Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Législatives : les Corses brisent la vague macroniste

Exemple à suivre

En qualifiant leurs candidats dans trois des quatre circonscriptions de l’île, les nationalistes corses confirment leur leadership dans un territoire où En marche n’a pas réussi à percer.

 

Dimanche soir, à l’heure de l’apéritif et des résultats du premier tour des législatives, c’est sur les écrans des téléphones portables que la nouvelle a commencé à se répandre. Attablé à un bar de la place du marché de Bastia, smartphone en main, un trentenaire branché lâche un commentaire qui résume l’impression générale : « C’est énorme. » Pour la première fois de son histoire, le mouvement nationaliste vient de qualifier ses candidats dans trois des quatre circonscriptions de l’île aux élections législatives. Des candidatures issues d’une union entre les partis autonomistes et indépendantistes, sous l’étiquette Pè a Corsica (« Pour la Corse »).

En Haute-Corse, le président de l’office des transports, Jean-Félix Acquaviva, et le professeur retraité Michel Castellani sortent en tête du scrutin avec une confortable avance sur leurs adversaires. Dans l’extrême Sud, le médecin Paul-André Colombani – quasi inconnu jusqu’alors – se hisse à la seconde place, faisant trembler l’indéboulonnable député Les Républicains sortant, Camille de Rocca Serra. Seule, la candidature ajaccienne n’a pas su convaincre, manquant de treize petites voix la barre du second tour.

« Les nationalistes ont réussi le même tour de force en Corse que Macron sur le Continent », analyse un notable bastiais, rompu à l’art du jeu politique.

Lire la suite de l’article sur liberation.fr

Se prémunir du macronisme avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un contre-poids à nuancer, car selon les livres de Pierre Hillard la montée en puissance des "régionalismes" permet d’affaiblir les Etats-nations (et aussi les régions elles-mêmes, parce que quand celles-ci se retrouveront à poil face aux instances supranationales...).

     

    • #1745300

      C’est exactement ce que je me suis dit : comme par hasard, les seuls qui arrivent à tenir tête à Macron, ce sont ceux qui veulent faire exactement ce que les boches veulent : briser la France en mille morceaux.

      Ceci dit, il est plus que probable que la majorité des électeurs corses (ou en Corse) n’aient pas forcément voté contre la France mais bien contre la politique immigrationniste du gouvernement. Macron promet plus de migrants sans-papiers, or, la Corse subit durement certaines populations halogène, ces dernières années (voir l’agression des pompiers corses vers Bastia et la descente de CRS accompagnés de la population Corse elle-même dans la cité pour aller chercher les auteurs de ces méfaits).

      Les euro-mondialistes font coup-double : en mettant en place cette politique immigrationniste, ils font monter l’insécurité et lorsqu’il y a opposition, c’est la nation française qui est accusée de mettre cette immigration en place et qui prend les coups que Bruxelles aurait dû se prendre.

      Quelque part, c’est aussi une preuve que la politique macronnienne va être une chance pour le camp nationale : prenez une région qui vote majoritairement pour la gauche du capitale et qui s’en vante (comme c’est le cas dans le Sud-Ouest ou en Bretagne) installez-y quelques camps de migrants, attendez-donc une petite hausse de cambriolages et de crimes sexuels et là, ça peut être open-bar pour le FN. MLP & Philippot ont doublé le score du parti en 15 ans, il serait temps qu’ils le quadruplent.


    • Exactement.


  • Belle illustration du patriotisme corse (qui vient de refuser catégoriquement la venue et l’installation de "migrants" chez eux) . Dommage que les "continentaux" aient tourné le dos au patriotisme français .

     

    • #1745301

      La stratgie de l’empire est pro Macron et pro regionaliste... Donc les nationalistes corses sont les alliés (objectif ou non) du mondialisme comme Macron...
      Pour l’instant la bande à Attali fait un sans faute les amis....


