Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le négrier et la putain

L’affaire qui secoue le cocotier du football français prend une dimension disproportionnée. Preuve que l’antiracisme a toujours bon dos chez nos bobos-bien-pensants dont le quota chez les journaleux est aussi élevé que le quota de collabos chez les trotskistes.

Il est vrai que donner la priorité à un joueur français plutôt qu’à un binational susceptible de jouer pour un autre pays, c’est faire du protectionnisme donc, de la préférence nationale donc, aider la France. D’un débat sur le protectionnisme, nos amis bobos aux cerveaux pulvérisés par le gauchisme sont passés à un débat racial. Décidément, ils sont forts pour pourrir tout ce qu’ils touchent et on se demande pourquoi la race est si importante pour eux...

Mais le plus marrant, ou le moins marrant, au choix, c’est de lire les réactions de Pape Diouf, ancien journaliste, ancien haut dirigeant à Marseille et agent de joueur, et de l’intellectuel « dissoudent » Lilian Thuram.

Le premier nommé n’y va pas par quatre chemins : « La vérité est la suivante. Le football français est à l’image de sa société. Le football français est raciste, il exclut. » Il est vrai que si Pape Diouf a pu faire une carrière de journaliste, de dirigeant dans le plus grand club français, et surtout d’agent de joueur, c’est parce que la majorité des Français blancs ont préféré lui laisser la place en optant pour des métiers sous-payés certainement plus valorisants d’un point du vue moral...

Agent de joueur. Sans doute le job le plus lucratif au monde. Le seul où l’ont peut amasser des millions en quelques minutes en vendant son poulain en Angleterre d’un seul coup de téléphone. Ça ressemble beaucoup à du parasitage façon trader et au bon vieux métier de marchand d’esclaves... Mais notre Pape va sans doute nous expliquer qu’il n’avait pas le choix, lui, le pauvre noir.

Cette France qui exclut place tout de même Yannick Noah, Gad Elmaleh et Zidane dans ses personnalités préférées... Pas encore Pape Diouf. Mais ses nombreuses relations, Pape ne fréquente quand même pas le bar PMU du coin bourré de Français racistes mais surtout pauvres, l’aideront sûrement à grimper les échelons. Agent de joueur, ça attire la mafia. Sans oublier que l’un des proches de l’ex-journaliste n’est autre que Bernard Tapie, un ami de gauche...

Pour Lilian Thuram, ex-footballeur noir (il insiste sur la précision) et néo-intellectuel (1) noir reconverti en flic noir de la pensée, il faut des sanctions contre les blancs parce que les blancs sont racistes étant donné qu’ils ne sont pas noirs.

En parfait apatride, l’ancien défenseur a fait toute sa carrière hors de France pour du pognon (2). Désormais, il veut profiter de son aura de champion du monde 98 pour faire carrière au Parti Socialiste via l’antiracisme. Il est vrai que Thuram ministre des sports et de la cohésion sociale dans le gouvernement DSK, ça aurait de la gueule et Lilian a toute la légitimité pour y prétendre, à part le string et les nichons, quoique...

Notes :

(1) Le néo-intellectuel est un con qui porte des lunettes stylées pour se faire passer pour un intellectuel à la télévision. (2) Thuram a joué à Monaco, Parme, Turin et Barcelone.

En prime, le prix de la passe antiraciste de Thuram : http://www.egaliteetreconciliation....

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

22 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #14047
    le 09/05/2011 par seb
    Le négrier et la putain

    L’article est pertinent.

    Mais quand on lit dans la transcription de la réunion que Laurent Blanc n’a aucun problème pour dire :
    "Les Espagnols, ils disent ’Nous, on n’a pas de problème. Des blacks, on n’en a pas’"

    Bon là.....
    On ne parle pas de binationalité.

     

    • #14101
      le 09/05/2011 par anonyme
      Le négrier et la putain

      mais les espagnols sont champions du monde et d’europe en titre ,a mediter..


    • #14115
      le 09/05/2011 par anonyme
      Le négrier et la putain

      ce que Blanc voulais dire que les espagnole n’ont pas des joueurs grand et costaud pas comme en france donc ils ont pas de soucis ils font avec ce qu’ils ont .
      je ne suis pas français mais ça me fait de la peine de voir que dans ce pays dés qu’il y a quelque un qui veut défendre les intérêts des français on le taxe de raciste ...


