Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les Italiens ont hurlé un gigantesque "Vaffanculo" à l’Ancien Régime

L’éditorial de Il Fatto Quotidiano (proche du M5S) donne le ton. Face aux journalistes mainstream qui cherchent encore les raisons d’une telle déconfiture, il analyse avec clarté la victoire populiste :

« Les Italiens ont ignoré la propagande terroriste des “marchés”, qui une fois de plus voulaient nous enseigner comment on vote et surtout pour qui (…). Et ils ont bouleversé les petits jeux que le Système, avec ses commanditaires internationaux et ses médias à la remorque, croyait avoir déjà conclu dans ses chambres secrètes à l’insu des électeurs ».

C’est donc un vote anti Système qui s’assume et qui s’affirme. Le retour fracassant d’un peuple qui a refusé de céder à la stratégie de la peur impulsée par le gouvernement Renzi et l’UE et distillée dans les médias par une campagne dont l’intensité fut à la mesure des enjeux.

 

JPEG - 63.7 ko
Renzi vient de démissionner officiellement (le texte est un jeu de mots en dialecte toscan qui veut dire « Rentre chez toi sale truie ! »)

 

Ultimes sursauts et agonie de l’antifascisme d’État

Et dont le schéma ne diffère guère de ce que l’on connaît en France en termes de manipulation et de culpabilisation. Avec la particularité toutefois d’avoir tiré sur la corde « antifasciste » jusqu’à l’usure complète, puis la rupture. La menace fasciste brandie en permanence par les membres du gouvernement et relayée en abondance dans les médias n’a pas été en mesure de paralyser la fureur des Italiens face à une politique euro-technocratique complètement déconnectée des réalités.

Une campagne également émaillée de violences politiques de part et d’autre qui ravivent des souvenirs dans ce pays marqué par les « années de plomb ». Depuis les « événements de Macerata » , qui ont placé l’immigration sur le devant de la scène de manière définitive, et la fusillade « raciste » de Luca Traini qui a permis d’enclencher la mécanique « menace fasciste »/manifestations antifascistes. Le ras-le-bol d’une immigration aussi massive qu’incontrôlée a pu un temps être jugulé avec la pesante culpabilisation des « heures les plus sombres ».

Du moins c’est ce qu’espérait Renzi, le golden boy mondialiste, en se drapant dans la toge de l’antifascisme intransigeant. Chaque manifestation des partis se revendiquant de la droite nationale (Forza Nuova) ou héritiers du Fascisme (Casapound) donnait lieu à des batailles rangées entre antifascistes et forces de l’ordre. Les antifas ont bien compris la carte blanche offerte par le Système et ont multiplié les agressions violentes et lâches contre des militants et dirigeants jugés fascistes. À Palerme avec le passage à tabac de Massimo Ursini, responsable régional de Forza Nuova. Filmé pieds et poings liés en train de se faire tabasser par une dizaine d’antifas. Même tarif pour les militants de Casapound qui ont dû faire face à de nombreuses attaques. Le quotidien en ligne Il Primato Nazionale a dénombré une attaque antifasciste tous les deux jours durant le mois de février.

 

JPEG - 185.9 ko
Le fameux autocollant qui dénonce les antifas

 

À Pavia, en réponse, des autocollants ont été placés sur une quinzaine d’habitations avec mention « ici habite un antifasciste ». ce qui a rappelé aux intéressés les heures les plus sombres quand les commerces juifs étaient marqués par les nazis.

À cela s’est ajoutée la menace des marchés, et enfin celles de Juncker venu à la rescousse en annonçant, catastrophiste : « préparez-vous au pire, à une Italie ingouvernable ». Autre coup de pouce inattendu, ô miracle, une pause dans les débarquements de clandestins pendant la période électorale malgré des conditions favorables comme le remarque l’ex-général Vincenzo Santo.

Tout aura donc été fait pour favoriser l’élection du « camp du Bien », celui des Marchés et de son chien de garde antiraciste. En vain. C’est la déconfiture pour les « paladins de l’antifascisme » et notamment la virulente Laura Boldrini qui est « humiliée » avec un score de 4,6 % à Milan.

