Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Le ton monte entre Paris et Téhéran

Le ton est monté mercredi 18 novembre entre Paris et Téhéran. L’Iran a débuté la journée en affirmant avoir arrêté plusieurs agents des services de renseignements français. Dans un communiqué, la diplomatie française a rejeté les « déclarations mensongères » de l’Iran. Et à l’issue du sommet du G20 en Indonésie, Emmanuel Macron a dit constater une « agressivité croissante » de l’Iran.

 

Depuis le début des manifestations il y a deux mois, les autorités iraniennes répètent le même discours : les évènements qui traversent le pays sont dirigés par des puissances étrangères et visent à déstabiliser l’Iran. Dans la même lignée donc, le ministre iranien de l’Intérieur Ahmad Vahidi a annoncé l’arrestation de plusieurs agents des services de renseignements français lors de manifestations.

« Des personnes d’autres nationalités ont été arrêtées pendant les émeutes, dont certaines ont joué un rôle important. Il y a des éléments des services français de renseignements qui seront traités conformément à la loi », a dit Ahmad Vahidi à la télévision publique iranienne.

La diplomatie française n’a pas tardé à rejeter par un communiqué ce qu’elle dénonce comme des déclarations mensongères. Le texte reprend les informations données il y a quelques jours par la ministre des Affaires étrangères Catherine Colonna : « Paris a connaissance de sept ressortissants français au total détenus arbitrairement en Iran ».

À l’occasion de la conférence de presse de clôture du G20, le président français a lui dénoncé une « agressivité croissante de l’Iran » à l’égard de la France par « des prises d’otage inadmissibles ». Emmanuel Macron a appelé à revenir au calme et à l’esprit de coopération.

Lire l’intégralité de l’article sur .rfi.fr

À voir aussi :

 






Alerter

40 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #3064924
    Le 17 novembre à 12:34 par Domino
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    D’un côté des faits (arrestations), de l’autre la morale "agressivité".
    Il incombe au gouvernement français de démontrer que ces arrestations n’ont pas lieu d’être.

     

    Répondre à ce message

  • #3064940
    Le 17 novembre à 12:58 par anonyme
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    L’Iran n’aurais pas fait de tels accusations envers la France si cela n’était pas vrai !! La France est utilisé. A voir seulement dans sa politiqueinterne ou externe... la France n’est debout que par des français résistant, qui n’ont malheureusement pas de moyen pour intervenir ou observer ce que se passe sur la politique national et internationale... nous savons qui a une influence sur la France, une influence meme plus que les francais eu même...Maintenant pour le sujet, sans avoir d’intérêt sur la déstabilisation de L’Iran... cela ne m’étonnerai pas que la France est utilisé par les ennemis de L’Iran. Tout comme en livrant des armes à l’Ukraine. En sachant que l’Europe a été créer par les américains... et que Biden à dit clairement que nous allons tout faire pour changer et déstabiliser liran... sa va dans la logique que la France et autre nations peuvent être utilisés pour cette politique d’ingérence d’autres pays.. L’Iran n’aurais pas accusé la France, car L’Iran a besoin d’une France aujourd’hui au niveau de sont ambargo et politique internationale contrat annulé Trump sans raison valable.. mais besoin d’une France libre qui agis dans ces intérêts.. malheureusement et vraiment malheureusement s’est pas le cas

     

    Répondre à ce message

  • #3065004
    Le 17 novembre à 14:40 par Musbey
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    J adore en ce moment en ARABIE SAOUDITE il y a des milliers de manifestants qui crient à mort les saouds , résultat en France personne n’en parle on préfére taper sur l’Iran

     

    Répondre à ce message

    • #3065311
      Le 18 novembre à 00:13 par Ann Onima
      Le ton monte entre Paris et Téhéran

      Parce-que les Iraniens et les Arabes n’ont aucune apparenté et donc faire l’analogie a deux balles avec un pays désertique peuplé de bedouins incultes avec l’Iran millénaire et son peuple cultivé est aussi ridicule que de comparer une orange à un canapé.

       
    • #3065892
      Le 19 novembre à 04:46 par Abdel
      Le ton monte entre Paris et Téhéran

      Comme au Maroc avec Nasser Zefzafi... Ils ne montrent que ce qu’ils veulent montrer. Et lorsqu’ils montrent au bétail, c’est avec 1000 malhonnêtetés.

       
  • #3065110
    Le 17 novembre à 17:24 par Clofer
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    Dans les commentaires, on parle beaucoup du Mimi de l’Élysée qui aboie. Je propose donc de lancer un sujet visant à déterminer à quel genre d’épouvantable roquet on a affaire. ? Chihuahua, loulou de Poméranie, chien sans poils ???

     

    Répondre à ce message

  • #3065182
    Le 17 novembre à 18:51 par Never mind the couilles
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    Honnêtement Iran vs USA, mon choix est fait, Iran vs Israël idem mon choix est fait, Iran vs Ukraine, pas mieux
    Je préfère 1000 fois l’Iran que tout l’occident dégénéré

     

    Répondre à ce message

    • #3065548
      Le 18 novembre à 12:45 par paramesh
      Le ton monte entre Paris et Téhéran

      ah moi aussi et pourtant je n’ai connu que l’Iran du Shah ce qui était loin d’être le paradis (une répression qui n’avait rien à voir avec l’Islam).

