Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Le troisième front ukrainien

Tandis que le gouvernement ukrainien se bat à Kiev contre le Maïdan, un Front ukrainien se forme au Sud-Est du pays, écrit le jeudi 20 février le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Il est destiné à protéger la région si le pays passait sous le contrôle de l’Ukraine occidentale, a déclaré Vladimir Alexeev, député du conseil régional de Kharkov. Les villes de Kharkov, Dniepropetrovsk, Lougansk, Donetsk, Odessa, Nikolaev, Kherson et la Crimée seraient derrière la ligne de défense. L’initiative vient de Kharkov mais le Sud-Est n’écarte pas la possibilité d’un compromis avec le Centre. Le Front ukrainien pourrait devenir une alternative au Parti des régions au pouvoir.

Selon Vladimir Alexeev, les autorités devraient employer la force et rétablir l’ordre pour éviter une guerre civile. "Nous l’espérons pour l’instant mais comme on dit : si vis pacem, para bellum. Si l’Ukraine occidentale détruisait le pays, nous prendrions des mesures. Les habitants de Kharkov estiment que contrairement au Parti des régions, le Front ukrainien pourra protéger la population de la région", déclare le député. La création du Front ukrainien illustre la déception de la région face au président, alors même qu’elle était considérée comme son bastion et l’avait mené vers la victoire à l’élection.

"Nous avons une mentalité différente de l’Ukraine occidentale et si on devait continuer à vivre ensemble, ce serait dans le cadre d’une fédération. Pour commencer elle pourrait être économique. D’autant que c’est l’est et le sud qui nourrissent le reste du pays. Nous disposons des principales forces de productions. Moi-même je possède une entreprise de plus de mille personnes. 70% de nos produits partent en Russie. En cas d’intégration à l’UE, nos marchandises ne se vendraient pas sur le marché européen. C’est l’un des principaux arguments contre l’intégration européenne. Pour pouvoir vivre normalement dans un pays, nous avons besoin d’une fédération et de frontières ouvertes avec la Russie – pour la libre circulation des marchandises et des personnes", a déclaré le député ukrainien Sergueï Gorokhov de la circonscription majoritaire de la région de Lougansk.

Ces derniers jours il a rencontré ses électeurs et est arrivé hier à Kiev pour rendre visite aux policiers des brigades Berkout de Lougansk à l’hôpital : "Ils ont été blessés par balles". Selon Sergueï Gorokhov, "il ne faut pas céder, il faut employer la force".

Hier à Odessa, les députés du conseil municipal ont tenté de prendre une base des Berkout mais ont échoué. En majorité, les habitants ne soutiennent pas les radicaux depuis l’effusion de sang à Kiev. Des manifestations anti-Maïdan se sont déroulées hier à Simféropol. Le Conseil suprême de l’autonomie a annoncé hier sa position à l’égard des événements à Kiev : elle va à l’encontre de l’opposition et des activistes du Maïdan.

Le Conseil suprême de la Crimée a soutenu l’initiative de la création d’un Front ukrainien et s’est dit prêt, si besoin, à s’unir avec la rive gauche du Dniepr en une seule région.

Sur les « révolutions colorées » et les manipulations de l’Empire, chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #733625
    le 20/02/2014 par matrix le gaulois
    Le troisième front ukrainien

    Si l’Ukraine occidentale détruisait le pays, nous prendrions des mesures. Les habitants de Kharkov estiment que contrairement au Parti des régions, le Front ukrainien pourra protéger la population de la région", déclare le député. La création du Front ukrainien illustre la déception de la région face au président, alors même qu’elle était considérée comme son bastion et l’avait mené vers la victoire à l’élection.



    La Nation au secours des Régions prises d’assaut par l’empire d’occident & son cheval de Troie qu’est l’UE...tout un symbole !

    Car, que faut-il entendre par Front Ukrainien ? Sinon, Front de la Nation Ukrainienne... ou Front National si vous préférez.

    Le Nationalisme est la seule porte de sortie possible. C’est la seule solution au niveau macro-économique.
    Au niveau micro-économique : c’est l’organisation en réseaux de soutiens & d’entre-aide, moins de matérialisme, plus de morale...

    Je pense que l’on devra en passer par les deux, car, d’un côté un gouvernement nationaliste peut être retourné ou contraint par la force (une révolution colorée), ce qui implique qu’il ne faut pas tout parier sur un gouvernement miracle et qu’il faudra songer à s’en sortir par nous-même.

    Mais d’un autre côté, on ne pourra pas s’organiser en réseau dans un monde où des Vallsarkozy pourront faire enfermer des gens qui tentent de s’en sortir par eux-mêmes, au nom de la lutte contre le terrorisme ou le fascisme...donc on devra nécessairement mettre au pouvoir des gens qui auront pour leitmotiv d’assurer les libertés fondamentales de leur peuple (des populistes, donc).


  • #733725
    le 20/02/2014 par fred
    Le troisième front ukrainien

    Très bon article ...

