Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le demi-frère d’Obama qualifie Trump de "Malcom X blanc"

De quoi perturber les "médias corrompus"

Il avait dit qu’il allait voter Trump et se réjouit sans surprise de sa victoire. Malik Obama, demi-frère du président américain, salue avec force la victoire de Donald Trump à l’élection américaine. Sur Twitter, Malik Obama a dressé les louanges de celui qu’il a qualifié, étrangement, de « Malcom X blanc ».

 

 

Originaire d’un petit village de l’ouest du Kenya, Malik Obama avait récemment rallié la cause de Donald Trump après avoir à maintes reprises accusé son cadet de malhonnêteté, d’arrogance, et de ne pas avoir fait plus pour le Kenya et sa famille kényane.

[...]

Sur sa photo de profil Twitter, il s’affiche avec une casquette rouge portant le slogan de campagne de Donald Trump, qui l’avait par ailleurs invité à un débat électoral à Las Vegas. Il a également publié une photo de lui en train de voter pour le candidat républicain. « Mes félicitations président Trump ! Dieu est grand ! », a lancé sur Twitter l’auteur d’une tentative catastrophique de se lancer en politique au Kenya en 2013.

Lire l’intégralité de l’article sur ouest-france.fr

Barack Obama, un président noir entre les mains de l’establishment,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • LOL, même le propre frère d’Obama n’en veut plus...c’est dire ! :-)


  • Lorsque les colons européens, conquistadors et préchi-précheurs protestants pénibles, ont débarqué dans le "nouveau monde" (qui ne l’était d’ailleurs pas plus que l’Europe et avait des civilisations millénaires et des cultures très nobles), ils ont foutu la vérole aux malheureux autochtones dont le nombre a dramatiquement diminué. Et même des MST apocalyptiques en baisant leurs squaws.

    Le "pseudo-nouveau monde" se venge maintenant en inondant l’Europe de virus de toute sorte et de "sidas mentaux plus-plus-plus" comme dirait Donald, dont le pire est le virus de l’indifférenciation universelle, allié au virus de la massification (le "mariage pour tous", par exemple, plus de sexes, plus de races, plus de nations, plus rien, une partouze universelle quoi).

    On sait depuis le 19ème siècle que l’américain est un escroc flamboyant qui se prend pour Dieu le Père et qui fait fortune à coup de faillites frauduleuses successives (faillites de railways, crise de 29, crise de 2008 etc et Trump, le faillitaire professionnel) en aspirant les capitaux de la vieille europe ahurie de tant de culot et que c’est un type qui n’a aucun sérieux . Qu’il est soit un clown inculte, et qui pense que les Simpson, c’est déjà fatiguant à comprendre, soit un imbécile abruti de travail à qui on vend du "rêve" (Hollywood chewing-gum). A quoi bon être milliardaire au USA puisque tout y est laid et con ?

    Qu’un noir américain vote Trump, donc, pourquoi pas ? C’est rigolo. On rigole, et c’est bon en tous les cas pas mauvais, pour le business. Alors, de quoi se plaint-on ?

    Les Clinton et compagnie ont voulu jouer aux "gens sérieux" genre "on a des diplômes et nous on sait" comme en France les petits sciences po, mais c’était vouloir enseigner le grec ancien en dialecte homérique au pays des clowns.

     

    • #1598322

      @ listener

      Vous devriez rejoindre le camps de ceux qui n’aiment pas le peuple américain aujourd’hui, à savoir « les journalistes ».
      Vous y seriez en bien meilleure compagnie qu’ici à mon avis !


    • Le problème n’est pas du tout de ne pas "aimer le peuple américain" dont je me fous complètement (en ai-je encore le droit ?) et pour lequel je n’ai que de l’indifférence. Il faut seulement prendre conscience du fondement juridique profond sur lequel repose le "Systeme" américain" et en conclure qu’l n’a rien à voir avec la civilisation gréco-romaine, hyper-subtile centrée d’abord sur des idées d’un "droit" ("nomos" puis "jus") laissant une grande part aux dieux et surtout en politique pratique dégageant l’antilogie entre "etnos" et "demos". (lire "les politiques" d’Aristote au lieu de "Libération", le journal de la pègre)

      C’est un système artificiel et consensuel de colons rustiques et assez mufles qui se prennent pour Jéhovah parce qu’ils ont construit de "building" affreux, ces choses les plus merdiques que le monde ait jamais porté. Trump arrive et le rappelle au monde. Pas mal. Mais où se trouvent les gens civilisés là dedans. ! ?

      Ce pauvre Hollande dans son intervention après l’élection me fait penser à ces personnages des dessins animées de Tex Avery : la petite souris prise dans les griffes d’un gros chat sadique.


  • C’est un uppercut pour Barack Obama et pour tous les médias corrompus.


  • C’est Malik Obama qui aurait du être président des USA ! Très intelligent et lucide cet homme ! A mille lieues de l’état d’esprit victimaire !