       
  • #3065291
    Le 17 novembre à 22:24 par Roland de Roncevaux
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    dans une conférence publique il y a un ou deux ans, le Général Lecointre (alors CEMA) a déclaré ceci à quelqu’un qui lui demandait quels étaient les adversaires potentiels de la France pour une guerre de haute-intensité. Après un temps d’hésitation sur l’opportunité ou non de répondre en public, le Général s’est laissé aller à cette confidence :

    "la Russie est traitée par l’OTAN. La France aurait pour adversaires la Turquie et/ou l’Iran".

    Il suffit d’observer la montée régulière de nos tensions avec ces deux pays depuis 24 mois... On y va tranquillement.

    La France est pré-positionnée militairement en Roumanie (sous couvert de crise ukrainienne), en Irak (programme "post-chammal"), et géopolitiquement en Grèce (contrats Rafale + accords de défense bilatéraux), au Liban (historiquement) et en Géorgie (la présidente géorgienne est une citoyenne française). Et il me semble qu’on a commencé à agiter 2 ou 3 pions même à Chypre (les Anglais pourraient prêter leur base militaire qu’ils ont sur place).

    La France et la Grèce qui sont cataloguées "russophiles" par l’OTAN, donc pas en première ligne dans le Donbass. A la place, elles pourraient donc être envoyées au carton contre la Turquie. La Grèce a un contentieux historique et territorial avec la Turquie, et le bidasse français pourra "casser du musulman" mais sans taper du maghrébin cependant (afin de préserver la cohésion nationale). C’est peut-être le calcul glauque et cynique de nos dirigeants impériaux. Comme en plus, la Turquie et la France s’affrontent déjà sur plusieurs terrains impériaux : Liban, Syrie, Libye, Niger (accords de défense turco-nigériens), Sahel, etc. L’accord bilatéral de défense franco-grec permettra de combiner une présence de la Turquie dans l’OTAN tout en lui faisant la guerre en bilatéral par le proxy franco-grec. Du "en même temps" mitonné par le pentagone ! Pour allumer la Turquie il y a les contentieux territoriaux en mer Egée, la question chypriote, la question kurde, la question arménienne (ou Macron garde un pied, même si en ce moment c’est Moscou qui y domine), et si ça suffit pas les querelles impériales en Afrique.

     

    Répondre à ce message

    • #3066082
      Le 19 novembre à 13:32 par Jo le Gadjot
      Le ton monte entre Paris et Téhéran

      Avez-vous la référence sur la citation de Lecointre svp ?
      Il m’étonne assez fort que la France s’occupe de l’Iran quand on voit que les USA et tous leurs alliés n’ont pas réussi à mettre ce pays à genou pour se soumettre.

       
  • #3065326
    Le 18 novembre à 01:21 par hanounouille
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    Il ne sait faire que ça la macrone ?
    Être en guerre contre tout le monde ?
    Contre La Russie, l’Iran, le Mali,...
    Contre un virus, contre les gilets jaunes,..
    À force il va lui arriver des bricoles avec son
    physique d’avorton.

     

    Répondre à ce message

    • #3065414
      Le 18 novembre à 09:01 par Kal
      Le ton monte entre Paris et Téhéran

      Il suit la feuille de route qu’il a reçu de ceux qui l’ont mis au pouvoir.

      À l’époque de Trump, ce dernier était isolationniste, Macron temporise.

      Avec Biden, autre époque. À la fois les Américains relancent le traité d’apaisement avec l’Iran, et à la fois, comme toujours, ils poussent les Mollahs à la faute pour leurs déclarer la guerre. Bref, ils sont interventionnistes au travers de pays tiers.

      Macron fait partie de ces pays cibles qui sont capables de mener une guerre extérieure (Afghanistan par exemple).

      Macron ne peut être que fidèle à lui-même. Son autonomie, la souveraineté de la France, tout ça c’est du bla-bla !

       
  • #3065400
    Le 18 novembre à 08:19 par boubou
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    Quand la France est dirigé par un baltringue incompétent le complot mis en place contre son adversaire nous revient dans la tronche comme un boumerang et la France perd de sa crédibilité et montre de plus en plus sa soumission aux USA. C’est le résultat de la perte de sa souveraineté .

     

    Répondre à ce message

  • #3065703
    Le 18 novembre à 18:11 par ilan
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    des nouvelles de Salah Hamouri ? Macron a t’il réclamé sa libération .
    Ah excusez, ce n’est pas en Iran, qu’il est en prison, , c’est dans un autre pays du moyen Orient, qui commence aussi par un I.

     

    Répondre à ce message

  • #3066079
    Le 19 novembre à 13:22 par nm
    Le ton monte entre Paris et Téhéran

    En Iran des célébrités appellent ouvertement aux emeutes sans être inquietés par le pouvoir ramolli et corrompu. En Chine ils seraient pendu, en France ils perdraient leur travail. En Iran c’est l’anarchie, les opposants abrutis sont devenu enragés. Et donc quand ils arrêtent des gens, ce n’est pas pour RIEN.

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents