Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le prix Renaudot au devoir de mémoire

David Foenkinos s’est vu attribuer le prestigieux prix Renaudot pour son livre Charlotte paru à la prestigieuse « Blanche » de Gallimard.

Le pitch : un hommage, sous la forme d’un « chant narratif en vers libres », à Charlotte Salomon, une juive allemande décédée à Auschwitz en 1943 à l’âge de 26 ans alors qu’elle était enceinte. Sortez les mouchoirs…

Un prix Renaudot du devoir de mémoire qui fait écho au prix Nobel occupationnel attribué le mois dernier à Patrick Modiano. Heureusement, David Foenkinos, n’a pas connu le calvaire de Charlotte Salomon et peut vivre sa judéité de façon beaucoup plus libre : « Être juif, c’est la possibilité de coucher avec des blondes », explique-t-il (Le Figaro, 25 octobre 2007).

Né à Paris le 28 octobre 1974 dans une famille de pieds-noirs et de parents cadres à Air France, il a d’abord travaillé au service de presse d’Albin Michel, puis à celui de Dilettante. En 2001, ce « forçat des salons, pro des mondanités, proche […] des puissants de l’édition » (Marianne, 3 septembre 2011) signe Inversion de l’idiotie : de l’influence de deux Polonais chez Gallimard. Il a depuis publié au rythme d’un roman par an. Avec son frère, Stéphane Foenkinos, un des plus gros directeurs de casting du cinéma français, il travaille sur une adaptation à l’écran de son roman La Délicatesse, publié en 2009.

Il fêtait la semaine dernière ses quarante ans dans un bar du très bobo 9e arrondissement de Paris en compagnie de Nicolas Bedos, Jean-Paul Rouve (qui adapte au cinéma son livre Les Souvenirs paru en 2011), Cédric Klapisch, Elsa Zylberstein, Barbara Schulz, Audrey Tautou, Karine Tuil, Florian Zeller ou encore l’inénarrable Émilie Frèche.

Voir aussi, sur E&R :

Parce qu’il vaut mieux en rire, à lire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

46 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1021770
    le 05/11/2014 par Monzon Glen
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Eh ben lui au moins il a trouvé la formule pour remporter le prix : évoquer la souffrance juive qui semble être sans fin. En tant que congolais, je me demande si parler de la souffrance noire aurait autant de succès. Certes je peux tjs me faire passer pour un un falasha (juif noir) mais il se trouve qu’ils se font pourchassés en ce moment dans l’antre de la souffrance mondiale qu’est Israhell. Bref, je t’attenderai encore un peu le temps que le vent le tourne. Préparez vos mouchoirs

     

    • #1022225

      La souffrance noire d accord, si tant est qu elle ait le bon goût de partager avec le peuple sa prédilection pour les professions médicales ( empoisonneuses) : le roman de Selassie en est l exemple. Mais le pire C est les souffrances allemandes et plus généralement celles qui sont ouvertement antisémites..


  • #1021773
    le 05/11/2014 par Simone Choule
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    J’ai tellement besoin de tunes que je pense écrire un bouquin qui évoque l’histoire d’un juif handicapé et homosexuel qui se retrouve à Buchenwald afin de façonner les pointes sur le fil de fer barbelé et calculer les angles coupants pour qu’ils soient disposés à intervalle régulier. Dans ce travail pénible il tombera deux fois enceinte (il était un précurseur de la théorie du genre grâce à au médecin Mengele qui l’aura aidé à s’épanouir) et fera des rencontres chaleureuses auprès de ses coreligionnaires qui le marqueront à vie (un usurier sympathique un peu escroc et la mère de Polanski) jusqu’à ce qu’à la suite d’un effacement de numéro sur son avant-bras après s’être aspergé de Solvant un soir où il avait très soif, il pourra usurper la place d’un communiste, s’enfuir pour finalement mourir à Katyn où il trébuche sur un charnier encore fumant et se prend une décoration polonaise militaire (en forme d’étoile) sur la jugulaire. Manque plus que le titre et je suis milliardaire.

     

  • #1021783
    le 05/11/2014 par ouinouin
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    dans cent ans ...tant que vous y étes ...
    l’entretien de la haine.

    pas le temps d’écouter une poignée de personnes centrées sur elles mémes alors que nous sommes 7 milliards et que des millions crévent de faim ou se font bombarder , AUJOURD’HUI .

    bientot la manche dans la rue ?


  • #1021791
    le 05/11/2014 par redsniper06
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Et la pleurniche continue............
    - Et si on se faisait livrer un carton de kleenex hein Germaine ?!...
    - Ah non !....fais comme Haziza fais des larmes sèches !!! ...


  • #1021808

    Bon ok on a compris presque toute la famille au complet ... il en manque un petit chouya !!!!


