Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

« Ce sont les folles idées qui bâtissent le monde. » Paul Boudreau.

Le 11 septembre 1990, le président George H. W. Bush a prononcé devant le Congrès un discours historique dévoilant une idée qui a été pendant longtemps considérée comme irréaliste : « Nous nous trouvons aujourd’hui à un moment exceptionnel et extraordinaire. La crise dans le golfe Persique, malgré sa gravité, offre une occasion rare de s’orienter vers une période historique de coopération. De cette période difficile, notre cinquième objectif, un nouvel ordre mondial peut voir le jour : une nouvelle ère, moins menacée par la terreur, plus forte dans la recherche de la justice et plus sûre dans la quête de la paix. »

Depuis, l’idée d’un nouvel ordre mondial, régi par des lois communes, a été médiatisée.

Un projet aussi important ne peut naître du jour au lendemain bien évidement, c’est le fruit des travaux successifs et accumulés de plusieurs hommes de pouvoir qui se sont succédé pendant plusieurs années.

Après la destruction des deux tours de Wall Streets, le lendemain du 11 septembre 2001, les Etats-Unis ont estimé qu’il était urgent d’accomplir le projet, ils ont décidé alors de passer la vitesse supérieure.

Selon le professeur Pierre Hillard, auteur du livre La marche irrésistible du nouvel ordre mondial paru au éditions François-Xavier de Guibert en 2007, « le but est de créer de grands blocs géo-économiques standardisés européens, nord-américains, sud-américains, asiatiques, etc. au sein desquels les nations seraient broyées et dont la réunion constituerait l’armature d’une gouvernance mondiale. »

Dans le meilleur des mondes qu’on nous promet, la politique mondiale sera approuvée par une Assemblée parlementaire au sein des Nations unies (APNU) (voir le site officiel de l’ONU www.unpacampaign.org).

En ce qui concerne le système financier, le FMI a déjà annoncé la monnaie planétaire (le Bancor) qui sera gérée par une Banque centrale mondiale « Reserve accumulation and International Monetary Stability » (voir le rapport du FMI publié le 13 avril 2010). Quant à la sécurité, elle sera assurée par une armée internationale nommée OTAN. Cependant, le projet ne peut pas être concrétisé sans uniformiser les peuples en leur imposant la même culture qui les amène à adopter la même tournure d’esprit favorable au gouvernement mondial.

Des blocs continentaux supranationaux

Si l’on y réfléchit bien, la lecture du professeur Pierre Hillard est tout à fait cohérente. Une union nord-américaine (UNA) composée du Canada, des États-Unis et du Mexique, sur le modèle de l’Union européenne a fait débat en mars 2005 entre les chefs d’Etat des pays concernés.

Les médias américains commencent à parler d’un éventuel référendum ayant pour but la fusion des trois pays. L’Union des nations sud-américaines (Unasur) s’inspire également de l’Union européenne. Elle regroupe douze Etats d’Amérique du Sud, le traité constitutif a été signé le 23 mai 2008. Le continent africain n’a pas échappé non plus au phénomène. L’Union africaine (UA) a été créée en 2002 à Durban en Afrique du Sud, elle aussi est copiée sur le modèle européen.

Au Moyen-Orient, le 25 mai 1981, sous la pression des Etats-Unis, le Conseil de coopération du Golfe (GCC) a vu le jour. Il avait pour objectif d’imposer une politique identique aux six monarchies du Golfe : Bahreïn, Koweït, Oman, Qatar, Arabie Saoudite et Emirats arabes unis. Le Conseil se rapproche de plus en plus du modèle de l’Union européenne.

Dans ce contexte, afin de stopper la progression du projet de l’Empire anglo-saxon, le 4 octobre 2011, le Premier ministre russe, Vladimir Poutine, a exprimé sa volonté de créer une Union eurasiatique supranationale qui serait capable de devenir l’un des pôles les importants au monde. Mais, il n’empêche que ce n’est pas une solution en faveur des Etats.

En luttant contre le gouvernement mondial, il ne faut surtout pas dissoudre les Etats dans de grands blocs continentaux, sinon on aboutira au même résultat, la mort de la souveraineté nationale.

Pour le moment, l’Organisation de coopération de Shanghai (OCS) créée le 15 juin 2001, regroupant six pays membres (Russie, Chine, Kazakhstan, Kirghizistan, Tadjikistan Ouzbékistan) et quatre pays observateurs (Iran, Inde, Pakistan, Mongolie) reste l’une des rares unions non supranationales qui lutte0 contre le gouvernement mondial.

L’Union européenne, un laboratoire d’essais

En 1998, Roger Garaudy a publié un livre singulier aux éditions Vent du large. L’auteur de « L’Avenir, mode d’emploi » parle, sans aucun embarras, d’une occupation politique de l’Europe : « Depuis l’acceptation du traité de Maastricht (07 février 1992), plus de 70% des décisions politiques fondamentales ne sont plus prises par le Parlement mais par les commissions de technocrates de Bruxelles qui n’ont à répondre devant personne, sauf devant douze premiers ministres se réunissant quelques heures tous les six mois pour entériner des orientations décidant du destin de 340 millions de personnes. »

En réalité, Roger Garaudy a tout à fait raison. Rappelons-le, le traité de Lisbonne (13 décembre 2007), passé en France par voie parlementaire et non par référendum, a confirmé la primauté du droit européen sur le droit national. Aujourd’hui, l’Union européenne peut signer des traités reconnus internationalement sans le moindre avis des citoyens. L’éminent philosophe français n’hésite pas à dire que l’Europe de Maastricht est une Europe américaine.