    • #14118
      le 09/05/2011 par seb
      Le négrier et la putain

      "mais les espagnols sont champions du monde et d’europe en titre ,a mediter.."

      Peu m’importe qu’ils soient champions du monde ou dernier du classement FIFA.

      +

      Rapide souvenir : C’est pas Luis Aragonès qui avait traité Thierry Henry de "noir de merde" en 2004 ?
      Bref, il n’y a pas de quoi s’extasier devant la sagesse de certains professionnels du football espagnol.

      Comme indiqué précedemment, quand tu fais référence à des thèses comme : "Le problème, c’est les Blacks" comme l’a fait Laurent Blanc lors de la réunion, tu ne parles pas de binationalité.


    • #14135
      le 09/05/2011 par anonyme
      Le négrier et la putain

      la martinique, la gyuane, la guadeloupe, la nouvelle caledonie, tahiti et mayotte ne sont donc plus la france

      merci pour eux...

      ps : les candidats a la fonction supreme, la presidence de la republique, peuvent quant a eux avoir toutes les bi ou tri ou quadri nationalités, pas de problemes pour eux...notre probleme est le foot ! le seul qui est important en 2011, avant la desindustrialisation, avant le soutien a benali, avant la guerre au bedouin-ex-ami de sarkozy.....bien avant !


    • #14214
      le 09/05/2011 par OV
      Le négrier et la putain

      Les Pays-Bas aussi ont viré quasi tous leurs "blacks" de l’équipe nationale, il y avait des problèmes plus ou moins raciaux et revanchards de ces derniers, qui empoisonnaient l’ambiance et finissaient par peser effectivement sur la qualité du jeu ces dix dernières années...
      Résultat : en 2010 retour sur le devant de la scène internationale avec un jeu qui a enchanté les observateurs et finaliste de la dernière coupe du monde...et oui.


    • #15117
      le 14/05/2011 par waikick
      Le négrier et la putain

      "Les Pays-Bas aussi ont viré quasi tous leurs "blacks" de l’équipe nationale, il y avait des problèmes plus ou moins raciaux et revanchards de ces derniers, qui empoisonnaient l’ambiance et finissaient par peser effectivement sur la qualité du jeu ces dix dernières années...
      Résultat : en 2010 retour sur le devant de la scène internationale avec un jeu qui a enchanté les observateurs et finaliste de la dernière coupe du monde...et oui."

      - j’ai horreur des gens qui parlent de foot mais qui n’y connaissent rien, c’est tout l’inverse, ton histoire de "il n’y avait plus de noir" c’est des histoires des années 80 (contées par Tonton Zemmour) a l’epoque des Cruyff, il n’y a jamais eu autant de noir au pays bas qu’a la derniere coupe du monde. "ces dix dernieres années il n’y avait plus de noirs au pays bas les derniers etant Kluivert et Davids (deux cadre bien évidemment) qui ont pris leur retraite. (putain ca m’enerve les couilles molles d’inernet qui refont l’histoire)
      Verifies tes sources au lieu de paraphraser Zemmour pfff ridicule... et oui.


  • #14075
    le 09/05/2011 par are
    Le négrier et la putain

    La question des quotas dans le foot, c’est celui de la double nationalité qui ne signifie qu’exceptionnellement (individus d’exception) double allégeance et double fidélité.
    Dans les faits, c’est tout le contraire : aucune reconnaissance, aucun lien, aucune fidélité avec la patrie qui vous accueille (surtout quand celle-ci est détestée par ses propres élites).
    Rien que de très logique dans tout ça quand les individus que nous sommes ne sont plus appelés à se comporter en citoyens d’une nation mais en consommateurs forcenés dans un monde sans frontières. Alors, on va au plus offrant comme on va au supermarché et, à cet égard, la France est bonne fille : des produits de premier choix pour quasiment pas un rond surtout quand on sait jouer de la mauvaise conscience et de l’immaturité sentimentale d’autrui (Dans cette affraire, on oublie seulement que la richesse en question résulte du fruit du travail acharné de plusieurs générations, qu’elle a été souvent acquise au prix du sang et des larmes et surtout qu’elle est loin d’être inépuisable).
    Jacques Attali ne comparaît-il pas tout récemment les pays à des hôtels et dans son esprit sans doute à des hôtels de passe et de repasse, et j’en passe et des meilleures.
    Dans le mariage, qui est une union, on porte son choix sur un homme ou une femme en propre et ce choix est, par nature, exclusif. C’est par cet engagement réciproque (et par lui seul), quasiment sacré, et par tout ce qu’il implique qu’il est possible d’envisager l’avenir et de construire le futur d’une famille. La fidélité, c’est alors le fait d’assumer consciemment ses choix, jusqu’au bout, chaque jour, à chaque instant, et surtout dans les moments les plus délicats.
    L’amour charnel que nos anciens portait à la patrie, à la France, même quand il a parfois conduit à certains excès regrettables, était de cette nature : entier et non négociable. Il me vient à l’esprit les paroles de cette célèbre chanson que l’on n’entend plus guère de nos jours : Un français doit vivre pour elle, pour elle un français doit mourir...
    A cet égard, j’aimerais porter ici à connaissance, la façon dont la question de la double nationalité est traitée officiellement en Allemagne, un pays que nos élites traitres nous donnent souvent en exemple. En l’occurrence, si elles avaient le courage de s’inspirer de l’Allemagne sur le plan qui nous occupe, la question des quotas dans le foot ne se serait sans doute jamnais posée.