  • #1021833
    le 05/11/2014 par Antoine
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Une grande carrière est née. Félicitations ! Faut absolument poursuivre avec une adaptation au cinéma. Au moins trois millions d’euros de subventions et trois mille entrées garanties (garanties par la cagnotte de Noël de l’Elysée qui rachètera les billets invendus pour en faire du compost).


  • #1021837

    A t-on le droit de dire que cet homme est un théatreux opportuniste "germanopratin" qui a écrit un livre moyen sur une femme qui peignait des croutes sans crouler sous une bordée d’insultes ? (vous devinez quelle genre d’insultes....) à noter qu’avec nicolas bedos et la possédée emile Freche, il est effectivement au coeur d’une fine équipe......


  • #1021841

    Apparemment renaudot c’est pour la communauté organisée : sortez les violons ! Et on nous remet une couche sur le devoir de mémoire. Je déteste cette appellation. 1/ je n’aime pas les devoirs et 2/ j’ai de la mémoire, merci ! Cerise sur le gateau : rdv dans un bar bobo (quelle horreur !!) avec e.a. nicolas bedos (le mec le plus exécrable du paf, pire que son père) et zilberstein ; qui se permettait avec ivan attal (un de plus) lors de son discours à la soirée des molières d’ironiser sur le score du FN aux élections européennes. Tous ces donneurs de leçons sont insupportables !


  • #1021849
    le 05/11/2014 par Yéhoudi
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Quand les sionistes parlent de l’Occupation, comme Modiano ou le Renaudot, c’est pour nous insulter, nous traiter de CRIMINELS n’ayant plus aucun droit, et nous condamner à etre éternellement au service de Sion .


  • #1021866
    le 05/11/2014 par curtis newton
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    J’ai compris qu’il aurait un prix quand je l’ai vu chez Ruquier il y a 3 semaines...

     

    • #1023474
      le 07/11/2014 par Erich Cooper
      Le prix Renaudot au devoir de mémoire

      J’ai compris que curtis newton était un peu trop proche de se faire du mal quand je l’ai vu qui regardé Ruquier il y 3 semaines...


  • #1021880

    Un juif qui pond un bouquin riche en pleurniche...forcément, c’est génial d’emblée, et ça possède tous les certificats pour être primé. Forcément.


  • #1021885
    le 05/11/2014 par Robespierre
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    C’est quoi Auschwitz ? C’est quoi un Juif ? De quoi avons-nous l’obligation de nous souvenir déjà ?

    Je ne parviens pas à avoir le souvenir de certaines données. Les tables de multiplication, quelques règles d’orthographe, le sacre de Clovis, la première strophe du Cimetière marin, et bien d’autres choses encore, ça va. Mais ce dont ce bonhomme, expert en mélodrame de mauvaise qualité, cause, je n’y entends goutte.

    Ces gens qui veulent m’imposer un devoir de mémoire cherchent sûrement à me nuire. Peut-être que je devrais « monter une assoc’ » pour « lutter contre cette discrimineution ».


  • #1021905
    le 05/11/2014 par spirit
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    1932,prix Renaudot pour le voyage au bout de la nuit de Louis-Ferdinand Céline
    2014,prix Renaudot pour Charlotte de David Foenkinos

    Le devoir de mémoire sur les horreurs de la guerre et les inepties d’après-guerre ont été changés depuis 1945 en devoir de mémoire exclusif sur fond d’inepties intarissables et ,de plus en plus ,invraisemblables !!!

    La franche rigolade contre la pleurniche hébraïque...la revanche du second !


  • #1021910

    La littérature dont on parle en France, c’est la littérature SIONISTE, elle est très utile, son role est de CRIMINALISER les sales Français et les goyes en général et de leur rappeler sans cesse qu’ils doivent etre au service des descendants de leurs pauvres victimes . L’Eglise avait inventé le Péché Originel (pour les goyes seulement), la Synagogue nous impose depuis longtemps la Shoah Originelle qu’il va nous falloir expier toute notre vie !


  • #1021955
    le 05/11/2014 par bishoko
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Et l’HOLODOMOR, extermination de millions d’Ukrainiens par une famine organisée par Staline, ça n’intéresse pas ces "élus", il n’y a que la sainte shoananas qui compte....( et qui rapporte).


  • #1021956

    La littérature "Occupationniste" - celle dont le thème est l’Occupation - devient une part de plus en plus importante de la littérature "française", on va bientôt rédiger des thèses sur elle . Elle consiste à, inlassablement, culpabiliser et insulter les goyes qui n’ont pas pu empècher la Shoah . Cette culpabilisation n’est rien moins que désintéressée : il s’agit de faire perdre aux goyes tous leurs droits, leur voler tous leurs biens, et les réduire à l’état de larbins de Sion .

