Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

À lire, sur E&R :

 






Alerter

43 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2676552
    Le 28 février à 22:08 par armalitt
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    L’auteur de l’article dit que tout ne se fera pas en une fois concernant le traçage 24 heures sur 24 mais de manière progressive...Quand je vois ce qu’on a imposé à la population en même pas une année avec pour point d’orgue dans l’horreur le masque imposé aux enfants, je ne serais pas surpris de découvrir bientôt cette inscription sur les vitrines des restaurants : "Interdit aux chiens et aux non-vaccinés !"

     

    Répondre à ce message

  • #2676555
    Le 28 février à 22:18 par anonyme
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Certes, on ne pourra plus prendre l’avion sans le vaccin. Nous pouvons imaginer la suite : Accès interdit aux cinémas, aux commerces non essentiels... et ensuite ? Les hôpitaux ?

    Prochaine êtape :
    - Les assurances : "Oulala ma bonne dame, mais vous n’êtes pas vacciné ! Vous êtes à risque. Nous allons devoir augmenter votre cotisation..."
    - Pret à la banque : " Ah, mais vous n’êtes pas vacciné mon bon ami. Le taux d’emprunt est plus élevé pour les personnes à risque"
    - Accès à l’emploi : "Désolé mademoiselle, mais vous n’êtes pas vaccinée. Vous ne pouvez plus exercer un emploi auprès d’enfants. Vous êtiez instit ? Ah non, sans le vaccin, ce n’est plus possible !"
    Bref... que du bonheur.
    Je vous laisse imaginer la suite...

     

    Répondre à ce message

    • #2676578
      Le 28 février à 23:20 par fab
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      Les projets demeurent des projets. La réalité, c’est autre chose. On verra. Moi aussi j’avais des projets, et bien j’ai dû m’adapter car tout ne s’est pas passé comme prévu. Ces salopes de mondialistes ont un but, rien ne dit qu’ils l’atteindront. Gardez espoir. Au bout du compte, ces crevures finiront par souffrir.

       
    • #2676649
      Le 1er mars à 08:15 par Ducius
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      Soyez un peu rassuré, l’administration sovietisée française qui nous cause habituellement tant de tracas va être un avantage :

      C’est tellement lourd et désorganisé que mettre en place un tel système est quasi impossible.

      Regarder la politique des OS dans les FO ou le service de paiement de l’armée (Louvois), pôle emploi, la sécu... Il n’y a bien que les impôts qui tourne à peu près rond (normal, c’est le grisbi ! C’est sacré le grisbi (enfin celui qui rentre des cochons de payant...))

       
  • #2676574
    Le 28 février à 23:13 par fab
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Ne paniquez pas... Laissez venir tous ces salopards, ils devront à un moment ou l’autre passer en force : ils enverront leurs soumises de flics, mais nous les tondrons tous car ils ne pourront pas être partout à la fois !

     

    Répondre à ce message

    • #2676600
      Le 1er mars à 01:52 par Job larigou
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      t’a raison Fab, ils ne savent pas ce qui les attend, nous sommes bien plus nombreux et très très en colère....
      ça va charcler !

       
    • #2676674

      mais oui bien sur...on le dit depuis le debut du covid...

      Je ne veux pas etre pessimiste, mais vu le nombre de tronches masquées dans les rues...Je doute vraiment du taux de ressistance...les moutons seront en majorité et diront "bon ma foi s’il faut ça"

      Les "refractaires" ne seront plus qu’une poignée...et ...in fine parmi la poignée, combien tiendront ?
      Parmi la pooiognée il suffira d’une meute de gentil CRS qui l’entourent en disant "bon maintenant tu signes ou tu saignes ?, entre les deux ils il n’y a que le a qui diffère, c’est pas grand chose mais ca peut faire mal..."

      Aahhhhhh

      Qui fera le poids ? qui fera don de sa personne "au nom de la lutte" ?
      Je ne remet en cause la virilité de personne, mais comme tout ceux qui appellent çà la Revolution...un tel mouvement doit faire prendre conscience qu’il ne s’est jamais passé sans violences, sang, morts et larmes des deux côtés.

