Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le coup d’État judiciaire de l’AKP

par Thierry Meyssan

Le verdict du procès Ergenekon n’a pas soulevé de tollé au plan international. Tout au plus la presse s’est-elle montrée sceptique et a t-elle souligné la fracture qui s’installe en Turquie entre laïques et Frères musulmans. Pour Thierry Meyssan, ce procès relève de la justice d’exception et se conclut par l’emprisonnement de tous les leaders qui résistent à l’hégémonie des États-Unis : c’est un coup d’État.

Le verdict du procès Ergenekon, rendu le 5 août à la prison de Silivri, a reconnu coupables de complot contre l’État et condamnés à de lourdes peines de prison 275 leaders militaires, politiques et médiatiques.

Ce procès ne répond pas aux normes de la Justice démocratique : il a été conduit par des procureurs spéciaux, devant des cours spéciales, dans une prison construite spécialement à cet effet. Les nombreux documents cités, prétendument saisis lors de perquisitions, ont été récusés comme faux par les prévenus. Les témoins venus les authentifier sont restés anonymes.

Les condamnés ont en commun de s’opposer à l’hégémonie états-unienne, depuis toujours pour les membres du Parti des travailleurs (kémalistes-maoistes) (İşçi Partisi), depuis la disparition de l’URSS pour les militaires. Bien qu’ils ne représentent qu’une infime minorité de l’opposition à l’AKP, ils forment une mouvance capable de combattre idéologiquement l’appartenance de la Turquie à l’Otan et l’engagement de leur pays dans la guerre secrète en Syrie.

A contrario, le gouvernement et la formation politique de Recip Tayyip Erdoğan forment l’équivalent turc de ce que fut la démocratie-chrétienne italienne : soutien absolu de l’Alliance atlantique, ils entendent décliner une version « light » d’un parti confessionnel. En réalité, la démocratie-chrétienne s’était structurée autour de loges maçonniques et était financée par la mafia. De même l’AKP s’est structuré autour de la Confrérie des Frères musulmans - qui, en matière de secret, n’a rien à envier à la loge P2 - et s’est financé par le pillage du Nord de la Syrie.

En 2003, le Parlement s’opposait à l’attaque de l’Irak par l’Otan depuis la Turquie ; allant jusqu’à interdire à l’Alliance d’utiliser ses bases turques, ce qu’aucun autre État membre de l’Otan n’a fait, pas même l’Allemagne ni la France. Au contraire, en 2012, M. Erdoğan a proposé et obtenu l’installation sur son sol, à Izmir, de l’un des plus importants commandements de l’Alliance, le LandCom, responsable de toutes les forces terrestres des 28 États membres, afin de pouvoir envahir et détruire son voisin syrien.

Les liens entre l’État turc et la mafia sont connus depuis l’accident de Susurluk (1996) lorsque le chef de la contre-insurrection, Husseyin Kocadag, celui de la milice d’extrême droite Les Loups gris et trafiquant de drogue en cavale, Abdullah Catli, et sa maîtresse et néanmoins tueuse à gage, Gonca Us, périrent dans la voiture du député conservateur et baron des drogues Sedat Bucak. Ils se poursuivent aujourd’hui avec le pillage de la Syrie dont plus d’un millier d’usine ont été démontées, volées et emmenées en Turquie, et dont de nombreuses ressources archéologiques sont mises en vente illégalement à Antioche, sous la protection de l’État.

À l’issue d’une douzaine d’années de gouvernement de l’AKP, la Turquie enregistre le record mondial de détention d’officiers supérieurs (plus de 2/3 tiers des généraux et amiraux), de leaders politiques - y compris de parlementaires - de journalistes et d’avocats. Signe du « deux poids, deux mesures », cet État est pourtant toujours considéré comme une « démocratie », est toujours membre de l’Otan, et continue à discuter avec l’Union européenne de sa procédure d’adhésion.

La stratégie du ministre des Affaires étrangères, Ahmet Davutoğlu, de faire sortir le pays du marasme dans lequel il est tenu depuis la dislocation de l’Empire ottoman en résolvant ses problèmes de voisinage, a d’abord été un succès pour virer au cauchemar. La certitude prématurée de l’effondrement et du dépeçage de la Syrie a conduit l’AKP à agir avec arrogance et à se brouiller à nouveau avec chacun de ses voisins.