En effet, le 8 mars 1992, le New-York Times a publié un document émanant du Pentagone où l’on pouvait lire : « Le département de la Défense affirme que la mission politique et militaire des Etats-Unis, dans la période de l’après guerre froide, sera de s’assurer qu’il ne soit permis à aucune superpuissance rivale d’émerger en Europe occidentale, en Asie, ou sur le territoire de la C.E.I. (Communauté des États indépendants). La mission des Etats-Unis sera de convaincre les rivaux éventuels qu’ils n’ont pas besoin d’aspirer à un rôle plus important ni d’adopter une position plus agressive, les dissuader de défier notre suprématie ou de chercher à renverser l’ordre politique et économique établi. »

La Rive Sud de la Méditerranée annexée à l’Europe

Le 12 mai 2004, la Commission des communautés européennes a déclaré : « Le concept qui se trouve ancré dans la politique européenne de voisinage est celui d’un cercle de pays partageant les valeurs et objectifs fondamentaux de l’Union européenne et s’engageant dans une relation de plus en plus étroite allant au-delà de la coopération, c’est-à-dire impliquant un niveau d’intégration économique et politique important. »

En fait, la politique européenne de voisinage a été lancée en 2003 suite aux résultats insatisfaisants du Processus de Barcelone déclenché en 1995. En 2007, les européens ont décidé d’accélérer leur démarche en créant l’Union pour la Méditerranée. L’objectif affiché sur la vitrine était renforcer la coopération entre l’Union européenne et les pays du Maghreb et du Proche-Orient.

Cependant, l’Allemagne voulait à tout prix être le leader du bloc européen dans le nouvel ordre mondial. Le 02 juillet 2004, l’hebdomadaire allemand Der Spiegel raconte que, lors de la 40è Conférence de Munich sur la politique de sécurité dans le cadre de l’OTAN, Joschka Fischer, ministre allemand chargé des affaires étrangères a déclaré que l’Union européenne et les États-Unis devraient combiner leurs compétences pour mettre en œuvre une nouvelle initiative afin de mieux gérer leurs intérêts aux Moyen-Orient. Joschka Fischer souhaitait commencer, dans un premier temps, un processus méditerranéen. Voici les points qu’il voulait aborder : la sécurité, la politique, l’économie, le droit, la culture et la société civile.

Le Moyen-Orient sur la trace de l’Europe

A l’instar de l’Europe, le Moyen-Orient doit être remodelé. De fait, il faut diviser certains Etats pour mieux sculpter le bloc continental. Dans son article « La manipulation du Kosovo », publié le 17 août 2008 sur le site Mecanopolis, le professeur Pierre Hillard a écrit : « Il serait ridicule de croire, parce que l’on est musulman, que l’indépendance du Kosovo est un gage donné à l’Islam. Premièrement, les Kosovars sont à peu près aussi pratiquants que les Ardèchois, et, surtout, parce que la proclamation unilatérale de l’indépendance du Kosovo a été mise en scène par les médias atlantistes, et que cette décision n’a pas été prise par les intéressés, mais par l’Allemagne et les Etats-Unis. La destruction de la fédération de Yougoslavie entre dans un vaste plan de recomposition territoriale et économique des Balkans en liaison avec la Mer noire et le Proche-Orient. »

À présent, on essaye de nous vendre la bombe nucléaire en Iran (du copier coller de ce qu’on avait fait pour l’Irak) et l’instauration de la démocratie en Syrie (du copier coller de ce qu’on avait fait pour la Libye).

En réalité, l’Empire anglo-saxon veut redessiner la carte du Moyen-Orient. Pour cela, il doit avant tout anéantir la résistance la plus solide représentée par l’Iran et ses alliés : le Hizbollah, la Syrie et le Jihad islamique palestinien. Il est devenu urgent de l’anéantir, car elle gagne de plus en plus du terrain au détriment d’Israël, la base avancée de l’Empire, selon l’expression de Jacob Cohen l’auteur du livre Le printemps des Sayanim, publié aux éditions L’Harmattan en 2010. Un système d’intoxication médiatique a été mis en place, le mot d’ordre est la diabolisation de l’Iran. On essayera de nous présenter les chiites comme les méchants et les sunnites comme les bons.

Les musulmans doivent s’entretuer au profit de l’Empire. Les mercenaires et les idiots utiles animeront volontiers le Colisée. L’Empire fera d’une pierre deux coups, l’opposition la plus solide sera éliminée et les Russes et les Chinois devront se soumettre ou du moins négocier, car les mondialistes auront sous contrôle la plupart des réserves d’hydrocarbures ainsi que les voies de communication, notamment le détroit d’Ormuz et le Canal de Suez.