 

JPEG - 138.7 ko
Laura Boldrini, présidente de la Chambre des députés et grande prêtresse de l’Antifascisme

 

De son côté le Mouvement 5 étoiles (M5S) a été très attaqué par les médias durant la campagne et souvent moqué pour son inexpérience. Certains barons furent visés par une enquête d’une émission populaire appelée les « Hyènes » (un journalisme « justicier ») sur un prétendu scandale financier qui ne fut pas sans rappeler les rouages politico-médiatiques de l’affaire Fillon. L’intransigeance du parti de Grillo face à la franc-maçonnerie, qui a exclu ses membres francs-maçons, a été décrite par les médias comme une « psychose anti-maçonnique ». Les médias ne se sont pas privés de les ranger dans la case populiste à cause notamment de leurs positions sur l’Europe et sur l’immigration.

 

Deux vainqueurs et une alliance impossible

Renzi et l’alliance de centre gauche éliminés. Les électeurs ont donc désigné deux gagnants : la coalition de centre-droit, emmenée par Matteo Salvini de la Ligue du Nord qui devance son allié et rival Silvio Berlusconi, et l’inclassable Mouvement Cinq étoiles de Luigi Di Maio. Si la coalition de centre droit arrive en tête, le premier parti en nombre de voix est le M5S qui s’affiche en grand vainqueur de cette élection. Ce sera lui le faiseur de rois, car aucune coalition n’est en mesure de gouverner. Di Maio a déjà annoncé qu’il faudra dorénavant jouer selon les règles de son mouvement. Dans un discours de victoire triomphant, le trentenaire parle d’un « résultat post-idéologique qui va au-delà des schémas gauche-droite », et affiche les thèmes qui seront les siens : « pauvreté, réduction des taxes et immigration ». Avant de conclure, « c’est le début de la Troisième République, celle des citoyens ».

De son côté Matteo Salvini clame aussi sa victoire au sein de la coalition. Celui qui a dérobé le sceptre du chef à Berlusconi peut prétendre au poste de Premier ministre. Matteo Salvini analyse la défaite de Renzi comme « une punition pour son arrogance », et n’hésite pas à enfoncer le clou, « je suis et resterai populiste parce que celui qui écoute le peuple fait son métier, les gens ne veulent plus des bobos de gauche qui méprisent les ouvriers ». S’il a fait marche arrière sur la sortie de l’euro, il prédit néanmoins sa disparition prochaine en assurant vouloir « être prêt quand cela arrivera ».

Cependant, le jeu politique italien fait qu’aucun des vainqueurs ne peut prétendre gouverner seul. Et aucun ne semble prêt à une alliance avec l’autre. Du côté du M5S, certains comme Roberto Fico ont déjà déclaré « jamais avec la Lega », et à droite on ne veut pas entendre parler d’une alliance avec les grillini.

 

JPEG - 62.9 ko
Socio-géologie du vote du 4 mars 2018

 

La carte des résultats montre en effet clairement une Italie divisée en deux. Le nord avec la Ligue du Nord en tête et le centre et le sud aux couleurs du Mouvement Cinq étoiles. La gauche gardant ses bastions historiques de Toscane et d’Émilie-Romagne. Selon certains analystes, le sud méridional aurait choisi le meilleur opposant à la Lega qui est le parti de Grillo. Impossible en effet pour les méridionaux d’oublier les insultes passées du parti nordiste dans sa version séparatiste.

Prochain rendez-vous crucial le 23 mars, jour où les parlementaires seront appelés à élire les présidents de la Chambre des députés et du Sénat. Une élection à bulletin secret qui permettra de voir de quel côté penche le Movimento Cinque Stelle, à sa gauche où à sa droite.

 

De notre correspondant en Italie Hervé Poignart

L’immigration massive a fait perdre les partis de l’oligarchie,
voir sur E&R :

 

Pour savoir qui organise et promeut cette invasion migratoire,
lire sur Kontre Kulture

 

L’Italie en fusion avant les élections, voir sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Ça fait vraiment plaisir !


  • Il est bien tard... il est sans doute trop tard : comment les Italiens vont-ils se débarrasser des centaines de milliers d’Africains venus illégalement sur leur sol, mais légalement pour Bruxelles ? La cause profonde c’est la DENATALITE italienne, et elle semble irréversible, ce qui signifie que le peuple italien vieillit et agonise, les hyènes et charognards de tout poil arrivent pour la curée finale .

