Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le massacre des Franciscains de l’Immaculée

Rétrospectivement on ne peut que se féliciter que la Providence n’ait pas voulu, l’année dernière, d’un accord entre Rome et la Fsspx [Fraternité sacerdotale saint Pie X, ndlr]. À voir de quelle façon sont traités les Franciscains de l’Immaculée sous le pontificat du pape des pauvres, l’humble et doux François, il est évident qu’entre de telles griffes la Fsspx aurait vécu des jours très sombres.

En effet, le jour de la fête de l’Immaculée conception (8 décembre), appréciez le tact, le père Volpi, investi par le pape François des pleins pouvoirs à la tête de l’ordre des Franciscains de l’Immaculée, s’est livré à un véritable carnage qui rappelle les traitements infligés sous Paul VI à tant de prêtres qui ne se résolvaient pas à abandonner la messe tridentine.

C’est à un équarrissage en règle auquel nous avons assisté. Le grand philosophe italien, Roberto de Mattei, détaille sur son blog :

« Après le Décret nommant un Commissaire, pris en date du 11 juillet dernier, le père Volpi, avec l’aide d’un petit nombre de sous-commissaires déchaînés, dont le père Alfonso Bruno et le Pr. Mario Castellano, a commencé son travail de sape de l’Institut. Il a interdit la célébration de la messe et de la liturgie des Heures selon la forme extraordinaire du rite romain, pourtant prévue par le Motu proprio Summorum pontificum ; il a déposé l’ensemble du gouvernement général de l’ordre, à commencer par le fondateur, le père Stefano Maria Manelli, qui se trouve assigné à résidence sans en connaître les raisons ; il a destitué et transféré l’un après l’autre les plus fidèles collaborateurs du père Manelli, toutes personnalités de haut niveau intellectuel et moral, attribuant leurs charges à des religieux dissidents, souvent incultes et dépourvus d’expérience de gouvernement ; il a menacé et puni les religieux qui avaient adressé une pétition au Saint-Siège et refusaient de la retirer ; enfin, par un diktat daté du 8 décembre 2013, il a fermé le séminaire, suspendu les ordinations sacerdotales et diaconales et frappé d’interdit les publications de la maison d’édition Casa Mariana, interdisant de les diffuser dans les églises et sanctuaires confiés aux religieux ; il a étendu sa guerre personnelle aux tertiaires et aux laïcs qui soutiennent l’Institut, suspendant toutes les activités de la MIM (Mission Immaculée médiatrice) et du TOFI (Tiers Ordre franciscain de l’Immaculée) ; il a également menacé de faire nommer un commissaire pour l’Institut des religieuses franciscaines de l’Immaculée et leur a retiré, ainsi qu’aux Clarisses de l’Immaculée, l’assistance spirituelle des religieux. Il prétend enfin imposer à tous les religieux un “serment moderniste” de fidélité au Novus Ordo Missae et au Concile Vatican II. »

Au-delà de ces mesures staliniennes, ce qui choque également, ce sont les raisons invoquées par le lieutenant de pape François. Dans une lettre écrite en réponse à un article paru dans la Stampa, qui donnait la parole à un témoin du carnage voulu par Rome, le père capucin Volpi a expliqué les raisons de cette violente réaction du Vatican. Le père Volpi accuse en fait les Franciscains d’avoir sombré dans une dérive « crypto-lefebvristes, de toute façon traditionaliste ». Le père Volpi explique ainsi ne faire aucune nuance entre les mouvements traditionnels, tout attachement à la tradition est donc infamant.

La haine, l’ignorance et l’incompétence comme boussole ne peuvent que conduire dans le mur dans lequel nous sommes encastrés depuis bien longtemps. Cinquante ans après Vatican II, il semble malgré tout que c’est toujours à cette même boussole que s’en remettent les instances dirigeantes de l’Église. Pauvre Église, efflanquée, martyrisée par ses propres chefs, elle ressemble toujours plus au Christ persécuté par les autorités supérieures du judaïsme.

Ici un lien pour demander la démission du père Volpi.

