Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Badinter relus par Marion Sigaut

Entretien avec David L’Épée - Partie 2

David L’Épée s’est entretenu avec l’historienne Marion Sigaut à l’occasion d’un bref séjour en Bourgogne en août 2013.

 

Deuxième partie

À l’heure de l’apéro, Marion Sigaut s’est amusée à prendre dans sa bibliothèque un exemplaire du Condorcet d’Elisabeth et Robert Badinter (Fayard, 1988), à l’ouvrir au hasard et à examiner toutes les erreurs, omissions et mensonges qui s’y trouvent. Étonnamment, les « socialistes » Badinter se font les avocats de toutes les réformes libérales du ministère Turgot... Très instructif.

 

Retrouvez Marion Sigaut chez Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

32 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #506852
    le 29/08/2013 par Thémistoclès
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Chère Marion, il faut que vous écriviez un livre sur ce problème des grains, sur la police des grains, l’obligation de vendre son grain sur place (hormis les surplus) ...

    Toute mon admiration.

     

  • #506864
    le 29/08/2013 par milaitmichoco
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Mais que peut-on attendre d’autre de pseudo-penseurs à la BHL qui - en ce qui concerne la bonne femme Elizabeth Badinter- pense que les femmes qui allaitent leur enfant retournent à l’état de primate ou qu’il y a des femmes qui adorent être enceintes et qui par contre ne veulent pas élever l’enfant, donc elles peuvent louer leur utérus à des occidentaux stériles ?
    que peut sortir une pareille idiote qui a certes étudié mais n’est pas intelligente et a juste des appuis dans le monde de l’édition et dans les médias pour dévier le Goy de sa trajectoire véritablement humaine vers la déchéance ?...


  • #506882
    le 29/08/2013 par slick r
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Le must serait de retrouver l’intervention d’Elisabeth Badinter devant la commission parlementaire pour le mariage gay ... édifiant ! je me souvient entre autre de "l’hétérosexualité parentale n’est pas la panacée" quel bande de dégénérés !


  • #506917
    le 29/08/2013 par mario
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Donc, Robert Badinter est une figure bidon de la gauche ? Ou une figure de la gauche-bidon ?

    Il joue les grands humanistes mais ne fait que défendre les intérêts des possédants et exploiteurs ?


  • #506918
    le 29/08/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Mais d’où vous vient cette propension à aller jusqu’au bout de l’honnêteté intellectuelle qui consiste à toujours se coltiner une prose dont on sait le contenu mensonger avant même de lire la première page ? L’espoir ? L’hypothèse de la surprise ?
    Si seulement les professeurs d’histoire, pourtant payés avec nos impôts, pouvaient faire ce travail, nous aurions une population éclairée...
    Contribuer ainsi à la salubrité publique mériterait bien le traîtement d’un haut fonctionnaire, utile celui-là.

     

    • #507496
      le 29/08/2013 par mélusine
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      " Si seulement les professeurs d’histoire, pourtant payés avec nos impôts, pouvaient faire ce travail, nous aurions une population éclairée"... S’agit-il encore d’ une tarte à la crème à la figure des profs... ?

      1° Les professeurs, fonctionnaires, certes, sont payés avec les impôts ( et la sueur) des contribuables, mais eux aussi payent des impôts( et pas qu’un peu... ) ; ce qui signifie logiquement qu’ils pourvoient en partie à leur " gras" salaire ( certains n’ironisent-ils pas assez sur ces " gagne-petit "minables que sont les enseignants ?)

      2° Les professeurs enseignent ce qui leur est IMPOSE par les programmes IMPOSES par le Ministère de l’Education Nationale et n’ont pas leur mot à dire...

      3° C’est donc au Ministère susnommé qu’il faudrait adresser ses doléances et, pourquoi pas, au Président de la République ( mieux vaut s’adresser au Bon Dieu qu’à ses saints ? ) puisque lesdits profs n’ont pas le courage de le faire, "gavés" qu’ils sont par les contributions de leurs compatriotes...

      4° A l’attention de ceux qui sont des "fidèles"de ce site et y font souvent parvenir des messages, je me permets de leur conseiller une lecture très édifiante sur les conditions de travail des enseignants et sur la réalité de l’école actuelle ; il s’agit de " la Face cachée de l’ Ecole " d’Arnauld de Tocquesaint paru aux éditions Kontre Kulture. Une lecture nécessaire pour tous ceux qui ont envie de sortir des discours stéréotypés sur l’Ecole et les profs, trop souvent dignes des conversations du style " café du commerce ".


