Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les 5 mensonges de la propagande anti-Dieudonné (et comment les réfuter)

« Si tu veux t’approcher de la vérité, cours dans la direction opposée à celle que t’indiquent les medias. » L’affaire Dieudonné démontre de manière éclatante cet aphorisme.

Jamais les journalistes ne vont aussi loin dans la désinformation que lorsqu’ils parlent de Dieudonné, à tel point que leur analyse semble obéir à des règles immuables de mauvaise foi. Ne pas aimer Dieudonné et le proclamer bien haut est devenu une figure imposée pour qui fait son métier de journaliste. Mais cette hypocrisie est aussi une façon de prêter le flanc à la critique car tous les lieux communs de l’anti-dieudonnisme primaire sont non seulement faux mais facilement réfutables. Bref passage en revue d’une mécanique de la haine.

Les journalistes officiels mentent, et c’est même ce pour quoi ils sont payés par les groupes de presse eux-mêmes financés par les monopoles industriels. Présenter une image déformée, voire inversée, de la réalité contribue à renforcer le système de domination en le présentant sous un jour favorable, affaiblissant les critiques contre lui. Rien n’est de trop pour défendre les privilèges de quelques-uns. On peut donc comprendre que les medias au service du système s’attachent à salir l’image de celui qui se présente comme son meilleur ennemi. Leurs contre-vérités sont amplifiées par la circularité de l’information propre au champ médiatique (les journalistes prennent l’essentiel de leurs informations chez leurs confrères) mais elles sont aussi, par ce fait, réduites au minimum. Le schéma est d’autant plus facile à démonter qu’il se réduit à quelques idées simples… et simplistes.

 

Mensonge n°1 : Dieudonné a « basculé » dans le racisme et l’antisémitisme

Difficile de nier l’engagement sincèrement antiraciste de celui qui fut un opposant anti-FN de la première heure et qui reçut de l’ONU le titre honorifique d’« homme de bonne volonté dans sa lutte contre le racisme ». Le duo qu’il forma avec Elie Semoun fut considéré comme un symbole de la France antiraciste des années 1990. A cette période naissent ses premiers engagements politiques en faveur de la cause Kanak et contre le Front national. Son installation près de Dreux, terre d’élection traditionnelle du FN, le conduit à s’engager contre ce parti qu’il qualifie alors de « cancer » et qu’il analyse comme un facteur de « repli communautaire ».

C’est aussi à cette période qu’il lance le « Parti des utopistes », étiquette sous laquelle il s’oppose à Marie-France Stirbois candidate frontiste à Dreux aux législatives de 1997. Son combat électoral lui vaudra d’être encensé par des personnalités de gauche : l’écologiste Noël Mamère, les humoristes Marc Jolivet et Guy Bedos notamment. Il le poursuivra sous cette bannière pendant plusieurs années, notamment aux élections régionales de 1998. Dans le même temps, il prend position en faveur de la régularisation des sans-papiers et du droit de vote des immigrés, ainsi que du droit au logement en soutenant le DAL ponctuellement mais activement. Il militera même à l’occasion avec SOS Racisme dont il s’éloignera rapidement, le jugeant trop proche du Parti socialiste. En 2000, il rejoint un collectif d’humoristes européens anti-Haider réunis sous la bannière de la Fédération internationale des droits de l’homme. Lors des élections municipales de 2001, il entreprend de se présenter et reçoit le soutien de Daniel Cohn-Bendit, avant de renoncer et de soutenir dès le premier tour la liste de gauche radicale Les Motivés à Toulouse.

Ce qui sépare ces engagements de son combat actuel ? La prise de conscience que la plupart de ces formations politiques, inféodées à la gauche libérale, ne défendent pas les intérêts des dominés mais indirectement ceux de l’oligarchie. Et aussi la découverte du deux poids deux mesures : quand début 2002 Dieudonné sollicite après du Centre national de la cinématographie (CNC) une subvention pour l’écriture de son film sur le Code noir, celle-ci lui est refusée.

Dieudonné reviendra à plusieurs reprises sur ce refus en accusant « les sionistes du CNC » de pratiquer un « deux poids, deux mesures », dénonçant par là l’injustice mémorielle fait selon lui à la traite des Noirs, en comparaison de celui réservé à la Shoah

Lire la suite de l’article sur Bourgoinblog

Voir aussi, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • En ce moment Internet est scandaleux dans le sens "Le scandale de la vérité" de Bernanos.

    Le dernier choc c’est l’entretien d’Adrien Abauzit avec Tepa sur META TV à propos de VICHY—>ENORME !

    Et maintenant cette déconstruction argumentée et imparable de 5 mensonges à propos de Dieudonné.


  • Ou peut on voir le mail ou courrier de la réponse négative officiel du refus de subventionnement ? Merci.


  • Pour une fois que Dieudoliath (grand par la taille & le courage, mais modeste dans ses moyens) triomphe de David Valls (petit et complexé par sa taille mais grand par le nombre de ses loufiats et autres serpillères)...on ne pourra que s’en réjouir.


  • A noter :
    - en 2002, le CNC refuse une subvention pour le film de Dieudonné. Pas assez culturel sans doute.