       
  • #2676599

    Souvenez-vous que le corps humain est un ordinateur biologique contrôlable électroniquement.
    Une fois micropucés, les individus seront, au gré de l’ordinateur, ou dociles ou agressifs, ou sexuellement actifs ou indifférents au sexe, jusqu’à une mise en veille de leur esprit qui les assimilerait à des zombies.
    Si nous nous laissons faire, nous ne serons que des machines contrôlées.
    Le micropuçage humain est conçu pour interagir au sein du corps cyber et manipuler ses systèmes électrochimiques - pensées, émotions, état de santé "physique". Ce micropuçage consiste en l’implantation d’un dispositif artificiel capable d’interagir avec le cerveau.
    Lors des expériences secrètes qui ont été faites sur des cobayes (des prisonniers, des handicapés et autres) les fonctions cérébrales des êtres humains implantés sont "monitorées" à distance à l’aide de superordinateurs et même modifiées en jouant sur les fréquences.
    Le plan consiste à implanter les micropuces partout dans le monde, à commencer par les bébés à la naissance.
    A partir du moment où les nouveaux-nés reçoivent l’implant, nulle conscience ne peut appréhender cette réalité sans subir l’effet de la puce qui l’altère.
    De nos jours, les micropuces sont activées par des trains d’ondes basses fréquences dirigés sur elles. A partir des satellites, les individus porteurs d’implants sont "traçables" partout sur la planète.
    Ses protagonistes disent être en mesure d’"interfacer" organisme et calculateur, ce qui va de soi puisqu’il s’agit en l’occurrence de connecter deux ordinateurs entre eux.
    Au nom de ce que vous avez de plus sacré, dites NON au micropuçage.

     

    Répondre à ce message

  • #2676614
    Le 1er mars à 04:23 par Nothin’ Toulouse
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    A Toulouse la délinquance et le crime tuent plus que le Covid-19
    https://actu.fr/occitanie/blagnac_3...
    *
    https://actu.fr/occitanie/toulouse_...
    *
    https://www.midilibre.fr/amp/2020/1...
    *
    https://www.google.com/amp/s/www.li...
    *
    Mais l’Etat n’agit pas aussi durement que pour les masques, le confinement, les restaurateurs, les boîtes de nuit, etc...
    Étrange situation

     

    Répondre à ce message

    • #2676637
      Le 1er mars à 06:14 par Toulouz’ain con
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      Toulouse c’est devenu de la merde
      Les flics t’arrêtent pour un masque mal mis, tu prends un manche pour 5 minutes de retard à l’horodateur, les gendarmes sont sur le bord de la route avec leur radar....
      Et a côté de ça, y’a
      19 règlements de compte, 6 morts, des saisies de stupéfiants en pagaille...
      A Toulouse, les fusillades – survenues notamment dans le quartier des Izards – ont fait 6 morts en quelques mois en 2020.
      Plus de 50 kilos de résine de cannabis, destinés à alimenter la cité des Izards, sont saisis dernièrement . Décembre 2020. Un convoi en provenance de Paris est intercepté. A bord du véhicule : 5 kilos de cocaïne qui devaient atterrir sur le marché toulousain. Voilà – en guise d’exemple
      A Toulouse, la lutte contre le trafic de stupéfiants est à son paroxysme
      « résultats » de la police, de la gendarmerie et des douanes en la matière. Les chiffres des saisies effectués en 2020 ont de quoi donner le tournis : 2,7 tonnes de cannabis, 1,4 tonnes de tabac de contrebande, 37 kilos de cocaïne, 9 kilos d’héroïne, 4,4 millions d’euros d’avoirs criminels, 513 armes… Les forces de l’ordre sont dépassée

      Mais la priorité, c’est le Covid-19, le masque et fermer les lieuxde détente des toulousains
      L’aérospatiale et l’aéronautique, plus gros employeur de la région, va licencier à tour de bras, une catastrophe économique et sociale est en train de tuer cette ville, les suicides, dépressions, alcoolisme, toxicomanie, violences explosent, les faillites, le chômage sont en plein boum, et personne ne voit une issue positive pour l’avenir
      C’est incroyable, alors qu’économiquement la région Midi-Pyrénées, était un endroit privilégié au niveau travail
      C’est une vraie catastrophe, qui va faire d’énormes dégâts