Julien Gunzinger

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

16 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #625131

    Je pense souvent que la seule révolution qu’on ait raté c’est celle de St François, qui n’a jamais compris pourquoi sa Règle n’était pas été adoptée pour l’Eglise . Ce fils de riche marchand avait compris le vice capitaliste. Après, tout n’est que lente déliquescence jusqu’au point où c’est la Règle de St François qui est attaquée maintenant par l’Eglise dans le sens où l’Eglise veut tout simplement faire disparaître l’ordre de St François. Ils ont dû noyauter Wall Street ?


  • #625211
    le 11/12/2013 par Charlotte Corday
    Le massacre des Franciscains de l’Immaculée

    Merci à ER de relayer cet article qui montre à quel point l’Eglise ne "tourne plus rond" depuis le concile V2.

    Voici une communauté parfaitement "en règle" d’un point de vue canonique qui veut faire l’expérience d’une authentique tradition. Au nom de l’obéissance au Pape, au nom de la reconnaissance de la nouvelle messe et des réformes du concile, elle est vidée de sa substance catholique.
    On se croirait revenus au temps de Paul VI !

    La FSSPX l’a échappée belle ! OUFF !

    Bonne continuation à Julien G. et aux amis suisses !


  • #625240

    Cet antipape est un monstre et un serviteur de Satan que son maitre luciférien n’a placé à la tête de l’église conciliaire mourante que pour mieux tenter de la détruire !

    La FSSPX était un ultime îlot (certes naïf) de piété au sein de ce cloaque de décadence qu’est devenu la secte moderniste.

    Au moins maintenant ces serviteurs de Mammon et l’hérétique qui les dirige ont tombé le masque !

    Léon XIII et St Pie X avaient vu en leur temps cette ascension des séides de l’antéchrist au sein du clergé (on pourra à ce sujet se rapporter à l’Encyclique "Pascendi Dominici Gregis" qui expose la nature luciférienne de l’hérésie moderniste dont s’est nourrit Vatican 2)... Ils avaient prévu l’éclipse de l’église temporelle et la tentative de mise à mort de l’église spirituelle.

    Seulement pas de bol... La tradition, contrairement à ce que ces ordures ont espéré, est belle et bien vivante et le refuge des vrais fidèles de la FSSPX est dores et déjà préparé chez les sédévacantistes.

    L’antipape espérait pouvoir étouffer cette ultime flamme de résistance... Mais la seule chose qu’il a réussi à faire, c’est de montrer à ceux qui refusaient d’admettre son hérésie quelle est en réalité toute l’étendue de sa trahison.

    L’aube approche... Tout comme le châtiment de ces traitres.

     

    • #625529

      Le sédévacantisme est en schisme avec l’Eglise.
      On ne peut juger de l’hérésie d’un pape à moins d’être pape soit même.
      La position de la Fraternité St Pie X est prudente, puisqu’elle dit qu’on ne peut dire si le pape est hérétique ou non, et donc s’il est pape ou non.
      Dans tous les cas, la Fraternité sert pour le mieux l’Église, en refusant d’obéir à des autorités modernistes, en condamnant fermement leurs dérives, en gardant la vraie foi catholique, et surtout en ne la jugeant pas de manière irrévocable.


    • #625733

      "Le sédévacantisme est en schisme avec l’Eglise.
      On ne peut juger de l’hérésie d’un pape à moins d’être pape soit même."

      Le modernisme issu du conciliabule de Vatican 2 est en schisme avec l’église.

      L’Encyclique "Pascendi Dominici Gregis" de St Pie X désigne très clairement Bergoglio et toute l’idéologie dont il se réclame comme schismatique, hérétique et d’essence luciférienne.

      Il n’y a pas pires aveugles que ceux qui refusent de voir...

      Cet antipape est très loin d’être le premier qu’à connu l’église.
      Et systématiquement ils nous re-pondent les mêmes hérésies siècles après siècle...

      Il suffit de lire les écrits de St-Pie X sur le modernisme pour que tout soit clair.
      L’ignorance n’est plus une excuse.


    • #625745

      "Dans tous les cas, la Fraternité sert pour le mieux l’Église, en refusant d’obéir à des autorités modernistes, en condamnant fermement leurs dérives, en gardant la vraie foi catholique, et surtout en ne la jugeant pas de manière irrévocable."

