Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le procureur des Îles Vierges l’affirme : Epstein a continué d’exploiter des adolescentes jusqu’en 2019

Le financier américain a réduit des dizaines de jeunes filles âgées de 12 à 17 ans en esclaves sexuelles, selon le procureur des Îles Vierges.

 

Jeffrey Epstein était inscrit sur le registre des délinquants sexuels depuis une condamnation en 2008. Ça ne l’aurait pas empêché de continuer son exploitation sexuelle de dizaines – et potentiellement de centaines – de mineures, jusqu’en 2019, accuse le procureur des Îles Vierges. Denise George a saisi la justice américaine, mercredi, pour demander la saisie des biens du financier qui s’est suicidé dans sa cellule l’été dernier.

En 49 pages, la procureure décrit un trafic sexuel d’une ampleur bien plus vaste que ce qui avait été révélé jusqu’à présent. Selon, Denise George, le financier avait organisé un « vaste réseau de traite d’êtres humains et d’abus sexuels de jeunes femmes ici, aux Îles Vierges ». Pour cacher ses activités, Epstein aurait utilisé un montage complexe impliquant une série de sociétés écrans et de fondations, notamment pour transporter des jeunes filles par hélicoptère ou bateau sans éveiller les soupçons depuis l’aéroport principal des Iles vierges, situés à St. Thomas.

Entre 2001 et 2019, Jeffrey Epstein aurait ainsi acheminé des jeunes filles sur son île privée de Little St James à « plusieurs dizaines de reprises », selon des manifestes de vol. Les plus jeunes seraient âgées de 12 ans, a précisé la procureure. Selon elle, Epstein et plusieurs complices, dont l’identité n’a pas été précisée, ont « trafiqué, violé, agressé sexuellement et retenu captives des mineures sur son île. » Certains complices sont accusés d’avoir participé aux abus.

Cette association de malfaiteurs, que le procureur appelle l’« Epstein Enterprise », aurait fait miroiter aux victimes présumées, pour l’essentiel âgées de 12 à 17 ans, des opportunités de carrière, notamment dans le mannequinat, sans le moindre fondement.

(...)

Plusieurs victimes auraient tenté d’une manière ou d’une autre de s’enfuir avant d’être reprises et séquestrées par l’équipe de Jeffrey Epstein, notamment via des passeports confisqués et des menaces de violence.

Lire l’intégralité de l’article sur 20minutes.fr

À ne pas manquer !

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

25 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Commentaires suivants