Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les casseroles de Madame Clinton : suite, mais certainement pas fin

Quelques semaines avant la dernière élection présidentielle aux États-Unis j’avais écrit une chronique où je détaillais un certain nombre de « crimes ou délits » perpétrés par les Clinton depuis des décennies et je m’étonnais du peu d’intérêts que la presse manifestait à ce propos.

 

Pourquoi changer quand cela marche ?

Les Clinton, toujours soupçonnés mais jamais pris la main dans le sac ont donc continué imperturbablement à commettre crime sur crime et du coup de nouveaux forfaits sont en train de « sortir » que je n’avais même pas mentionné il y un an puisque je ne les connaissais pas.

Je vais vous parler en fait de deux affaires qui ont « explosé » aux États-Unis dans la dernière semaine mais avant cela je voudrais faire une remarque : une (petite) partie de la presse américaine couvre ces révélations de très près et le Wall Street Journal a commencé à prendre position dans un éditorial officiel, ce qui n’est pas rien.

Les conséquences ultimes de ces révélations pourraient en être gigantesques et entraîner dans la tourmente non seulement les Clinton mais aussi une bonne partie de l’administration du président Obama, lui compris.

Mais à ce jour, je n’ai trouvé aucune mention de ces nouveaux développements dans la presse française.

J’imagine que les « journalistes » français attendent les ordres pour savoir s’il est permis ou pas de dire du mal de saint Obama ou de sœur Hillary ?

En tout état de cause, voilà qui confirme la fameuse phrase de Mark Twain : « Celui qui ne lit pas les journaux n’est pas informé. Celui qui les lit pense de travers ».

Venons en au fait et commençons par la moins grave de ces deux affaires.

Chacun se souvient que quelques semaines avant l’élection US, un « dossier » complètement ignominieux était sorti sur les relations qu’aurait eu le Donald avec des prostituées à Moscou, ce qui aurait pu rendre le président américain extrêmement vulnérable à des chantages menés par le gouvernement Russe. Ce dossier aurait été remis par nul autre que l’ex-ambassadeur de Grande-Bretagne à Moscou au sénateur Mc Cain, Républicain, candidat à la présidence huit ans plus tôt contre le jeune Obama, grand supporter depuis toujours des interventions militaires US un peu partout et ennemi juré de Donald Trump. Mc Cain l’aurait remis alors à James Comey patron du FBI à l’époque et ne s’en serait plus préoccupé (?)

James Comey l’aurait montré au président Obama et à monsieur Trump et presque immédiatement ce gros tas d’ordures aurait « fuité » dans la presse sans que quiconque comprenne comment, ce qui était bien sur très regrettable mais la presse ne faisait que son métier.

Ça c’est l’histoire officielle.

La réalité que nous avons apprise cette semaine est quelque peu différente.

Le dossier a en fait été rédigé par un certain Christopher Steele qui n’est pas n’importe qui.

Sorti de Cambridge, recruté par le MI6 les services secrets britanniques, socialiste convaincu, il fût en poste à Moscou pendant des années avant de devenir le chef du bureau « Russie » au MI6.

Ayant quitté le MI6, il fonda sa propre agence de renseignement « privé » et « quelqu’un » lui demanda de créer un dossier à charge sur le Donald pour » prouver » que Trump était vendu aux Russes. Et la plupart des faits à charge dans ce dossier venait à l’évidence de sources proches des services secrets russes.

Et qui est ce « quelqu’un » qui fit cette demande et qui paya la note ?

Je vous le donne en mille...

Lire la suite de l’article sur institutdeslibertes.org

Retrouvez Charles Gave, sur E&R :

Hillary « défaite » Clinton, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 






Alerter

6 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • #1831278

    1) les comptes de campagne doivent etre detailles, hors le dossier n’apparait pas clairement dans ceux du DNC mais plutot sous la denomination frais d’avocats sous Fusion GPS.
    2) La Fondation Clinton devrait egalement perdre son statut d’exemption de taxes puisqu’a peine 10% des fonds recoltes servent a des projets caritatifs, et ceci depuis plusieurs annees.