     

    • Vous répétez les arguments des immigrationnistes. Faut arrêter, on a jamais été aussi nombreux sur terre, à tel point que nos chères élites nous préparent des parcs à insectes pour nourrir 2 milliards d’africains. C’est votre conception d’un futur décent pour l’humanité ?

      Le but d’une civilisation n’est pas de faire un concours de ponte avec un continent surpeuplé qui a un QI à deux chiffres (c’est la vérité scientifique), . C’est le Capital qui exige la surpopulation. Dans un système sain, le vieillissement de la population n’est pas un problème, il est au contraire synonyme de richesses et de sagesse.


    • C’est bien vrai, quand j’observe ne serait-ce que le village d’origine de mes parents, la taille des familles s’est réduite comme peau de chagrin en 30 ans. Tout le monde a privilégié la sécurité financière, oubliant que des enfants ça peut aussi aider, enfin, si on ne leur apprend pas le consumérisme à outrance !


    • #1913685
      le 06/03/2018 par Non à l’Europe ; non au N.O.M.
      Les Italiens ont hurlé un gigantesque "Vaffanculo" à l’Ancien Régime

      S’il y avait une réelle perspective d’avenir (pas d’immigration, pas de parasite non élus), les gens feraient plus d’enfants !

      Et non, il n’est pas trop tard : on embarque tout ce petit monde dans des bateaux et retour à l’envoyeur. C’est simple comme bonjour !


    • @ Périgourdine

      Non, une civilisation/groupes ethniques dont ses membres qui ne se reproduisent pas est une civilisation mourante elle se fera absorber tôt out tard par une plus dynamique... Le malthusianisme ne marche pas désolé... Soit les Italiens s’occupent un plus de leur femmes soit ils disparaissent, au choix !

      Même les Cathos le disent : "Croissez et Multipliez vous !"


    • Nicolas Tesla, "croissez et multipliez", c’était quand la terre n’était pas surpeuplée, il y a 2000 ans. Depuis les cathos se sont calmés. Vous voulez faire quoi d’africaines qui vont venir en France et faire 8 gosses dans un pays qui compte plus de 6 millions de chômeurs ? Vous allez créer des millions d’emplois comme par magie ? Bon courage !!!!!!


  • Pour que l’Italie s’en sorte il faudrait deux choses : virer les migrants et relancer sa natalité : impossible, la volonté manque .

     

  • cest un peu comme ce qui s’est passé en France, mais la montée de Mélanchon et Le pen aux élections présidentielles nous a amené Macroun, sauf que l’Italie a déjà eu son macron.


  • Tous les mouvements nationalistes français doivent s’unir. Le système de l’Union Européenne voulu par le mondialisme étasunien s’effondre par la volonté des peuples de ne plus se laisser mentir et détruire. En Avant !

     

    • La seule qui fait des démarches dans ce sens est, vous l’avez deviné : Marine Le Pen. Comme quoi, elle n’a pas que des défauts.
      Les autres ne sont que des égos bouffis d’orgueil.
      Qui d’autre serait en mesure de parler remigration ? Mélenchon ? Asselineau ? Philippot ?
      Il se pourrait bien qu’elle reste finalement la meilleure candidate...A méditer.


  • Ces partis "populistes" sont des baudruches. Ils vont faire pschiiit. Et il y a des naïfs pour encore y croire ici... Etre cocu chez certains, c’est une vocation !

     

    • Au moins les italiens se bougent pour les élections et l’opposition italienne est assez intelligente pour mettre ces petits égos de côté, se mettre d’accord sur le fond et oeuvrer ensemble pour le bien du pays. Peut être que sa fera pshit mais au moins ils essayent encore. Et quand on est francais, honnêtement, on évite de la ramener ou de faire des cours de “résistance” aux autres pays.


    • Bonjour,
      Vous avez probablement raison. Mais ce qui est important est le fait que la tension monte en Italie et avec la crise bancaire s’aggravant là-bas, si les élus trahissent, peut-être qu’une véritable révolte pourrait avoir lieu. Ça monte doucement mais sûrement dans certains pays tandis qu’en France zéro.
      A suivre.