      Dans la même encyclique que j’ai précédemment cité, St-Pie X mettait en garde contre toute tentative (naïve, stupide et suicidaire) de s’entendre et de ramener dans le droit chemin les hérétiques modernistes.

      Sa sentence était sans appel : Ils sont irrécupérables et a fuir comme la peste !


  • #625241

    Le 28 octobre dernier, le pape François a accordé sa bénédiction apostolique à la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, à l’occasion du vingt-cinquième anniversaire de sa fondation.

    C’est la première fois, depuis son accession au trône de saint Pierre, que le Souverain Pontife fait un signe en direction des fidèles traditionalistes. Dans un courrier adressé à l’Abbé Vincent Ribeton, supérieur du district de France, par Luigi Ventura, nonce apostolique en France, le pape François estime qu’ « en célébrant les mystères sacrés selon la forme extraordinaire du rite romain (…), [les membres de la Fraternité de Saint-Pierre] contribuent, dans la fidélité à la tradition vivante de l’Église, à une meilleure compréhension et mise en œuvre du concile Vatican II ». Il les exhorte « selon leur charisme propre, à prendre une part active à la mission de l’Église dans le monde d’aujourd’hui par le témoignage d’une vie sainte, d’une foi ferme et d’une charité inventive et généreuse ».

    Fondée en 1988, la Fraternité Saint-Pierre est une société de prêtres attachés à la forme extraordinaire du rite romain. Elle compte plus de 400 membres à travers le monde, dont 244 prêtres et 153 séminaristes.

    Une messe jubilaire sera célébrée le samedi 16 novembre à 10 heures à l’église Saint-Sulpice de Paris par l’Abbé Vincent Ribeton.

     

    • #625490
      le 12/12/2013 par Charlotte Corday
      Le massacre des Franciscains de l’Immaculée

      Réponse à M. l’abbé Ribeton

      http://austremoine.org/reponse-a-m-...

      Il convient tout d’abord de rappeler quelques faits à monsieur l’abbé Ribeton : les sanctions contre Mgr Lefebvre et la FSSPX ne commencent pas en 1988, mais bien avant. Ne se souvient-il pas que la suspens a divinis date de 1976 pour avoir ordonné des prêtres contre l’accord de Rome ? Pourtant, dans l’argumentation de monsieur l’abbé Ribeton, cela va aussi contre la Tradition.

      Comment se fait-t-il que de 1976 à 1988 les prêtres fondateurs de la FSSP acceptent de subir les sanctions, en allant contre la volonté du pape, et que soudainement en 1988, ils découvriraient que s’opposer au pape devient anti-traditionnel ? Certes la consécration sans mandat entraîne l’excommunication latae sententiae, n’est-ce pas plutôt la gravité de la sanction qui fit reculer à cette époque les fondateurs de la FSSP ?

      Le point central d’une telle affirmation reste toujours la notion que l’on met derrière les mots et que la révolution conciliaire a elle aussi perverti. Le mot Tradition est utilisé ici un peu comme un slogan. La question est bien : est-ce que les sacres de 1988 ont contrevenu à la Tradition ?

      Un petit retour en arrière aiderait à résoudre la question sans se lancer dans de grandes explications théologiques. Si Mgr Lefebvre n’avait pas procédé aux sacres épiscopaux en 1988, qui aurait ordonné les prêtres célébrant le selon le rite traditionnel ? Resterait-il encore un seul séminaire enseignant la scolastique et formant les prêtres au sacerdoce de toujours ? En somme, la Foi catholique serait-elle encore transmise ?

      Mgr Lefebvre a sauvé tout cela, il a en quelque sorte sauvé la Tradition à laquelle l’abbé Ribeton tente de l’opposer, car Paul VI n’a eu de cesse comme Jean-Paul II et l’ensemble des évêques notamment français de vouloir fermer Ecône, aucun évêque avant 1988 et le motu proprio Ecclesia Dei n’acceptaient de célébrer dans le rite traditionnel. Aujourd’hui, sans les sacres, il ne resterait que des individualités de vieux prêtres résistant ici ou là, le reste étant noyé dans le magma conciliaire avec des nuances diverses de conservatisme.