     

    Répondre à ce message

  • #1831281

    Les articles et livres de Charles GAVE ne sont jamais cités dans les médias dominants. Ils sont beaucoup trop géniaux, trop pertinents, trop novateurs (analyses économiques ultra-judicieuses et claires) et systématiquement en opposition frontale avec tout ce que le gouvernement Français promeut : l’Euro, l’Europe, l’immigration, le grand capitalisme de connivence opposé à l’entreprenariat (et donc absolument pas ultra-libéral en fait), l’administration pléthorique, coûteuse omniprésente et invasivement tatillone, l’ignorance de l’opinion du peuple, la déchéance des nations.
    Ch. GAVE est l’archétype de l’intellectuel engagé que les élites de l’Etat français redoutent le plus : il est âgé, patriote, crédible, très riche (parti de zéro et sans l’aide d’aucun autre système de promotion que son génie personnel), est ultra-fidèle à ses amitiés, et invariable dans ses positions. Il ose avoir prévu tous leurs échecs passés comme leur déchéance prochaine.
    Ch. GAVE agace les surdiplômés ratés (Attali-Minc-BHL) car, à leur différence, il a toujours eu raison et ose le faire remarquer avec impudence et bonne-humeur.

     

    Répondre à ce message

  • #1831470
    Le 2 novembre à 01:31 par Vince Malum Bono
    Les casseroles de Madame Clinton : suite, mais certainement pas (...)

    Ces révélations sont une bombe qui pourraient leur coûter leurs têtes à tous, au sens propre car il s’agit de haute trahison !! Voilà une info à suivre dans les semaines qui suivent...
    A noter le MONSTRUEUX silence de nos médias sur cette affaire, c’est juste ahurissant, vu l’ampleur qu’elle semble prendre... Ils ne doivent pas savoir comment gérer cette info, ni comment nous la distiller. Ça sent la panique...

     

    Répondre à ce message

  • #1831561

    Oui, enfin, Sarkozy, en France, avec toutes les casseroles qu’il se paye, est toujours en liberté et absolument pas inquiété... Je ne vois pas pourquoi il en serait autrement pour les Clinton aux Etats-Unis. Ces gens passent toujours entre les gouttes...

     

    Répondre à ce message

  • #1831573

    Il est inscrit dans la loi usaméricaine que faire "intervenir des non-Américains pour influencer le cours des choses en politique est un crime fédéral passible de trente ans de prison". Si ce crime est prouvé, "toute l’ancienne direction du parti démocrate, avec Hillary en tête et monsieur Comey juste derrière, pourrait se retrouver en taule.".
    Nous savons que le sarkö, qui prétendait admirer l’Usamérique et prendre exemple sur cette puissance, a fait passer un rectificatif à notre constitution française, supprimant le crime de haute trahison.
    C’est donc que lui ou ses commanditaires, ceux-là-même qui lui ont trouvé des successeurs, se préparaient ou perpétraient quelque chose de ce genre.
    Et en effet la liste est longue. Rien ne les a arrêtés dans leur "projet", surtout pas la constitution française.
    Toujours en Usamérique, quand la "corruption touche à des actifs stratégiques [comme l’uranium...], à l’accusation de corruption s’ajoute celle de trahison au profit d’un état étranger présumé hostile. Et là, la sanction peut aller jusqu’à la peine de mort (voir les Rosenberg)".
    En ce qui concerne la France, il s’agit de définir la notion d’"Etat étranger présumé hostile". L’amitié affichée, l’OTAN imposée, c’est une chose. Les sales coups, dans le dos ou non, économiques ou guerriers, portant sur des secteurs stratégiques français, une autre.

     

    Répondre à ce message

  • #1833038

    La mère CLINTON est une luciférienne de la pire espèce ! Lire les ouvrages de Cathy O’Brien :

    "L’AMERIQUE EN PLEINE TRANSFORMATION"
    "POUR CAUSE DE SÉCURITÉ NATIONALE"

     

    Répondre à ce message