       
    • #2676677
      Le 1er mars à 09:31 par Sud-ouest en souffrance
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      L’aéronautique française est une des victimes les plus frappées par la crise économique provoquée par le coronavirus. Eric Trappier, le président du Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales (Gifas), qui pèse plus de 202 000 salariés en France a chiffré hier : "On avait à peu près 60 000 emplois menacés sur 2020-2021 et nous pensons que nous avons déjà pu en sauver la moitié, c’est-à-dire 30 000". En creux, on comprend que 30 000 sont encore menacés ou ont déjà commencé à disparaître
      _ : 5 000 chez Airbus, 679 chez Daher, 475 chez Latécoère, 567 chez AAA, 900 chez Akka Technologies, etc....
      Craintes chez les sous-traitants touchés de plein fouet, victimes collatérales de cette crise
      La ville de Toulouse va vivre le syndrome Détroit avec un chômage de masse, des drames en cascade..
      ..
      Tout le Sud-Ouest va être impacté et en milieu rural la crise Influenza aviaire touche de front la filière avicole
      Les inondations dernières ont pas arrangées les choses

      C’est une honte !!

       
    • #2676682
      Le 1er mars à 09:46 par Ça va péter
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      Dans les Pyrénées, les acteurs du ski, subissent aussi cette crise Covidiénne plein tube, toute la filière touristique morfle, le sud-ouest va vivre une catastrophe comme jamais il n’a vécu

      Chômage partiel : 1,6 Mds € en Occitanie

      En Occitanie, les entreprises ont déposé près de 500 000 demandes d’indemnisation au titre de l’activité partielle depuis mars 2020. Au total, plus de 160 millions d’heures ont été indemnisées, pour un montant qui dépasse 1,6 milliard d’euros, notamment dans la construction, l’hébergement-restauration et la construction, etc.....

       
    • #2676765
      Le 1er mars à 12:28 par Franchement français de cœur et de sang
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      C’est la France qui est à l’agonie...
      Renaîtra-t-elle de ses cendres ?
      Force et honneur

       
  • #2676620
    Le 1er mars à 04:46 par Albert Libertad*
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Aux mains de l’individu, la force s’appelle crime. Aux mains de l’Etat, la force s’appelle droit.
    Max Stirner

     

    Répondre à ce message

  • #2676624
    Le 1er mars à 05:25 par Nicolas Tesla
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Très simple, si cette merde se met en place je ferme mes placements Français/Europe et ne paye plus l’impôt (je suis expat mais je pays encore des impôts français, lol ...) hors de question de financer cette horreur. Même la Chine ne fait pas ça !

     

    Répondre à ce message

  • #2676669
    Le 1er mars à 09:05 par On les aura
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Le vaccin ou la mort ???! NON NON LE VACCIN EST MORTIFÈRE ! et le test PCR bourré de saloperies vous conduira aussi au vaccin donc...

     

    Répondre à ce message

    • #2676705

      Le test c’est pour encourager à la vaccination, mais aussi et surtout récupérer des données, compléter le fichage des individus.

      C’est pour ça que les médecins généralistes ont été mis de côté, et qu’il faut aller dans un centre organisé par les ARS, car le médecin lui, ne ferait pas systématiquement de test et ne récolterait pas les données supplémentaires recherchées...

       
  • #2676739
    Le 1er mars à 11:57 par Antoine
    Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

    Petite question à propos des asymptomatiques.

    On a vu que l’oligarchie pointait du doigt les asymptomatiques, faisaient même la chasse de ces derniers, "possiblement transmetteur de virus", même si leur immunité leur permet de ne pas tomber malade.
    A propos, la quantité de virus doit par conséquent être faible puisque combattue efficacement.

    Mais, quel est le but de la vaccination, si ce n’est renforcer l’immunité d’un individu, afin d’augmenter la réponse de l’organisme par le biais de la fabrication d’anticorps.
    Lorsque le virus circule dans le corps d’un "vacciné", et que la réponse immunitaire permet à l’individu de ne pas tomber malade, ne devient il pas à son tour un asymptomatique, puisque le vaccin n’est pas un écran qui empêche un virus de circuler dans l’organisme et d’y pénétrer. Ce qui est visé est bien la réponse immunitaire.