Durant la période d’amélioration de ses relations internationales, la Turquie a connu une croissance économique spectaculaire : 9,2 % en 2010. M. Erdoğan promettait à l’époque de faire du pays le 10e producteur mondial. Las ! Après les guerres de Libye et de Syrie, la croissance tombait à 2,2 % en 2012 et pourrait se muer en récession en 2013.

Au fur et à mesure de l’instauration de sa dictature, l’AKP a modifié sa politique et diminué son assise populaire. Lors des élections législatives de juin 2012, il disposait de 49,83 % des suffrages exprimés, ce qui lui assurait une très large majorité au sein de la Grande Assemblée Nationale. Mais en appliquant les directives des Frères musulmans pour « islamiser la société », il s’est coupé des alewis, des kurdes et des sunnites favorables à une organisation laïque du pays. Il est ainsi devenu minoritaire - comme l’a montré la vague de manifestations partie en juin de la place Taksim - et se mure désormais dans l’autoritarisme.

Retrouvez Thierry Meyssan chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

19 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #496812
    le 19/08/2013 par Redhack
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Assez Bel article de Monsieur Meyssan mais avec un bémol pour ma part.
    Lorsqu’il parle du parti des travailleurs en les qualifiants de Maoistes-kémalistes, je ne vois vraiment pas où il veut en venir (ce serait comme dire Staliniste-Gaulliste).
    Le parti des travailleurs "Isci Partisi" a toujours été un genre "parti de gauche" actuel.

    "Les condamnés ont en commun de s’opposer à l’hégémonie états-unienne [...] depuis la disparition de l’URSS pour les militaires."
    Les militaires ne se sont pas opposés à l’hégémonie étasunienne à la disparition de l’URSS mais plutôt une fois qu’ils ont remarqué qu’ils avaient totalement perdu le pouvoir ! C’est pourquoi ils ont tenté un coup d’Etat, comme à leur habitude. Sauf que cette fois-ci, Erdogan avait l’Empire derrière lui. Le Nationalisme n’ayant plus sa place dans un monde sans URSS, Erdogan était le parfait pantin à mettre en place dans le cadre du NWO.
    Mais l’armée a toujours servi la cause de l’OTAN et se sont alliés fièrement avec les frères musulmans de l’AKP (FP à l’époque) et le MHP (qui était/est leur représentant politique) contre les autres partis laïques et/ou communistes lors des élections.


  • #496823
    le 19/08/2013 par Staline
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Juste une rectification : Dogu Perinçek (leader du Isci partisi) n’a pas TOUJOURS été contre les Etats-unis !

    Lors de la guerre froide , le mouvement maoïste ,dans le "Tiers-monde", a eu le même rôle délétère sur le mouvement ouvrier que celui des trotskystes, dans le monde "occidental" ! Ce Boussel turc,arguant de sa volonté de lutter pour la démocratie(programme de la National Endowment for Democracy !), a très tôt adopté la ligne anti-soviétique:manipulant l’ information pour dénigrer l’URSS (notamment sur les attentats perpétrés par les mouvements gauchistes stipendiés par la CIA) ; appelant à plus de bases otanesques en Turquie contre une éventuelle ,combien fantasmagorique,attaque soviétique ;soutenant l’Otan dans l’installation de missiles Pershing II en Europe ; supporter du syndicat Solidarnosc, Perincek, comme les autres organisations maoïstes de cette époque (Hollande ; Inde ;Belgique;France avec le PCMLF etc.) est une création de toute pièce de la CIA !..

    Plus qu’ un dénigrement fallacieux, c’est une vérité historique...lisez les mémoires de Duane Clarridge ,qui s’intitulent "A Spy for All Seasons",où cet ex-employé de la CIA nous dit explicitement ,et sans circonlocutions, que la CIA a financé les mouvements maoïstes, notamment en Inde, du fait de leur adhésion à la "théorie des trois mondes"de Mao,soit de leur haine commune de l’URSS !

    je pense que le dénominateur commun entre ces personnes c’est le fait d’avoir ,un moment de leur vie ,collaboré avec les Etats-Unis.
    Ce n’est pas parce qu’on est contre l’Akp qu’on doit obligatoirement défendre Perinçek , les Kémalistes en général : tout ceci est une tartufferie qui a pour but d’éterniser la contradictions entre les opposants ,et botter en touche les vrais problèmes de la Turquie.


