Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le nombre de suicides représentés dans les films a triplé entre 1950 et 2006

L’évocation de suicides dans les films est de plus en plus commune. L’Annenberg Public Policy Center de l’université de Pennsylvanie rapporte que le nombre de suicides représentés dans des films a triplé entre 1950 à 2006.

Les chercheurs ont observé que le nombre de suicides d’adolescents américains a triplé dans le même temps, sans qu’il soit possible d’établir une relation de cause à effet. Ils en appellent à des recherches complémentaires pour évaluer les effets de la visualisation de suicides au cinéma sur les jeunes adolescents.

Ils ont étudié 30 films majeurs pour chaque année entre 1950 à 2006, et en trouvé 855 contenant des scènes de suicides, qu’ils ont notées en fonction d’une échelle de brutalité.

Ils ont trouvé que certains films susceptibles d’être regardés par des enfants de plus de 13 ans sans contrôle parental (ceux que auxquels la Motion Picture Association of America a attribué l’évaluation « PG-13 ») contenaient des scènes aussi crues que ceux qui étaient jugés requérir un contrôle parental jusqu’à l’âge de 17 ans (évaluation « R »).

« Il y a quelque chose qui cloche sérieusement lorsqu’un système d’évaluation des films attribue la note « PG-13 » à un film contenant une représentation explicite et imagée d’un suicide. », a déclaré Patrick E. Jamieson, qui a dirigé cette étude.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • La destruction de la jeunesse ... des plus émotifs, des plus purs, de ceux qui voient et ont compris mais ont perdu tout espoir ...

     

  • Je pense que les ados n’ont véritablement pas besoin du cinéma pour avoir des idées suicidaires la réalité est largement suffisante ... quand à la pauvreté du cinéma que lui reste t-il à part le langage de la brutalité, de l’horreur, du sexe à outrance, et les séries vides et creuses qui n’en finissent pas de continuer et de recommencer


  • Probablement rien de plus que le reflet de notre époque en déliquescence anomique. Inconsciemment les scénaristes incorporent ce type d’événement malheureusement en hausse avec le mal-être social.


    De même lorsque l’on observe précisément le cas de la Corée du Sud pour qui le système capitaliste (de leur souverain, les USA) a beau lui profiter économiquement, on constate que dans un second temps la situation de ce pays est devenu celle ayant le plus haut taux de suicide au monde. Dans ce cas de figure on peut aisément dire que l’argent ne fait pas le bonheur, et qu’il peut même causer l’effet inverse par la faute de la course à l’enrichissement et le stress qu’il occasionne au dépend du bien-être.

     

    • En Corée du sud, c’est dans leur tradition et leur mentalité de s’occuper de leurs vieux jusqu’au bout, le plus souvent l’ainé d’une famille qui s’en charge. Maintenant ce n’est plus vraiment le cas et c’est un phénomène récent. C’est évident que les enfants aspirent à une meilleure vie que leurs parents, la compétition à outrance dès leur plus jeune âge ne facilite pas les choses, l’échec même ne leur sont pas permis ou admis, Il faut comprendre que leurs parents se saignent jusqu’aux quatre veines pour leur faire bénéficier d’une excellente éducation, les faire rentrer dans des écoles prestigieuses et fort coûteuses, parfois à l’endettement à vie, alors même si le chômage là bas n’est pas énorme comparée à la France, il fait beaucoup de dégâts, tant pour les enfants que pour les parents dont l’un, par exemple, aurait perdu son emploi. Les suicides sont souvent causés par un déshonneur et la peur de l’échec.


  • Est-ce qu’il y a plus de suicides dans la vie parce qu’il y en a dans les films, ou c’est l’inverse ?


  • Ça fini par faire vide de ne pas regarder les choses en face, ils n’ont pas de comptes bancaires à E&R ?
    La courbe de croissance des suicides n’est pas prête de baisser avec ce qui se passe en ce moment... quand elles vont rentrer nos morues chaudes, ben, y aura plus rien !
    Allez, faut rester calme ! On se fait mettre, dans le calme ! Les banksters se régalent et nous on dort, c’est les vacances, les racailles attaquent Londres, on va pas parler de Glass-Seagall Act maintenant, c’est mesquin en période de repos !
    Paissons dans le calme, faut rester digne dans l’abattoir, n’est pas Français celui qui meugle !