Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le mariage gay en France pourrait affecter les adoptions d’enfants russes

La Russie pourrait réviser les accords d’adoption avec les pays qui ont légalisé le mariage homosexuel, a annoncé vendredi le président Vladimir Poutine, trois jours après la décision de la France, évoquée lors d’une réunion avec des députés russes.

« La question est d’actualité. J’estime que nous sommes en droit d’introduire des changements », a déclaré M. Poutine lors de cette rencontre avec des parlementaires russes dans sa résidence de Novo-Ogarevo, dans la banlieue de Moscou.

« Nous devons réagir à ce qui se passe autour de nous. Nous respectons nos partenaires, mais nous demandons (qu’ils) respectent nos traditions culturelles, nos normes éthiques, législatives et morales », a-t-il ajouté, selon les agences russes.

M. Poutine répondait à la question de Marina Orgueeva, députée de la région de Kaliningrad (enclave russe entourée par des pays de l’Union européenne), qui évoquait précisément le cas de la France, selon Interfax.

L’élue a suggéré de réfléchir à des amendements dans l’accord franco-russe sur l’adoption d’enfants, afin d’éviter que des enfants russes ne soient adoptés par des couples homosexuels.

« Elle a raison », a répondu M. Poutine cité par Interfax, sans détailler les changements qu’il souhaitait.

De son côté, la présidente du Conseil de la Fédération (Sénat russe), Valentina Matvienko, qui participait à cette rencontre, a indiqué que des changements dans l’accord franco-russe sur l’adoption d’enfants étaient déjà en préparation, selon Itar-Tass.

Le Parlement français a ouvert mardi le mariage civil et l’adoption aux couples homosexuels, devenant le 14e pays au monde à légaliser le mariage gay.

Les autorités russes ont déjà affirmé à plusieurs reprises que la reconnaissance du mariage homosexuel réduisait les chances pour les ressortissants des pays en question de pouvoir adopter des enfants russes.

La vice-présidente de la commission de la famille, des femmes et enfants à la chambre basse du Parlement (Douma), Olga Batalina, a déclaré que les députés de la Douma étaient extrêmement préoccupés par les procédures en cours en France et estimaient que l’adoption d’enfants par des couples de même sexe était tout à fait inadmissible.

Compte tenu de la position ferme dans la société russe concernant les mariages de même sexe, il est indispensable que l’accord franco-russe interdise l’adoption d’enfants par des couples de même sexe, a-t-elle ajouté, selon Itar-Tass.

La députée a également estimé que l’adoption d’enfants russes par une famille monoparentale devait faire l’objet d’une attention particulière à cet égard.

« Nous pensons que la partie française va faire preuve de compréhension vis-à-vis de la position russe », a-t-elle dit.

Pour sa part, la présidente de cette commission de la famille à la Douma, Elena Mizoulina, a estimé que la Russie pourrait dénoncer l’accord avec la France sur l’adoption d’enfants.

Les militants homosexuels sont très mal vus en Russie. L’homosexualité y était considérée comme un crime jusqu’en 1993, et comme une maladie mentale jusqu’en 1999, bien après la chute en 1991 du régime soviétique.

A Saint-Pétersbourg, deuxième ville de Russie, une loi adoptée l’an passé punit les auteurs de tout acte public faisant la promotion de l’homosexualité et de la pédophilie. Le texte a été dénoncé par des défenseurs des libertés comme faisant un amalgame entre homosexualité et pédophilie.

Connaître le point de vue russe avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

5 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.