  • #496845
    le 19/08/2013 par Staline
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Ce qui me paraît bizarre dans cette affaire, et qui n’a pas été relevé par Meyssan ou les véritables anti-impérialistes, c’est que la personne qui a dévoilé ce coup d’Etat, Tuncay Güney, toutes les preuves, toutes les allégations consistant à corroborer la thèse du coup d’Etat proviennent toutes d’une même source, d’un même endroit : le Isci partisi de Dogu Perinçek !
    Tous les croquis , plans ont été retrouvés dans les bureaux de Dogu Perinçek : coïncidence ou conséquence de l’inféodation de cette personne à l’Empire ?
    Pire ,la personne qui a dévoilé ce complot , Tuncay Güney ,était un journaliste qui travaillait ,à la fois, à "Samanyolu"(chaine de fethullah Gülen) et , à la fois, à "Ulusal kanal" et au journal "Aydinlik", médias dirigés par Dogu Perinçek !


  • #496991
    le 19/08/2013 par Ex-décérébré
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Sans parler du fond que je ne maitrise pas, moi je suis "heurté" quand je lis militaires kémalistes anti empire (oxymore selon moi)...Ils n’ont pas régné un bail les militaires en Turquie ? Si oui ont ils "compliqué" la vie au dit Empire ? Leur icône n’ était elle pas franc maçon (Ordre Malte de mémoire)) presque "au dernier étage" ? D’instinct je pencherai plus pour une lutte de clan pour pouvoir servir l’ Empire, du genre umps ici, la vitrine ce n’est pas la même mais le fond de commerce lui par contre...Ce n’est qu’un modeste point de vue, aucune affirmation ou critique envers mr Meyssan envers qui j’ai du respect, lui risque vraiment sa vie comme par ex ici et en Libye. J’ai eu la chance d’échanger avec lui en mp sur forum CSOJ en 2008/2009, j’avais posté une vidéo sur le 11/09 qu’il consulta et qu’il avait trouvé pertinente, de plus j’avais pris modestement ses patins sur le fil où on il était attaqué (conspi, négationniste, révisionniste etc..). Il était incognito sur le forum et avait ouvert un sujet sur le 11/09 et dans un message privé m’avait fait comprendre (allusions,indices, etc), que c’était lui et m’a remercié pour mon (modeste) soutien, petit échange sympa que je n’’oublierai jamais.

     

    • #501879
      le 24/08/2013 par Sepasd
      Le coup d’État judiciaire de l’AKP

      Très juste les pro-ataturk et les les pro-islamistes ont les mêmes intérêts, ils sont soumis et font le jeu des Israëliens et des Américains, il ne faut pas être naïf !


  • #496993

    Une chose me gène un peu dans ce texte, pourtant assez bon, de T. Meyssan :
    Nous sommes presque tous d’accord ici pour dire que les milliers de bobos de St Petersbourg et Moscou, lors des dernières grandes manifestation en Russie, ne représentent pas le peuple russe.
    Pareil en Syrie.

    Seulement, quand Mr Meyssan nous parle de soulevement populaire à propos de ceux qui se sont réuni en Turquie, comment doit-on réagir à celà ?

    Pour ma part je n’ai pas vraiment suivi les événements turques.


  • #497038

    Les gouvernants turques représentent réellement le peuple car les turques sont attachés au rêve américain. Nous avons eu un essai avec un mouvement indépendantiste, anti-impérialiste. Mais ce mouvement a accédé au pouvoir en vertu d’une contestation populaire, et quand cette dernière s’estompe, le peuple revient vers des idées pro- occidentale.
    Je pense que les turques ont les gouvernants qu’il méritent.


  • #497346

    le gouvernement turc est destabilisé car il soutient les jihadistes ,les rebelles contre bachar..
    voilà pourquoi les occidentaux diabolisent erdogan qui est en train d’islamiser la nation turc.
    Une chose aussi ,l’opposition turc est laic ,kemaliste et pro sioniste ,pro occidentale ,qu’on arrete de nous faire croire le contraire....
    erdogan gene les etats unis ,l’occident et c’est bien le seul qui a condamné les massacres en egypte et condamné le coup d’etat en egypte...
    d’ailleurs,remarquez on ne parle plus de syrie voir meme plus ,les merdias diabolisent les jihadistes en srie via des reportages et qu’on ne me disent pas le croire...