    - en 1999, le Centre National de la Cinématographie (CNC), la Ville de Strasbourg, le Conseil Régional d’Alsace et Canal+ participent "activement" à ce grand chef d’œuvre de l’art moderne qu’est le film STARGAY
    source : http://www.imdb.com/title/tt0435414...

    Qu’est ce film malheureusement tombé très rapidement dans les "anals" du cinéma ? un petit synopsis vaut mieux qu’un long discours :
    « Graham est perdu dans l’espace et, las des rêves et des simulations de réalité virtuelle, aspire à sa satisfaction sexuelle, jusqu’à ce qu’il rencontre la chair fraiche qui saura combler ses désirs. »

    Contrairement à "Confession d’un dragueur", ce film sera rapidement mis en vente en DVD par la bien connue entreprise Homovies...


  • « Si tu veux t’approcher de la vérité, cours dans la direction opposée à celle que t’indiquent les medias. »

    Et viens, sur le média e&r, pas subventionné par l’état français, pas sionnisé non plus... j’ai eu cette réflexion hier.

    Comme en politique, on voit naître de plus en plus de sans étiquette (falseflag), bientôt les médias dissimuleront leurs subventions ou leurs allégeances.

    La question est :
    Si j’écrivais à l’acide, mon clavier serait-il techniquement mort ?


  • Ces mensonges sont vites balayés si on a du sens. Y’a tellement plein de bonnes raisons d’aimer Dieudo, quand on connais l’artiste, a ceux qui disent que ce n’est plus un humoriste, ils ont un peut raison, il est devenu bien plus charismatique qu’un simple humoriste, il est connu même par ceux qui le détestent et qui n’ont jamais vus ses spectacles, et pour ceux qui le connaissent et l’apprécie, on sait que c’est le meilleur des humoristes, car il sait taper juste, gratter là ou ça fait mal, avec cynisme et détachement. Oui on peut rire de tout, mais pas avec les cons.

     

    • A tort, j’ai souvent cru que "humoriste" venait du latin "humor" humeur, hors si le comique "comicus" est une farce, une comédie et seulement ça, comme le guignol lyonnais sans crédit. L’humoriste est, à la fois absurde "absurdus" cruel "crudelis" satirique, de satire "satira" "satura" et comique. Les comiques de la TV ne sont pas des humoristes. Se gonflant de leur propre blague, jouant la comédie d’un système qui leur appartient. Analysant cela, il me semble qu’Il reste de la marge, non ?


  • Quand vous parlez de son engagement anti-FN, vous me faites doucement rigoler.
    Où alors cela devait se passer dans une autre vie.

     

  • C’est dommage qu’il n’est pas pu faire son film,
    Finalement c’est un sujet assez peu connu l’esclavage... on a tous une idée plus ou moins vague de ce qui s’est passé, mais sans plus, c’est pas un sujet qui est souvent abordé.

     

    • Erreur, il a été abordé plein de fois (Amistad de Spielberg, les traites négrières de Pétré Grenouilleau) mais le sujet (comme la Shoa) est tabou, la vérité est tenue par les lobbies (SOS Racisme, Cran, mouvements indépendantistes et média des DOM etc...) et dès que quelqu’un s’éloigne de la version officielle......on connait la suite.
      Et je ne suis pas sûr que si Dieudonné avait pu faire son film, il aurait clairement mis en cause les Africains dans le processus. Africains qui ont VENDUS leurs semblables aux Européens, après avoir fait de même avec les Arabes.


  • Dans la série des mensonges, il y a aussi celui consistant à dire qu’autrefois, avant de basculer dans l’antisémitisme, Dieudonné montait sur scène avec un juif (Elie Semoun). Alors que c’est toujours vrai ! Même si Jacky n’aime pas en faire état - à juste titre, étant comme Dieudonné anti-communautariste - lui aussi est juif... et même fils d’un membre de la LICRA (à partir de 6:30) !

    https://www.youtube.com/watch?v=JSs...

    Mais ça, c’est évidemment au-dessus de la déontologie du journalisme français : imaginez un article qui explique que l’acteur ayant remis le prix de l’infréquentabilité à Robert Faurisson est juif. Faut pas rêver... déjà que le journaliste français ne supporte pas les quenelles, on ne risque pas de le voir s’infliger une auto-quenelle épaulée.


  • Même dans la souffrance il fallait distinguer les goyim des zélus ! Pour les premiers le racisme (ça ne rapporte rien) et pour les seconds l’antisémitisme (et là banco !) Sauf qu’être sémite n’a rien à voir avec la religion juive dont 92% sont des ashkénazes (turco-mongoles) khazars convertis au judaïsme (talmudique kabbalistique) par leur roi bek Bulan en 838. Alors que les arabes constituent les 99% des sémites, la presstitué, politichiens et autres "historiens" ont dénaturé le sens étymologique du mot pour le réserver à une élite. La souffrance des souffrances, le crime des lumières au dessus duquel il n’y a rien (dixit Dieudonné)


  • D’accord avec l’ensemble de l’article.
    Seul bémol : louer l’action anti-raciste de dieudonne en évoquant son combat contre le FN revient a dire implicitement que le FN est un parti raciste,et Soral avec....

