Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le petit garçon qui était une fille

À 10 ans, Jack est devenu Jackie, avec la bénédiction de ses parents et bientôt l’aide de la médecine.

Depuis qu’il a un an et demi, Jack n’est de toute évidence pas un petit garçon comme les autres. Il boude les petites voitures, les camions de pompiers ou les costumes de superhéros, leur préférant de loin le monde fabuleux des petites princesses.

Sa couleur favorite est le rose, il adore danser en tutu avec sa soeur et n’est heureux à son anniversaire que s’il reçoit l’une des dernières poupées Barbie. Pour tout, Jack a des goûts totalement féminins. Pour Jennifer et John, ses parents, les choses sont claires : Jack est homosexuel.

Une idée à laquelle ils se font d’ailleurs plutôt bien. Mais voilà qu’un beau jour, durant sa neuvième année, le petit garçon vient trouver sa mère, il a une confidence à lui faire : "Je suis une fille, je ne peux plus continuer comme ça."

Lire la suite de l’article : lepoint.fr

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

17 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #47076
    le 21/09/2011 par J’ai mal à la France.
    Le petit garçon qui était une fille

    C’est ça l’avenir.

     

  • #47077
    le 21/09/2011 par J’ai mal à la France.
    Le petit garçon qui était une fille

    La France en retard

    Pour elle, la prise en charge de l’enfant doit se faire le plus tôt possible. Au Canada, aux États-Unis ou encore aux Pays-Bas, il existe des services ou même des hôpitaux pour les transgenres ouverts aux enfants, adolescents et adultes. "En France malheureusement, on est en retard, il n’y a pas encore d’endroit répertorié pour gérer cette problématique", déplore Françoise Sironi. Quoi qu’il en soit, de nombreux chercheurs à travers le monde, surtout outre-Atlantique, continuent de travailler sur la problématique. "Aujourd’hui, précise Françoise Sironi, la science n’a trouvé aucune preuve suffisamment solide pour expliquer génétiquement ou biologiquement le fait d’être transgenre. Jack est biologiquement un petit garçon comme les autres." Mais psychologiquement, c’est une fille.



    Un bon coup de pied au cul et t’en fais pas que ça va redevenir un garçon ...


  • #47093

    Non mais quel torchon bréneux lepoint.fr !
    D’ailleurs mon PC ne veut même pas du lien vers la suite de l’article...


  • #47098
    le 21/09/2011 par l’oiseau bleu
    Le petit garçon qui était une fille

    C’est tout a fait normal, on peut choisir la couleur de sa voiture de son portable de ses chaussures...pourquoi pas son sexe ?

    Ils devraient meme inventer le changement de sexe en pilulle, lundi fille, mardi garcon, mercredi fille...

    Si la nature ne respecte pas mes desirs, j’ai le droit de la changer puisque j’ai le pouvoir de le faire, c’est ce qu’on fait depuis toujours...

    C’est MOI qui decide.


  • #47099
    le 21/09/2011 par Raphaël Kaliyuga
    Le petit garçon qui était une fille

    Un futur chroniqueur de Morandini


  • #47102
    le 21/09/2011 par Binette
    Le petit garçon qui était une fille

    Je suis choquée qu’on utilise le mot "homosexuel" pour un enfant !!!! une bonne tarte dans sa geule au gamin


  • #47127
    le 21/09/2011 par rerdine
    Le petit garçon qui était une fille

    On comprend maintenant pourquoi , la démocratie ,les valeurs US sont imposé a coups de bombes de missiles et d’armes médiatiques de destructions massives .Qui veut vivre dans une société ou la négation de soi ,le déni de la réalité ,la prédation a l’échelle planétaire est la base ,l’essence même de cette dictamocratie .Je ne veu pas de ce modèle de société ou un enfant de 9 ans décide d’être une fille .Je redis ici mon attachement aux valeurs ,aux principes et à l’histoire de cette terre de France .Nous devons rejeté en bloc cette déviance morale ou l’enfant,la famille sont devenus des concepts publicitaire . Comment en est ton arrivé là . . . !