     

    • #497406
      le 20/08/2013 par Staline
      Le coup d’État judiciaire de l’AKP

      Mort de rire...comment Erdogan peut-il gêner"l’occident" alors qu’il adopte toute une politique, une rhétorique libérale ?!

      S’il veut vraiment se positionner en opposant à "l’occident" , c’est très simple, il n’a qu’à à abandonner,d’une part, sa politique libérale de braderie de l’économie nationale ,qui ne fait qu’assujettir la Turquie à l’EMPIRE via le FMI, au profit d’une politique plus dirigiste,en adéquation avec l’intérêt national et ceux du peuple,et de l’autre, retirer la Turquie de l’OTAN ,et bouleverser de facto ses alliances géo-stratégiques !
      Ce n’est pas en islamisant un pays, en abrogeant la loi sur le voile ,ou en interdisant la consommation de l’alcool qu’on devient un héraut de la contestation ,tant s’en faut !

      Au lieu de faire des aggiornamentos seulement idéologiques ,et sociétales,en faisant sien les concepts élaborés en "Occident"voire en s’entichant du particularisme anglo-saxon, les Musulmans doivent ouvrir ce "champ réformiste" à l’économie, et penser plus particulièrement à leur intérêt de classe !


    • #497664
      le 20/08/2013 par Le Chaton
      Le coup d’État judiciaire de l’AKP

      le gouvernement turc est destabilisé car il soutient les jihadistes ,les rebelles contre bachar..



      Rebelles soutenus par BHL, Fabius, etc qui sont tous connu pour leurs anti-sionisme radicale...



      erdogan qui est en train d’islamiser la nation turc.



      Le McDonald Hallal, la djellabah-Nike et le Hidjab-Levis 501, voici l’avenir de l’islam !



      les merdias diabolisent les jihadistes



      Les wahabites sont antipathiques ( des cannibales, des hysteriques hurleur de "allah akbar", des lapidateurs, etc) !
      On ne peut expliquer qu’un sanglier est un lion non plus !


  • #498233
    le 21/08/2013 par Buhari
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Bonjour,

    Ayant beaucoup de respect pour T. Meyssan je me dois de rectifier certains de ces propos. La situation en Turquie n’est pas aussi dichotomique comme présenté par T. Meyssan : d’un coté Erdoğan pro-Empire et de l’autre les militaires anti-Empire. Les choses sont beaucoup plus complexes et parfois meme contradictioires... Les militaires furent a un moment pion de l’Empire : coups d’etats de 61, 81 et 97 commandités par les US et Israel puis executés par les militaires. Ensuite l’AKP arrive au pouvoir en 2002 et s’entend avec les américains : laissez les militaires réacs et jacobins, alliez vous avec nous musulmans démocrates... Tour est bien entre les tourtereaux jusqu’aux constestations du mois dernier. En effet, les américains critiquent l’attitude d’Erdoğan (en réalité pour le punir de son attitude anti-israeliene depuis 2008-09) et Erdoğan se fait de plus en plus critique envers les américains et les occidentaux en général. Donc les anciens amants que sont les militaires turcs et les américains retissent des liens au détriment d’Erdoğan et c’est pour cela que les derniers temps ça bouge en Turquie. Les américains veulent punir Erdoğan qui ne collabore plus comme avant en destabilisant la Turquie avec les dynamiques internes, kémalistes, gauchistes, alévis, etc


  • #498311

    Je trouve que Meyssan mélange un peu tout :

    1/ Il faudra que M. Meyssan explique dans sa grille d’analyse, où il place les affirmations d’Erdogan selon lesquelles le sionisme est un crime (tapez Erdogan sionisme crime sur google et vous trouverez plusieurs déclarations en ce sens relayées par la presse) ; et où il place l’affaire du Mavi marmara, le soutien d’Erdogan à la flotille de Gaza, ce qui n’était pas du tout un acte pro israélien (cela a coûté la vie à 8 turcs tout de même).

    Je crains qu’à trop vouloir simplifier Meyssan "oublie" certains éléments qui ne cadrent pas avec son analyse.