    • #507961
      le 30/08/2013 par Bobo
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      @ Melusine.

      Un prof, dans sa classe, est maître chez lui. Il peut envoyer les enfants visiter Verdun OU Auchwitz. Il peut leur apprendre à lire avec la méthode syllabique OU globale, et les former en histoire , en lettres et en sciences à peu près comme il veut.
      Il a un cadre à respecter, mais dans ce cadre, il y a tant de liberté, et l’Inspecteur passe un jour par an, au mieux.

      Si les résultats sont mauvais, c’est que les profs sont mauvais.
      Moi, j’en ai connu de très bons, et qui avaient fini leurs études à 18 ans. Aujourd’hui la moitié des profs ne maîtrise pas l’aurtaugraffe. Alors de là à l’apprendre à d’autres...


    • #510828
      le 01/09/2013 par Heureux qui, comme Ulysse...
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      @ mélusine

      Navré de vous contredire mais chacun demeure libre (pour combien de temps encore ?) de sa conscience. Livrer à nos enfants du mensonge et de la médiocrité intellectuelle n’est pas une obligation, le courage consisterait à sortir du système et à en assumer les conséquences...
      Moralement, je ne m’accorde pas ce droit de mentir aux enfants pour profiter de la gamelle !
      Ni stéréotype ni "tarte à la crème" dans mon propos, une simple vision objective de ce qu’est devenu l’univers de l’enseignement.
      La vocation n’existe pratiquement plus chez les générations d’enseignants qui arrivent dans l’arêne, seuls le temps libre et la sécurité d’un salaire régulier motivent ces individus qui n’ont même plus le sens de l’effort et de l’exemplarité. N’importe quel enseignant aujourd’hui trouvera confortable de s’exprimer dans une langue maltraîtée sans aucun problème de conscience.
      Alors non, payer pour une prestation aussi déplorable, je ne suis pas d’accord.
      Il fut une époque pas si lointaine où même "la fine fleur de Mai 68", à défaut de fond, s’illustrait encore par la forme. Aujourd’hui, il faut aller hors de France pour trouver des enseignants respectueux de notre culture et qui ont conservé la vocation à l’excellence de l’Instruction Publique.
      Alors les gérémiades permanentes du corps enseignant, croyez-moi que j’en ai cure !
      Avant de se plaindre de ne pas être respecté, il faut commencer par se rendre respectable...
      Si vous trouvez glorieux de contribuer au projet d’abrutissement et de manipulation des esprits voulu par un pouvoir complètement fou en plus d’être illégitime, je ne puis rien pour vous. Sachez en revanche que la production de masse d’êtres acculturés et dépourvus de spiritualité produit le chaos, invariablement.


  • #506935
    le 29/08/2013 par issa
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    C’est pour ça que badinter a défendu patrick henry et a fait supprimer la peine de mort, car on ne touchait pas au porte-monnaie mais à la vie et qu’est ce que la vie des honnêtes gens. Sales hypocrites lui et sa femme. Quelle humanité ont-ils ? celle qui n’atteint pas leur porte-monnaie. Je n’approuve pas la peine de mort mais je ne supporte pas qu’on s’en serve comme un drapeau de leur bel humanisme qui affame le peuple et tire sur les manifestations. Ecoeurants personnages.

     

    • #507023
      le 29/08/2013 par charvet
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      issa :

      "Quelle humanité ont-ils ?"

      reponse :
      Elle développe depuis longtemps sa théorie de la « ressemblance » des sexes : « La ressemblance des sexes est une telle innovation qu’on peut légitimement l’envisager en termes de mutation[14]. »"(sic !)

      "En 2011, le magazine Challenges estime sa fortune à 652 millions d’euros, soit la 56e fortune de France[9]. En mars 2012, elle est classée par le magazine américain Forbes 13e personne la plus riche de France, avec une fortune personnelle estimée à 1,1 milliard de dollars[10].

      En 2012, sa rémunération fixe pour présider le conseil de surveillance de Publicis s’élevait à 240 000 euros par an"
      source wikipedia.

      Pas mal,non ?

      La fortune de Madame Badinter qui a 69 ans(née Bleustein-blanchet).