      La suite : ici :
      http://austremoine.org/reponse-a-m-...


  • #625281

    Ces mots du pape devraient rassurer les fidèles traditionalistes, après qu’il a tenu des propos sévères à l’encontre de certains d’entre eux dans son interview aux revues jésuites. Il avait noté sa préoccupation, craignant que ce rite ancien soit instrumentalisé à des fins idéologiques. "Si le chrétien est légaliste ou cherche la restauration, s’il veut que tout soit clair et sûr, alors il ne trouvera rien. La tradition et la mémoire du passé doivent nous aider à avoir le courage d’ouvrir de nouveaux espaces à Dieu. Celui qui aujourd’hui ne cherche que des solutions disciplinaires, qui tend de manière exagérée à la sûreté doctrinale, qui cherche obstinément à récupérer le passé perdu, celui-là a une vision statique et non évolutive", avait affirmé le souverain pontife.


  • #625382

    bonjour

    Voilà que les curés s entre étripent et un attardé du stalinisme comme par hasard évoque " des mesures staliniennes" ! MDR Le grotesque atteint son point limite ! Je ferai remarquer à notre attardé que l Inquisition a précédé lesdites"mesures staliniennes" ! Et si je comprends bien notre spécialiste en "mesures staliniennes" , les menées et les crimes de la CIA, ledit "patriot act" voire la propanganda staffel et les massacres perpétrés par les Nazis en temps de paix seraient bien en dessous moralement des "mesures staliniennes" ! Encore un loustic qui ne perd pas une occasion de cracher sur le communisme en évoquant sa caricature stalinienne et en oubliant notamment l Inquisition qui en matière d Oukase et de crimes a précédé tout le monde !

     

    • #625578

      "...en oubliant notamment l Inquisition qui en matière d Oukase et de crimes a précédé tout le monde !"

      L’inquisition dans un contexte de guerre civile et en trois siècles a fait exécuter moins de monde que les républicains en trois mois sous la convention.

      La paille et la poutre...


  • #625542

    La force de la religion catholique, c’est la beauté, la grandeur et la noblesse de ses sacrements et spécialement du rite ou Mystère institué par Jésus-Christ : le mystère de la sainte messe (ou eucharistie).
    Il faut donc soigner la célébration du rite en lui conférant toute la majesté que cela requière.
    La beauté de la liturgie c’est d’abord la rencontre de l’homme avec Dieu, car Dieu est sensible à tout ce qui est noble et beau.
    Cela n’a donc rien à voir avec le légalisme qui consiste à régir et gouverner les aspects extérieurs de la vie des croyants.
    Quand la messe est célébrée avec soin et en respectant le caractère sacré et mystérieux du rite, les églises sont pleines.
    Il n’est pas besoin d’être chrétien pour pratiquer la charité et venir en aide aux pauvres. N’importe quel athée humaniste peut en faire autant.
    Ce qui caractérise d’abord un catholique, outre son baptême, c’est la foi dans le mystère de la sainte-messe.

     

    • #625741

      "Ce qui caractérise d’abord un catholique, outre son baptême, c’est la foi dans le mystère de la sainte-messe."

      ...Et sa foi en l’existence d’un Dieu extérieur.


  • #626051

    Le sédévacantisme, seul moyen de rester catholique. Cessez d’obéir à ces anti-papes schismatiques d’essence lucifériennes, ils sont contrôlés par les loges maçonniques, on le sait !


  • #626150

    C’est pas clair, cette histoire. J’attendrai plus d’info pour me faire une idée. Pour l’instant, contrairement à beaucoup, ma confiance en les Jésuites est intacte (et donc envers le nouveau Pape).


  • #626780
    le 13/12/2013 par jo l’abricot
    Le massacre des Franciscains de l’Immaculée

    bonjour, (ou bonsoir)

    on s’en fout des débats stériles et pédants sur le sédévacantisme/schisme/modernisme/taoïsme/unijambisme. On voit ce que les procès d’intention foireux peuvent créer. Quand on est sérieux on juge l’arbre à ses fruits.
    En tout cas, moi ce que je vois, c’est que le lien pour la demande de démission ne marche pas.

    (peut être que ça ne vient pas de la page E&R..)