Le Vatican II de l’Islam

Une fois qu’on aura neutralisé la résistance, les promoteurs du nouvel ordre mondial essayeront de réformer l’Islam et de le soumettre à l’idéologie mondialiste. On dira aux musulmans : « Vous n’avez qu’un choix entre l’Islam intégriste (religion des chocs des civilisations, made in CIA) et l’Islam mondialisé (nouvelle religion, made in CIA). »

C’est pourquoi, nos éminents cheikhs de zaouia, qui se sont transmis leur savoir de père en fils depuis la naissance de l’Islam, sont appelés, plus que jamais, à promouvoir la vraie spiritualité de l’Islam. Dans son article « Le nouvel ordre mondial à l’assaut de l’Islam », paru le 28 mars 2011 sur le site Mecanopolis, le professeur Pierre Hilliard a écrit : « Parler de l’intégration du monde musulman à l’axe euro-atlantique et aux principes du nouvel ordre mondial signifie que cela ne peut se faire qu’à la condition de modifier radicalement leurs référents religieux, et, par ricochet, politiques, économiques, sociaux et psychologiques. La mystique mondialiste veut imposer son baptême permettant la mise en forme d’un panthéisme. La création d’un « Etat sacré de l’Islam » et d’un (Conseil représentatif tournant) en mesure de modifier la religion de l’intérieur correspond à l’instauration d’un Vatican II de l’Islam. »

Le futur pape des musulmans, ou plutôt khalife est censé les exhorter à ratifier l’idéologie du nouvel ordre mondial au niveau du parlement mondial des religions prévu à Bruxelles en 2014 (voir le site officiel www.parliamentofreligions.org).

Demain quelle culture ?

La culture représente un pilier important sans lequel l’édifice du nouvel ordre mondial ne peut se tenir droit. Les mondialistes ont un objectif clair : des citoyens du monde indifférenciés, des citoyens pour qui le profit est une fin en soi, des citoyens qui consomment tous pareil comme du bétail, des citoyens abrutis par la télévision, des citoyens programmés à la soumission par les nouvelles religions. Dans le nouveau monde, il est interdit d’avoir comme références des personnes comme l’Emir Abdelkader ou Lala Fathma Nsumer. Dans le nouveau monde, les idoles de la masse sont des joueurs de football et des chanteurs de pop.

Tel est le dessein machiavélique tramé par des groupes de pression qui, sous couvert de démocratie et de respect des droits de l’homme, fomentent pour l’asservissement total de l’espèce humaine au service d’une poignée de néo-prophètes des temps modernes qui ont jugé le moment propice de faire main basse sur tout ce qui bouge.

Mais allons-nous tous succomber aux sirènes du nouveau désordre mondial ? L’un des plus fervents opposants au mondialisme de nos jours, le sociologue Alain Soral, auteur du best-seller Comprendre l’Empire, publié aux Éditions Blanche en 2011 avoue qu’il ne croit guère aux nations refermées sur elles-mêmes et soutient que la résistance passe par des nations à la fois souveraines et solidaires. Alain Soral a tout à fait raison, la solution serait une coopération entre les Etats opposés au gouvernement mondial tout en respectant l’histoire et la culture de chacun d’entre eux.

Pour aller plus loin :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

37 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #159552

    Ceux qui pensent pouvoir arrêter la marche irrésistible du nouvel ordre mondial par la voie des conférences, des sites internet et des publications se fourvoient complètement.
    La civilisation matérialiste occidentale ne peut être combattue et vaincue en théorie que par le retour à la religion qui a forgé l’occident, à savoir le christianisme. Or, si on se donne la peine d’approfondir le sujet, on s’aperçoit que le catholicisme, pour parler de la France, ne s’est pas disloqué uniquement à cause des loges maçonniques et de la bourgeoisie d’argent. Il y a en effet au sein même des dogmes de l’église catholique romaine, un certain nombre de doctrines religieuses contradictoires, de récits historiques falsifiés et de pratiques en totale inadéquation avec le monothéisme. Tous ces éléments combinés ont fait que plus personne ne croyait vraiment à l’église et à ce qu’elle représente bien avant la révolution française.

     

    • #159587
      le 29/05/2012 par Pommes de terre frites
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      Il y a en effet au sein même des dogmes de l’église catholique romaine un certain nombre de doctrines religieuses contradictoires, de récits historiques falsifiés et de pratiques en totale inadéquation avec le monothéisme. Pouvez-vous préciser ?


    • #159597
      le 29/05/2012 par Rockefailure
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      Effectivement, de la même façon que la royauté (représentant le divin) s’est elle-même laissée pénétrer par les idées des "lumières" qui lui seront fatales, la religion a été elle aussi minée de l’intérieur.
      Je pense qu’il n’y a aucun espoir de gagner le combat, d’une part nous avons une poignée de mondialistes ultra déterminés, unis, argentés, influents et agissant selon une tactique prédéfinie et de l’autre quelques résistants avec des moyens dérisoires qui ne peuvent en fin de compte que "constater les dégâts".
      Au milieu de ces deux extrêmes nous avons la grande majorité des gens, qui ne savent pas ce qui les attend demain (ou ne veulent pas le savoir), l’immense flot de personnes, le troupeau de moutons qui avance selon le bon vouloir des faiseurs d’opinions.

      Le combat sera perdu mais il vaut la peine d’être mené.


    • #159607

      La bonne blague.

      Va dire ça aux vendéens.

      Si le catholicisme a décliné en France c’est dû à l’action des instituteurs dans les villages.
      Ils ont su expliquer concrètement ce que le curé du village attribuait à Dieu.
      Et ça a pris pas loin de 100 ans.

      De plus le Christianisme comme l’Islam est mondialiste.
      La pensée bobo gauchiste c’est du concentré de christianisme refoulé.


