Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le "poverty porn" ou les limites d’un humanitarisme bien intentionné

Après le « food porn », place au « poverty porn » ? Littéralement « porno de la pauvreté », l’expression volontairement provocatrice entend dénoncer la manière dont certaines célébrités se mettent en scène lors de missions humanitaires. Les réseaux sociaux abondent aujourd’hui de photos de personnalités publiques aux côtés d’enfants africains ou de communautés minées par la famine, accompagnées de légendes inspirantes. Une « com’ de la misère » pour certains, qui, malgré ses bonnes intentions et son efficacité, soulève toutefois quelques interrogations éthiques.

 

À cet égard, la récente campagne caritative de l’ONG Comic Relief, menée par le chanteur Ed Sheeran, a fait grincer des dents. Dans une vidéo publiée par l’association humanitaire, le musicien britannique part à la rencontre de jeunes Libériens sans abris et livrés à eux-mêmes. Choqué de constater qu’ils dorment chaque soir à même le sol, l’artiste propose de leur payer une chambre d’hôtel ou de leur « louer une maison, peu importe le prix », jusqu’à ce qu’une solution plus pérenne soit envisagée. Un geste altruiste qu’on ne peut pas vraiment lui reprocher. Mais qui s’inscrit dans une narration qui dérange d’autres activistes humanitaires.

 

L’acteur Tom Hardy joue au sauveur (clip en anglais non chanté) :

 

Une théâtralisation de la pauvreté ?

Musique larmoyante en fond, discours empathique à grands coups d’hyperboles et gros plans sur les corps décharnés des enfants, le court-métrage peut sonner un peu faux. Au point d’avoir été nommé dans la catégorie « Campagnes de solidarité les plus offensantes de 2017 » par le jury des Radi-Aid Awards, qui récompense chaque année les meilleurs et les pires clips de levées de fonds.

[...]

Et Ed Sheeran, n’est pas le seul à être mis en cause. L’acteur Tom Hardy se serait lui aussi prêté au jeu du « tourisme de la pauvreté », estime SAIH, qui pointe la campagne du Disasters Emergencies Committee (DEC), où il apparaît auprès de jeunes Yéménites malades et mourant de faim. Des images volontairement choquantes, interprétées par les activistes norvégiens comme une séquence d’exploitation de la pauvreté « dénuée de toute dignité ».

[...]

Dans un article intitulé « Volontarisme : en quoi le complexe du sauveur blanc pose problème », l’entrepreneur ougandais Teddy Ruge dénonce l’« infantilisation d’un continent de 54 pays et d’un milliard d’habitants », et le discours qui présente l’Afrique comme totalement désespérée et incapable de s’en sortir par elle-même. « Il relèverait alors de la responsabilité [...] d’un sauveur blanc » d’intervenir. Une idée que Teddy Ruge réfute avec insistance :

« Il est important que les Africains qui jouissent d’une certaine visibilité luttent contre cette narrative et expriment leur dégoût à son égard. Oui, nous sommes un jeune continent mais nous ne sommes pas un continent stupide. La moitié des Africains ont moins de 15 ans – c’est-à-dire 500 million d’enfants – et je ne veux pas qu’ils grandissent en pensant que leurs problèmes peuvent uniquement être réglés par un intervenant étranger, un bénévole blanc externe. »

Lire l’article entier sur slate.fr

Géopolitique de l’ingérence humanitaire,
sur Kontre Kulture

 

Les ONG humanitaires, responsables d’un accroissement du chaos
dans les pays pauvres et dans les pays riches ? Voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1857848

    Ce monde est un lieu de souffrance. Tout le monde est d’accord là dessus. Mais on continue à faire des gosses. Quelque chose n’est ni clair ni logique dans ce raisonnement.
    Après, ça se réveille et viens pleurer sur les pauvres gosses malheureux. Une vraie bandes de crétins.

     

  • L’infantilisation du continent africain les arrange de toute façon.


  • #1857920

    C’est du tourisme de bonne conscience narcissique, qui ne change rien à la réalité des causes de la misère, et qui au contraire, les entretient et officialise de façon perverse, en y faisant participer, de loin.

    Quand à savoir ce qui est fait concrètement des sommes récoltées...
    Vaste embrouille.


  • "l’Afrique comme totalement désespérée"

    J’ignorais que s’était une fausse assertion. Mais alors qu’est-ce qu’ils viennent tous chercher ici ?