      Je prefere qu’il y est beaucoup de riches en France,c’est mieux pour tous le monde.
      Seulement certains ne savent pas s’arréter et pensent pouvoir reflechir a la place des autres et décider pour toute la communauté :"le je suis".

      Je ne suis pas d’accord au sujet de la ressemblance des sexes,rien que le dire confere a la stupidité du propos :"de la ressemblance des sexes."
      Monsieur Badinter n’a pas dut lui faire trop mal...
      Etant un peut psychologue je pourrais meme aller plus loin et parler de leur intimité conjuguale.

      Dommage c’est une jolie femme,elle a du se sentir bien désoeuvré et seul par moment...


  • #506966
    le 29/08/2013 par gandhi
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    A 6mn25,dire que le peuple a des préjugés consiste a ne pas considerer ses jugements et avis,c’est de la manipulation.
    En fait c’est un aveu de l’inexistence du peuple dans sa propre pensée,celle d’un dictateur.

    cependant le préjugé ou les préjugés existent bien ce mot existe et ce n’est pas pour rien.
    Donc il faut savoir peser le pour et le contre.
    Dans ce cas,c’est une realité le couple Badinter mèprise le peuple,ou ils ont écrit et pretendent savoir alors qu’ils ne savent pas.
    Cela s’appel de la manipulation ou de l’escroquerie moral et intellectuel,surtout quand on a le pouvoir et "l’ecoute" du peuple.

    Source wikipedia :
    "C’est à ces accapareurs théoriques que l’on attribua les cruelles famines qui ont désolé la France à différentes époques, notamment dans les années 1767-1769, 1775-1778, 1788-1789."

    Il y a autre chose que je constate dans ces dates,c’est qu’elles sont a intervalle de dix ans jusqu’a la revolution...


  • #507002
    le 29/08/2013 par jeff
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Elisabeth et Robert Badinter,deux sacré nigaud. Moi,ce que j’aimerais savoir,c’est qui n’a pas balancé M Jean Moulin et pourquoi ?(dossier sulfureux + 60 ans après)

    Comme les américains avec les dossiers classifiés du (FBI).

     

    • #507063
      le 29/08/2013 par porthos
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      C’est Raymond Aubrac qui s’appelait en fait Samuel, qui a balancé J.Moulin : Samuel était un Juif et un Communiste ; or la Résistance en France, essentiellement judéo-communiste ne voulait pas obéir à De Gaulle, dont Moulin était le représentant parachuté , précisément pour faire accepter aux cocos l’autorité de De Gaulle . Barbie a tout déballé à son procès, il y a même un mémoire de Barbie qui doit sans doute se trouver dans le coffre de feu (hélas) Vergès . Juif et communiste, Samuel n’a pas du avoir beaucoup de peine à trahir un goye gaulliste . J’ajouterai que la cour des Invalides a été ( définitivement ?) déhonorée quand un hommage solennel a été rendu au traitre Samuel . De Gaulle était parfaitement au courant de la trahison, mais il ne pouvait rien dire, de 1940 à 1967 il a été l’homme des Juifs .


    • #507237
      le 29/08/2013 par jeff
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      @Porthos:moi j’ai trouvé ça sur l’affaire Moulin,ou est vraiment la vérité ?

      aujourd’hui que si René Hardy, autre résistant, n’a peut-être pas été directement celui qui donna les informations de la réunion de Caluire aux allemands, il en fut certainement indirectement responsable. Une femme serait à l’origine de cette dénonciation, c’est du moins ce qu’elle a affirmé dans son testament peu avant de mourir. Elle s’appelait Lydie Bastien. Devenue en 1943 la maîtresse de René Hardy, elle fut, d’après Pierre Péant à l’origine de la trahison fatale au chef de la Résistance. Le journaliste Pierre Péan a tenté d’ élucider un mystère vieux de cinquante ans.

      De nombreuses hypothèses ont été avancées pour expliquer la trahison de Caluire. Moulin a en effet très certainement été trahi car sa véritable identité n’était pas connue des allemands.


  • #507012
    le 29/08/2013 par Fulgence Ridal
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Si on veut bien comprendre Robert Badinter (sa femme n’a aucun intérêt), il faut le faire en analysant l’ affaire du talc Morhange.
    Si vous voulez comprendre ce qu’est le mépris de classe poussé à son extrême, je vous conseille vivement de consulter les archives de cette affaire. Il doit exister un documentaire très bien fait d’ailleurs sur ce propos.