    • #159615
      le 29/05/2012 par Le colosse des Brailles
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      "Un bourgeois français est tout ce qu’on veut, excepté un Français... L’âme française est dans le peuple."
      Georges Darien


    • La pensée Chrétienne est universelle et non mondialiste, spirituellement et non dogmatiquement. Le martyr vendéen est visible que depuis peu. Mourir pour ses idées en sachant qu’il faudra longtemps pour que cela soit reconnu à sa juste valeur est quasi christique et le contraire relève de la nouvelle doctrine mondialiste. On en est là faite votre choix. La grandeur dans le temps ou la misère dans l’immédiat. Nous allons voir ceux qui on bien lu les textes.


    • #159647

      Bonsoir,

      J’aime bien vos idées dans l’ensemble mais là sur le retour au christianisme je bute un peu à vrai dire. N’y a t-il pas derrière une arnaque aussi grosse que celle sur laquelle est bâtie le sionisme ? N-a t-il pas été utilisé lui aussi pour contrôler la populace comme aujourd’hui certains le fond par les médias ? Ne sombre t-on pas au fond dans une nouvelle guerre ou chacun défend son idéal de religion ? Quiconque aura lu l’Antéchrist de Nietzsche, sa terrible Généalogie de la Morale et le reste de son oeuvre en général restera il me semble sceptique devant cette position que vous avez face à la religion.

      Revenir à la poussiéreuse religion alors que la science jamais n’a été aussi avancée, s’il vous plaît... et ici je ne parle pas de la croyance en un Dieu ou même plusieurs, à propos de laquelle Nietzsche lui-même à jugé inutile d’en parler car "aussi utile au vivant que la composition chimique de l’eau ne l’est au navigateur pris dans la tempête", autrement dit : inutile. Je parle de cette mascarade de cérémonies et de croyance à la rédemption et autres qui ne sont au fond que des spéculations. Et si l’on me parle de valeurs, j’ai beaucoup de mal à en voir le lien avec la religion. Tous les non pratiquants ou non croyants sont-ils tous des ordures ?

      Même point avec l’islam d’ailleurs, bien que je ne connaisse pas cette religion. Il me semble qu’il n’y a pas besoin même d’approfondir quelque religion que ce soit puisque par définition elle ne sont que, religions...

      Bref, voilà pour moi le grand point faible de votre discours et je ne demande qu’à être un peu plus éclairé. Peut-elle avez des liens où le sujet est déjà abordé sur ce site ?

      Bien à vous.


    • #159657

      Benjamin, les religions ont fondé des civilisations. Les sciences n’engendrent rien de cet ordre.


    • Il ne faut pas confondre le spirituel et les ministères humains. Là réside le principal blocage à la foi pour nous aujourd’hui.
      Tournez vous sur les textes cela n’engage à rien. La liturgie est aujourd’hui en décalage avec nos modes de vie en occident, les ministères ont montré leur limite. Mais la foi est intemporelle et se manifeste en nous. Revendiquer un athéisme relève plus du rejet des ministres du culte et en soi cette démarche suggère une recherche de pureté morale.
      Les messes ne sont plus dites en latin, les réponses sont à disposition, à porté de la main. Pourquoi avoir peur de tenter quelque chose alors qu’il est facile d’en sortir. Le blocage est dû à une fermeture de la recherche naturelle chez l’humain de la transcendance. Ce blocage a été voulu et obtenu.Pourquoi penser que l’on ne peut pas être acteur mais seulement mouton, recherchant le moins dégueulasse des bergers. On peut être religieux et non bigot, religieux et ne pas se retrouver dans l’Eglise. Le pape a toujours été entouré d’ordres réellement désintéressés, les missionnaires jésuites ont aussi protégé les indigènes des colons. Rien n’est simple, mais fuir le paradigme religieux ne rend pas meilleur de quelqu’un qui s’y trompe.


    • #159775

      Pourrais-tu nous expliquer comment tu vas faire pour que les gens se réconcilient avec la religion sans moyen de transmission de l’information efficace ? Avec un petit sac à dos, ta bite et ton couteau et une bonne paire de soulier tu vas tel un témoin de Jéhovah faire du porte à porte dans les villes et campagnes de France et de Navarre pour apporter la bonne parole ?

      Personne de sérieux pensent pouvoir arrêter la marche du NOM par la voie de conférences...en revanche conférences et vidéos internet sont des outils de sensibilisation, d’information, de compréhension et de mobilisation d’une importance capitale. Je suis un ex-athée gauchiste anti-cléricale et sans internet et des gens comme Soral, Salim Laïbi, Pierre Hillard...je serais encore le même et je ne pense pas que mon cas soit isolé.
      Internet permet de faire en quelques années ce qui aurait nécessité des décennies sans cet outil. Un type comme LLP n’aurait jamais été autre chose qu’une notoriété dans son quartier, Franck Abed en serait encore à faire des conférences en comité restreint de 5 personnes, et Soral n’aurait jamais pu faire des conférences réunissant des centaines de personnes et vendre plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires d’un bouquin.
      D’ailleurs nous pouvons prévoir très prochainement la fin d’Internet. Si une troisième guerre mondiale éclate vous pouvez être certains que sous prétexte de sécurité nationale internet pourrait être coupé ou bridé à quelques sites officiels d’information. Si jusqu’à maintenant l’anomalie internet est encore autorisé c’est tout simplement parce qu’il s’agit d’un moyen de traçabilité et d’espionnage de la dissidence et de prise du pouls de la société.


