Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les antidépresseurs, principale cause des tueries aux États-Unis ?

Alors que les fusillades dans des écoles, des théâtres, des églises, des universités occupent les gros titres des journaux et se multiplient, les partisans de l’interdiction des armes à feu se jettent sur chaque occasion en affirmant que les armes, précisément, sont à la racine du problème.

Plus d’armes à feu voudrait dire plus de fusillades ; avec moins d’armes à feu il y aurait moins de fusillades, prétendent-ils. Enfantin : il suffirait de faire le calcul arithmétique.

Les choses ne sont pourtant pas si simples.

Ne serait-ce que parce que plusieurs agressions récentes ont eu lieu sans armes à feux : les tueurs ont utilisé des couteaux, des voitures, des bâtons…

Ensuite, les armes à feu ont également permis d’éviter d’autres fusillades ou agressions, fait que les médias omettent presque systématiquement de rapporter. Les fusillades ont d’ailleurs souvent lieu dans des endroits dans lesquels le port d’arme est interdit, ce qui limite la possibilité de riposte.

Mais si les armes à feu ne sont pas le dénominateur commun de ces drames, quel peut-il bien être ? De plus en plus d’indices mettent en évidence un facteur fréquemment constaté chez les tueurs : l’usage de médicaments, particulièrement ceux qui sont prescrits contre la dépression et l’anxiété. Or ces prescriptions sont en constante augmentation.

Deux semaines seulement avant que Chris Harper-Mercer ne tue dix personnes et en blesse sept autres dans l’Oregon, le Los Angeles Times publiait une étude suédoise sur le sujet : elle montrait que l’usage d’antidépresseurs augmente considérablement les risques de violences chez certaines personnes.

Lire la suite de l’article sur reinformation.tv

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

20 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • N importe quoi. En France ce serait pire, tout le monde marche sous cachetons !

     

  • Aux US, 25% de la population féminine est sous anti-dépresseurs, une sur quatre !
    Pas assez de libération et trop de patriarcat sans doute...


  • Article intéressant.
    Bien que cela se joue sur les 2 tableaux : les 2 tueurs de Columbine, par ex, étaient sous forte médication, ce qui n’arrange sans doute pas le côté impulsif de certaines personnes déjà fragiles, mais n’explique pas tout.
    Le contexte local (donc historique et sociologique) doit être pris en compte aussi.
    Les états-unis, (par leur protestantisme commerçant et individualiste entre autres), accouche d’une société de rivalité avec ses "winners" et loosers", clubs sportifs ayant tout les passes-droits, fraternités étudiantes élitistes et stupidité généralisée qui met les gens plus sensibles et les plus atypiques de côté...
    Et oui, les states, c’est pas comme dans "american pie" ou "desperate housewives"....


  • " Plus d’armes à feu voudrait dire plus de fusillades ; avec moins d’armes à feu il y aurait moins de fusillades, prétendent-ils. Enfantin : il suffirait de faire le calcul arithmétique.

    Les choses ne sont pourtant pas si simples. "

    — -

    l y à 0 armes à feu dans la ville, combien peut il y avoir de fusillade ?
    Réponse : 0.

    Les choses sont simples.

     

    • Raisonnement très simpliste effectivement...

      Tu peux interdire les armes a feux, mais pas empêcher les gens de contourner la loi (sinon on n’aurait plus de criminels et ce serait le paradis sur terre).

      La ou il y a de l’homme, il y a de l’hommerie.

      Prenons maintenant la Suisse en exemple : ils sont tous armes. Y a t’il des tueries ?

      Au suivant.


  • Quand on voit que là bas ils font tirer des enfants à l’uzi on peut se poser des questions...
    (voir l’histoire de la fillette qui a accidentellement mis une balle à son "instructeur", bien fait pour sa tronche d’ailleurs)

    Avec un fusil on peut faire un véritable carnage que l’on ne pourrait pas faire au couteau par exemple...

     

    • J’ai vu cette vidéo, pauvre fillette traumatisée peu etre à vie, ce n’est pas à neuf ans q’une gamine émet le desir de tirer au pistolet mitrailleur.

      Ils vendent meme des carabines 22 long rifle rose pour les gosses, un mome à shooté la tete de sa petite soeur avec son cadeau de noel.

