Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le pays de la Terre Promise a besoin de gens qui travaillent

Le dynamisme d’Israël est très lié à l’immigration.

Dans la décennie qui a suivi l’effondrement de l’Union Soviétique, un million de personnes sont venues s’installer en Israël, et cette migration a largement alimenté le décollage du pays et la croissance de ses start-ups.

Les hommes d’affaires israéliens bénéficient toujours des liens avec les autres pays que cette diaspora a favorisés, et ils ont des relations d’affaires à Palo Alto, la ville du siège social de Facebook, comme à Hong Kong, qui leur permettent de trouver de nouveaux talents et de nouveaux marchés.

Mais Israël ne peut plus compter sur l’effondrement d’une autre nation pour entretenir ce dynamisme. Entre 1990 et 2010, l’immigration a chuté de 200.000 personnes par an à 17.000 personnes par an. Ce manque d’enthousiasme peut s’expliquer par les tensions politiques, et l’attractivité plus grande des Etats Unis, qui promettent un meilleur niveau de vie aux migrants.

En outre, la démographie s’essouffle, et les deux groupes ethniques qui se développent le plus rapidement sont aussi ceux qui sont les moins impliqués dans l’économie des nouvelles technologies : les Arabes israéliens, qui sont les moins éduqués, et les haredim, les Juifs ultra-orthodoxes, à qui le gouvernement paye les études pour l’enseignement de la Thorah. Or, les deux tiers des personnes de ce dernier groupe ne travaillent pas ; en revanche, ils font des bébés. Alors que dans les années 1960, seulement 15% des enfants israéliens fréquentaient les écoles arabes ou haredi, cette proportion est de la moitié aujourd’hui. Et si cette tendance se poursuit, selon le Taub Centre, un think-tank israélien, ils pourraient représenter 78% de leur génération en 2040.

Si tous ces haredim ne se mettent pas au travail, d’ici là, cela posera un grave problème pour le pays. Après tout, ils sont éduqués, et parfaitement capables de travailler… Un jour, il faudra qu’ils s’y mettent, eux aussi, conclut The Economist.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Article dans newsweek sur la communauté Haredim, début janvier 2012

    http://www.thedailybeast.com/newswe...


  • Au turbin les feignasses psychopates, les auto-élus de la terre auto-promise ! Bienvenue dans le monde de l’humilité et du travail, de la peine, de la fatigue et même de la sueur pour gagner son pain... ça va drôlement les changer les demi-dieux de leur si épuisante étude de la torah, de tomber comme ça de leur piédestal pour tomber dans la vraie vie, celle ou il faut se remuer le cul pour survivre et pas seulement pour ’’danser’’ avec les potes ou cracher de concert sur la gueule des nations. Ceci dit, cela vaut aussi à mon avis pour tous les théologiens de tous poils et de toutes confessions qu’elles soient universalistes ou non !


  • Si un parasite ça travaillait, ça se saurait. Ça vit sur le dos de son hôte le parasite.

    Si seulement ça pouvait réveiller le 1/3 d’israéliens qui bossent pendant que les fanatiques se dandinent en réclamant la guerre divine.


  • Elles font un peu tafiolles les folasses en photo, elles pourront faire le tapin c’est tres rémunerateur

     

  • En fait les juifs qui travaillent sont "aussi cons que les goys… ou goyim" (dixit Danielle Bleitrach)


  • Voila un reportage pas mal sur les juifs ultra orthodoxe :

    http://www.youtube.com/watch?v=anLt...


  • #93404
    le 31/01/2012 par Abdel IV, i didn’t expect a spanish inquisition
    Le pays de la Terre Promise a besoin de gens qui travaillent

    mon père me disait qu’ils avaient une odeur particulièrement forte quand ils transpiraient , même un peu , c’est peut être pour ça ...


  • Ils ne travaillent pas, mais leur femme travaille.
    Et l’Etat israélien ne leur paie pas leurs études (ils étudient à vie...).
    Le tout cumulé, ils ne vivraient pas dans des quartiers aussi pourris, sinon.
    Les laïcards israéliens (ceux qui ont imposé la Gay Pride en Terre Sainte, Dieu nous en preserve) sont surtout furieux qu’ils refusent de participer militairement et demandent qu’Israël n’existe plus en tant que pays.
    Ben oui, 8 à 12 gamins par famille haredi, c’est demain 400.000 jeunes qui refuseront l’armée...
    Le problème est là, pas ailleurs.


  • "Le travail rend libre" dit on chez les Bochs...


  • "Alors que dans les années 1960, seulement 15% des enfants israéliens fréquentaient les écoles arabes ou haredi, cette proportion est de la moitié aujourd’hui. Et si cette tendance se poursuit, selon le Taub Centre, un think-tank israélien, ils pourraient représenter 78% de leur génération en 2040."
    C’est moi ou bien cette partie de l’article est incomprehensible....je cherche a comprendre le lien entre ses deux phrases qui se suivent mais n’ont aucun sens voir donnent lieu à un contresens (comment la moitie de 15% peut-elle représenter en 2040 78 % de leur generation). Soit l’auteur (OU moi) n’a rien compris aux statistiques qu’on nous presente, soit cela est du a un decalage entre le francais parlé en France et celui parlé en Belgique.

     

    • En français de France, de Belgique, de Suisse, du Val d’Aoste et du Val d’Aran, de Monaco,d’Amérique,d’Afrique ou du Pacifique, cela signifie que la proportion d’enfants fréquentant des écoles arabes ou haredi :
      était de 15 % en 1960
      est de 50% en 2010
      sera de 78% en 2040


  • #93475
    le 31/01/2012 par Gotz von berlichingen
    Le pays de la Terre Promise a besoin de gens qui travaillent

    Apparemment l’enseignement de la Torah et du Talmud ne génère que des feignasses esclavagistes pleines de suffisance, leur problème étant qu’il y a de plus en plus de maîtres mais de moins en moins de porteur d’eau...


  • En même temps, il faut bien savoir ce que l’on veut. On ne peut pas se s’autoproclamer "Etat Juif" et se plaindre qu’une partie de la population se comporte en « juif » ! De plus, les juifs orthodoxes ont toujours habité à Jérusalem. Pour l’avenir démographique d’Israël, cette population est une aubaine, car ils font beaucoup d’enfants et une part intègrerons bien l’armée et le monde du travail avec tous les avantages des compétences intellectuelles et moral qu’offre une éducation religieuse stricte.

    « Un juif orthodoxe officier de Tsahal »
    http://www.israel7.com/2010/07/un-j...