    En élaborant en 1913 la loi sur la nationalité dans le Reich et dans les Etats fédérés, le législateur s’est efforcé d’empêcher le cumul de nationalités. Cette loi, modifiée à de nombreuses reprises, est toujours en vigueur, bien que la nécessité de la réformer soit unanimement reconnue.
    L’Allemagne ne reconnaît donc la double nationalité que dans des cas exceptionnels.
    La Cour constitutionnelle a eu l’occasion en 1974 de se faire l’écho de cette hostilité à la double nationalité : " Sur le plan interne et sur le plan international, la nationalité double ou multiple doit être considérée comme un mal, qui doit être évité ou supprimé, aussi bien dans l’intérêt des Etats que dans celui des citoyens concernés. "
    I - LES PRINCIPALES CAUSES DU CUMUL DE NATIONALITES
    1) L’adoption
    a) L’adoption d’un Allemand par un étranger
    Aux termes de l’article 27, " un Allemand perd sa nationalité lorsqu’il est adopté par un étranger et que l’adoption, valable selon le droit allemand, lui confère la nationalité de l’adoptant. "
    b) L’adoption d’un étranger par un Allemand
    L’article 6 de la loi sur la nationalité énonce : " L’adoption valable selon le droit allemand et prononcée au profit d’un adoptant allemand confère la nationalité allemande à l’enfant qui, au moment de la requête d’adoption, n’a pas encore 18 ans révolus. L’acquisition de la nationalité s’étend aux descendants de l’enfant. "
    Un étranger adopté par un Allemand peut donc acquérir la double nationalité.
    2) L’acquisition volontaire d’une nouvelle nationalité
    a) L’acquisition d’une nationalité étrangère par un Allemand
    Selon les articles 17 et 25, l’Allemand qui acquiert volontairement une nationalité étrangère perd automatiquement sa nationalité allemande sauf s’il réside de façon permanente en Allemagne.
    De plus, le même article 25 prévoit la possibilité que l’autorisation de conserver la nationalité allemande soit accordée, à titre exceptionnel, à un Allemand candidat à la naturalisation.
    b) L’acquisition de la nationalité allemande par un étranger
    L’acquisition de la nationalité allemande est subordonnée à l’abandon de la nationalité antérieure, à moins que des problèmes particuliers ne se posent.
    La loi sur les étrangers, qui prévoit aux articles 85 et 86 une procédure simplifiée de naturalisation au profit de certains étrangers, exige qu’ils renoncent ou qu’ils perdent leur nationalité d’origine.
    Par dérogation cependant, l’article 87 de la même loi énonce que la nationalité d’origine doit ou peut être conservée dans certaines circonstances. Elle doit être conservée quand son abandon est impossible ou risque d’être particulièrement difficile. Elle peut l’être lorsque le pays d’origine fait dépendre la renonciation à sa nationalité de l’accomplissement préalable du service national, que l’intéressé a effectué l’essentiel de sa scolarité en Allemagne et qu’il y est devenu adulte.
    La loi sur la nationalité ne subordonne pas explicitement la naturalisation allemande d’un étranger à l’abandon de sa nationalité antérieure mais, en pratique, l’administration, qui dispose d’un droit d’appréciation, n’accepte qu’exceptionnellement les demandes de naturalisation créant un cumul de nationalités.
    La jurisprudence du tribunal administratif fédéral exige en effet que, dans l’exercice de son droit d’appréciation, l’administration évite les cas de cumuls de nationalités. Ainsi, en 1991, le tribunal fédéral administratif a justifié le refus opposé par l’administration à la demande de naturalisation d’une citoyenne britannique qui refusait d’abandonner sa nationalité d’origine.
    Ces dispositions restrictives sont largement contournées : ainsi les Turcs qui abandonnent leur nationalité pour devenir Allemands n’ont aucune difficulté à obtenir ensuite la réintégration dans leur nationalité d’origine.
    3) Le mariage
    Les conjoints d’Allemands n’acquièrent pas automatiquement la nationalité allemande mais bénéficient d’une procédure particulière de naturalisation. Cependant, l’article 9 sur la naturalisation des conjoints prévoit que les conjoints d’Allemands " perdent ou abandonnent leur nationalité antérieure " en acquérant la nationalité allemande.
    Inversement, les Allemands qui, par le mariage, acquièrent automatiquement la nationalité étrangère de leur conjoint conservent la nationalité allemande.
    II - LA SITUATION DES ALLEMANDS POSSEDANT PLUSIEURS NATIONALITES
    Malgré les dispositions tendant à limiter l’acquisition de plusieurs nationalités, il n’est pas impossible qu’un Allemand possède une autre nationalité. C’est notamment le cas des enfants nés de mariages mixtes puisque la nationalité allemande s’acquiert par la naissance " si l’un des deux parents possède la nationalité allemande ".
    Or, aucune disposition du droit allemand n’oblige les Allemands détenteurs de plusieurs nationalités à opter pour l’une ou l’autre à partir d’un certain âge.
    La loi sur la nationalité prévoit seulement, conformément à la convention de 1963, qu’un Allemand puisse volontairement renoncer à sa nationalité lorsqu’il en possède plusieurs.