    2/ Avant qu’Erdogan arrive au pouvoir la coopération militaire entre la Turquie et Israel était totale, au grand bonheur des officiers qui sont aujourd’hui en prison ; l’armée était partie prenante. Là encore Meyssan "oublie" cet élément qui ne cadre pas avec son analyse trop générale.

    3/ Le contentieux turco syrien ou plutôt l’impérialisme régional turc est ancien (affaire du Sandjak d’Alexandrette dans les années 30 par exemple) et indépendant de ce qu’Erdogan pense d’Israel.

    4/ Problème de chronologie : les liens entre l’état et la mafia dévoilés avec l’affaire Susurluk n’ont rien à voir avec l’AKP puisque cette affaire est antérieure à l’arrivée au pouvoir de l’AKP ; ils existaient donc bien avant.

     

    • #498414
      le 21/08/2013 par Staline
      Le coup d’État judiciaire de l’AKP

      1) Comment doit-on comprendre alors l’image d’un Erdogan se recueillant sur la tombe de Herzl, lors de sa visite officielle en Israel ?! (http://www.youtube.com/watch?v=KyOO...) De plus , votre démonstration, qui consiste à nous montrer un erdogan "anti sioniste", est indigente , pauvre dans la mesure où les hommes politiques, les services secrets n’ont pas d’état d’âme quand il s’agit de sacrifier leur peuple pour mobiliser l’opinion publique.

      2) Effectivement ,vous avez complètement raison de dire que l’Armée est vendue, guidée même, par l’Empire et Israel en particulier( Ilker Basbug en train de prier sur les murs des lamentations http://kemalselanikibelgeleri.blogs...),mais vous ne pipez mot d’Erbakan et des son gouvernement qui ont signé en 1996 un accord militaire historique , important avec Israël ; vous ne bramez absolument pas que C’est Menderes , héros d’Erdogan, qui a fait entrer la Turquie dans l’OTAN !

      3) Encore une fois vous dites une semi-vérité ,le lien mafia ,qui est en réalité une création du gladio,et l’Etat turc est bien antérieur à l’arrivée au pouvoir de l’AKP mais les origines remontent à Menderes , se poursuivent avec les gouvernements suivants dans leur lutte contre la subversion,et se décuplent avec force sous Turgut Özal (autre muse d’Erdogan) par l’entremise de Demirel et Tansu çiller !

      En gros que ce soit les Kémalistes ou l’Akp cela ne change absolument pas la donne : la Turquie est complètement soumise à l’Empire.


    • #500542

      à Staline

      Je ne cherche pas à cacher un aspect ou l’autre.

      Vous me demandez comment je justifie qu’il se soit recueilli devant Herzl, mais vous n’expliquez pas, vous, ses déclarations anti-sionistes. Quant à se recueillir sur la tombe d’un homme illustre en visite d’état c’est tout à fait classique moi voilà comment je l’explique ; vos explications sur le reste je les attends encore. A l’époque Erdogan était dans une période de transition et n’avait pas encore dévoilé sa politique pro palestinienne.

      Par ailleurs ma démonstration n’est pas du tout pauvre : vous ne pouvez pas nier que c’est depuis Erdogan que les relations turco-israéliennes sont dans leur pire phase depuis plusieurs décennies, et qu’avant Erdogan elles étaient très très bonnes.

      Aucun de vos arguments ne saura masquer cette vérité.

      Pour le reste je vous parle des actions d’Erdogan, vous me parlez des actions d’autres hommes politiques que lui , Erbakan Menderes, ok c’était en d’autrdes temps et surtout ce n’était pas Erdogan ; moi je vous parle d’Erdogan. Encore une fois vous écartez de votre raisonnement les points qui ne rentrent pas dedans, exactement comme le fait Meyssan.

      Je ne suis pas un admirateur d’Erdogan mais pas non plus de ses opposants kémalistes (lui est impérialiste eux sont nationalistes à l’extrême jusqu’à la caricature, dans tous les cas c’est mauvais pour les pays voisins et la stabilité dans la région et donc pour les turcs aussi "paix à l’intérieur paix à l’extérieur" ça doit vous dire quelque chose eh ben que ce soit Erdogan ou les kémalistes c’est paix nulle part), ce qui me permet un regard assez libre sur la question.