    Je ne voudrais pas paraphraser d’une manière outrancière Freud, mais méfiez-vous encore plus de ceux qui veulent le bien. C’est un conseil, voire une leçon de vie, que vous comprendrez très vite à la vue de cette affaire.

     

    • #507101
      le 29/08/2013 par Mansan
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      Une enquête est menée le 28 août 1972 à propos du talc Morhange qui a semble -t-il provoqué la mort de plusieurs bébés, notamment dans les Ardennes. Interview d’une femme des services sociaux et d’un père de famille (Mr FLOCH) qui vient de perdre sa fillette. http://www.ina.fr/video/CAF96078606
      L’affaire fut jugée en octobre 1979. M. Flahault était défendu par Robert Badinter qui déclara : « Ce n’est pas une société qui est jugée mais un homme, je me sens le devoir de défendre cet homme. » Le principe de responsabilité pénale des personnes morales n’existant pas encore en droit français, seuls des individus pouvaient en effet être poursuivis.
      Cette affaire a contribué à inciter les pouvoirs publics à renforcer les conditions de mise sur le marché de nouvelles molécules. En particulier, l’usage de produits toxiques dans les cosmétiques a été davantage réglementé

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Affair...


    • #507651
      le 29/08/2013 par Fulgence Ridal
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      Vous n’y êtes pas du tout et je crains fort que sur wikipedia vous n’appreniez grand chose...

      D’ailleurs le documentaire dont je faisais allusion a mystérieusement disparu des archives de l’INA.
      Il portait des accusations extrêmement graves envers la défense orchestrée à l’époque par Robert Badinter qui devant les difficultés qu’il rencontrait n’a pas hésité une seule seconde à s’acharner sur un pauvre balayeur maghrébin avec un cynisme à peine concevable ... j’en ai froid dans le dos rien que d’en parler, un pauvre petit homme qui faisait son travail péniblement, avec plus ou moins un statut d’esclave, qui se trouve pratiquement accusé d’homicide notamment de bébés.

      En fait c’était l’affaire Omar ... mais en pire car ceci n’était pratiquement rien parmi les nombreuses pressions exercées envers la justice, envers les familles , j’en passe et j’en passe.

      Ne montrez jamais ce reportage car vous avez envie de devenir fasciste !


    • #508754
      le 30/08/2013 par Blackdiamond
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      Il est fait mention du "balayeur" effectivement dans la partie 3 du documentaire :

      http://www.dailymotion.com/video/x6...

      ou

      http://dai.ly/x6nqnt

      Le documentaire montre bien le mépris et l’arrogance envers ce que l’on pourrait appeler des braves gens du peuple et la bassesse des démarches d’indemnisations des responsables pour éviter une condamnation.

      En touche finale, Mitterand qui amnistie tous les inculpés après son élection, hallucinant !

      Dans la même veine, voir l’affaire de l’incendie du 5-7 en novembre 1970 dans l’Isère et les peines écopées par les responsables (dérisoires) :

      http://www.ledauphine.com/isere-sud...


  • #507224
    le 29/08/2013 par Monsieur Marde
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Quand j’ai pour des raisons personnelles etudie l’histoire du Royaume des deux siciles au XVIII siecle, j’ai trouve exactement la meme arnaque aux grains et aux retentions de recoltes... Cela entrainant de veritables famines destinees a exteminer le peuple...Jusqu’au moment ou le dit peuple se revolte... Quand les evenements se tassent grace au Roi qui fait venir du ble de l’etranger, les speculateurs ressortent leur ble qui ne vaut plus l’or escompte... Les sanctions ne seront pas appliquees... Et tout recommence a peupres de vingt ans en vingt ans...


  • #507271
    le 29/08/2013 par justinien
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    C’est Badinter qui, dans le nouveau code pénal (1994), a introduit la loi de 1881 " MODIFIEE ", c’est à dire qu’à cette honnete loi qui réprime la diffamation, votée par une Assemblée élue à la Proportionnelle, on a adjoint les deux lois scélérates et " Israéliennes " de 1972 ( loi Pleven créant le délit ubuesque de provocation à la haine raciale ) et la loi Fabius-Gayssot (de 1990) condamnant la négation du crime contre l’humanité , loi qui allait légitimer le pouvoir absolu des Israéliens sur la France, indigne de se diriger elle-même car prétenduement complice du génocide . C’est comme si Badinter avait obligé une vénérable vieille dame Française à cohabiter avec deux putains israéliennes .