    *

    Il est honnête de dire que le président fédéral Roman HERZOG a plaidé pour l’introduction de la double nationalité au lendemain de son élection et que l’ancien président fédéral Richard Von WEIZSÄCKER s’était également exprimé dans ce sens. De même, le parti social-démocrate traitre a déposé plusieurs propositions de loi allant dans le même sens. L’une d’elles a été repoussée par le Bundestag en juin 1994. Le 8 février 1996, une proposition de loi allant dans ce sens, déposée par les écologistes, a également été repoussée.


  • #14111
    le 09/05/2011 par avrelarmor
    Le négrier et la putain

    et si on apprenait à des pygmées à jouer au foot ? ça résoudrait le problème ? on pourrait les convaincre en leur promettant la réussite sociale : de "la coke, des putes et une piscine en forme de guitare" !
    mais je crois qu’ils s’en foutent...pas si cons les nains de la forêt...

     

    • #14201
      le 09/05/2011 par Mister Cocktail
      Le négrier et la putain

      Non, mais ne dit pas les pygmées, car là tu fais un amalgame ! Dis plutôt un pygmée, suivi d’un deuxième pygmée, etc. Ce n’est pas grave si ca prend trois plombes !


    • #14223
      le 09/05/2011 par avrelarmor
      Le négrier et la putain

      merde, excuses...faudrait trouver un pygmée footballeur, puis un deuxième pygmée footballeur, puis un troisi...
      putain, une équipe plus les remplaçants ! on va les mettre au basket plutôt !


  • #14231
    le 09/05/2011 par Dmitry Midvidiv
    Le négrier et la putain

    Bonne article. J’ai bien ris.


  • #14248
    le 09/05/2011 par complaisantboy
    Le négrier et la putain

    MERCI pour cet article car je n’en peux plus des donneurs de leçons !!! SOS donneur de leçons : du comique nul qui fait un doigt d’honneur à ceux qui achètent ses tickets qui coutent la peau des fesses au footballeur néo-philosophe qui se fait payer pour le charity business, en passant par le philosophe germanopratin enfin germanotapin qui refourgue sa fille entre gens de bonne famille normalienne, j’en peux plus !!!


  • #14316
    le 09/05/2011 par Le curseur
    Le négrier et la putain

    Bonsoir,

    Je ne commenterai pas cette polémique de salon qui a mon avis n’en vaut pas la peine.