    Par conséquent pourquoi accepter dans un restaurant ou autre, un asymptomatique nouvellement crée car (vacciné) autorisé par un pass Sanitaire mais potentiellement porteur de virus malgré tout, et refuser comme le préconise le Dr Alexandre et d’autres, des asymptomatiques naturels (ayant une immunité efficace) ?

    Aussi, n’est on pas à la base porteur de germes, naturellement ?

    Si quelqu’un peut m’expliquer ?

    Merci d’avance.

     

    Répondre à ce message

    • #2677075
      Le 1er mars à 18:56 par the réponse
      Le "pass sanitaire" de Macron : enjeux et perspectives

      Pour moi le vaccin c’est d’abord le marché du vaccin. On parle toujours de vaccin, mais jamais de traitement et encore moins de prévention, or si la politique d’un ministère de la santé était uniquement axé sur une bonne prévention, les gens ne tomberaient pas malades - "mieux vaut prévenir que guérir" -, en tout cas moins.

      Seulement la bonne santé ne rapporte pas un kopeck au Marché, car les gens ne consommeraient alors ni médocs, ni vaccins, etc.

      Voilà pour l’aspect économique, et pour l’aspect idéologique, le pass doit ouvrir ensuite sur de nouvelles mises à jour, de nouveaux vaccins, mais comporter à terme toutes vos données, y compris bancaires, etc.

      La meilleure façon de présenter ce pass qui est en fait la chaîne ultime de l’esclave moderne, était de le justifier par rapport à ce qu’on a de plus sacré pour avoir le maximum d’adhésion, c’est-à-dire par la santé.

      Sauf que tout est faux, chiffres, termes employés, gestion... ils vous mènent en bâteau.

      Retenez qu’on va refuser cette merde, qu’on doit refuser de manière générale les vaccins puisque ça n’est pas naturel, et que la question de la santé relève de la responsabilité individuelle : oui nous sommes bourrés de bactéries bonnes et mauvaises, le corps gère ça d’autant mieux qu’il est approvisionné en minéraux et vitamines...

      En clair (j’essaye !) nous sommes potentiellement blindés de symptômes, suffit que le système en décide de la dangerosité en modifiant les normes selon les besoins politico-économiques de l’agenda mondialiste - et qui dit normes, dit statistiques, propagande, mots-clés, etc.

      Pour eux nous ne serons jamais assez asymptomatiques à leur goût... or la vie c’est aussi les virus, vouloir les éradiquer n’aboutit qu’à l’établissement d’une dictature - via ce pass.

      *Comme dit Casasnovas : la Maladie, puisque c’est la question derrière le vaccin, n’est pas un mal à éradiquer, mais un signe du corps, sa façon à lui de réagir à un virus en nous qui s’est activé, la fièvre etc. sont des réactions naturelles. Au temps où il n’y avait pas médecin, le curé-médecin du village préconisait souvent uniquement une bonne cure de sommeil pour laisser au corps le repos nécessaire pour gérer sa propre guérison. Avec parfois l’ajout de quelques remèdes naturels plus ou moins utiles ou farfelus.

      Toujours rechercher le naturel, apports ou remèdes pour avoir un système immunitaire en béton, ainsi aucune chance a priori que les mauvaises bactéries prennent le dessus sur les bonnes...

       
  • #2676784

    Bon le variant sud-africain ramènerait l efficacité du Pfizer à 60% et le Astrazaneca à 30% (chiffres officiels). Ce chiffre va baisser avec les nouveaux variants imaginaires. Une manière de ne pas avouer que les vaccins sont inefficaces depuis le début.Première bonne nouvelle le passeport vaccinal ne passera donc pas par ces vaccins ni par les autres, ça laisse du temps au rhume 19 de disparaître et à la dissidence de s organiser ! D autant que les traitements a base d’ivermectine et autres molécules se déploient un peu partout et que la deuxième vaguelette s eteint déjà !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents