Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le stress au travail

L’Observatoire de la vie au travail révèle que 65% des salariés sont exposés au stress contre 55% l’an dernier et que les PME sont davantage épanouissantes.

Lors d’une enquête menée par L’Observatoire de la vie au travail (Ovat), animé par M@rs-lab et l’Institut de médecine environnementale (IME) (et reprise dans l’express ici) il est révélé que le stress progresse en entreprise.

Influence ou réalité ? Le stress est un sujet à la mode dans les médias et l’attention de la population focalisée sur le monde de l’entreprise pourrait pousser les personnes interrogées à se sentir plus concernées.

La sécurité fait partie aussi de ces sujets manipulés par nos gouvernants qui savent bien nourrir nos médias affamés.

Si nous nous en tenons seulement à ce qui relaté par l’Express voici en synthèse les points à retenir :

- 60% des salariés évaluent défavorablement le climat social

- 65% se sentent exposés au stress, contre 55% en 2009 Mais :

- 3 salariés sur 4 se déclarent fortement impliqués, et les Français gardent une bonne image du travail : 66,7% des termes choisis sont connotés positivement.

- Les très petites entreprises (TPE) ressortent grandes championnes du bien-être au travail.

- Plus la taille de l’entreprise augmente, moins la performance sociale est favorable.

- 60,7% des personnes interrogées sont si stressées par leur travail qu’elles se sentent dépressives, insomniaques ou souffrantes. Cet état est fortement lié à l’organisation du travail.

Stress au travail : des chiffres éloquents

D’après un sondage réalisé par l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact) avec l’institut CSA, le stress touche 41% des salariés en France.

Ils sont pourtant 64% à en éprouver les symptômes : fatigue importante (37%), tensions musculaires (29%), difficultés à ne plus penser au travail une fois à la maison (28%), troubles du sommeil (25%), anxiété (25%), irritabilité (19%), maux de tête (17%) et baisse de vigilance (12%).

2 à 3 milliards d’euros : c’est l’estimation du coût social du stress professionnel en France, selon l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS).

Lequel précise que ces chiffres, intégrant les dépenses de soins (celles liées à l’absentéisme, aux cessations d’activité et aux décès prématurés) constituent une évaluation a minima.

Enfin, selon l’Agence européenne pour la santé et la sécurité au travail, le stress serait à l’origine de 50 à 60 % de l’absentéisme au travail.

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

1 Commentaire

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #72437
    le 06/12/2011 par muku
    Le stress au travail

    Le travail est avant tout une garde-à-vue. Une fois qu’on a compris ça, il n’y a plus de stress : il n’y a plus que la volonté de s’en sortir.