    • "Et quand on est francais, honnêtement, on évite de la ramener ou de faire des cours de “résistance” aux autres pays."
      Hors sujet, je donne de leçon de résistance à personne. Je sais tout simplement que le pouvoir corrompt. Voilà pourquoi je ne m’en approche pas.
      Les incorruptibles, ils se comptent à peine sur les doigts de la main depuis l’Histoire des Hommes.
      Le Peuple l’a toujours prit dans le cul, et c’est pas des pseudo identitaires qui s’allient avec Berlusconi qui vont changer la donne.
      Mais l’espoir fait vivre !


    • En France si la moitié des gens n’ont pas voté l’année dernière aux législatives, c’est parce qu’ils sentaient confusément que cela ne servait à rien, sans comprendre que l’élection était truquée par le mode de scrutin . En Italie c’est différent, il y a la proportionnelle et les gens savent que tous les courants sont équitablement représentés à l’Assemblée Nationale .


    • @ Ray



      Je sais tout simplement que le pouvoir corrompt. Voilà pourquoi je ne m’en approche pas.



      Ça, ce sont des paroles de râleur qui joue le jeu du système en répandant une parole défaitiste.
      Quand on a accès au pouvoir et qu’on le refuse, on fait acte de grandeur d’âme.
      Cracher sur lui alors que l’on y a pas accès, c’est juste de la lâcheté et un rappel que "je ne suis rien".

      Encore une fois, les défaitistes, vous qui, indirectement permettez aux Macron et consort de régner, si tout est perdu d’avance : flinguez-vous ! Mais arrêtez d’insulter ceux qui essaient de résister.

      Depuis le temps que je défends mon pays, je remarque une chose dans le nationalisme français que n’ont pas les autres nationalisme : celui-ci est un très bon générateur de national-dépressif ; un peu comme le communisme mourant de la Russie des années 80 a produit une génération d’intellectuels dépressifs.

      Viva Italia et vive la France !

      ps : quand on est le ressortissant d’un pays qui a élu un Macron ou (pire) un Hollande, on se tait sur les choix politiques que font les autres. Allez un peu sur les forum ou les pages youtube italophones : le français politisé est la risée du monde aujourd’hui, y compris les nationalistes qui sont vus comme ayant "fait exprès de perdre", je suis obligé de me faire passer pour un francophone libanais, algérien ou québecois afin d’avoir une discussion sérieuse et de ne pas me faire injurier.


    • les partis qui sont dans le paradigme "on nous envahit" portent en eux le germe de l’échec.. car pour réussir politiquement, faire passer des lois il faut une majorité et donc fédérer des gens très différents, y comprit des Italiens d’origine immigrés.. avec des slogans populistes et ne tendant pas la main à l’autre ils se condamnent à rester dans la demi-mesure.. pire, leurs échec va ravir le système (genre "voyez, ils ont eu le pouvoir et ils n’ont pas réussit à redresser le pays").. meme sur le plan de la cohérence historique et idéologique, ils sont cons comme la lune : tout les partis d’extreme droite fricotent avec Israel et les sionistes.. ca me fait marrer chaque fois de voir des drapeaux Israeliens en Allemagne dans des manifs de skinhead. Bonne chance pour ne pas se faire manipuler.

      La ligne ER est la plus difficile mais aussi la plus juste. Celle de la cohérence, de la main tendue et de la rationalité. Plus le temps passe plus j’admire Soral qui a comprit tout ca dés les années 2000.


    • @Grand Gonnet

      Bravo pour ton passage sur le défaitisme. A un moment, il va falloir régler ce problème.


    • @Grand Bênet :

      On prend les paris, mais venez pas pleurer quand ils vous auront fait une Théo !
      Et désolé, mais un parti qui s’allie avec Berlusconi, faut vraiment être con (ou un identitaire) pour y croire.

      En France ça va donner quoi ? Wauquiez-Maréchal contre le grand lobby islamiste ?! Je pouffe...


    • @ Ray(solument en manque de culture politique)



      Con ou identitaire



      Insulter des gens qui font un million de choses en plus que toi pour faire avancer les choses plutôt que de râler derrière son ordinateur : encore une fois, ne le prends pas mal, et je comprends que cela t’énerve, mais c’est ce genre de façon de procéder qui te classe dans les rangs des dépressifs politiques qui ne donnent pas envie de changer les choses mais plutôt de rester là et de se morfondre en insultant l’assistance comme tu fais.



      un parti qui s’allie avec Berlusconi, faut vraiment être con (ou un identitaire) pour y croire.



