Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les dirigeants occidentaux retombent en enfance

par Thierry Meyssan

Le slogan « Bachar doit partir ! » était destiné à être scandé par des foules manifestant à Damas et Alep. À défaut de telles manifestations, il est repris à leur compte par les leaders occidentaux bien qu’il ne ressorte pas du registre classique de la diplomatie. Pourquoi ?

En 1985, un chercheur en sciences sociales, Gene Sharp, publiait une étude commandée par l’OTAN sur la manière de Rendre l’Europe impossible à conquérir. Il faisait remarquer qu’en définitive un gouvernement n’existe que parce que les gens acceptent de lui obéir. Jamais l’URSS ne pourrait contrôler l’Europe occidentale si les populations refusaient d’obéir à des gouvernements communistes.

Quelques années plus tard, en 1989, Sharp était chargé par la CIA d’expérimenter en Chine une application pratique de ses recherches théoriques. Les États-Unis voulaient renverser Deng Xiaoping au profit de Zhao Ziyang. L’idée était de légitimer un coup d’État en organisant des manifestations de rue, un peu à la manière dont la CIA avait donné une apparence populaire au renversement de Mohammad Mossadegh en payant des manifestants à Téhéran (Opération Ajax, 1953).

La nouveauté, c’est que Gene Sharp devait s’appuyer sur une association de jeunes pro-Zhao et pro-US pour travestir le coup d’État en révolution. Mais Deng fit arrêter Sharp sur la place Tienanmen et le fit expulser. Le coup échoua, non sans que la CIA pousse les jeunes à une vaine attaque afin que la répression discrédite Deng. L’échec de l’opération a été imputée aux difficultés rencontrées pour mobiliser les jeunes militants dans la direction voulue.

Depuis les travaux du sociologue français Gustave Le Bon à la fin du XIXème siècle, on sait que les adultes, lorsqu’ils réagissent à une émotion collective, se comportent comme des enfants. Ils deviennent influençables à la suggestion d’un meneur qui incarne pour eux durant un instant la figure paternelle.

En 1990, Sharp se rapprocha du colonel Reuven Gal qui était alors psychologue en chef de l’Armée israélienne (il devint plus tard conseiller adjoint de sécurité nationale d’Ariel Sharon et dirige aujourd’hui les opérations de manipulation des jeunes israéliens non-juifs). Mixant les découvertes de Le Bon et de Sigmund Freud, Gal arriva à la conclusion qu’il est possible d’exploiter le « complexe d’Oedipe » chez des adolescents, pour manipuler une foule de jeunes contre un chef d’État, figure symbolique du Père.

Sur cette base, Sharp et Gal concurrent des programmes de formation de jeunes militants en vue de l’organisation de coups d’État. Après quelques réussites en Russie et dans les pays baltes, c’est en 1998 que Gene Sharp finalisa la méthode des « révolutions colorées » avec le renversement du président serbe Slobodan Milosevic.

Après que le président Hugo Chavez eût fait échouer un coup d’État au Venezuela en s’appuyant sur une de mes enquêtes révélant le rôle et la méthode de Gene Sharp, celui-ci a suspendu les activités de l’Institut Albert Einstein qui lui servait de couverture et a créé de nouvelles structures (le CANVAS à Belgrade, l’Académie du changement à Londres, Vienne et Doha). On a vu celles-ci à l’œuvre un peu partout dans le monde, notamment au Liban (révolution du cèdre), en Iran (révolution verte), en Tunisie (révolution du jasmin) et en Égypte (révolution du lotus). Le principe est simple : exacerber toutes les frustrations, rendre l’autorité politique responsable de tous les problèmes, manipuler des jeunes selon le scénario freudien du « meurtre du père », organiser un coup d’État, et faire croire que le gouvernement vient d’être renversé par la rue.