     

    • Vous faites dire à Nicolas Bourgoin plus qu’il n’en dit : il se contente de rappeler des faits (l’engagement politique de Dieudonné contre le FN et son combat anti-raciste d’alors avec les institutions qui vivent du filon), mais n’associe pas FN et racisme (même s’il y a objectivement des racistes au FN, mais c’est vrai de tous les partis politiques). Pas plus qu’il ne prétend que Dieudonné serait devenu raciste !

      Cette séquence d’événements sera comprise comme elle doit l’être par quiconque réfléchit un peu : la découverte progressive par Dieudonné de l’imposture "antiraciste" (SOS Racisme, LICRA...) et son engagement dans un combat pour la dénonciation des mensonges et de la manipulation dont sont coupables les "anti-racistes" officiels. Mais un combat toujours aussi anti-raciste et anti-communautariste, sinon davantage.


  • J’avoue que je n’aimais pas Dieudonné avant "son affaire du détail". Comme je n’aimais pas Coluche, son oraison funèbre rédigée et lue par Attali n’a fait que confirmer qu’il n’était rien d’autre que l’icône de la décadence sioniste. Dieudo pour moi c’était : SOS machin, l’anti France, l’anti FN,
    l’icône de Canal+. Son changement profond fut une divine surprise. Je reste persuadé qu’Alain Soral l’a beaucoup aidé. Aujourd’hui, il est l’homme le plus courageux de l’opposition à la pieuvre et à l’oligarchie. Dieudo mérite le respect de tous les patriotes.
    Que Dieu lui prête longue vie !

     

    • « ...son oraison funèbre rédigée et lue par Attali n’a fait que confirmer qu’il n’était rien d’autre que l’icône de la décadence sioniste. »

      Vous, vous avez raté une vidéo de Soral, qui permet de voir la chose d’une tout autre manière... ;-)


  • Si les journaleux défendent les journaleux, les avocats écrivent des livres, hein Dieudo...


  • Mes parents habitent un petit village en Eure et Loir a 3 bornes de la ou vit Dieudo,ils peuvent témoigner qu’il est sympa et simple pas du tout vedette.


  • Dieudonné a des fans partout ! hier je déjeunais au bord d’un lagon sur l’ile "sœur" de Tahiti, Moorea, qui est : un peu, le Deauville de Tahiti et bien, a la table derrière moi, les gens n’arrêtaient pas de balancer des blagues tirées des sketchs de Dieudo et je vous garanti qu’il n’y a pas de fauchés ici.et les journaleux (a part les stars) n’aurai même pas les moyens de venir ici, alors qu’ils aillent se faire "foutre" quand ils disent que le public de Dieudonné est composé de jeunes aigris issus des banlieues c’est tout simplement faux même archi faux !


  • L’heure est grave, c’est moi qui vous le dis, il faut conseiller à tout le monde d’aller chez Soral chez Dieudo et chez Farida, sur internet car j’ai sans doute trop partagé sur facebook et mon compte est bloqué ainsi que yahoo, ma boîte mail ; le camp adverse est flippé, mais il faut préparer nos munitions (spirituelles, intellectuelles et pragmatiques) ; il va falloir se débarrasser de ces malpropres qui nous servent de ministres et de présidents, enfin, de mentUeurs finis.
    Soyons calmes, sourageux et ayons la foi, nous sommes en train de nous libérer ; votons...Biquette !


  • Dans le récent meeting, Sark’/Guaino ont fait du Soral. Vous verrez que dans la dernière ligne droite, ils feront du Dieudonné. Il faut c’qui faut, pas vrai ?

     

  • Anecdote :

    Chaque année les pays de l’océan indien sont sollicités pour donner un nom aux tempêtes tropicales de la saison, les plus fortes devenant des cyclones, suivant une liste alphabétique de A à Z. Chaque nouvelle dépression est donc nommée quand elle passe au stade de tempête tropicale, en suivant l’ordre alphabétique.
    Par ex ici la liste pour la dernière saison 2013-2014 :
    http://www.guide-reunion.fr/breves/...

    Pour la saison 2014-2015 la liste avait été publiée en juillet et on avait relevé avec intérêt que Madagascar, chargé notamment de la lettre Q, avait choisi Quenelle.

    Et bien, la saison cyclonique vient officiellement de commencer au 15 novembre et la presse a redonné les noms attribués. Surprise … Quenelle a disparu et a été remplacé par Quotto !!!

    C’est d’autant plus ridicule qu’il faudrait que 17 systèmes soient identifiés dans la saison pour en arriver à utiliser la lettre Q.
    Or sur les 30 dernières saisons le nombre de systèmes (en moyenne de 10 à 12) a oscillé entre 3 et 15 (en 1993-1994) et n’a donc jamais atteint 17.
    Cf http://www.cyclonextreme.com/cyclon...

    Ceci résulterait-il d’une intervention du gouvernement français auprès du gouvernement malgache ? …


Afficher les commentaires suivants