Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

Le président ukrainien Viktor Ianoukovitch a quitté vendredi soir la capitale, Kiev, pour se rendre à Kharkov (ouest), rapportent samedi les médias occidentaux citant une source au sein du gouvernement américain.

"Selon nos informations (…), le président Ianoukovitch est parti pour Kharkov pour prendre part à une certaine réunion, et il y est déjà arrivé", a fait savoir la source qui affirmait s’être entretenu avec le ministre ukrainien des Affaires étrangères Leonid Kojara.

Kharkov est la deuxième plus grande ville d’Ukraine, considérée comme un fief des partisans du président Ianoukovitch.

Vendredi 21 février, M.Ianoukovitch et les chefs de file de l’opposition antigouvernementale ont conclu un accord sur le règlement de la crise en Ukraine qui prévoyait un retour au régime parlementaire, la formation d’un gouvernement d’union nationale et la tenue de l’élection présidentielle anticipée avant la fin de l’année en cours.

Le document a été signé à l’issue de plusieurs jours d’extrêmes violences à Kiev, où près de 80 personnes avaient trouvé la mort dans des affrontements entre forces de l’ordre et protestataires.

Sur les « révolutions colorées » et les manipulations de l’Empire, chez Kontre Kulture :

 






Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #736046
    Le 22 février 2014 à 12:28 par flo
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    quelqu’un peut expliquer de manière nette ce qu’il se passe exactement en Ukraine ?

     

    Répondre à ce message

    • #736127
      Le Février 2014 à 14:18 par Dalshim
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      Je vais tenter d’être le plus court possible en vous répondant sur 2 posts :

      1) La géopolitique ou l’analyse politique, c’est bien souvent de la bonne grosse propagande avec une cravate et des lunettes ! Quand BHL [NDLR : Bernard-Henri Lévy] et le gouvernement français, à l’unanimité, décrivent des manifestants progressistes pro-européens – entendre par là pro-Bruxelles -, ils mentent. Le gouvernement français est pro-opposition et entraîne dans son sillage tous les médias mainstream dans sa propagande qui peut être qualifiée de propagande de guerre. Le camp national est, par contre, pour une grande part un fervent supporter de Vladimir Poutine et quand on dénonce des milices extrémistes du côté des pro-Occidentaux on est aussi dans l’exagération.

      Je suis bien incapable de vous citer tous les mouvements en présence. Ce dont je peux témoigner, c’est qu’en effet parmi les manifestants et la population de Kiev, une très forte envie de rejoindre l’Europe est présente. L’idée de conditions de vie meilleures et d’un État de droit qu’ils trouveront à l’Ouest est un fait. Idée ou fantasme, nous pouvons en débattre. Ce sentiment est d’ailleurs très largement partagé par de nombreux Européens de l’Est. Sur la place et sur les vêtements des opposants fleurissent les bannières étoilées aux couleurs de l’Union Européenne. Mais il ne faut pas s’imaginer ces « européistes » semblables à ceux de notre pays. Il suffit de parler quelques minutes de mariage gay, théorie du genre ou immigration pour comprendre quel fossé nous sépare de ces peuples. Il faut aussi noter que ces « européistes » passent leur journée à crier « Gloire à l’Ukraine ! » et « Gloire aux héros ! ». Ils n’oublient jamais d’accoler au drapeau européen le drapeau national.

      Les nationalistes, présents en grand nombre, sont mieux organisés et disciplinés que les autres, probablement plus combatifs. Il y a ceux de Svoboda puis d’autres groupes non présents lors des élections mais qui arborent des emblèmes et des slogans pro-nationalistes.

       
    • #736137
      Le Février 2014 à 14:24 par Dalshim
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      2) Là encore, si on observe les deux camps en Occident on se rend compte que les défenseurs autoproclamés de la démocratie veulent faire tomber un président régulièrement élu par la force de la rue. Et le camp national français soutient la Russie supranationale contre le camp des souverainistes !

      Alors je ne vais pas invoquer de grandes raisons idéologiques, pour nous patriotes français seul doit prévaloir notre intérêt. Si la révolution aboutit au départ du président Ianoukovitch, soit Svoboda apparaîtra avec une légitimité acquise dans la rue et comme un membre à part entière de l’opposition et on peut espérer alors que dans quelques années le parti soit aux portes du pouvoir – et, objectivement, tout pays européen acquis à des valeurs traditionnelles est un espoir – , soit les nationalistes ukrainiens retrouvent leur place d’avant Maïdan et l’Ukraine bascule dans l’Union européenne avec un processus d’intégration et l’on peut s’attendre à de nouvelles tensions dans les années qui viennent quand le désenchantement arrivera.