      Un bon point quand même pour Erdogan : c’est lui qui a autorisé la publication de certains textes marxistes interdits jusqu’à présent.

      Il y a une hypothèse que Meyssan ne veut pas admettre : et si certains opposants à Erdogan et certains membres de l’Etat profond avaient vraiment voulu le renverser ? Pourquoi leur donner le bon Dieu sans confession ?


    • #500546

      autre précision pour Staline :

      Erdogan est tout simplement en train de purger l’état profond, ce même "état profond" que les Turcs dénoncent entre eux depuis des décennies sans jamais que personne n’ait osé l’affronter. Lui l’affronte.

      Comment ne pas voir cela ? Il faut être de mauvaise foi pour ne pas le voir.

      Est-ce pour le remplacer par un autre état profond qui lui serait favorable ? C’est possible et c’est tout le problème de la Turquie ; il y a la vitrine légale et officielle très jolie qu’on présente au monde entier ; et à l’intérieur il y a un système propre à la Turquie où des tas de gens qui officiellement n’ont aucun pouvoir, sont en fait au coeur du pouvoir et mènent une politique parallèle, ce qui souvent arrange bien les gouvernements car l’état profond fait la sale boulot que l’état officiel ne veut pas faire.


  • #498778
    le 21/08/2013 par internaute77
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    E&R voudrait instaurer la "religion" laïque dans les pays arabes. La religion de l’antéchrist a été l’élément délencheur de la chute de l’Eglise et E&R se permet de prendre la défense des musulmans en incitant cees derniers à adopter la laïcité.
    La laïcité est peut-être bonne pour l’Occident, mais ce n’est pas le cas dans des pays où plus que 90% de la population est musulmane.
    En d’autres mots, foutez la paix aux musulmans. Ce que fait Erdogan est juste. C’est le seul dirigeant qui a réussi à mettre NEtanyahou à genoux. LE seul avec Ahmedinedjad d’avoir qualifier le sionisme de nazisme, le seul dirigeant musulman à avoir le courage de prendre la défense des manifestants qui sont entrain de mourir par millier.
    Laissez les musulmans tranquille, il ne veulent pas subir ce que l’Eglise a subi.


  • #498978

    1949 : le gouvernement turc est le premier gouvernement d’un pays musulman a reconnaitre Israel . Ses gouvernements successifs, gouvernements de Donmeh c’est à dire de Marrane, se sont alliés MILITAIREMENT a Israel . Tant qu’un gouvernement turc n’aura pas dénoncé cette alliance contre-nature, la Turquie sera dirigée par des TRAITRES . Comme " chez nous " ...


  • #499048
    le 21/08/2013 par idealist68
    Le coup d’État judiciaire de l’AKP

    Erdogan est incompréhensible récemment il a déclaré que c’était les sionistes qui étaient derrière le coup d’état en Egypte, et vous allez pas me croire, il a cité Bernard Henri Levy comme preuve

     

    • #500810

      à idéaliste68

      Erdogan n’est pas du tout incompréhensible.

      Il n’est incompréhensible que pour les gens qui croient que sa politique anti-syrienne signifie qu’il est pro israélien alors que l’impérialisme turc en Syrie est très ancien et indépendant de la question israélienne (voir affaire du Sandjak d’Alexandrette).

      Il n’est incompréhensible que pour ceux qui oublient qu’il a déclaré que le sionisme était un crime.

      Je ne suis pas pro Erdogan et je ne suis pas contre Israel par nature contrairement à tous ceux qui laissent des commentaires sur ce site (je pense qu’idéologiquement Israel est un des seuls vrais état-nation de par ce monde, que les Israéliens sont tous patriotes même la gauche alors qu’en Europe la gauche a trahi la patrie, je pense qu’idéologiquement Israel est donc contre la mouvance globalisante, analyse perso qui me voudra d’être honni par les autres commentateurs je le sais).

      Mais je pense qu’il y a dans la mouvance proche d’e&r une erreur d’analyse profonde qui est de plaquer une grille de lecture en écartant tout ce qui ne rentre pas dedans ce qui fausse l’analyse. Et j’en ai vraiment la révélation dans l’affaire turco-syrienne.


  • Afficher les commentaires suivants