      Encore une fois, en tant que français (donc sujet du roi Macron) tu devrais t’abstenir de commenter la vie politique des autres pays.
      Ensuite, concernant Berlusconi (dont je ne comprends pas la haine qui lui est vouée ici) :

      1) il a été viré sans ménagement par les européistes pour amitié avec Poutine et critique de l’arnaque de l’euro.

      2) il a été autant libéral que Lepen, Ford ou Charles Gave : c’est à dire un vrai libéralisme (avec lequel on peut être d’accord ou pas) mais qui n’était pas destructeur comme peut l’être l’actuel ultralibéralisme que nous subissons.

      3) Il a compris la sociologie de l’Italie (très vieille entité civilisationnelle, mais très jeune état-nation) et avait bien compris que cette "instabilité permanente" toute latine était en réalité bien une force (et une caractéristique de son pays) et il savait donc que c’est en allégeant le plus la présence de l’état que celui-ci pouvait être toléré par le peuple italien.

      4) Il est assez cultivé pour savoir que le fascisme italien était, en plus d’être souverainiste, avant tout populaire et ouvriériste et qu’il valait mieux laisser les néo-fascistes être libres de s’exprimer que de leur taper dessus.

      5) Tu insultes, tu insultes : du reste, Berlusconi n’est même pas en tête ; il a été doublé par le leader de la Lega. Donc, ta critique des choix des italiens est invalidée par le réel.



      En France ça va donner quoi ? Wauquiez-Maréchal contre le grand lobby islamiste ?! Je pouffe...



      Vas-y pouffe autant que tu veux, Macron préfère que le peuple pouffe plutôt qu’il n’agisse.
      Désolé d’informer les gens et de rester rationnel.

      Hé ! Oui ! Je le rappelle : TON président, c’est Macron ! Donc tu n’as pas à porter de jugement sur les choix des italiens.


    • En réponse à Frederoc : la France et l ’Allemagne seront des derniers pays à réagir au lent étranglement européiste , la France étant tenue en laisse étroite par la Communauté qui monopolise le théâtre politico-médiatique et L ’Allemagne totalement sous le joug intraitable de l ’OTAN . Mais les écaillent tomberont finalement aux français et aux allemands . Et bravo pour cet article digne du plus grand journalisme et qui honore ER s ’il en était besoin .


    • « Ces partis "populistes" sont des baudruches. Ils vont faire pschiiit »

      Bien réaliste. - ce sont les Lombards qui ont gagné. On verra si le sud n’a pas été berné par le nord, les Lombards... La carte est trompeuse. On penserait encore à cette dualité entre le nord et le sud, mais le Mouvement 5 étoiles est une création de la Lombardie. Le fossé, toujours présent, est né sous l’Empereur Frédéric II Hohenstaufen, si admiré par Nietzsche et Hitler. Le Mouvement 5 étoiles est difficile à aborder. Bariolé : du Conversano, de l’anti-Système superficiel et cette allusion vague à la Synarchie défendue par le “penseur” milanais, Gianroberto Casaleggio, décédé en 2016. Le petit jeune à la tête du parti prendra tout de Matteo Salvini... Attali l’a mauvaise : c’est la présence folle de millions d’étrangers qui a permis la victoire de ce parti autonomiste. Auto-quenelle ! Elle doit être en diamant ! Mais Attali & co, ce sont des morpions tenaces... Ça va faire pschitt, oui.

      Oh zut zalors, vous zavez cathé mes rêves !


    • Il y a quelqu’un qui pourrait nous renseigner sur la potentialité de rébellion de cette coalition italienne, c’est Mr G.Adinolfi . Il doit mieux maîtriser que nous le sujet.


    • @Knack : votre point de vu est plus que discutable : avez vous lu l’article ? Maintenant les Italiens doivent former une coalition gouvernementale, aucun des mouvements politiques élus (Ligua, Forza Italia, PD, M5S) n’ayant un fait un résultat suffisant pour gouverner seul. Si les divergences de ligne politique entre eux ne sont pas réconciliées, et il y a de bonne chance que ça arrive, alors il n’y aura pas de gouvernement pendant plusieurs mois, au terme desquels il faudra convoquer de nouvelles élections législatives (qui pourront profiter soit à la droite soit au M5S mais certainement pas au PD).
      C’est tout le problème de l’instabilité des régimes parlementaires avec élection des députés à 1 tour proportionnel et élection du chef de l’état au suffrage indirect ! Le système de la 4eme République que Mélenchon veut remettre en place...