    • #159788

      Benjamin, les religions ont fondé des civilisations. Les sciences n’engendrent rien de cet ordre



      Ça viendra, laissez leurs seulement le temps qu’ont eu les religions...

      D’ailleurs je ne pense pas que les religions aient véritablement fondé des civilisations. Elles en font partie comme beaucoup d’autres choses. Quant à savoir ce qui fonde une civilisation, je crois qu’il faudrait d’abord commencer par définir précisément ce qu’est une civilisation. Pas aussi simple que ça en a l’air.


    • #160044

      @Benjamin : "Peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de science nous en rapproche"... Pascal


    • A goy pride.
      On aurait pu déjà changer les choses par des comportements de chrétiens bien compris. Maintenant donner des solutions et leurs limites dans un même post, n’est pas très utiles. D’ailleurs ton post serait judicieux dans un sujet sur la survie post chaos, mais là on ne voit pas trop le lien avec le fil du post autant que tu ne vois pas le lien entre se spiritualiser et résister. De plus y voir un projet de conversion prouve que tu n’appréhende pas bien la trame de la discussion. Mais avec ta bite et ton couteau tu vas nous guider vers la victoire contre le NWO (je trouve qu’en english ça fait plus one again).
      En bref l’éloignement au sacré est profond et montre que bon nombre en se présentant comme résistant, résiste avec les codes des oppresseurs, c’est à dire comme celui-ci veut que l’on résiste.


    • #160505

      La religion est parente de la science du fait que si l’une désire connaître la Vérité par la foi, l’autre veut aussi bien cette Vérité au moyen de la raison.


  • #159623

    Le capitalisme prône le mondialisme (tout le pouvoir mondial dans les mains d’un Yankee), le christianisme prône la même chose (tout le pouvoir mondial dans les mains du pape), l’islam fait pareil (tout le pouvoir mondial dans les mains du calife). Objectivement, il faudra bien un jour que quelqu’un trouve la différence fondamentale entre ces trois modèles de dictature.

     

    • #159642
      le 29/05/2012 par Le colosse des Brailles
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      La France est mystique et éternelle, de plus elle doit être pour toi, un objet de foi.
      Les chrétiens anciens par leur foi, ont pu subvertir totalement l’esclavage romain,
      la plèbe c’était de la m....
      Il y a des Islams des Christianismes, mais il n’y a qu’une mondialisation bancaire globale et des firmes transnationales ! l’esclavage total !
      Faut demander à ceux qui n’en ont pas de pays pour en connaître le prix.
      D’ailleurs comme le dit AS, il n’y qu’à voir l’acharnement contre les nations, pour comprendre où se trouve le centre de la résistance à cet ordre mondial.


    • #159646
      le 29/05/2012 par Mwana Ya Lola
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      "le christianisme prône la même chose (tout le pouvoir mondial dans les mains du pape)"

      Faux. Le Royaume du Christ n’est pas de ce Monde. Nulle part dans les Évangiles, le Christ n’appelle à l’établissement d’un pouvoir temporel en son nom.


    • Tout à fait juste et il l’ a dénoncé."L’emmenant plus haut, le diable lui montra en un instant tous les royaumes de l’univers et lui dit : " je te donnerai tout ce pouvoir et la gloire de ces royaumes, car elle m’a été livrée, et je la donne à qui je veux". LUC 4_5. Il est frustrant de voir que l’on dénonce une religion en se basant sur les citations partielles et sélectionnées par des ministères corrompus pour dénoncer ceux-ci. A l’ère de la technologie, résumer la foi chrétienne sur quelques versets dignes d’adages sans connaître quelques uns des centaines de ceux jamais cités en dehors des lectures d’évangiles me fait dire que plus on a de matos perfectionnés moins on a le sens des proportions le plus élémentaire ( voyez l’épaisseur de la bible) .
      En tout cas ce passage, parmi tant d’autres, est un des meilleurs lien que je connaisse pour se faire une idée de la foi chrétienne. Lisez, échangez sur vos lectures, n’attendez plus qu’on trouve la foi pour vous.


    • #159724
      le 29/05/2012 par charles antoine
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      Beaucoup sur E&R confondent hélas "universalisme" religieux, et "mondialisme" politique.

      Le Christianisme est universaliste dans le sens ou au travers de l’Eglise Romaine institué par l’apôtre Pierre à la demande du Christ lui même, il cherche effectivement à propager des principes universels et divins, de liberté dans le respect de l’équilibre naturel, d’égalité dans le partage, et de fraternité dans l’amour du prochain, MAIS N’A ABSOLUMENT JAMAIS EU POUR BUT D’ÉTABLIR UN QUELCONQUE POUVOIR POLITIQUE ET ÉCONOMIQUE MONDIAL, c’est même tout le contraire, puisque pendant des siècles, l’Eglise catholique enchaîna le pouvoir politique des princes de ce monde, et ce malgré de nombreuses tentatives d’instrumentalisation du religieux par le politique.

      Les principales causes de l’affaiblissement de l’autorité morale de l’Eglise sur le pouvoir politique, furent d’une part la réforme protestante qui divisa les chrétiens d’occident puis légalisa le mercantilisme et l’usure, et d’autres part l’humanisme illuminé des "Lumières", affilliés à ce que l’Eglise catholique nomme "la synagogue de satan".