    Je prendrai la défence de Lilian Thuram et rappelerai simplement que si nous avons gagné une coupe du monde c’est en grande partie grâce à lui, qui un soir de 98 marqua deux buts mémorables, lui qui ne marque jamais de buts. Il est vrai que cette soudaine motivation fut le fruit d’une déclaration d’Elisabeth Guigou la veille sur TF1 ventant les qualités athlétiques de Thuram. He oui, l’histoire ne tiens parfois qu’à un cordon de string...

    Je n’oublie pas non plus qu’’au début du "régne" du national sionniste sarko, Thuram avait allumé ce petit etron, alors que très peu de personne avait le courage de contester publiquement l’action du petit nabot. Ce dernier, encadré de ses sbires, avait d’ailleurs été lui faire une scène lors d’une quelconque cérémonie.

    Personne n’est parfait, mais il faut savoir ne pas oublier.

     

    • #14423
      le 10/05/2011 par Vincent
      Le négrier et la putain

      Votre propos est complètement ridicule !
      .
      Attribuer la victoire à un joueur, c’est à l’encontre des idées humanistes véhiculées par les sports d’équipe.
      .
      La victoire est le fait d’une équipe, pas d’un joueur.
      .
      Thuram ne serait rien tout seul. D’ailleurs, depuis qu’il a quitté l’équipe de France, il n’est rien, sauf un démagogue opportuniste, arriviste et stupide.
      .
      Allumer comme il le fait ses anciens camarades de jeu, probablement par jalousie, c’est d’une bassesse impardonnable.


    • #14579
      le 11/05/2011 par julianito
      Le négrier et la putain

      Que Lilian Thuram ait participé à la victoire de notre pays un soir de 98 n’est en rien pertinent dans ce débat.
      Et son opposition à Sarko ne le rend pas plus légitime, d’une part car contrairement à bien d’autres, on lui a donné la parole pour s’exprimer, et ensuite il n’a fait qu’alimenter des conversations stériles autour d’un président déjà très critiqué "au début de son règne" contrairement à ce que vous soutenez.

      De plus, je tiens à préciser que ses objectifs ne sont pas forcément d’aider la France à lutter contre le racisme, ou à véhiculer une image positive auprès des jeunes quand on sait qu’il a refusé de participer à une conférence pour des lycéens alsaciens traitant de ce sujet ! Vous l’ignorez sans doute, mais M. Thuram ne se déplace pas en dessous de 20.000 euros pour développer des prises de conscience contre le racisme !! Une information qui elle en revanche est pertinente car permet de situer un peu le personnage !
      > http://radioassociation.20minutes-b...
      A combien sont les conférences d’Alain Soral (qui lui éveille vraiment les consciences) ?

      Mais bon comme vous le dîtes, "personne n’est parfait" et on l’aura aussi compris en vous lisant au regard de vos nombreuses fautes d’orthographes.
      Et bien sûr, "il faut savoir ne pas oublier" mais je suis certain que beaucoup de personnes n’oublient rien, peut-être d’ailleurs que vos professeurs de français se rappellent de vous !