  • On ne dira plus "va te faire voir chez les Grecs".
    Mais "va te faire voir chez les antifas". ou "va te faire voir chez les Davos".
    Au fait le Soros, il a cassé sa pipe, il est prisonnier quelque part, il vieillit chez les Alzheimer dans un luxe aussi outrageux qu’inutile ? Ceux qui auraient des nouvelles...
    Il y a des gens comme le Saoudien Salmane qui se permettent des arrestations de riches, après tout. Il y en a d’autres qui meurent de vieillesse.


  • Les Italiens ont dit Vanfoncullo ! Les Français par contre, malgré les 11 millions de votes FN, veulent bien se faire enculer par Macron, et vont nous sortir les slogan Charlie "même pas mal"....
    Le pire est que de l’étranger, ils ne retiennent qu’une chose, nous avons voter en masse Macron, alors que le vote a été bien plus divisé. Mais le mal est fait, encore une fois, nous passons pour les brêles de l’Europe ! J’ai honte !

     

  • Le problème en France est le niveau hallucinant de gauchisation.
    Petit test autour de moi, aucune personne n’a entendu parler du meurtre de la pauvre jeune italienne démembrée par des migrants nigériens.
    Le pire, reste la Bretagne, les gens m’ont parlé de leur grosse inquiétude : la montée du fascisme policier à l’égard des migrants de Calais...j’ai senti un oiseau passé !
    Gros malaise quand j’ai défendu le travail des policiers, là ils m’ont sorti, totalement hystériques, que la police, avec l’aide de la presse "de droite" (oui pour eux, nous vivons sous un régime médiatique de droite !) voulait rétablir le nazisme.
    Bienvenu dans la 4e dimension !

     

  • Bon article, je déplore que nous ne puissions voir une telle qualité d’analyse dans nos médias en Fronce...

    Nos médias aux ordres insistent sur le morcellement des voix et l’ingouvernabilité du pays qui en découle, mais ils taisent volontairement le consensus qui s’est établi au sein de la nation italienne toute entière autour du rejet de l’immigration : de Casa Pound au M5S, le rejet est total et unanime !

    C’est l’enseignement essentiel de ces élections.

     

    • Je suis d’accord sur le consensus autour de l’immigration.

      Personnellement, j’espère une coalition Droite-M5S. Cependant, les régions du Sud de l’Italie n’ont pas oublié le mépris de la Ligue, pendant sa période secessioniste, envers eux (avant que Matteo Salvini le transforme en parti nationaliste).

      À voir à terme.

      Nous voyons la même chose chez nous (Le Nord et l’Est très pauvre, terreaux du FN ; l’Ouest relativement épargné par l’immigration, très gauchiste).


    • Edward bonjour !

      Effectivement, l’ouest de la France est relativement épargné par l’immigration, ils continuent donc de se vautrer dans le gauchisme en se trimballant avec des tee-shirt de Che Guevara, et ce malgré les décennies d’échec de la gauche. Les gens, tant que ça ne se passe pas dans leurs jardins, ils feignent de ne rien voir, et c’est un bien vilain défaut. Ce n’est pas penser à son prochain que de voter pour des traîtres à la Nation


    • @Edward

      En même temps, ils n’auraient jamais le courage de faire un 1% de ce qu’avait fait le Che ou Castro.

      L’Ouest, hormis la campagne vendéenne, est encore perméable. Les Français du Nord ou les habitants de l’Est tel que la Lorraine ou la Champagne, ce n’est pas le même discours (cf les résultats du premier tour des élections présidentielles).

      Attend qu’ils subissent le même sort des calaisiens, ils vont vite changer de discours.


    • @Perigourdine

      En même temps, ils n’auraient jamais le courage de faire un 1% de ce qu’avait fait le Che ou Castro.