     

    • #1022261

      Le "cahier des charges" de celui qui commence un roman à succès aujourd’hui est : "Rédiger un texte d’environ 300 pages au sortir duquel la "goya" (et le goy éventuellement) devra se sentir coupable et redevant envers la Communauté . Il faudra prévoir une scène capitale ou une enfant (ou une vieillarde) juive sera odieusement maltraitée par un SS et ses chiens de bergers allemands ; la première mouture sera testée et lue par un panel de lectrices des hebdos "Elle" et "Marie Claire" qui seront soumises à un questionnaire précis : 1 "Ce texte est émouvant ; à combien de minutes estimez-vous le temps que vous avez pleuré ?" . 2 "après une lecture si édifiante vous sentez vous plus compatissante et attirée par les Juifs ?" etc...


  • #1022056

    Je pense que tous autant qu’ils sont du 1er au dernier devraient arrêter la politique car c’est pas du tout la filière qu’ils auraient dû choisir mais plutot acteurs style les" charlots" et laisser la place à de vrais hommes politiques comme soral ,DD et beaucoup d’autre et la France irai beaucoup mieux


  • #1022161
    le 06/11/2014 par falseflag
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    En vérité si le nobel et le Renaudot ont été attribué à des "oeuvres" dont le sujet est encore et sempiternellement la souffrance juive, c’est juste un message de la communauté organisée à notre intention pour nous signifier qu’ils ont le pouvoir.

     

  • #1022177
    le 06/11/2014 par Ton Dieu
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    C’est un sketch des inconnus... Un juif de milieu aisé, qui a des relations dans le milieu de l’édition,qui peut se permettre de jouer les écrivains,qui écrit un livre sur la Shoah et qui remporte un prix pour ça...

    C’est comme le prix goncourt des lycéens qui avait été remporté par un livre traitant de la déportation des juifs dans un village français...


  • #1022203
    le 06/11/2014 par Marie59
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Il paraît, en plus, que ce livre est mal écrit...

    Et le prix Goncourt ?! À Lydie Salvayre pour "Pas Pleurer"... ! Ah, on est très loin de Louis Ferninand Céline ou du grand Georges Bernanos !

    C’est pourtant Georges Bernanos que Lydie Salvayre prend comme référence ("Les Grands Cimetières sous la Lune" sur la guerre civile espagnole) et que l’on retrouve en parallèle tout au long du livre comme pour "légitimer" sa vulgaire vision républicaine du conflit.

    Lydie Salvayre, fille de républicains, raconte dans "Pas Pleurer" comment sa mère a vécu cette année 1936, début du conflit. Un moment lumineux dans sa vie, où elle va faire valdinguer tous les bons principes qu’on a voulu lui imposer, elle qui croyait avoir la même destinée morne que sa mère : se marier et travailler en tant que bonne, va pouvoir se "libérer", b... avec n’importe qui et fumer dans la rue avec en plus les applaudissements de la foule... ! Tout cela sur fond d’horreurs de la guerre civile, anarchie et chaos. Au cours de ces premiers mois, les églises étaient pillées, des milliers de prêtres brûlés vifs, on déterrait les corps en putréfaction des religieux de leurs cimetières et on les jetait au milieu des églises qui étaient transformées en étables !

    Et ici, en essayant de ne pas tomber dans le même piège que dénonçait le subtil Bernanos, qui voyait bien au-delà du clivage républicains/franquistes, on est d’accord avec lui, quand, au début du conflit, il est du côté des franquistes... Ensuite, on le suit quand il dénonce la toute puissance des "imbéciles" et des "biens pensants", l’idolâtrie de l’ordre établi et "l’ignoble prestige de l’argent" et, finalement, on applaudit quand, magnifique, il répond à ceux qui parlent de guerre sainte : "Ce n’est pas avec Hoche ou Kléber, c’est avec Fouquier-Tinville et Marat que vous avez trinqué." !

    En justifiant sa position pro-républicaine avec ces références, tout au long de son récit, au sublime livre de Bernanos, Lydie Salvayre, tombe justement dans le piège que dénonçait Bernarnos... Et, même s’il n’est pas question de positionnement dans ce livre (pour ou contre républicains ou franquistes), cette prise en otage de mon écrivain préféré, me déplaît énormément ! Je vais en rester au "Grands Cimetières sous la Lune"...

     

    • #1023244

      Quelle découverte en effet que les" interdits" au premier rang desquels Bernanos et son" Drumont, la grande peur des bien pensants", à lire par toute la rédaction.d Er si ce.n.est pas déjà le cas, tant cette histoire balbutie..