L’opinion publique internationale a facilement avalé ces mises en scènes. Premièrement parce qu’il y a confusion entre foule et peuple. Ainsi, la « révolution du lotus » s’est limitée à un show sur la place Tahrir du Caire, mobilisant quelques dizaines de milliers de personnes, alors que la quasi-totalité du peuple égyptien s’abstenait de participer aux événements. Deuxièmement, il y a confusion autour du mot « révolution ». Une authentique révolution est un bouleversement des structures sociales qui s’opère sur plusieurs années, tandis qu’une « révolution colorée » n’est qu’un changement de régime qui s’effectue en quelques semaines. L’autre nom d’un changement forcé d’équipe dirigeante sans transformation sociale, c’est « coup d’Etat ». Pour poursuivre avec l’exemple égyptien, ce n’est aucunement le peuple qui a poussé Hosni Moubarak à démissionner, mais l’ambassadeur US Frank Wisner qui lui en a donné l’ordre.

Le slogan des « révolutions colorées » ressort d’un registre infantile. Il faut renverser le chef d’État sans se préoccuper de ce qui va suivre. Ne posez pas de questions sur votre avenir, Washington se charge de tout pour vous. Lorsque les gens se réveillent, il est trop tard, le gouvernement est usurpé par des individus qu’ils n’ont pas choisis, cela faisait partie du pack. Au départ, on hurle donc « Chevardnaze Assez ! » ou « Ben Ali dégage ! ». Une variante policée vient d’être lancée par la 3e conférence des « Amis » de la Syrie (Paris, 6 juillet) : « Bachar doit partir ! ».

Il y a là une étrange anomalie. La CIA n’ayant pas trouvé de groupes de jeunes Syriens pour scander ce slogan dans les rues de Damas et d’Alep, c’est à Barack Obama, François Hollande, David Cameron et autres Angela Merkel de le répéter en chœur depuis leurs palais officiels respectifs. Washington et ses alliés tentent d’appliquer les méthodes de Gene Sharp à la « communauté internationale ».

C’est un étrange pari de penser manipuler les chancelleries avec autant de facilité que des bandes de jeunes. Pour le moment, le résultat est simplement ridicule : les dirigeants des puissances coloniales trépignent comme des enfants frustrés devant un objet dont des adultes russe et chinois les ont privés, en rabâchant encore et toujours « Bachar doit partir ! ».

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

14 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #199837

    la pierre tombe sur l’oeuf ,tant pis pour l’oeuf.
    l’oeuf tombe sur la pierre ,tant pis pour l’oeuf !
    proverbe chypriote. rien n’y fera,la syrie sera toujours la.


  • #199846

    Article très pertinent
    C’est vrai que les populations occidentales ne sont plus très adultes
    Infantilisées par l’assistanat institutionnalisé à tous les niveaux ??? par le stress ??par l’angoisse ?? par la peur ??

     

    • #199891

      Bien des personnes ne comprennent rien à la politique de colonisation, cela profite à la clique sataniste pour leur dire ceux qu’ils veulent, et ils y croient.


    • #199943

      Par tout celà....et depuis longtemps .CLEMENCEAU disait déjà :"les français ne sont plus des gens avec qui on puisse aller à la chasse au tigre"


    • "Ils ont des yeux mais ne voient pas. Ils ont un coeur mais ne comprennent pas. Ils ont des oreilles mais n’entendent pas. Ceux là sont comme des bestiaux".

      Ils sont juste "cons" et fiers de l’être. Irresponsables dans le meilleur des cas. Je ne crois pas qu’il faille trouver une excuse externe aux bêtises faites par ces individus.


    • #200558

      Non seulement infantilisées ,Mais se croient trop supérieur ,ne touchent plus le sol si le Générale De Gaulle nous a jugé comme des veaux ,nous avons fait un sacré chemin depuis ,pour comprendre les français avant il fallait se lever tôt ,aujourd’hui il ne faut même plus se coucher ,ils sont toujours entrain de râler ,mais dès qu’une loi idiote stupide est passé ,obéissants comme des bons toutous ,regardez voté Non ,leur Député a voté OUI ?ils sont encore à l’assemblée comme les Sénateurs tous leurs avantages ,et pour serrer la main a un de ces apôtre prêt à se faire écraser comme une miasme dire que je suis française ,ça commence à me pesser


    • #212536

      Les populations occidentales ne sont ni plus ni moins adultes que les autres. C’est la tête qui fait la base, et c’est justement parce qu’elles étaient plus conscientisées que les autres qu’elles ont été prises pour cible. L’Europe a été le moteur intellectuel pendant des siècles, c’est ce qui lui est reproché par le système oligarchique.