     

  • #47141
    le 21/09/2011 par Olivier
    Le petit garçon qui était une fille

    Notre civilisation occidentale est certainement arrivée à un point de dégénérescence dorénavant irréversible.
    Cette société est malade et veut rendre de plus en plus de gens malades comme elle, à la manière des morts-vivants, comme dans le film REC, par exemple.
    Aujourd’hui, être et rester sain, dans nos sociétés, est une gageure.
    Chaque jour, la pression pour devenir un zombie dégénéré s’accentue, et un jour, résister pourrait bien devenir hors-la-loi.

    > Posons-nous les véritables questions camarades
    - N’est-il pas temps du repli stratégique ?
    - Et si oui, où et comment allons-nous nous replier ?

     

    • #47192

      Je partage en tout point ton avis.
      Je m’interroge tout comme toi sur l’état de notre Société et de son avenir.
      Comment puis-je évoluer en société lorsque ça devient de plus en plus difficile d’être à son aise avec des amis compte tenu de mes opinions chaque jour un peu plus non-alignées à la pensée unique, dont je me libère par un travail sur soi, mais dont la majorité des gens souffrent et s’y enfoncent continuellement ; ce qui me place dans une catégorie qui représente moins d’un pour cent de la population... c’est comme vivre dans un asile de fou et de devoir simuler la folie pour pouvoir encore vivre sans être condamné à la solitude ou presque.
      Et comme le principe de notre Société c’est de subir la dictature de la majorité, alors déjà que celle-ci est stupide, l’opinion publique est encore en plus manipulée de sorte à satisfaire les désirs des élites tyranniques et dégénérées, c’est pourquoi l’opinion des esprits non-alignés ne pèse pas grand chose à l’échelle sociétale pour pouvoir la rendre plus saine d’esprit.


      Quant aux grandes questions que tu poses, à part prendre le maquis et se faire tôt ou tard bombarder la gueule par le Gouvernement nous considérant comme une secte nuisible... je n’ai pas encore trouvé de réponse satisfaisante. Néanmoins je reste confiant qu’ensemble, unis sur la même longueur d’onde, et avec de la volonté, on peut mettre nos efforts en communs pour élaborer un canot de sauvetage ou quelque chose comme ça.


    • #47531
      le 23/09/2011 par Olivier
      Le petit garçon qui était une fille

      À C.C

      Si l’Empire accuse encore sa pression sur nous, il faudra bien que nous quittions nos pays respectifs.

      Pour aller où ? Dans un, ou des, pays qui devront présenter les caractéristiques suivantes :
      - Pas de ressources naturelles.
      - Pas d’aspect stratégique.
      - La possibilité d’une autonomie agro-alimentaire.

      Emigrant vers ces pays, nous devrons nous organiser, en ayant à l’esprit :
      - que la culture et le savoir, autant que l’autonomie alimentaire, sont les premières priorités.
      - que notre défense consistera, au-delà des fondamentaux de l’armée et du renseignement, presque essentiellement dans la sécurité de nos systèmes informatiques, et dans une armée d’experts informatiques (hackers, ...) et de mathématiciens.


  • #47154

    vous vous sentez degoutés ???
    regardez les commentaire sur l’article original, que des felicitaions et des reproches à l’etat pour son manque de reactivitée à ce sujet et à d’autres qui touchent le transgenre, c’est vraiment deprimant....


  • #47172
    le 21/09/2011 par "Pépé"
    Le petit garçon qui était une fille

    MERCI ! un rival de moins, et une vraie fille de plus pour moi !


  • #47188

    Moi, je ne peux m’empêcher de penser au Bisphénol A, et à son influence sur les organismes masculins :

    http://www.lesoir.be/actualite/scie...

    Mais bien sûr, la réponse n’est pas de lutter contre cette pollution chimique... c’est d’encourager la féminisation des petits garçons. Les perturbateurs endocriniens sont partout, mais... chut ! C’est de l’homophobie que d’oser aborder un tel sujet.

    Ce que je peux en avoir marre de voir que la majorité des gens accepte tout sans broncher.


  • #47211

    Nous sommes à ce point parvenus à un tel état de déliquescence morale dans notre civilisation, que ragnagna ragnagna ragnagna


  • #47230
    le 22/09/2011 par Enguerrand Dubh
    Le petit garçon qui était une fille

    une petite question comme ça

    est-ce que parler d’homosexualité d’un enfant, en sexualisant son comportement, ne justifierait pas la pédophilie ?