    • #1745409

      "Régionaliste"... Ne mettons pas tous les oeufs dans le même panier.
      Avoir en main le destin de son pays en matière d’urbanisation du littoral, de planification des lignes de transport et de sauvegarde du patrimoine ce n’est pas exactement la même chose que d’avoir une armée indépendante, des frontières et des taxes douanières.

      Laissons le soin aux habitants de trancher entre modernité et tradition. Pour moi le choix est vite fait...


  • #1745291

    Les partis nationalistes corses n’ont rien de nationaliste à moins d’admettre la Corse comme une nation à part entière, ce qui n’est pas le cas.
    Ce sont des partis régionalistes soutenus par l’U.E.
    Autant dire que, non seulement ils ne s’opposeront pas à la politique de Macron, mais qu’en plus, ils la devanceront dans le démantèlement de la France par régions sous l’autorité de Bruxelles.

     

    • #1745316

      Il y a peuple Corse donc il peut y avoir une nation Corse. Mais d’un point de vue terminologique, en effet ce ne sont pas des nationalistes, mais des indépendantistes.
      Le terme nationaliste est utilisé pour discréditer bien sûr.

      Ils ont mon soutient !


    • #1745317

      D’autant que si un jour un gouvernement national arrivait au pouvoir : l’UE aurait beau-jeu d’appuyer l’indépendantisme corse comme elle le fait en ce moment avec l’Ecosse vis-à-vis de l’Angleterre pro-Brexit. "Vous racketter et exiger la note si vous ne voulez plus vous laisser faire" voilà ce qui pourrait le mieux résumer la politique de l’UE


    • il y a bien une nation Corse, avec une langue, une culture et des modes de pensee propres. Toutefois nous avons toujours ete ami, respectueux et admiratifs de la culture Francaise en offrant jusqua notre sang comme beaucoup dautres membres de la Republique Francaise. Ceux qui avaient fait le serment de Bastia a la veille de la seconde guerre mondiale ( nous sommes nes francais et mourront francais) comprendraientt aisement que les Corses ne veulent plus rester Francais si meme la France ne demeurre plus la France. L immense majorite dea francais aujourdhui se foutent du patriotisme et de la nation, cest le reigne de l individu jouisseur roi, ce n est pas notre culture. C est triste a dire mais nous ne partageons plus grand chose avec la majorite du peuple francais, mais nous resterons surement freres des patriotes francais. Je n aurai jamais pense ecrire ca il y a 20 ans mais voire la destruction de la France sans pouvoir agir va nous pousser a essayer de sauver la Corse.


    • #1745439

      Entendons nous bien @ Kelmon, je suis pour que la Corse protège ses acquis, sa population, ses us et coutumes avec de vrais leaders qui œuvrent à cela, mais contre ceux d’aujourd’hui qui ne sont là que pour aider à détruire la France et qui, s’ils y arrivent, trahiront après les Corses eux mêmes, en vendant au plus offrant tout ce qu’il y aura de vendable en Corse.
      Car c’est ça le deal avec l’U.E, démanteler les nations pour offrir tous les secteurs rentables au privé.


    • Merci Doumé !
      Effectivement, drôle de gu**** ces nationalistes.


  • Nationaliste ca veut tout et rien dire : les elus natio ayant appele a voter macron au 2eme tour des presidentielles


  • #1745325

    Oui enfin, c’est du nationalisme pro-UE et anti-France somme toute pas si éloigné que ça du macronisme !


  • La Corse c’est la France.
    Les départements de la Corse sont des départements de la république française.

    Si ils veulent leur indépendance, qu’ils la prennent.

     

    • #1745397

      Si la Corse c’est la France pourquoi la langue corse est-elle un dialecte italien ? Il y a 60 ans en France tous les profs d’italien étaient corses . Cependant parlant de la Corse Mussolini disait : " Je veux bien de la cage, pas des oiseaux... ". Et Chateaubriand à propos de Napoléon - une fois à Sainte Hélène ! - : " Nous avons été chercher un tyran chez un peuple dont les Romains ne voulaient même pas pour esclaves ".