  • #1597904

    J’avoue avoir du mal à comprendre l’entousiasme autour de Trump, je pense qu’une victoire de Clinton aurait même pu être une moins mauvaise chose.
    Trump ne défendra pas les intérêts français mais férocement ceux des USA, s’il enterre le TAFTA (ce qui est une bonne chose) et met des droits de douanes aux importations européennes, pas sûr que Bruxelles en fasse autant.
    Trump risque de redresser efficacement l’économie américaine, ce qui n’est pas forcément une bonne nouvelle pour la France et plus largement le monde.
    En politique extérieure, on risque d’être totalement désabusés. Les faucons sionistes ont déjà noyautés sa futur administration, son vice-président Pence est partisant de la destruction de la Syrie et du Moyen-Orient au profit d’Israel, Gingrich est un sioniste totalement anti palestinien, Michael Flynn est un foucon.
    Il s’est dit favorable au bouclier anti-missile en Europe de l’Est, favorable à la remise en cause de l’accord avec l’Iran, au transfert de l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem.
    Netanyahu n’a pas un large sourire en bouche pour rien...

     

    • #1598090

      La situation des palestiniens est fort triste mais c’est celle des français qui m’intéresse en priorité.


    • Netanya-who ? Bof, il tente d’auto-convaincre Trump qu’il doit être pro-Aipac/Israël et criJf aussi tant qu’on y est. Peut-être DT sera-t-il décevant, peut-être sera-t-il le "phare", mais peu importe, pour l’instant il leur range la palette au fond du magasin. Vivons avec plaisir l’instant présent, vous aurez tout loisir de nous asséner vos sentencieuses analyses plus tard s’il y a lieu, mais pour le moment, laissez nous rêver, espérer...


    • Netanyahu n’a pas d’autre choix que de sourire car Israël n’est absolument rien sans les US.


    • Bien entendu. Si Trump réussit sa mission, et que la France poursuit ses chimères européïstes, ce sera mauvais pour nous.

      Cependant je crois que plus il y a de vérité dans le monde, plus il y a de volonté de concorde et mieux il se porte.

      Les mensonges, la propagande, la politique poursuivie par les Etats-Unis les ont, et nous ont, réellement portés au bord du gouffre.

      Notre avenir va dépendre de celui que nous allons élire.

      Il y a quelques raisons de penser qu’il s’agit d’une chance car opportunistes comme ils sont, il est à parier de nombreux politiques vont changer de bord : la défaite absolu de Hollande et maintenant le contexte international le suggère fortement. Cependant le FN possède la plus belle des légitimités, et est déjà premier parti politique de France. Vous voyez donc que tout n’est pas forcément écrit d’avance. Il va falloir y croire et se battre jusqu’au bout.


    • Trump devrait défendre les intérêts français ? Dans quel monde vivez-vous ?
      Il est élu pour défendre les intérêts du peuple américain, point barre...
      Quant à nous, nous aurons à faire un choix dans six mois.
      Concernant la politique internationale, ses déclarations ne me semblent pas aller dans le sens que vous décrivez, seriez-vous un déçu d’Hillary ?
      Laissez le temps nous permettre d’y voir un peu plus clair !


    • N’oubliez pas qu’il savait très bien qu’il fallait brosser dans le sens du poil le peuple élu pour une possible éligibilité... Le discours de Netanyahu c’est du flan, il aurait préféré que ce soit Killary à 100000 lieues, soyez en certains ! Bibi flippe juste que les aides US et la coopération Mossad CIA commence à diminuer...


    • Et il faut voir le "sourire" ! Il me fait penser à Apollinaire :

      Marizibill

      Dans la Haute-Rue à Cologne
      Elle allait et venait le soir
      Offerte à tous en tout mignonne
      Puis buvait lasse des trottoirs
      Très tard dans les brasseries borgnes

      Elle se mettait sur la paille
      Pour un maquereau roux et rose
      C’était un (...), il sentait l’ail
      Et l’avait venant de Formose
      Tirée d’un bordel de Changaï


  • #1598326

    Le salut de la France ne passe pas par le redressement d’un pays étranger, encore plus quand celui ci est plus puissant et est un concurrent commerciale.
    L’élection de Trump a le mérite de décomplexer le vote patriotique en France, c’est déjà beaucoup. Cela dit, on voit qu’élection après élection aux Etats-Unis, la politique globale ne change pas : guerre économique en Europe, et guerre meurtrière au moyen-orient.
    L’apparente honnêteté de Trump est probablement une bonne chose, mais à la vue de son futur gouvernement et des divers "conseillers" qui gravitent autour de lui, il y a fort à parier que ça va pousser fort pour le remettre dans le "droit chemin".

    Le risque étant une perpétuation de la traditionnelle politique américaine avec une situation intérieure encore plus forte. Le choix Clinton aurait été catastrophique à bien des égards pour nous, mais aurait permis une amérique plus affaiblie sur le plan intérieur.


  • Son frère a possiblement failli en réduisant sa participation à la guerre en Syrie mettant en péril les plans de ses employeurs.
    Ont-il, dans l’urgence, simplement lâché Hillary, faute d’une mission à sa mesure, ou réellement soutenu Trump jouant la carte nationaliste à défaut de toute autre ?

    On verra très vite s’il encourage réellement les entrepreneurs indépendants et la vaillance de tout un peuple. Le souverainisme bien compris pourrait alors devenir rapidement contagieux.
    Wait and see donc.



  • Malik Obama avait récemment rallié la cause de Donald Trump après avoir à maintes reprises accusé son cadet de malhonnêteté, d’arrogance, et de ne pas avoir fait plus pour le Kenya et sa famille kényane.



    Tout est dit.
    Le genre de "soutient" qui ne vaut pas tripette.
    Ça me rendrait presque Barack sympathique.