      Cordialement,


  • #14340
    le 10/05/2011 par anonyme
    Le négrier et la putain

    Demandez donc aux Noirs s’ils se considèrent comme Noirs. S’ils se pensent Noirs, comme les Blancs se disent Blancs, alors on peut parler d’eux ainsi.
    Le jour où l’identification des Noirs à cette couleur (plutôt que le marron, par exemple) cessera, alors le terme devra être abandonné par tous.
    (...)
    Tiens, je me demande si les Jaunes se vivent comme étant des "Jaunes de peau" ? Quelqu’un a t-il la réponse ? Jaune Power !? Ça a une réalité historique !?
    (...)
    J’adore ces Thuram, Vieira, Lama ou Maryse Ewanje-Épée d’RMC, hyper racialistes (ou "coloristes") dans leur approches de l’affaire des quotas... A raison d’ailleurs puisqu’ils se vivent eux-mêmes comme "Noirs" et que Noir... c’est pas Blanc. Mais alors, ils nagent dans la contradiction permanente en déniant aux Blancs le droit de les désigner comme Noirs, voire catégoriser comme tels dans le cadre d’un recensement, d’une statistique par exemple, comme aux US où ça se passe couramment avec leur INSEE.
    (...)
    Ce délire contradictoire mais que je comprends, me ramène à une de mes marottes et je vous la soumets à cette occasion : je crois que vivre dans un pays où on se sent minoritaire en permanence rend fou. Et pour quelle raison ? Et bien, parce les leçons de morale appelant "à tolérer la différence", à "faire la place à l’autre", sur le ton de l’INJONCTION MORALE de premier rang, sont aux oreilles des populations minoritaires INSUPPORTABLES car ces injonctions, elles leur demandent à elles AUSSI "de faire de la place dans leur cœur aux Autres"... Et leurs « Autres à eux"... c’est les Blancs ! soit les majoritaires...(pour la France et l’Europe). Et ça, "être tolérant envers la population majoritaire, quand en-soi, on vit les affres de sa posture de minoritaire, au quotidien, tout le temps, c’est HUMAINEMENT PAS POSSIBLE... ! parce que tout homme aspire à se vivre comme … majoritaire dans son pays. Tout homme Est sa Majorité ! D’où que la morale des temps rend tous les minoritaires potentiellement hystériques et à la longue complètement déphasés ! Et ils ont raison, car à mon avis, c’est mécaniquement pas supportable, sauf à recourir à des artifices***, de se vivre soi, comme "minoritaire dans son pays ». Et oui n’oubliez jamais ça. Pour les Noirs ou Arabes, ou asiatiques peu importe, la France c’est leur pays. Et bien figurez vous, que dans leur pays ... ils sont minoritaires ! Avouez que ça fait un choc... Non ? Demandez aux Identitaires un peu... ou même au premier blanc l’impression normale que ça lui ferait s’il devait vivre dans son pays comme un "minoritaire"... Alors je le dis, je comprends Lilian Thuram ou Bernard Lama qui n’en peuvent plus, on le devine, ça transpire, de cette situation de minorité... dans leur propre pays... Et ils ont raison, car c’est humainement une aberration !
    (...)
    Je sais que je sors un peu du cadre de Thuram et de Pape Diouf... mais, je le répète, je comprends leur réactions pleine certes d’une contradiction logique mais saine car humainement, c’est une évidence anthropologique universelle : tout homme a le droit de se vivre dans son pays comme « faisant parti de la majorité », comme étant majoritaire et c’est pas ma faute si la couleur de peau est ce critère actuellement décisif pour, d’un regard, mesurer si oui ou non « on fait partie la majorité ». Être, se vivre, se savoir "un minoritaire" dans son pays c’est pas tolérable en plus d’être complètement dingue ! Aux blancs qui lisent imaginez que vous êtes minoritaires dans votre pays... ; et aux autres qui me lisent, ils auront compris ce que je veux dire car ce qu’ils vivent est une des plus grandes bizzareries anthropologiques qui puissent être vécues : dans son propre pays, être minoritaires !
    Sauf si : (...)
    ***Les solutions maintenant :
    Amis d’E&R, je renvoie à Kemi Seba dont on fait à juste titre place au discours ici... : http://www.egaliteetreconciliation.....
    (...)
    Mais pas seulement et loin de là : après avoir réfléchi à cette idée, est-ce qu’au fond on peut être en paix avec soi-même, dans sa vie de tout les jours, ne pas forcément finir en vrille en se sachant et se vivant "minoritaire" dans son pays ? et conclu que non, alors les solutions empiriques existent et elles sont toujours les mêmes : trouvées par tous les groupes humains depuis la nuit des temps, des solutions normales, justes et efficaces : se regrouper entre soi le plus possible, et au maximum dans le temps et l’espace, recréer les conditions d’un quotidien de village où on se sent le plus possible "en majorité".
    (…)
    Je crois qu’E&R ne doit pas passer à côté de cette évidence anthropologique pour aussi aborder la juste part qui doit être faite en France au "communautarisme"... dans son projet conceptuel de Réconciliation. Car à mon avis, le "communautarisme" c’est le méchant nom attribué par les majoritaires à l’effort qu’ils n’ont pas besoin eux de refabriquer pour le vivre au quotidien, c’est cet effort louable, juste et universel de tous les hommes pour se sentir bien dans leurs baskets et dans leur cadre de vie parce qu’ "appartenant à la majorité dans leur pays".