      Les armes dans le civil son un fléau, en cas de légalisation lorsque une personne honnête se procurera un 6mm pour se défendre les délinquants auront accès à des ak74 et des mp5 sur le marché noir.


  • N’importe qui peut aujourd’hui se procurer un arsenale d’arret tout a fait efficace légalement.

    Il existe des armes à projectiles en cahoutchouc qui vous casse les dents et vous envois au tapis en un tir, des matraques éléctriques et armes à balle lacrymo qui calme un pitbull en une balle voir meme trois (des pitbulls).

    La légalisation des armes à feu entrainerait une montée exponentielle des armes illegales par le biais de reseaux de traficants pas tres implantés en france qui se verraient ouvert le marché ainsi que part des détournement organisés de stocks d’armureries qui se multiplieraient.

    La France serait envahi d’arme moderne, alors que le grand banditisme fonctionne encore avec des vieux ak47 russe, ces criminelles s’équipéraient facilement des memes mitraillettes que le GIPN comme des mp5 les plus vendu au monde et pourtant peu rependu chez nous.

    Et que dire de la petite délinquance, incontrolable et impulsive qui se verrait proposer des pistolets et revolveres aussis facilement que des savonettes de shit.

    Que deviendrait le quotidiens des policers si ce n’est un enfer encore plus dense et plus meurtrier.

    J’ai déjà rencontré quelqu’un qui avait commi un meurtre sans le vouloir, en un tir, et c’est pourtant un sacré lascar, pas un ange et meme lui était traumatisé d’avoir tué un homme alors pourquoi souhaiter ça aux meilleurs d’entre nous ?


  • Le problème, c’est que les antidépresseurs sont aussi une grosse cause de suicide. Associés à l’alcool ou à la drogue, c’est un cocktail des plus nocifs.


  • Il n’y a pas mieux que l’expérimentation personnelle :Avalez 3 rohypnols et faites descendre avec une simple bière. Votre vie pourrait complètement basculer dans le cauchemar. Perte de contrôle totale.
    Cet article est très pertinent.


  • On pourrait croire à une substance néfaste digne des laboratoires MK ultra... ou alors ce sont simplement des antidépresseurs qui marchent trop bien.
    Dans ce monde de fou, et tout particulièrement aux États Unis, où tout rapport avec la réalité humaine est perverti il est normal que beaucoup de personnes se sentent envahis par la frustration dans un monde qu’ils ne comprennent pas. Vient alors la mélancolie qui sappe toute volonté, toute aspiration à l’épanouissement, car les gens sont perdus sans Sens.

    L’antidépresseur vient bombarder la personne de substances dopantes qui boost artificiellement ses hormones stimulantes. La mélancolie inhibitrice disparaît. Reste cependant la frustration. Et on se retrouve maintenant avec un individu perdu, perturbé, sans repère, qui n’a même plus l’inihibition de ne pas faire n’importe quoi dans ce monde qu’il ne comprend pas. Ces personnes n’ont plus vraiment conscience de la valeur de la vie, humaine entre autre, car ce monde n’est même plus capable de lui apprendre le béaba de l’existence. Perdu dans un nihilisme autodestructeur. Le frustré mélancolique devient grâce aux antidépresseur un frustré rageur. Le cocktail parfait pour un Columbine High.


  • Moins on prend de médocs mieux on se porte, mais Big Pharma pousse à la conso, résultat : Sanofi première capitalisation boursière des valeurs françaises (115 milliards d’euros contre 95 pour Total...) . Français gavés de médocs dont ils foutent en l’air plus des 3/4 ! Effarant gaspillage . Sans compter que presque tous les médocs sont retirés de la circulation au bout de quelques années because "effets secondaires"... Aux chiottes les médicaments vous ne vous en porterez que mieux . La plupart des maladies se guérissent toute seules . Quand vous vous sentez mal en point couchez-vous et jeûnez toute la journée, le soir vous vous lèverez d’attaque .

     

  • il y a une relation très spéciale entre les américains et les armes. Je pense que la culture hollywoodienne, sans service militaire pour tous y est pour beaucoup.
    En Israel , où énormément de monde se trimballe avec une arme, il y avait jusqu’à présent très peu de bavures à cause des armes, ceci dû certainement à de très bons instructeurs pendant le service militaire.
    Toutefois, depuis quelques semaines, cela déraille aussi là bas.


Afficher les commentaires suivants