      L’Ouest, hormis la campagne vendéenne, est encore perméable. Les Français du Nord ou les habitants de l’Est tel que la Lorraine ou la Champagne, ce n’est pas le même discours (cf les résultats du premier tour des élections présidentielles).

      Attend qu’ils subissent le même sort des calaisiens, ils vont vite changer de discours.


    • @Edward,

      La France est bien mal barrée par rapport à l’Italie, la Pologne, l’Autriche et la Tchèquie. Aujourd’hui le Premier Ministre Andrej Babis s’est adressé aux députés du Parlement Praguois et il a prononcé ces mots :" Nous n’accueillerons aucun migrant. Pas un seul. Personne peut nous dicter qui a le droit de vivre dans notre pays". Que du bon sens et de la sagesse. J’envie nos frères tchèques qui ont la chance d’avoir un gouvernement sain d’esprit.


    • @Périgourdine

      Il y a la Suède aussi dans un état critique. Mais faut pas désespérer.

      Maurras : "Le désespoir en politique est une sottise absolue"


  • Santa Madonna !

    Bravo à nos frères et cousins italiens !

    Je veux rappeler le dicton populaire : "il n’y a que le premier pas qui coûte...", le reste va suivre, vaille que vaille.

    " Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue. " Victor Hugo

    Et pour paraphraser Neil Armstrong, le 21 juillet 1969 (oui j’ose ! ...si Poutine n’avait jamais osé lui, hein ? où serions nous aujourd’hui et dans quel état ?) :

    " Un petit pas pour un homme, un grand pas (ou un bond de géant) pour l’humanité ".

    Le coin est enfoncé ; enfin, c’est comme ça que je le vis et le préssents... Macromagnon l’illégitime progressiste des Lumières éteintes de la Ripoublique, de son parti unique et toute cette lie d’antifas manipulés par l’anti-racisme, tous des anti-France, vautrés dans la politique du métissage forcé, du "No Border", du Grand Remplacement, de la Révolution arc-en-ciel LGBTiste dépopulationiste, empêchant 200000 vies de futurs patriotes blancs, peuvent commencer à boucler leurs valises, "En Marche" arrière... (c’est pas ce qu’ils préfèrent en plus ?...).

    Si nos compatriotes n’ont pas le courage pour prendre leur responsabilité in-extremis, qu’à cela ne tienne, nos amis italiens, les pays d’Europe de l’Est, Russie en tête, appuyés par les BRICS, nous y pousserons cahin-caha !

    Et nous les authentiques patriotes, nous tiendrons nos positions, fièrement, jusqu’à la victoire de l’ordre naturel, qui lui reprend toujours ses droits : c’est la leçon cyclique et éternelle de l’histoire. L’inversion du Bien et Mal ne dure toujours qu’un temps, et celui des adorateurs de Lucifer semble révolu...

    Qu’à Dieu plaise !


  • Votre carte ou le commentaire induisent en erreur. La carte montre le trentin haut adige et la toscane a gauche ; et non l emilie comme l indique le texte. Donc quels sont les 2 bastions de gauche restant : emilie ou trentin ; plus la toscane ; traditionnellement rouge ... ce qui au passage ne devrait pas les empêcher de réfléchir et comprendre ce qu’est la gauche renziesque... passons... Pardon pour les accents : problème de clavier

     

  • De plus en plus d’Européens comprennent l’arnaque absolue qu’est l’UE et votent en conséquence, c’est tant mieux. Malheureusement, les prochaines élections en France auront lieu en 2022. Ce qui laisse largement le temps à Macron et sa clique de continuer à détruire le pays comme demandé par Bruxelles.


  • Je suis content pour les italiens. Je leur souhaite de reprendre la main sur leur pays, et de vivre heureux et en paix.... Renzi ? En prison pour longtemps ! C’est la place des traîtres !


  • S’il(Matteo Salvini de la Ligue du Nord) a fait marche arrière sur la sortie de l’euro, bla bla bla...) encore une fois les électeurs sont bien baisés.


  • On parie combien qu’ils restent dans l’Europe ?

    Ils ont les mêmes acteurs traitres en en Italie qu’ici.

    Au lieu de regarder ce qui se passe en Italie, avez vous regardé les résultats des élections partielles en Guyane ?