  • #507412
    le 29/08/2013 par porthos
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Réponse à Jeff : j’ai effectivement entendu parler du cas Hardy et de sa maitresse . Mais plus troublant fut la table ronde qui réuni, au quotidien Libération, une sorte de tribunal d’honneur à propos du livre de Chauvy qui incriminait "Aubrac" : ce dernier n’a pas convaincu grand-monde de sa non-implication, et pourtant on se trouvait au siège d’un journal qui avait pour Aubrac un a-priori favorable .


  • #507581
    le 29/08/2013 par Phiro
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Voyons Mme Sigaut, les récoltes de 1774 furent très mauvaises, c’est avéré. (2 fois moindre que l’année précédente). Donc,même si en septembre, "la récolte, elle est passée" comme vous dites, c’est normal que les prix aient augmenté dès que la liberté du commerce fut autorisé.
    Si le marché est libre et que la demande est supérieure à l’offre alors les prix montent mécaniquement.

    Maintenant si le prix du blé avait été fixé autoritairement par la police des grains, ça n’aurait pas empêché pour autant la pénurie et donc la disette.

     

    • #507839
      le 30/08/2013 par Marion Sigaut
      Les Badinter relus par Marion Sigaut

      Désolée de vous contredire, mais mes informations sont autres. Si la récolte de 1774 avait été de moitié de celle de 1773 (au demeurant très bonne), je ne vois pas comment le roi aurait autorisé une chose pareille en septembre. Les récoltes ont été, selon les lieux (le royaume de France est vaste), entre bonnes et moyennes, et c’est bien le libéralisme qui a fait monter les prix indument et provoqué la révolte.


  • #507583
    le 29/08/2013 par Fifi Brindacier
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Merci, Marion, on ne se lasse pas de vous écouter.


  • #508089
    le 30/08/2013 par mortadelle
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    il faut le voire pour y croire : Turgot est le sosie de DSK !!

    http://www.efm.bris.ac.uk/het/turgo...

     

  • #508126
    le 30/08/2013 par segnor fabrice
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    les bons penseurs autorisés de la france d’après(?)guerre...ils rejoignent les stoleru , crémieux , fabius....
    ayant visionné la plaidoirie du procès barbie "éclairée" de la contrition victimaire du garde des sceaux (badinter , encore un ....qui "surveille " NOS institutions...) parlant de son père déporté , j’aimerais savoir si celui-ci était déporté au camp d’haziza ou si c’était lui aussi un bienfaiteur de l’humanité injustement puni...quelqu’un a-t-il l’info ?


  • #508321
    le 30/08/2013 par Mélusine
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    @ bobo
    Encore un déluge de lieux communs qui n’est pas pour me surprendre... Oui, le prof est relativement libre dans l’exercice de son cours et l’inspecteur passe ... une fois tous les cinq ans en moyenne ( et non une fois par an ), c’est vrai, je vous l’accorde. Mais quand le prof n’est pas complètement "raccord" avec les programmes, la note pédagogique n’est pas terrible ".Si les élèves sont mauvais c’est que les profs sont mauvais "... Et que faire lorsque la majorité d’entre eux passent le plus clair de leur temps le nez dans leur iphone ou facebook ? Ben, oui,me direz-vous, si les profs étaient capables de les intéresser, ils n’en seraient pas là... Raison de plus pour vous conseiller la lecture du livre d’Arnauld de Tocquesaint pour éclairer votre lanterne qu en a bien besoin !


  • #508928
    le 31/08/2013 par Woo-Tong Pyajama
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Les officiers chargés de contrôler le prix juste du grain/pain/produits essentiels existaient déjà dans la Grèce Antique, parfois même dans les constitutions des cités.
    La révolution libérale aura été une entreprise d’anéantissement de l’héritage européen authentique au profit d’un l’esprit marchand prédateur, cosmopolite, venu du désert : un esprit totalement étranger à nos traditions, totalement antithétique de nos structures ancestrales, et donc voué à leur destruction.


  • #508945
    le 31/08/2013 par Tahar
    Les Badinter relus par Marion Sigaut

    Marion, je vous aiiiiiime...... !


Afficher les commentaires suivants