Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les banques spéculent sur les matières premières et les aliments

Via leurs activités de trading, les banques sont les principaux spéculateurs sur les marchés de gré à gré et à terme de matières premières et de produits agricoles car elles disposent de moyens financiers nettement plus élevés que les autres protagonistes en jeu.

Une petite visite sur le site du Commodity business awards permet de découvrir une liste de banques et de courtiers qui jouent un rôle de premier plan sur le marché des commodities (que ce soit le marché où les matières premières s’achètent et se vendent physiquement), ou sur celui des dérivés qui ont pour sous-jacent des commodities. Parmi ces banques, on retrouve le plus souvent BNP Paribas, Morgan Stanley, Crédit Suisse, Deutsche Bank et Société Générale. Certaines banques vont d’ailleurs plus loin et se dotent d’instruments pour influer directement sur des stocks de matières premières. C’est le cas du Credit Suisse qui est associé à Glencore- Xstrata, la plus grande société mondiale de courtage en matières premières. Parmi les banques européennes, BNP Paribas est avec Deutsche Bank une banque des plus influentes sur le marché des commodities, elle joue un rôle clé dans le secteur des dérivés sur les matières premières.

Plusieurs banques des États-Unis sont allées plus loin que les européennes dans la stratégie de contrôle d’une part du marché des commodities, il s’agit de JP Morgan, Morgan Stanley et Goldman Sachs. Par exemple, JP Morgan a importé aux États-Unis 31 millions de barils de pétrole au cours des quatre premiers mois de l’année 2013 ! Les banques des États-Unis sont propriétaires de raffineries de pétrole, de centrales électriques, de réseaux de distribution d’énergie, d’entreprises de stockage de métaux, de stocks de produits agricoles, d’entreprises d’exploitation de gaz de schiste… Comment en est-on arrivé là ?

Lire la suite de l’article sur cadtm.org

 

Voir aussi, sur E&R : « Pierre Jovanovic sur la vague de "suicides" dans les grandes banques » (vidéo)

Sur le capitalisme spéculatif, chez Kontre Kulture

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

15 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Qu’est ce que la spéculation ? Et quel impact a elle sur l’économie, vu que c’est de la spéculation (donc c’est de la théorie) normalement aucun !
    Je ne comprend pas, merci de m’éclairer

     

  • il serait temps de foutre tout ça en l’air et de leur mettre la tête dans leur m..de à ces sionistes ,qu’ils aillent se faire mettre par le diable !

     

    • On ne peut pas accuser les sionistes de tout et les rendre responsables de tout non plus . La spéculation est mondiale et touche tout le monde, créée par des gens de tout bord, du blanc au noir, de l’athé à l’adorateur du chêne centenaire, du sioniste à l’antisioniste .
      Il ne faut pas faire de raccourcis dangereux dictés par la haine et donner du grain à moudre aux assassins de la libre pensée .


    • #737895

      bien parlé omm !
      Il ne faut pas tout ramener au sionisme ! Ce serait décrédibiliser la critique de cette idéologie politique !


  • Préparatifs de guerre !


  • Il faut une reprise en mains par les peuples de leurs richesses ,pas étalon or, mais un étalon travail .Le plus vite possible, les profiteurs doivent être bien encadrés par la loi ,au pire mis au turbin , les pauvres .

     

    • Vous ne savez pas ce que vous dites, on est dans l’étalon-travail présentement, c’est bien le problème, c’est très subjectif et variable comme valeur !
      Etalon monnaitaire = mesure sur laquelle est assuré la monnaie fiduciaire papier (qui ne vaut rien autrement)
      Etalon or = assurance sur les réserves étatique d’or
      Etalon travail = assurance sur la valeur produite par la population nationale, le PIB
      Etalon clergé = assurance sur la valeur des biens de l’Eglise comme l’assignat
      Etalon céréale = assurance sur les tonnes de céréale disponible
      Etalon patrimoine public = assurance sur les biens de l’état (2eme étalon de secours appliqué dans le système actuel)
      Etalon patrimoine total = assurance sur la totalité des biens privés (3eme étalon de secours appliqué dans notre système)


  • Tout ce qui peut te tenter sous le nez à te faire baver est bon à prendre.