  • #1857937

    Le problème dans ce clip avec Tom Hardy, c’est qu’on ne voit plus que le talent de l’acteur, sans la magie du Cinéma.

    Il pourrait essayer de vendre n’importe quoi, mais la technique tourne à vide.
    Il ne vit pas là-bas, il ne connaît pas ces gens et la complexité de la situation du pays.
    Ce n’est pas son meilleur rôle...
    Là, il n’est qu’un "people", vide et creux, il n’incarne rien.

    Et c’est toute la différence d’avec la souffrance réelle, qui devient dégueulasse.
    Paris Hilton pourrait aussi bien faire le job.


  • Sur Arte récemment ils ont passe plusieurs fois un remarquable docu sur "Les ONG en Haïti" : on pouvait constater que sur les 4,5 milliards de dollars déversés par la "communauté internationale" après le tremblement de terre, les Haïtiens n’avaient absolument rien reçu : les ONG, qui roulent en rutilants 4/4, avait tout confisqué, accaparé, détourné ! Une escroquerie à 4,5 milliards de dollars !

     

    • Tout ceci n’est qu’une gigantesque blanchisserie et le pognon retourne d’où il est venu. Il n’y a peut-être aucun don réel. Les médias préfèrent parler de vilains détournements, mais valident toujours les versions officielles. La réalité n’existe plus, nous faisons partie du film.


    • Au bilan de la plupart des ONG vous verrez ( c’est publié) que pour chaque euro de don les institutions publiques en donne au minimum 10. D’où l’intérêt de mettre 3 pour collecter 1 en publicité, gestion des cotisations/abonnements ou avec des intérimaires aux sorties des hypermarchés.

      Le produit c’est le donateur.


    • C’est clair. Mais c’est devenu une industrie. Je connaissais une personne qui était "cadre" chez Emmaus , et qui gagnait admirablement sa vie...un mode de fou...


  • La compassion loin de chez soi et on laisse crever son voisin . Le bizness de la bonne conscience écœurante pour crétins programmés .
    Reste une question , ou va l’argent ?

     

  • #1858027
    le 10/12/2017 par belle theorie, réalité laide
    Le "poverty porn" ou les limites d’un humanitarisme bien intentionné

    Slate critique le "poverty porn" ?
    Mais qu’a pensé Slate de la condamnation judiciaire d’Alain Soral pour l’affiche "pornographie mémorielle".

    Ah mais quand c’est toi, c’est pas pareil !

    D’où, il en est en matière de moralité journalistique comme de la jurisprudence : Il y a la théorie morale du juge, et il y a sa pratique.


  • Ronaldo en Syrie, omar sy en Birmanie , les enfoirés et maintenant les enfoirés kids et j’en passe et des "meilleurs" .
    Cette instrumentalisation de la souffrance pour redorer son blason , flatter son
    orgueil ou tout simplement faire du fric est à vomir. La bonne action, l’aumône discrète
    a plus de valeur que celle faite dans l’ostentation... Devant le Tout Puissant.

     

  • Mettons de côté une bonne fois pour toute ces chouineries qui permettent surtout à des starlettes au talent discutable de se présenter comme des "gentils" à bonne conscience. D’une part, on ne les voit quasiment jamais agir ainsi pour la pauvreté dans leur propre pays car faire pleurer sur l’Afrique ou les favelas, ça tape mieux. D’autre part, les africains qui se réveillent ici et là et rejettent, à juste titre, ces pseudos soutiens devraient ouvrir l’autre oeil car... c’est la Chine qui prend le relais de l’exploitation de leurs pays et pas qu’un peu !
    A force de vouloir se venger des occidentaux, ils en oublient :
    1/ leur propre tendance à attendre que d’autres les aident
    2/ leur incapacité à créer un modèle efficace autre que l’imitation des modèles mortifères occidentaux,
    3/ leur criant goût pour cette p...... de victimisation en boucle qui ne les fera jamais avancer et les maintien en l’état infantile.

    Kadhafi, de son vivant, avait parfaitement bien compris l’urgente nécessité de mettre en place les états unis d’Afrique ainsi que leurs désaliénation d’une monnaie, le $, qui les tient dans les fers de la sujétion. Mais... les EU, l’Angleterre, la France et quelques autres de l’OTAN ont veillé au grain et ont carrément assassiné cet homme hautement stratégique.