      Si Ianoukovitch reste au pouvoir, les prochaines élections seront probablement l’occasion de fortes tensions et l’on peut prévoir un clivage encore plus fort entre la partie « russophile » du pays et l’Ouest. Le sort des minorités polonaises et hongroises en Ukraine est aussi une source potentielle de conflit. Il faut espérer que cette crise trouve une issue rapide avant que le nombre de morts et l’armement des révolutionnaires rendent tout apaisement impossible.

       
    • #736141
      Le Février 2014 à 14:26 par CDV
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      C’est ce que j’ai entendu/lu de plus complet et plus objectif (malgré quelques parti-pris de bonne guerre) > http://www.meridien-zero.com/archiv...

       
    • #736252
      Le Février 2014 à 16:16 par Sasas
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      Aller plutôt matter un film hollywoodien ou plus simplement la télé si vous voulez des explications nette car la géopolitique réelle ne l’est malheureusement pas.

       
    • #737172
      Le Février 2014 à 11:52 par Thémistoclès
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      @Flo,

      En effet, la situation est claire comme de l’eau de boue.

      Le seul point de repère c’est les commentaires des médias. S’ils sont pour les manifestants c’est que les manifestants sont Mondialistes. C’est la même chose avec les manifestations en Asie (Thaïlande, Birmanie) : si ON parle de ces manifs c’est que l’ Oligarchie est POUR.

      PS : j’ai vu la remarquable émission de Taddéï sur L’Ukraine ce samedi  : le panel d’invités était on ne peut plus intéressant. R. Glucksman s’est fait déchiqueter progressivement pour ne plus apparaitre que comme le trotskiste de service à tel point que Alexandra Goujon et Isabelle Lasserre semblaient gênées par son extrémisme et progressivement convaincues par les autres invités. Le débat bien évidemment aurait été bien différent si on avait eu 6 Glucksman contre un Dimitri de Kochko.

       
  • #736051
    Le 22 février 2014 à 12:35 par matrix le gaulois
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    Qui aurait cru qu’il y aurait plus castré que Hollande : Ianoukovitch.

    À mon avis, ils vont faire des élections et laisser la vraie voix du peuple (celle qui ne brûle pas les voitures) s’exprimer. Je rappelle que la dernière fois, les européiste ont eu 5,5 % des voix.

     

    Répondre à ce message

    • #736219
      Le Février 2014 à 15:40 par Viaticum
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      Qui aurait cru qu’il y aurait plus castré que Hollande : Ianoukovitch.




      C’est clair qu’il aura été d’une nullité totale, stupéfiante… Il n’a même pas essayé de défendre les institutions, la souveraineté et l’unité du pays. C’était probablement rien d’autre qu’un politicard affairiste, et sur ce point, au moins, ça donne raison aux insurgés...

       
  • #736081
    Le 22 février 2014 à 13:24 par anonyme
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    la police de Kiev a déclaré être "à côté du peuple" et vouloir "des changements rapides".
    Quels changements . Le licenciement des fonctionnaires ? la suppression des lois sociales ? la privatisation des Services Publics ? le rachat de toute l’industrie ukrainienne pas des multinationales étrangères et leur mise en faillite ?
    Bref le programme de l’Union "Européenne".

     

    Répondre à ce message

  • #736095
    Le 22 février 2014 à 13:47 par Thémistoclès
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    Kharkov est à l’Est, pas à l’Ouest.

     

    Répondre à ce message

  • #736109
    Le 22 février 2014 à 13:58 par Bb74
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    La ville de Kharkov est bien à l’est de Kiev et non à l’ouest comme le mentionne l’article.

     

    Répondre à ce message

  • #736117
    Le 22 février 2014 à 14:08 par Dalshim
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    La géopolitique ou l’analyse politique, c’est bien souvent de la bonne grosse propagande avec une cravate et des lunettes ! Quand BHL et le gouvernement français, à l’unanimité, décrivent des manifestants progressistes pro-européens – entendre par là pro-Bruxelles -, ils mentent. Le gouvernement français est pro-opposition et entraîne dans son sillage tous les médias mainstream dans sa propagande qui peut être qualifiée de propagande de guerre. Le camp national est, par contre, pour une grande part un fervent supporter de Vladimir Poutine et quand on dénonce des milices extrémistes du côté des pro-Occidentaux on est aussi dans l’exagération.