    De mémoire, l’invention de la margarine a été bénéfique pour stocker les corps gras et spéculer et ça s’est avéré néfaste pour notre santé, dommage collatéral.
    Les paquebots qui tournent en rond en mer en attendant le trop bon prix ou pour dumper.

    Puis des choses à la Goldman qui devient fournisseur de gaz ici même en France par décret via recommandation UE :
    http://www.energie2007.fr/actualite...

    Ce qui est tout aussi inquiétant est leur recul sur les "marchés directs" soumis à la vindictes populaire mais leurs progressions sur les dettes souveraines, soit la main mise sur l’Etat. Qui a le mérite de ne pas autant détériorer leurs ratios, éviter les amendes et surement de dominer indirectement à défaut encore du direct mal perçu.

    En gros ils progressent encore, nous emmerde, mais "caché" pour le quidam.


  • D’un côté elles spéculent sur les matières premières et de l’autre elles se font éponger leurs dettes par les Etats collecteurs d’impôts. Plus tu payes d’impôt et plus le pain est cher et plus t’as de chances de mourir jeune.


  • Lorsque nous mettons bout à bout toutes ces infos les unes à coté des autres pour moins se voiler la face, que ce soit sur la syrie, l’ukraine, l’irak, la libye, le liban, les pussy riot, les femens, l’égalité des sexes, les nombreux travers expansionnistes de l’amérique, l’europe qui part en sucettes, la spéculation sur les matières premières, et j’en passe et des meilleures, il faut bien quelque peu admettre que le monde moderne est bien mal barré. Mais le plus tragique c’est que beaucoup préfèrent rester jusqu’au bout dans le tout festif publicitaire, ou la légèreté du tout médiatique que de prendre davantage au sérieux la vie humaine.


  • A ce propos là, quelqu’un a des informations sur la "pénurie" de cacao à venir ? Selon les sources officielles "la demande dépassera la production au cours des cinq prochaines années", d’après l’Organisation Internationale du Cacao, du coup, bien sûr, les cours augmentent...


  • L’économie réelle aussi spécule sur les matières premières et les aliments. N’oublions pas que dans le capitalisme, un investisseur investit une somme A et récupère une somme A+B, où B représente son profit. Il ne garde jamais sa production, il vise toujours à s’en débarrasser totalement. Contrairement aux sociétés pré-capitalistes où le but était non pas d’augmenter une somme d’argent initiale, mais bien la production matérielle elle-même. Augmenter une somme d’argent initiale et recommencer, voilà bien un processus qui nécessite une croissance illimitée. A chaque occurence, la somme d’argent doit grossir, sinon l’opération ne sert à rien. Investir A pour récupérer A, ça ne représente aucun intérêt pour un investisseur.


  • Il faut que la France sorte de l’U.E.


  • Bonjour,
    j’ai regardé par curiosité les définitions proposées pour le mot "système".
    Elles se valent à peu prêt toutes, sauf une qui m’a interloqué :
    wikipédia-"Un système est un ensemble d’éléments interagissant entre eux selon certains principes ou règles ; un système ne peut exister que quand il est figé, à quoi on se heurte et contre lequel on ne peut rien"

    .
    Cette liberté sémantique me pose problème :

    Il ne peut exister que quand il est figé...
    Heu, cela ne ressemble pas du tout au système que nous combattons.

    ...à quoi on se heurte...
    Là, je suis plus d’accord (voir le spectacle de Dieudo "le mur").

    …et contre lequel on ne peut rien ??
    Mr wiki, ne serait-ce pas là du fatalisme ?

    wikipédia-fatalisme :
    Le fatalisme (mot formé à partir du latin fatum : le « destin ») est une doctrine selon laquelle le monde dans son ensemble, et l’existence humaine en particulier, suivent une marche inéluctable (fatalité), où le cours des événements échappe à la volonté humaine. De ce point de vue, le destin serait fixé d’avance par une puissance supérieure aux êtres humains, qui peut être Dieu, ou bien la nécessité naturelle, ou encore les lois gouvernant l’histoire.

    Sions, sions, sions du bois, à la mode, à la mode
    sions, sions, sions du bois à la mode de françois


Afficher les commentaires suivants