     

    • Pays de Machiavel, de mafieux, de menteurs et de truands. Qui sait ce qu’il en sortira de ces tractations car les Italiens ne se comparent nullement aux mentalités des moutons français qui haussent du menton sans faire "ils sont diseux mais pas faiseux" d’où l’élection de macreux. De cette affirmation, nos politiques le savent tandis que les italiens sont roublards et plus faiseux que nous, moutons bêlant après n’importe quoi.

      Jovanovic sur son blog http://www.jovanovic.com/blog.htm décrit les élections italiennes, il s’est rendu sur place pour nous faire vivre la situation italienne de l’intérieur. Ces mini articles dépeignent une Italie/des italiens qui se rebelle(nt) du fait d’une submersion de "pouilleux, terme qu’il emploie" s’échouant par dizaines de milliers sur ses côtes. Sa carte électorale, moins schématique qu’E&R, nous montre toute en nuance les votes italiens et cela s’avère un très bon décryptage de la situation.


  • Si la droite Italienne anti-banksters et anti-immigration prend le pouvoir, je suis pour une nouvelle Pax Romana chez les Gallo-Romains. Rien de pire que l’occupation actuelle de la Fronce par des élus pour qui personne n’a voté.


  • « La ligne ER est la plus difficile mais aussi la plus juste. Celle de la cohérence, de la main tendue et de la rationalité. Plus le temps passe plus j’admire Soral qui a comprit tout ca dés les années 2000. »

    Plus le temps passe plus c’est impressionnant. Cette puissance d’intuition a relancé le goût de la lecture pour beaucoup de gens. Et pour un lecteur ici, quatre lecteurs autour : frères, sœurs, compagnes, amis...


  • Le procès de Luca Traini va être très intéressant, on verra la démocratie participative en action !


  • Arf ! Vous êtes des fous !
    J’ai explosé de rire avec l’illustration #balancetatruie
    En voilà une qui mérite une note de Cinq Étoiles ★★★★★


  • Petite erreur me semble-t-il dans le commentaire de la carte électorale.

    Emilia Romagna est en bleu !
    C’est Alto Adige qui est en rouge


  • C’est drôle mais c’est vrai.


  • Malheureusement les 2 partis soit disant "anti système " ne désirent pas sortir de l’Europe ni de l’Euro Le 5 * n’est qu’une assemblée de mécontents gauchtardssionistes y compris .Je ne sens pas ce parti diriger un pays .


  • Maintenant il faut former la coalition. Les politologues disent qu’il y a 4 combinaisons possibles permettant de réunir plus de 40% des sièges et obtenir un truc un minimum gouvernable :
    - Ligua + M5S (pire scénario pour Bruxelles)
    - FI + M5S
    - PD + M5S (très peu probable)
    - Ligua + FI + PD ( = politique de continuité et trahison de la volonté populaire)
    Une coalition Ligua + M5S devrait déclencher des attaques spéculatives contre la dette italienne en représailles et plonger les finances européennes dans la tourmente, mais les cadres du M5S disent qu’ils n’envisagent pas la chose. (Dans notre secte vous savez qu’on visualise le M5S comme Podemos et qu’on leur fait très peu confiance).
    Il n’est pas exclu non plus que finalement tout le monde trahisse, que le M5S ne s’entende avec personne et que les autres s’associent entre eux pour gouverner en neutralisant le peuple.
    Sinon ils vont vers de nouvelles élections législatives...


  • J’ignore si le choix des Italiens est le bon et si cela fonctionnera mais au moins ont-ils essayé quelque chose. Pour ce qui est de la France, l’élection de Macron et des députés à sa botte m’a considérablement déprimé et il est rafraîchissant de voir que nos voisins n’ont absolument pas écouté les cassandres médiatisés qui ont tant fait marcher mes compatriotes et à cet égard, malgré la mondialisation, je suis frappée de constater le fossé qui nous sépare toujours de nos voisins qui ne sont pourtant séparés que par une chaîne de montagnes. A cause de la cécité de nos propres médias, il faut faire une vraie démarche pour savoir un peu ce qui se passe de l’autre côté des Alpes et malheureusement, bien de mes compatriotes s’en foutent. J’aime beaucoup l’Italie, un pays qui a produit Michel-Ange et le merveilleux cinéma italien des années 50 à 70 ne peut pas être détruit comme ça.


Commentaires suivants