    Je suis bien incapable de vous citer tous les mouvements en présence. Ce dont je peux témoigner, c’est qu’en effet parmi les manifestants et la population de Kiev, une très forte envie de rejoindre l’Europe est présente. L’idée de conditions de vie meilleures et d’un État de droit qu’ils trouveront à l’Ouest est un fait. Idée ou fantasme, nous pouvons en débattre. Ce sentiment est d’ailleurs très largement partagé par de nombreux Européens de l’Est. Sur la place et sur les vêtements des opposants fleurissent les bannières étoilées aux couleurs de l’Union Européenne. Mais il ne faut pas s’imaginer ces « européistes » semblables à ceux de notre pays. Il suffit de parler quelques minutes de mariage gay, théorie du genre ou immigration pour comprendre quel fossé nous sépare de ces peuples. Il faut aussi noter que ces « européistes » passent leur journée à crier « Gloire à l’Ukraine ! » et « Gloire aux héros ! ». Ils n’oublient jamais d’accoler au drapeau européen le drapeau national.

    Les nationalistes, présents en grand nombre, sont mieux organisés et disciplinés que les autres, probablement plus combatifs. Il y a ceux de Svoboda puis d’autres groupes non présents lors des élections mais qui arborent des emblèmes et des slogans pro-nationalistes.

     

    Répondre à ce message

  • #736120
    Le 22 février 2014 à 14:08 par Dalshim
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    Là encore, si on observe les deux camps en Occident on se rend compte que les défenseurs autoproclamés de la démocratie veulent faire tomber un président régulièrement élu par la force de la rue. Et le camp national français soutient la Russie supranationale contre le camp des souverainistes !

    Alors je ne vais pas invoquer de grandes raisons idéologiques, pour nous patriotes français seul doit prévaloir notre intérêt. Si la révolution aboutit au départ du président Ianoukovitch, soit Svoboda apparaîtra avec une légitimité acquise dans la rue et comme un membre à part entière de l’opposition et on peut espérer alors que dans quelques années le parti soit aux portes du pouvoir – et, objectivement, tout pays européen acquis à des valeurs traditionnelles est un espoir – , soit les nationalistes ukrainiens retrouvent leur place d’avant Maïdan et l’Ukraine bascule dans l’Union européenne avec un processus d’intégration et l’on peut s’attendre à de nouvelles tensions dans les années qui viennent quand le désenchantement arrivera.

    Si Ianoukovitch reste au pouvoir, les prochaines élections seront probablement l’occasion de fortes tensions et l’on peut prévoir un clivage encore plus fort entre la partie « russophile » du pays et l’Ouest. Le sort des minorités polonaises et hongroises en Ukraine est aussi une source potentielle de conflit. Il faut espérer que cette crise trouve une issue rapide avant que le nombre de morts et l’armement des révolutionnaires rendent tout apaisement impossible.

     

    Répondre à ce message

  • #736136
    Le 22 février 2014 à 14:23 par Goupil
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    Il est plus que temps que l’arnaqueuse Ioulia Timochenko (née Abramovitch...) le remplace, quand meme !

     

    Répondre à ce message

  • #736138
    Le 22 février 2014 à 14:25 par Bordi
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    Ce qu’il faut comprendre, c’est que toute la jeunesse ukrainienne a comme idôle feu Stepan Bandera, considéré comme un véritable héros. A mon avis le scénario ukrainien est loin d’être terminé. Comme le dit Dalshim, l’UE et le judéo-mondialisme vont se prendre une belle quenelle car le parti nationaliste Svoboda prend de plus en plus de place même si l’insignifiant Klitschko et sa Timochenko vont être poussés à prendre le pouvoir.

     

    Répondre à ce message

    • #736428
      Le Février 2014 à 18:38 par Viaticum
      Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

      le parti nationaliste Svoboda prend de plus en plus de place




      Tu connais le concept "d’idiot utile" ?… Je crois que ça s’applique bien à cette fraction de la jeunesse dont tu parles. C’est leurs antifas à eux.

       
  • #736261
    Le 22 février 2014 à 16:26 par basile
    Le président Ianoukovitch quitte Kiev pour Kharkov

    On dirait le debut de la partition de l Ukraine : le president elu s en va et laisse la capitale aux insurgés : il se rend a Kakhov ou va se construire un pouvoir federant une autre nation . C est une maniere de circonscrire l incendie et de lacher la partie gangrénée . L ukraine vient d eclater sous nos yeux .

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents