille d’ouvrier qui a la possibilité de devenir medecin ou avocate on ne va pas l’obliger à délaisser les études pour se marier avec un électricien , fût-il catholique .

     

    • Mais on a vu parfois un avocat ou médecin faire d’une fille pauvre sa femme....

      La montée forcenée en "grade social" des femmes par les études ne débouche sur aucun modèle familial sain mais sur Bridget Jones, sur Carrie Bradshaw et sur Caroline Fourest c’est à dire natalité 0, névrose +100, frustration +200, remplacement migratoire +500.


  • #2065424
    le 19/10/2018 par The Médiavengers Zionist War
    Le combat invisible derrière la pornographie visible

    C’est fou de lire que même ici certains puissent faire l’éloge ou justifier des pratiques les plus dégradantes de l’être humain. Inquiétant.


  • #2065488

    Avoir l’habitude de se branler c’est vivre replié sur soi-même, physiquement et psychologiquement . Pas bon .


  • J’ai dans ma famille l’exemple de filles très éduquées l’une chirurgien dentiste (major de sa promotion à Lyon) et l’autre “trader”, qui ont épousé l’une : un vendeur de téléphone et l’autre un ouvrier qualifié.

     

  • #2065495

    Le porno s’adresse surtout aux gens qui ne sont pas émancipés sexuellement. Les gens qui sont émancipés sexuellement consomment peu ou pas de porno. Le sadisme et le sexe extrême qui sont inhérents à la pornographie sont là pour compenser le fait que les consommateurs de porno, n’ayant pas accès au vrai sexe, sont obligés de compenser leur manque par des fantasmes de cruauté.


  • #2065558

    Grâce à cet article, je découvre Inès de Franclieu : magnifique.
    Immense merci M. Lounès Darbois. (et pour le reste de l’article aussi !)


  • #2065674

    Mais le grand remplacement c’est pas seulement les allogènes, les noirs en boubou, c’est aussi le rap plutôt que Brassen, Brel, Piaf ou Bécaud , les MacDo et les Subway plutôt que les petits bistrot de quartier, c’est le cinéma hollywoodien, plutôt que Gabin , Bourvil ou de Funes, Menace to Society au lieu de Fatima 1917, c’est les casquettes Nike à la place des bérets basques ou gascons, c’est le vagin de la Reine, un Plug Anal place Vendôme plutôt que un de Lacroix ou un Auguste Renoir, c’est un couple LGBT plutot que la famille Martin de Louis et Zélie , le porno en fait parti certes
    Mais pas de grand remplacement sans grand remplaceurs
    Non au sionisme (donc non au porno)
    Merci monsieur Soral pour votre combat
    On est avec vous


  • Le sexe avalé par le machinisme narcissique du néant existentiel devenu la réalité omni-présente de l’homme marchandise est la loi du capitalisme total du monde présent...


  • #2066008

    « un combat spirituel » oui c’est le cas
    Les médiats qui ont bourrés le mou en faisant la confusion dans la tète des gens : le fait d’être son patron et d’être le messie , on peut être son propre patron mais en aucun cas le messie. Ceux qui font la confusion sont soient des personnes qui sont des naïfs donc incultes ou ce qui qui le font exprès donc des manipulateurs .
    Ce n’est pas pour rien que les mèmes élites qui soutiennent la pornographie et les sales de shootes .
    Bref nous avons à faire à des personnes qui tout fabriquent des confusions entre le réel et le non-réel , le vivant et le non-vivant : des despotes nous préparent le totalitarisme mondial a la vitesse d’une tortue . Dans la fable de la fontaine le lièvre et de la tortue , c’est la tortue qui gagne parce que le lièvre est régulièrement distrait , bref ce dernier il est complètement à coté de la plaque .


  • #2066016

    Logique du marché moins les hommes baise (cause du féminisme rendant l’accès au femme difficile ) plus ont se branle sur le Porno

    le porno génère du capital donc plus il y’a d’homme qui baise pas plus y’a de pognon qui rentre pour le porno , donc pour la communauté de qui vous savez voilà :)


  • #2066077
    le 20/10/2018 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Le combat invisible derrière la pornographie visible

    "La figure du gentil garçon bien élevé, timide et modeste, écrasé par la beauté naissante de ses voisines de classe (d’école)"

    C’est le pitch d’un porno ?
    Parce que là, en 2018, on est dans le fantasme...

    Et puis, conseil de lecture pour conseil de lecture : La Philosophie dans le boudoir ou Les Instituteurs immoraux, ouvrage du marquis de Sade, publié en 1795.
    Attention, dedans, il y a de l’humour...


  • #2066305

    La femme est hypergame par nature et le système exacerbe cette tendance.
    Il n’y a plus de garde-fou et l’homme est bien démuni face aux injustices subies (Cf. MRA en Amérique).
    Le marché en profite pour se faire un petit billet au passage et diffuser son idéologie, via le porno.

    Le MGTOW est l’avenir de l’homme, pas la femme.


Commentaires suivants