      "Humanisme" illuminé qui au travers des révolutions maçonniques de la fin du 18éme siècle amorça la toute première libération du pouvoir politique des chaînes morales qui l’entravait, et ce toujours au nom d’une "liberté", qui symboliquement n’est rien d’autre que celle du prince des révoltés (satan), ainsi libéré de ses chaînes.

      Quant aux pseudos "contradictions" du Christianisme cités par ceux qui apparemment ignorent tout du Christianisme mais se permettent quand même de juger.. sachez qu’il n’y a aucune contradition dans le fait que l’Eglise institué par l’apôtre Pierre, s’est légitimement adapté à certaines cultures sans totalement les abolir, car comme cela est écrit dans les évangiles, le Christ n’est pas venue pour abolir ce qui existait déja, mais pour ACCOMPLIR et RENOUVELLER les peuples et leurs traditions, dans les principes divins et universels d’’AMOUR et de PARDON qui transcendent toutes choses tel une offrande faite à Dieu, qui est la source véritable de notre libre arbitre. Libre arbitre qui ne peut s’exercer que dans le respect de l’ordre divin lui même.

      La grande erreur que partagent les obscurantistes athées et laïcards, est de s’enfermer dans une analyse purement sociologique et politique d’un phénoméne religieux et transcendant, qui contrairement à la politique et par définition, n’est justement pas une oeuvre purement humaine.


    • #159907

      Le Christianisme est une religion mondialiste , jésus voulait judaiser la planête entière et on sais la riposte qu’il y a eu pour stoper son projet notament de la part des Juifs de son époque . L’Islam c’est pareil les musulmans veulent transformer la planête en planête Islamique . Passons au dessus de cela et voyons cela d’un autre angle : il s’agit tout simplement d’un comportement d’invasion du dominant sur le dominé c’est pour cela que les Chrétiens au nom du Christ ont massacré des cultures Amérindiennes entre autres . Aujourd’hui les dominants se sont les protestants (anglosaxons) et les Juifs Talmudiques ... demain peut-être ça sera les Chrétiens Orthodoxes (Russie) et les Boudistes (Asie) ...


    • #159914

      Non, le christianisme n’est pas mondialiste ! Tu confonds mondialisme et mondialisation. Le mondialisme est une idéologie, pas une extension géographique. Le christianisme, bien que religion universelle, respecte et tient à préserver les différences des nations et des peuples au contraire !
      Rappel : La tour de Babel, projet mondialiste de l’époque biblique, était un défi à Dieu.


    • #160053

      .
      Non bien sûr, l’Église catholique (dont le siège n’est pas au Ciel mais sur Terre...) n’a JAMAIS vous m’entendez, JAMAIS voulu imposer un quelconque pouvoir temporel politico-économique mondial. Non, juste propager un message d’amour, de paix et de fraternité...D’ailleurs toute son histoire le prouve, n’est-ce-pas ?


  • #159656

    SYMPA...................................... !
    Et TOI qu’en penses-tu ???

     

    • #159877
      le 30/05/2012 par Warenghien Frédéric Y.C.
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      ça fait un moment que je m’intéresse à ce site. J’y ai, d’un côté, appris pas mal de chose et, d’un autre, il m’a vraiment rassuré (cool, suis pas fou !). Je suis catholique et les profondes vérités que je lis dans ce forum me touchent beaucoup. De grâce, ne confondez pas foi et religion(s). Prenez la peine de parcourir les Saintes Ecritures. Ne serait ce qu’un évangile. Ensuite, prenez la peine et le temps d’y réfléchir le message perçu avec la perception que vous avez du monde tel qu’il se présente à vous. Les médias, le comportement des "moutons", la perversion de ses manipulateurs avides de pouvoir à l’orgueil pathétique, ... Tout est écrit. La vie est un pélerinage vers le ciel. Ne vous égarez pas. N’opposez pas sciences et foi. Du moins la science qui est pour l’humain, pas celle qui est contre. la vrai résistance, c’est foi, espérance et charité. Jésus serait certainement le plus dangereux des terroriste s’il débarquait maintenant. Et BHL le plus chiant des pharisiens... Et j’vois d’ici les pro-sionistes hurler "libérez Barabas, crucifiez le !". Allez, j’vous laisse. J’travaille de nuit et il est temps d’dormir là...


  • #159869
    le 30/05/2012 par bobforrester
    Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