  • #199925
    le 08/08/2012 par hang’em high
    Les dirigeants occidentaux retombent en enfance

    Il y a là une étrange anomalie. La CIA n’ayant pas trouvé de groupes de jeunes Syriens pour scander ce slogan dans les rues de Damas et d’Alep, c’est à Barack Obama, François Hollande, David Cameron et autres Angela Merkel de le répéter en chœur depuis leurs palais officiels respectifs.



    Une anomalie qui n’a pas échappé à... Thierry Meyssan.

    Respect et gratitude.


  • #199997
    le 08/08/2012 par internaute77
    Les dirigeants occidentaux retombent en enfance

    Il y a un hadith qui dit "Pour la Mecque, il y a un Dieu qui l’a protège". Les projets sataniques de l’Empire finiront par tomber dans l’eau


  • #200336

    Déjà que je ne supporte pas quand on parle sous un ton condescendant aux enfants ou aux animaux, alors cette novlangue avec sa mièvrerie me sort par les yeux !


  • #200561

    Avant d’y retomber, encore faudrait-il qu’ils en soient sorti un jour.


  • #200652

    Mais Deng fit arrêter Sharp sur la place Tienanmen et le fit expulser. Le coup échoua, non sans que la CIA pousse les jeunes à une vaine attaque afin que la répression discrédite Deng.



    Donc, c’est ça l’histoire des fameuses émeutes de la Place Tiananmen ??? Je n’avais jamais vu ça avant ...


  • #200743

    Et ce CON de Sarkozy qui la ramène en expliquant qu’il faudrait faire la même chose en Syrie qu’en Libye ...
    Que Dieu nous débarrasse de toute cette clique de menteurs et criminels !!!


  • #203347
    le 14/08/2012 par Jasmin Indien
    Les dirigeants occidentaux retombent en enfance

    La propagande est à la base ce qui doit être propagé. Le slogan n’est pas une nouveauté ni une spécificité occidentale. Rappelons-nous les harangues du bestiaire communiste. N’oublions pas que l’Eglise utilise ces mêmes articulations : congrégations, relais, arguments. Dieu à grand coup de pontificat dans le cul avec retours monétaires sur incantations.
    Nous sommes bombardés par des méthodes de pressions multiples qui prennent naissance dans la psychologie et la métaphysique. Aujourd’hui Israel attire les regards (merci à EeR) car elle semble dicter au monde son bon vouloir. Une parole divine annoncée le jour même par les autres grandes églises serviles que sont les cultes, les gouvernements et les médias. L’ennemi est celui que l’on veut conquérir et qui résiste. Le martelage est constant, le pilonnage intensif. Nous sommes passés à un autre degré dans l’échelle de la domination/soumission. Ce pouvoir biblique foudroyant est dans les mains d’enfants capricieux et irresponsables, eux-mêmes jouets de forces intérieures. Ces nains peu nombreux, possèdent des leviers de commandes importants, l’agroalimentaire, le médical, l’armement. Nous vivons un règne de terreur, l’anticipation d’une folie meurtrière, le spectre d’un hiver nucléaire avec ses morts et ses famines. C’est à la fois une menace et une promesse.
    La censure n’a pas de parti et aucune propagande n’est raisonnable. L’enjeu qui était de vous maintenir dans le théâtre de guignol de la lutte des classes est devenu dérisoire. Les marionnettes ont fait de l’insatisfaction une religion et la violence est leur crédo. Jésus a prêché l’amour et Bouddha a fait de la souffrance son cheval de bataille. L’amour s’est transformé en ingérence. Sans comprendre le 1er concept qui est la cessation de l’ignorance, nous continuerons de tendre la joue pour recevoir des baffes.
    Peut-être sommes-nous les victimes d’une fin de cycle programmée, implacable, violente. Notre destin est-il de retourner en enfance, à l’élémentaire, à l’atomique ? Disparaître pour mieux être ? Pour l’instant nous évitons l’affrontement et plus tard "on" nous dira que ce n’est plus au désordre du jour. Mais de qui attend-on le signal, y a t’il un maitre du logos qui délivre la bonne parole ?