    • #1023322
      le 07/11/2014 par Marie59
      Le prix Renaudot au devoir de mémoire

      @ksiq

      Oui, c’est un grand écrivain à découvrir ! Sa compréhension du Bien et du Mal dans ses livres : Sous le Soleil de Satan et Journal d’un curé de campagne, entre autre, nous éclaire sur la limite imperceptible entre l’un et l’autre (on croit défendre l’un, alors que, sans le savoir, on a basculé dans l’autre). Dans ces romans, il démontre comment Satan se joue des âmes faibles, aspirantes à la sainteté, avec les subtils pièges qu’il leur tend.

      C’est pour cela que je pense que la vision manichéenne et gauchiste du conflit espagnol par Lydie Salvayre, les méchants franquistes d’un côté et les bons républicains de l’autre, est une trahison envers Bernanos.


  • #1022221
    le 06/11/2014 par Palm Beach Post : "Cult !"
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Elle a pas inventé le stylo Bic, ce coup-ci...

     

  • #1022222

    Il fallait évidemment un thème qui fasse pleurnicher dans les chaumières...

     

    • #1023478
      le 07/11/2014 par Erich Cooper
      Le prix Renaudot au devoir de mémoire

      Que de tapage médiatique pour ça, j’espère juste qu’il n’est pas aussi long que le film "15 heures" de quoi voyager jusqu’au bout de plusieurs ennuis. En plus qu’ils ont du mal à lire, et ne connaissent même pas le marque ta page.


  • #1022235
    le 06/11/2014 par konkistador
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Avec Yann Moix en 2013, un clone d’Elie Chouraqui en 2014 ... Il faut faire partie du club pour avoir ce prix ? Le pire c’est qu’on va devoir subir un film sans doute ... D’un côté la Shoah n’a été que très peu traité dernièrement. ;)


  • #1022263

    Espérons qu’il ait le même succès que le chef-d’oeuvre de Botul Herr Lévy "boxon europe" dans le quel aurait pu vivre Charlotte en vendant les pantalons à une jambe du tailleur Attali !!!


  • #1022270

    On peut aussi faire remarquer que la Première Guerre Mondiale, plutôt que la Deuxième, aurait pu être un sujet honoré par au moins un prix littéraire en 2014. Mais non...

     

    • #1023480
      le 07/11/2014 par Erich Cooper
      Le prix Renaudot au devoir de mémoire

      J’ai trouvé ça bizarre aussi commémorer en 2014, 100 après le début... ah croire que ces sadiques préfèrent encore culpabiliser tout le monde plutôt que d’avouer qu’en 45 il y aurait peut-être pu avoir un génocide, étonnant non ?


  • #1022321
    le 06/11/2014 par QuenelleEpauled
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Nan mais là on croit rêver, ça devient grotesque une telle accumulation.


  • #1022345
    le 06/11/2014 par neutre
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Tous ces romans juifs qui criminalisent les Français ne sont écrits que dans le but de toujours plus LEGITIMER la dictature sioniste en France, la littérature dite "française" n’est plus (sauf exception comme Houellebecque) que de la "propagande romancée" juive .


  • #1022389
    le 06/11/2014 par réveillez-vous
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Y a moyen d’un p’tit billet...


  • #1022546
    le 06/11/2014 par neribu
    Le prix Renaudot au devoir de mémoire

    Les prix littéraires sont comme le festival de Cannes : celui qui est "élu" est une farce, farce dont les grands éditeurs se partagent chacun leur tour le gâteau et pour le film primé une assurance à ne pas dépenser un kopek pour aller dormir dans la salle.

    Bref, encore un bouquin qui servira à caler une table bancale mais à condition que l’on m’en fasse cadeau.


  • #1023252

    C est pas dur j travaille en librairie, la rentrée littéraire C était charlotte, Jacob Jacob, attali, BHL, abecassis sur Freud, zemmour, trierweiler, l histoire de trotski, kouchner et l humanitaire, cyrulnik et la psykabbalise, une jeune finkelstein(kraut) citant 722 le mot Hitler dans son torchon, sans compter le Nobel à l illisible bruder.. J me retiens d vomir à longueur de journée face à ces goys trop curieux, qui remplissent les fouilles de ces allergiques du travail, pis d temps en temps j fourguer un voyage, château l autre.. Noble compensation

     

    • #1024715
      le 08/11/2014 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Le prix Renaudot au devoir de mémoire

      En fait, c’est le lobby goy qui est à l’origine de l’attribution du "Renaudot" cette année, c’est en raison de son amitié avec La Pingeot qu’il l’a obtenu ! Même qu’elle l’a intronisé à Talloire cette année, la communauté de lumière y était d’ailleurs fort représentée, pensez donc, entre Drucker et Lévy, le petit nouveau avait besoin d’un appui !


  • #1025575

    Céline s’en retourne dans la tombe !


Afficher les commentaires suivants