    Ainsi , quand à la TV on nous parle des Ukrainiens ...
    SOUVENT les "soit-disant spécialistes" de la chose passe un peu trop sous silence divers éléments absolument primordiaux :

    °Kiev = Là où la Russie a commencée ... Russes vient d’un peuplade nordique (les Rus.)
    qui remontèrent le fleuve Dniepr et fondèrent la ville près du confluent Desna ...

    ces Nordiques (Vikings au sens large du terme ?) se mélangèrent aux slaves déjà sur place pour constituer ce que certains appellent "Ruthénie" (qui donna Russie)

    °Le pays est à peu près divisible en deux :

    à l’est du Dniepr :
    la partie "Orthodoxe" peuplée de gens se sentant Russes (ethniquement parlant , ils le sont) , cette région est très industrialisée (Mine de charbon et sidérurgie) vivant plus ou moins sous perfusion plus ou moins directe de la Fédération de Russie (accord d’achat de gaz à moindre coût , achat des produits de l’ industrie local par des entreprises Russes , etc )

    à l’ouest du Dniepr :

    La partie agricole (schématiquement) assez miséreuse qui fut , dans l’histoire assez tourmentée du coin , Polonaise .
    la majorité des gens sont Catholiques et parlent une langue , qui même si elle est extrêmement proche du Russe , est prétendue par ses locuteurs comme différente ...

    Voila le décor posé !

    ensuite ce n’est que rivalité économique qui sont attisées au nom de "Démocratie , Histoire , etc ...etc..."

    il y a pléthores de VRAIES raisons (avouées ou pas) , les désirs de liberté évoqué sur nos médias n’étant qu’une petite face cachée du "Schmilblick"

    Les subventions qui pleuvraient (ils ont le droit d’y croire) de Bruxelles en cas de rapprochement avec l’UE .

    Le transit du Gaz , qui fut il y a quelques années , un business très juteux pour les Polonais quand une partie de celui-ci passé par le Bélarus et la Pologne (remplacé par l’Ukraine et Nordstream)

    L’afflux de main-d’oeuvre pas chère , corvéable à merci , pour les polonais en cas d’accord avec l’UE (le cas du "Plombier Polonais" poussé un peu plus loin ...)

    donc que l’on soit POUR ou CONTRE la situation actuelle , vouloir parler de ce pays comme d’un bloc monolithique est presque aussi intelligent que dire que puisse que l’on est français ,alors on soutien notre Govt !

    Encore une victime du manque de discernement de l’immédiate après-guerre (39-45) , quand les choses restèrent en suspens à cause de l’alignement des pays Ouest-Européens sur les désirs US !


  • #733762
    le 20/02/2014 par atropine
    Le troisième front ukrainien

    La meilleure nouvelle et la meilleure solution. Encore mieux : que l’Ukraine occidentale (polonaise) se suicide en adhérant à l’UE et que l’Ukraine orientale et méridionale (russe) s’associe à la Russie.

     

    • #734379
      le 20/02/2014 par anonyme
      Le troisième front ukrainien

      enfin, l’Ukraine occidentale n’est pas si polonaise que ça. Elle le fut, colonisation, enfin colonisation féodale et nobiliaire, c’était au 15è siècle ! mais colonisation (J’ai un livre des Presses Universitaires de Lille sur la question agraire dans ces régions du temps des Tsars, très très intéressant, mais n n’a pas le temps d’en parler, il faudrait un article entier), mais elle ne l’est plus, et les "indigènes" ont gardé "une dent" contre les polonais,et même une sacré dent, car ce que les gens ne savent pas (moi non plus je ne le savais pas, mais sur Wikipédia on apprend plein de choses, étudiez l’histoire ! on en revient toujours là) c’est que en 1942 les nationalistes ukrainiens (et leur chef est toujours le héros vénéré des nationaliste ukrainiens actuels !) ont organisé et réalisé un génocide des polonais de Volhynie, un vrai génocide, et particulièrement horrible et sauvage.


  • #734657
    le 21/02/2014 par Free
    Le troisième front ukrainien

    Merci pour cet article ! On entend parler de Kiev, seulement Kiev, toujours Kiev... A croire qu’en Ukraine il n’y a qu’une ville ! L’UE n’est qu’une entité économique décadente et elle n’a quasiment rien de culturel sinon qu’elle porte les valeurs libérales américaines. L’UE est un cheval de Troie américain c’est une évidence, alors pourquoi diable les manifestants de Kiev sont-ils prêt à mourir pour l’UE ?! Il était temps d’entendre la voix du reste de l’Ukraine qui, j’en suis certain, est plus raisonnable que celle des adorateurs de Pussy Riot.


  • #734678
    le 21/02/2014 par solaine
    Le troisième front ukrainien

    Avec E&R, en plus d’être très bien informée je m’en réjouis d’apprendre tous les jours.
    Merci.
    Ce que je connaissais jusqu’à présent de l’Ukraine c’était les Femen et leur chef (leader) qui est la nouvelle égérie de la France qui s’appelle euh, euh, euh, excusez-moi mais j’ai oublié son nom, c’est Inna quelque chose... tchenko. Non ?
    L’antipoutisme de cette Femen crève les yeux depuis le début (avant cette guerre qui s’annonce) et c’est la même chose pour nos médias qui ne savent plus ce qu’est l’impartialité de l’information...
    Merci encore E&R pour votre travail.