    bonjour

    Débat sur le "sexe des anges surréaliste" dans un pays laïcs et anti religieux qui a liquidé l’obscurantisme depuis 89 n’en déplaise à nos fanatiques d’un autre âge (Moyen !) . Le capital financier doit rigoler en lisant de telles foutaises qui ne font avancer en rien les luttes contre ce pouvoir implaccable . La "gouvernance mondiale" n’est que le cache sexe du pouvoir de l’impérialisme yankee entouré de ses supplétifs essaimés dans le monde entier :Europe , Afrique, Moyen Orient, Asie. Ca ne date pas d’hier et la deuxième guerre mondiale en est l’illustration macabre. L’impérialisme est tout simplement en train de détruire l’ordre défini à Yalta pour revenir en arrière en poursuivant la destruction des nations résistant à son pouvoir : Yougoslavie et Irak ( c est fait) , France , Italie, (fait grâce à l UE) Syrie, Iran, (à venir) etc ; Russie et Chine in fine .L’erreur serait de croire que le dessein de l’impérialisme anglo saxon se réalisera sans contradictions . Les amis d’hier ne manqueront pas de devenir les ennemis d aujourd’hui . Le fameux "SuperImpérialisme " notion popularisée par l’Allemand Kautsky et repris sous un autre nom par le sieur Attali n est qu’une chimère . On voit déjà clairement que même à l’intérieur de l’UE les contradictions entre pays du Nord et du Sud sont exacerbées par la crise et que les pays germaniques (Allemagne, Autriche et Pays bas ) se démarquent de ceux du Sud emmenés par la France. Il y a et il y aura des alliances qui se feront et déferont. La guerre générale nous pend au nez et si elle ne se déclenche pas en feu nucléaire c’est uniquement à cause de ses effets autant pour l’agresseur que pour l agressé ! Quant aux guerres locales elles sont déjà là sous nos yeux et les luttes de classes partout porteuses en germe de guerres civiles.

     

    • #160021

      Pour ce qui est de la guerre, tu as raison. Même plus besoin d’arme nucléaire, surtout d’entrée.
      De bonnes armes à champs électromagnétiques et tout le grand bordel technologique occidental s’arrète net !
      Plus d’électrique, d’électronique, d’informatique, entièrement grillés. Plus rien ne marche en dehors des cheveaux et des vélos.
      De là démarrent les guerres civiles européennes qui se transforment en guerres générales continentales, mondiales et comme se seront des batailles urbaines de mégalopoles totalement ingérables, de types Beyrouth au Liban ou Grozny en Tchétchénie, le seul outil pour y mettre fin sera le vecteur 10 ou 12 têtes à 300 kilotones par tête (3000 à 3600 kilotones par vecteur) pour y mettre fin.
      Il ne fait déjà pas bon vivre en ville, mais là ça sera le ponpon !!!
      Quittez tous les villes.................


    • Merci on écoute aussi Alain Soral. Obscurantisme est un mot qui touche bien à d’autres concepts, ton message en est un exemple frappant.


    • Alain Soral avait dit dans son entretien au journal Rinascita ( du moins c’ est ce qu’ en dit la traduction ) qu’ il y avait à E§R un tiers de gens de gauche ,un tiers de gens de mouvance nationale et un tiers de musulmans .
      Personnellement ,en voyant certains commentaires ,je crois que je vais finir par honnir les premiers qui semblent bien éloignés de la droite des valeur .


  • #159920

    Il est temps que les "chrétiens" comprennent la différence entre le christianisme et le catholicisme. Le christianisme,à l’ époque de JC était très chiant pour les autorités religieuses et temporelles,ses valeurs ( l’amour du prochain,ne fais pas aux autres ce que tu veux pas qu’on te fasse...) étaient en contradiction avec les "valeurs" en vigueur a l’epoque( les romains,colons et impérialistes ne kiffaient pas beaucoup JC ; les pharisiens,colons aussi car ils ont massacré les cananéens pour prendre leurs terres,et bien les pharisiens non plus ne kiffaient pas jc ... )

    Au debut,le christianisme etait hors-système,voire anti-systeme,il a fallu qu’on etablisse des institutions et qu’on en fasse une religion d’etat pour que ça devienne ce que c’est devenu : un allié du pouvoir temporel , une fabrique à dogmes et à traditions,un empêcheur de penser et un "légitimateur" d’atrocités ( l’eglise catholique était pour les privilèges des nobles,pour l’esclavage,pour la colonisation et même pour les progroms anti-juifs,ils ont d’ailleurs été très silencieux en 39-45...)

    Vous dites que la religion est un moyen de detruire l’imperialisme,j’en suis pas sûr,les chrétiens catho et protestant ont montré au fil du temps qu’ils sont très solubles dans l’impérialisme. Ce sont les gens qui doivent changer,en changeant peut-être arriveront-ils a rendre au christianisme ses vraies valeurs : l’amour du prochain,le respect du prochain ( fais pas aux autres etc) ,le mépris de l’argent et des possessions matérielles etc... mais combien de chretiens sont réellement capables de lire la bible,combien de chrétiens sont capables de voir a quel point leur église est loin de JC et combien peuvent changer leur comportement quotidien ?

    Cette volonté de revenir au christianisme me fait penser au royalisme. Les monarchies et les religions ont été raccourcies d’une tête parce qu’elles avaint plein de défauts et servaient à opprimer les masses. Les gens ont guillotiné les nobles et les prêtres parce qu’ils les aliénaient avec leurs mensonges et leurs lois. Aujourd’hui , certaines "gens " sont tellement désespérés qu’ils disent "c’etait mieux avant,quand il ya avait des rois,quand l’eglise pesait lourd et blablabla" Je suis pas d’accord avec ça,les vieux machins ont foiré,on ne doit pas y retourner,le vieux doit laisser la place au neuf,c’est quand on s’accroche à des vieilleries qui ont montré leurs limites qu’on est sur de ne pas avancer...

    _

     

    • #160009
      le 30/05/2012 par Warenghien Frédéric Y.C.
      Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

      Faut pas croire tout c’qu’on raconte à la télé... Va à la rencontre de vrais chrétiens, qu’ils soient catholiques, protestants ou autres. Tu pourras voir par toi même que leurs pensées et leurs comportements, s’ils étaient plus répandus, rendraient la vie dure à ceux qui désirent consciemment le mondialisme. La vision du monde et de la vie d’un homme de foi (chrétien, musulman, ...) est diamétralement opposée à celles qu’ils aimeraient tellement imposer.