    • #1745411

      Je t’attendrai sur le champ de bataille, mon jeune Karim.


    • #1745685

      Et pourquoi le Français est une langue italique et pas ibérique, soit une langue plus proche que l’Italien que de l’Espagnol ou du Portugais ?
      Et on peut continuer longtemps comme ça.
      Et dans ce cas, pareil du Breton, du Basque, du Catalan, du Flamand, de l’Alsacien...
      Et la France disparaît.

      En tant que nation, la France est la somme de toutes ces régions, dans leur respect évidemment (il faut y tendre), et dans leur union. Sans ces/ses régions la France n’est plus la France.

      Si c’est pour garder de la France les bobos parisiens destructeurs de culture et de civilisation, non merci. Le charme de la France est ailleurs, dans ses régions.

      Manque de peau pour ton argumentaire, la langue Corse est la langue régionale qui se rapproche le plus du Français. (Le Flamand et l’Alsacien sont des langues germaniques, le Breton celtique, le Catalan Ibérique, le Corse italique et le Basque WTF.)


    • Quand on est lache et qu’on a pas d’arguments pour demonter ceux qui vous donnent des lecons de bravoure, c’est effectivement ce que l’on peut dire des Corses.


  • #1745370

    Les corses sont DES HOMMES. Voilà l’exemple a suivre. Pas de danger , par exemple, d’en voir porter la jupe ou s’excuser d’exister...


  • Les derniers Français.


  • #1745382

    Oui mais n’oublions pas non plus que le régionalisme fait le jeu du Système... Finalement, on se demande ce qui ne fait pas le jeu du Système. On a l’impression que, quoi qu’il arrive, il finit toujours par gagner, à tourner la situation à son avantage ou à retomber sur ses pattes.


  • #1745398

    C’est bien, très bien même. mais maintenant, j’aimerai, que dis-je, je rêve de lire un jour : "sont arrivés en tête Monsieur X, chauffeur de bus scolaire, et Madame Y puéricultrice." Abandonnez l’idée que les gens "modestes" sont obligatoirement moins qualifiés pour la chose politique, que ces zigotos médecins, avocats ou ancien cadres.
    Merde, quand même.

     

    • Bougez pas, ça vient, c’est Macronnien. Style :
      "Adeline, 27 ans, jeune et dynamique productrice d’huiles essentielles, bientôt députée de la Majorité Présidentielle".
      Je crains qu’ils nous fassent regretter les pros de la politique...


  • Je ne suis pas régionaliste mais vu le résultat des présidentielles, si j’avais été un français corse j’aurai voté pareil aux législatives. Il faut savoir se protéger. Si la métropole ne croit plus en la France, on ne peut pas en vouloir aux Dom Tom de vouloir l’indépendance. On a tous besoin d espérances et de se sentir appartenir à un peuple. Le peuple français se suicide ils ont raison de vouloir faire sécession.


  • #1745499

    Les Corses devraient avoir droit à une auto-détermination. Les derniers "Français" à porter leurs couilles.

     

  • #1745511

    Un espoir d’indépendance pour le peuple Corse ?


  • #1745597
    le 14/06/2017 par Jean Le Chevalier
    Législatives : les Corses brisent la vague macroniste

    Donnons l’indépendance à toutes nos îles tout en gardant un traité de coopération et tout le monde sera content. Par contre, plus de subventions, qu’ils se débrouillent avec leurs oisifs et autres poids morts. Gardons la Guyane (qui n’est pas une île, n’est-ce pas M. Macron ?) à cause du centre spatial, et laissons le reste bonifier leur liberté, leurs talents et leurs sens de l’entreprise et du bien commun...

     

  • #1745695

    Je ne sais pas s’il faut se réjouir d’un "nationalisme" pro-UE, téléguidé par la CIA...dont les activités s’inscrivent dans l’agenda du démantèlement des états nations d’Europe...


  • #1745770

    La France devrait suivre l’exemple Corse ?. L’espoir fait vivre (paraît-il).


Commentaires suivants