    Les peuples minoritaires blancs en Afrique, en Asie, au Maghreb réinventèrent les villages à la Française quand ce fut possible (donc firent du communautarisme) et inventèrent dans leur tête le "statut différentialiste" pour se réchauffer à cette pure idée afin d’y trouver le confort d’un état de majorité que le nombre dans la rue ne leur autorisait pas de vivre. IIs firent plus même qu"’une simple idée", comme la politique et les armes le leur permirent, mais même sans les armes ils n’en auraient pas penser autrement car tout homme porte en lui l’idée qu’il Est…de la majorité… (voyons ça comme le prolongement de l’instinct de conservation... On a beau faire on vit d’abord à sa place… avant de vivre à celle des autres par empathie ou imagination). D’où cette deuxième solution : la haute idée estime exagérée qu’on se met à avoir de soi.
    Aussi on peut en conclure que tous les peuples minoritaires dans leur propre pays, je le rappelle et le rappellerai toujours, car c’est essentiel, dans leur pays, ces populations sont amenées à déployer tous azimuts ces deux mêmes réflexes, aussi normaux que salutaires, humains et universels : d’une part un communautarisme normal et sain (qui ne devrait donc plus porter ce nom alors et qu’en France on devrait comprendre et peut-être même plus encore cultiver.. ; d’ailleurs c’est ce qui se passe concrètement dans toutes les villes... E&R devrait plus encore le reconnaître ) et d’autre part, une idéologie de la supériorité... enfin, psychiquement quelque chose issue de la désillusion d’un soi qui se sait en situation de minoritaire, une idée, un machin mental, dans la tête, une petite idée bien réflexe et apaisante pour compenser par ce biais, ce vécu absent de l’appartenance à la majorité.
    (...)
    Ça va paraître dingue et ce n’est qu’une conclusion à reprendre certainement, mais alors il se pourrait que puisque tous les hommes sont les mêmes, que tous les peuples qui sont minoritaires dans leur propre pays, soient amenés non seulement au communautarisme (normal !) mais en plus à une idéologie de la supériorité de soi (fatalement supériorité de soi.. comment rattraper le chemin de la réalité sinon !?) vis-à-vis des autres pour compenser cette fichue faiblesse numérique de la rue… Et en cas d’empêchement des deux … alors la grande déprime… et le grand n’importe quoi... ; comme la violence par exemple... verbale, comportementale, criminelle pourquoi pas !
    Alors plus le "communautarisme" est empêché, et plus le radicalisme psycho-idéologique (/ou la grande déprime) risquent de peser… En somme, il faut encourager le "communautarisme" pour saper l’idéologie de la supériorité… en tout cas surtout ne pas le décourager, en intégrer son besoin anthropologique. Et ensuite s’atteler à la tâche politique de voir comment plusieurs populations cohabitent dans le même espace temps national tout en vivant dans leur propre espace temps de groupes se la raccontant comme "homogènes".

     

    • #14561
      le 10/05/2011 par OV
      Le négrier et la putain

      Bah ! pas la peine de t’exciter comme ça, les démographes nous apprennent qu’avec la population actuelle d’africains (noirs et arabes) + l’immigration incessante + leur taux de natalité supérieur = 30 à 40% de la population française qui sera d’origine africaine à la fin du siècle, c’est mathématique...actuellement c’est déjà un tiers des jeunes de moins de 25 ans qui sont d’origine immigrée récente (majoritairement africaine) en Ile-de-France...
      Tu vois t’as pas à t’inquiéter, avec un peu de patience et de persévérance le "problème" que tu nous soumets n’en sera plus un...