  • bonjour

    "C’est pour cela que nous devons saper la foi, arracher de l’esprit des goyim toute idée de Dieu et de l’âme et la remplacer par des formules mathématiques, par des convoitises et des intérêts matériels." chap5 art 2 ...

    " Les lois qui émanent des théories scientifiques ont, pour eux, une importance considérable ; aussi avons-nous engendré la confiance aveugle à l’égard de la science. Leurs intellectuels s’enorgueillissent de leurs connaissances que la logique n’a pas vérifiées, et ils mettent en pratique les notions puisées dans la science livresque, telles qu’elles sont écrites par nos agents, dont le but est de tourner les esprits dans la direction qui nous est nécessaire."chap 9 art1
    extraits des pr...des...de..

    la science n`est qu`un moyen que Dieu a donne a l`homme pour connaitre sa Grandeur ,se prendre en charge et ameliorer ses conditions de vies, ce n`est qu`un moyen et non une fin en soi et encore moins une religion.
    La matiere,elle n`est que poussiere.

     

  • #160570
    le 31/05/2012 par Retour au califat
    Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

    Salam,

    " De plus le Christianisme comme l’Islam est mondialiste. ", désoler mais c’est complétement faux, en prenant les 2 référence concernés nous pouvons lire cela, dans Matthieu 15:24 " Je n’ai été envoyer qu’au brebis perdues de la maison d’Israël", alors que dans le coran la sourate 25 le verset 1 il est dit : " Qu’on exalte la bénédiction de celui qui a fait descendre sur son serviteur le livre de discernement afin qu’il soit un avertisseur à tout l’univers" , donc désoler de faire un peux de religion sa n’est pas le but, mais c’est surtout pour montrer et on ne peut le faire qu’avec les écrits concernés, donc les livres, que le christianisme n’est finalement qui suite logique aux prêches de Moïse comme le disais Jésus lui même, " Je ne suis pas venu abolir la religion de Moïse, mais la confirmé", il n’est donc envoyé qu’aux croyants deja et qu’aux peuples juifs ayant deja reçu lui même une révélation, le 1er qui a voulu allez proclamer la " religion de Jésus" aux païens c’est Paul lui même qui s’est proclamer 13ème apôtres, on peut même dire qu’il est le " 1er chrétiens", or l’islam est le dernier message divin envoyer à l’humanité ce qui est très logique lorsque l’on regarde l’ordre des choses, donc oui nous pouvons tous unir contre l’ordre mondiale, car nos valeurs ne sont pas les leurs c’est sur, mais remettons tout de mêmes les choses à leurs places, concernant l’islam, il pourront réduire a néant les musulmans mais jamais l’islam, cela reviendrait à dire de vouloir réduire la vérité a néant, ce qui est impossile.

     

    • Salut .Je trouve ton interprètation sur Mathieu respectable et aussi discutable. Par contre tu raisonne à ta manière et ce qui n’as pas de sens pour toi en a peut être pour quelqu’un d’autre.


  • #163390
    le 05/06/2012 par retour au califat
    Le mondialisme en guerre contre le nationalisme

    Salam,

    Merci pour ton message frère, dans ces cas là si quelqu’un à une interprétation plus logique que celle-ci ou qu’il veut tout simplement contrer celle ci, qu’il le fasse c’est un endroit ou l’on débat, mais apparemment y’a pas grand monde qui n’a osé répondre avec des arguments solides aux passages cités ci-dessus, en tout cas je ne sais pas si c’est le manque de connaissance, ou tout simplement le temps, mais celui qui y veut y répondre il peut encore le faire je le lirai sans problème.
    Paix.


  • #173035

    il ne peut y avoir de nouveau ordre mondial car la chine(asie) la russie (future erope) ;l inde et le bresil (amerique latine) detruiront ce que vous appellez le NWO...l otan ne pourra rien faire


  • #173641

    Le vrai combat
    Je pense que le vrai combat n’est pas celui du mondialisme contre le nationalisme, mais celui de la sagesse humaine contre la barbarie et l’instinct animal humain. On peu se poser la question : pourquoi doit on combattre le mondialisme ou même se positionner à l’encontre ? Est ce juste pour sentir ou dire que nous sommes souverains de notre destin ? Ou bien pour préserver un héritage qui fait partie de notre passé ? Le mot que j’aime bien retenir de cet article est « Néo prophètes » car ce mot nous fait entendre le mot prophétie ou super-connaissance, celle qui fait croire ces super-savants qu’ils ont le droit ou le pouvoir de ne plus faire d’erreur, juste parce qu’ils ont appris et formés pour parler et réagir d’une certaine façon ou parce qu’ils font partie d’une race ou une organisation ou un lobi favorables, ou bien parce qu’ils sont d’accord pour un système ou un automatisme qui peu servir à gérer le monde sans prendre en compte quelques petites bêtes qui peuvent ruiner le monde tout comme la crise d’immobilier aux états unis qui a engendrer une crise économique mondiale dont tout le monde est entrain de payer la facture à l’exception de quelques pays qui n’ont pas totalement renouer avec leur nationalisme.