    Les africains n’ont pas grandis, c’est un fait, mais ils ne le pourront pas tant que LE modèle de référence demeurera l’économisme dollarisé occidental. Le modèle de la surexploitation, de la marchandisation de tout ainsi que des hommes du monde est un modèle occidental, du moins dans sa version hyper technique, virtuelle, violente et impériale. Le monde entier à besoin d’urgence d’un modèle totalement nouveau et pour qu’il puisse advenir, il faudra impérativement que ce monde se débarrasse, d’une façon ou d’une autre, de la minorité qui a imposé ce modèle de dépendance basé sur la dette portée exclusivement par tous les peuples. Nous ne nous en sortirons pas, ni les peuples africains ni tous les autres tant que l’argent sera entre les mains d’une ultra minorité propriétaire de quasiment toutes les banques majeures.


  • « Rendez-vous en terre inconnue » est du même acabit.
    Comme toujours avec le media de masse, chercher où est le produit.


  • Slate devrait s’appeler slave, c’est une agence de fausses nouvelles atlantiste officielle, aucun dirigeant africain ou proche-oriental n’appelle à baisser les naissances, preuve supplémentaire de l’esclavage et du trafic des femmes dans ces pays.
    Quant aux pseudo-"aides" occidentales, c’est une plaisanterie comme celles pour le Biafra ou l’Ethiopie dont probablement pas un centime n’y soit parvenu.


  • Ces bâtards d’un autre monde profitent de la misère des autres. On s’affiche pour attendrir son public et faire sa bonne pub. Il n’y a rien de philanthrope là-dedans. Comparez avec l’abbé Pierre !
    Les gens du "spectacle", média et autre "show biz" me sortent par les trous de nez


  • #1858185

    Au même titre que les multinationales du recyclage des déchets valorise la montagne de misère inhumaine de la surconsommation des populations occidental , les ONGs du recyclage de la misère valorise la montagne de déchet humain en sous consommation de la périphérie . Mais au-delà de toute cette merde , l’homme à toujours su au fond de lui que la seul manière de lutter efficacement contre les déchets de la misère inhumaine et contre la misère des déchets humain s’est la lutte radical contre l’argent et la valeur d’échange .


  • On culpabilise le petit peuple en utilisant des " stars " jettables , mais les responsables de cette misère ne sont jamais montrés du doigt !!!


  • En Allemagne vient d’avoir lieu un jugement qui réclame plus de 37.000 Euros à un Allemand qui avait donné caution pour l’entretien de deux migrants syriens.
    Certains Allemands croyant que les migrants obtiendraient l’asyle rapidement ont cautionné plusieurs migrants et se trouvent dans des situations qu’ils n’avaient jamais imaginées.
    L’humanisme est une excellente chose mais il faut faire preuve de vigilance quand on imagine que les contribuables supporteront tous les frais alors que l’on engage même son patrimoine. Il vaut mieux signer un contrat sans être sous l’emprise de sentiments d’humanisme naïf, de peur ou de pression de groupe.


  • Charity Buisness, ça fait 40 ans que ces réductions d’impôts et opération de com sont en place, rien de bien neuf.
    Baleines, éléphants, Amérindiens, réchauffement climatique, VIH.
    Un gros catalogue, les stars choisissent, y croient vraiment.

    Le pire dans tout ça : pour bien des cas, ce sont des solutions concrètes immédiates disponibles.
    Comme les ONG, certaines gardent les grisbis, d’autres proposent des alternatives viables mais précaires et qui entretiennent la même emprise politico-economique.

    Et les Amérindiens se suicident en masse, les éléphants siégeront à côté des mammouths dans l’imaginaire collectif du 22 ième siècle.


  • Et Kouchner avec son sac de riz (que ma soeur et moi avions dû apporter à l’école en plein endoctrinement socialo sionniste) !

    Et la pub radio minable de CCFD-Terre solitaire qui tourne tous les ans depuis 3 ans "Fatou bêche sa terre menacée par les multi nationales ...". Faisons comme le Christ se débarassant les marchands du Temple, aidons Fatou à se débarasser des multi nationales !


  • Il est indispensable de diffuser ce genre d’images pour sensibiliser le peu d’humanité des nantis du nord. J’ai personnellement du mal à croire à la sincérité de ces aristocrates du star business. Récupérer tout ce qui est récupérable,ce mettre en avant,je suis perplexe.J’ai simplement regardé la vidéo, ne comprenant pas l’anglais.
    Un "intellectuel" intègre sert les causes, mais ne se sert pas des causes pour assurer sa promotion. La véritable générosité est allergique à la lumière artificielle. J’aimerais avoir tort.


Commentaires suivants