    • #14636
      le 11/05/2011 par anonyme
      Le négrier et la putain

      Et c’est là où ça devient vicieux : si le rêve des blancs réside dans le portrait d’une France le plus possible colorée, Noire, Arabe, alors à terme leur désir rejoindra la réalité actuelle de ces groupes minoritaires qui est de devoir / pouvoir tomber dans le communautarisme et la recherche d’amoralisme pour recommencer un cycle.
      (...)
      Donc en tant que Noir tolérant ouvert, je dois promouvoir le plus possible la représentation des Blancs dans ce pays et en tant que Blanc je dois faire l’inverse.
      Mais en sachant qu’au terme de cette logique, et peut-être même en son foyer moteur (cf. René Girard et ses études sur la fondation des groupes humains par la Violence et le Sacré), il y a la volonté, le plaisir de pouvoir s’adonner aux primitives passions de l’emballement communautariste et son corollaire, la ritualisation barbare de sa culture...
      (…)
      Si les Blancs tiennent ce type de discours façon TerraNova (en admettant que ce soit un Blanc qui ait rédigé l’article), c’est dans leurs intérêts et non pas dans celui de leurs semblables, les Noirs, dans la bouche desquels, la recherche du plus grand nombre de Blancs est l’expression en eux de leur bonne et louable intelligence de la Morale Universelle des temps.
      (...)
      De la part des Blancs cet appel farouche, entêté, maximaliste à la diversité n’est en fait que le cache-nez de désirs anthropologiques de sombrer à leur tour dans le culte d’eux-mêmes et la ritualisation violente, par mimétisme avec les minorités qu’ils côtoient actuellement en France, qui les fascinent dans leurs signes évidents de cette violence vécue sans tabou …
      Fascination maintes fois reconnue, débusquée, et lue dans un tombereau ininterrompu d’articles de presse pour cette ultraviolence des banlieues, fascination et tolérance hystérique pour toutes les coutumes les plus régressives les unes des autres, fascination dégueulasse pour l’ultraprécarité dans laquelle l’exode pousse primitivement ces gens… des radeaux où l’on crève, où on se bouscule, où on s’entasse, et où on finit par animalement se pousser à la baille, dans la rage et l’instinct primal du chaos, les odeurs de pisse et de peur, parce que c’est eux ou soi !
      (…)
      C’est le retour au droit légitime à réactiver tous les aspects nombrilistes et barbares de leur culture, que ces Blancs envient aux minorités, qui les fascine en elles et auxquels ils rêvent pour eux demain de s’adonner voluptueusement, en promouvant maintenant l’afflux massif, grotesque et glouton du monde entier à leurs pieds, castrés qu’ils se sentent dans leur morale de l’oisiveté majoritaire décadante (*)
      (…)
      (*) On écarte de leurs motivations la réalisation du scénario d’une constante égalité entre tous les groupes, fol scénario d’une distribution proportionnée toujours équidistante sur tout le territoire entre chaque représentant de chaque groupe… cette politique étant contraire à la volonté de chacun de vivre au milieu de ses proches, et une utopie comptable de type stalinien uniquement viable dans un monde également fou mais... orwellien cette fois.
      (*) Cette idée vision d’une l’Europe blanche décadente car endogame et oisive (à cause de son état de majorité blanche) à révéiller par la violence inhérente à la venue des minorités et le métissage, fait également partie du discours dominant... jusqu’à la tête de l’État. (http://www.youtube.com/watch?v=tJwB... )


    • #14647
      le 11/05/2011 par OV
      Le négrier et la putain

      « De la part des Blancs cet appel farouche, entêté, maximaliste à la diversité n’est en fait que le cache-nez de désirs anthropologiques de sombrer à leur tour dans le culte d’eux-mêmes et la ritualisation violente, par mimétisme avec les minorités qu’ils côtoient actuellement en France, qui les fascinent dans leurs signes évidents de cette violence vécue sans tabou …  »

      Non en fait il s’agit de mettre en place le "Nouvel Ordre Mondial"...quelque chose de plus trivial, matérialiste voulu par les "élites" car il n’y a qu’elles qui tiennent ce discours (je ne compte pas les moutons qui les suivent)...projet de domination qui passe par le melting pot et la destruction des nations à la base ethniquement homogènes dans leur ensemble quoi qu’on en dise...
      Arrêtes de fantasmer sur le désir mimétique...c’est seulement un projet politique bien concret, perverse et dégueulasse qui à commencé en Europe avec la France dans les années 70...


  • #14591
    le 11/05/2011 par OV
    Le négrier et la putain

    « que tous les peuples qui sont minoritaires dans leur propre pays...cette fichue faiblesse numérique de la rue… Et en cas d’empêchement des deux … alors la grande déprime… et le grand n’importe quoi... ; comme la violence par exemple... » [voir la complainte logorrhéique ci-dessous]

    Oyez Oyez braves gens ! "Thuram, Vieira, Lama ou Maryse Ewanje-Épée" sont le peuple Noir...les Noirs sont un peuple et en plus ils sont malheureux d’être les moins nombreux en France ! ça n’est numériquement pas normal et psychologiquement pas tenable ! évidence anthropologique qu’on vous dit !
    Brave peuple français soit compréhensif, et surtout toi le blanc accepte de te faire petit et laisse les communautarismes des "peuples minoritaires" s’exprimer...sinon ils peuvent devenir méchant, la violence !...le mieux même serait que tu disparaisses à terme...nous y travaillons...le métissage...jamais vu un noir contre l’immigration en France...courage !


  • #14663
    le 11/05/2011 par n.tig
    Le négrier et la putain

    visiblement, la bêtise comme les fautes d’orthographe n’ont pas de couleur.