Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les combattants houthistes poursuivent leur conquête du Sud-Yémen

Après l’entrée dans la capitale yémenite, Sanaa, en septembre dernier et la prise de Taiz, la troisième plus grande ville du pays, les rebelles chiites houthistes du mouvement Ansarullah poursuivent leur progression vers le sud.

Ils se sont emparés de la ville portuaire de Mocha et se rapprochent du détroit de Bab-el-Mandeb, séparant la péninsule arabe de Djibouti et axe vital pour le commerce mondial, notamment d’hydrocarbures. Les unités houthistes ont également progressé dans la province d’Ad Dali et pris le contrôle de la petite localité de Kirsh, sur la route qui mène à leur cible supposée : Aden, la deuxième ville du pays, où s’est refugié l’ancien président Abd Rabbou Mansour Hadi.

Cependant, d’après Mohammed al-Boukhaïti, un des responsables du mouvement houthiste, l’objectif serait de s’assurer que les groupes liés à Al-Qaïda et à la branche yéménite de l’État islamique cessent de gagner du terrain dans le pays et de commettre des massacres (comme l’attentat du 20 mars, qui a fait 142 morts et plus de 300 blessés) :

« Nous ne visons pas Aden, le Sud ou une quelconque région, juste les groupes takfiris qui sont, dans certaines régions, alliés à certaines factions politiques. »

Le président déchu a demandé l’enrôlement de 20 000 hommes afin de résister à la percée houthiste, mais dans les faits, le temps manque pour organiser, équiper et entraîner les recrues. D’autant que les insurgés chiites sont aguerris et bénéficient du soutien d’une partie de l’armée, restée fidèle au prédécesseur de M. Hadi, Ali Abdallah Saleh, chef de l’État de 1978 à 2012.

De son côté, le ministre des Affaires étrangères saoudien, Saoud Al-Fayçal, après s’être entretenu avec son homologue britannique, Philip Hammond, a affirmé que le royaume et ses alliés du Golfe ne resteraient pas passifs et seraient susceptibles d’intervenir au Yémen via la composante militaire du Conseil de coopération du Golfe, le « Bouclier de la péninsule ».

Mohammad Bakhiti, membre du bureau politique d’Ansarullah, a prévenu que « l’entrée du “Bouclier de la péninsule” au Yémen marquera la fin des Al-Saoud » et brandi la menace « d’entrer en Arabie et restituer les provinces de Najd et Hijaz », ce qui constituerait un démembrement du royaume des Saoud.

 

Voir aussi, sur E&R :

Sur les soubresauts de la péninsule arabe,
chez Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

12 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les houtis sont anti-imperialistes, anti-americains, anti-sioniste ...donc forcement anti-saouds. Ils sont donc naturellement des allies de l’iran et du hezbollah.
    La Saoudonistes font tout pour combattre la revolution islamique, quite a devoile leur nature intrinsequement sioniste au grand jour. Les houtis apporterait l’independance au Yemen, et si il decidaient de repliquer a une agression militaire par une invasion de Saoudland, ce serait le pire revers pour l’empire sioniste, depuis que les saoudoniste ont detruit le califat ottoman, et pris en otage l’islam


  • "Un feu sortira du Yémen"
    C’est un des dix signes majeurs de la Fin des Temps...

     

    • Rappel pour les à thé (dont je suis) :

      « Hodhaifa Ibn Saâd a dit : "Le Prophète nous a trouvé en train de discuter et nous a demandé : ’De quoi parlez-vous ?’, nous répondions : ’C’est à propos de l’Heure’. Il a dit alors : ’L’Heure ne viendra jusqu’à ce que vous voyiez Dix Signes’, il a cité la Fumée, le Dajjal, la Bête, le lever du Soleil de son coucher, la descente de Jésus fils de Marie, Gog et Magog et trois grand séismes : un en Orient, un autre en Occident et un dernier dans la péninsule arabique, et enfin un Feu qui sortira du Yémen qui chassera les hommes vers leurs lieux de rassemblement. »


    • c’est exactement ce que j’ai pensé ( un feu sortira du Yémen chasse les habitants de leurs demeures jusqu’à le mont arafat ), et cheikh imran Hossein il a interprété à une grande révolution.


  • Il faudra voir ce que ça donne sur le terrain même si on peut avoir plutôt confiance en les mouvements chiites. Par contre, le coup d’aller jusqu’en Arabie Saoudite s’annonce bien trop ambitieux, et c’est une déclaration assez étrange je trouve. C’est à se demander d’où vient l’argent (peut-être de l’Iran uniquement, mais même).

    Il faudrait pas non plus démarrer une nouvelle guerre sunnites-chiites, l’Empire n’attend que ça ; là cependant, ça n’a pas l’air d’en être une, mais il ne faudrait pas que cela le devienne.


  • Les monarchies du Golfe, dont l’Arabie Saoudite, ne sont pas sunnites mais wahhabites. Vous remarquerez que les journalistes du système ne le disent jamais afin que les occidentaux mettent tous les musulmans dans le même sac et ne puissent distinguer les fanatiques des musulmans normaux.


  • L’Arabie saoudite tremble,la monarchie a peur car la révolution islamique(la vraie) arrive à ses portes et ils emploient tout les moyens possibles pour retarder l’avancée.
    En réalité,la panique est totale chez les al saoud au point qu’ils demandent à l’armée egyptienne ou l’armée turque d’intervenir au Yemen.
    L’heure pour une nouvelle ère sonne,si les Etats-unis abandonnent l’Arabie saoudite,ça en sera terminé du wahhabisme.D’ailleurs,le sud gronde et Bahrein tout près est un volcan prêt à exploser.


  • 1- Les Houthis combattent pour leur nation Houthi, leur religion c’est le zaïdisme. Leur territoire chevauche le nord du Yémen et le sud de la Saoudie.

    2- Les Houthis sont financés, armés, équipés par l’Iran ; et l’Iran a fait cela car le Yémen était un pantin de l’Amérique tout comme les Saoudiens.

    3- L’Iran a aussi financé des milices chiites en Irak pour combattre le gouvernement Irakien. Ce n’est donc pas une affaire de chiisme/sunnisme.

    4- Les milices houthites sont droguées, regardez ce qu’ils mâchent à longueur de journée pour vous en convaincre. Ils sont loin d’avoir le comportement du Hezbollah. Et on peut légitimement penser qu’ils ne sont que des pantins pour rendre la pareille aux américains qui ont comploté en Syrie pour faire tomber à la fois Bachar et le Hezbollah.

     

  • Tic-tac tic-tac,le compte à rebours qui verra la disparition du royaume des vils obscurantistes séoudites est déclenché.


  • #1148880

    les saoud n’aiment les soulevements que lorsqu’ils les financent