Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les indépendantistes catalans prendront le contrôle des frontières en cas de victoire au référendum

Les indépendantistes catalans ont annoncé lundi qu’ils prendront immédiatement le contrôle des frontières d’un éventuel nouvel État s’ils remportent le référendum d’autodétermination prévu le 1er octobre, que Madrid veut interdire.

La Catalogne indépendante, née d’une éventuelle victoire au référendum, exercera le contrôle de ses frontières terrestres, maritimes et aériennes comme des douanes, ont expliqué les indépendantistes en présentant un texte de loi destiné à encadrer ce processus.

« La Catalogne jouit des droits de souveraineté (...) sur sa plateforme continentale et sa zone économique exclusive », soit le sol, le sous-sol et les eaux territoriales, détaille le texte, qui doit être approuvé en septembre par le Parlement régional catalan, dominé par les séparatistes.

Cette loi vise à « donner un cadre juridique à la période immédiatement postérieure » à une éventuelle victoire lors du référendum, a expliqué Lluis Corominas, chef du groupe parlementaire « Ensemble pour le Oui », la coalition séparatiste à la tête de l’exécutif régional catalan.

Interrogés par des journalistes, les députés indépendantistes n’ont pas pu préciser comment s’exercerait ce contrôle des frontières puisque l’Espagne s’oppose à la sécession d’une de ses plus riches régions, dont la seule frontière internationale est avec la France.

 

Un référendum anticonstitutionnel, selon Madrid

Le référendum lui-même est de toute façon considéré comme anticonstitutionnel par Madrid qui assure qu’il ne se tiendra pas. En cas de victoire du « oui », le texte prévoit l’élection d’une Assemblée constituante, un référendum pour approuver la Constitution qu’adoptera cette assemblée, suivi d’élections législatives.

Mais si le « non » l’emporte, de nouvelles élections régionales seront organisées, ont expliqué les séparatistes. Les Catalans sont divisés sur la question de l’indépendance. En juin, 41,1% se disaient en faveur du divorce avec l’Espagne, et 49,4% contre, selon un sondage effectué pour le compte du gouvernement catalan.

Quel avenir pour l’Europe ? À lire chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

47 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Les catalans espagnols ont pour objectif la constitution d’une nouvelle "grande région" : l’Occitanie. Ici, dans les PO (Pyrénées Orientales), ça fait déjà 20 ans que tous les élus, majoritairement de gauche libérale et droite libérale, se sont unis pour monter le dossier de ce projet.
    Neutraliser le Traité des Pyrénées pour détacher la nouvelle Occitanie franco/espagnole (catalane) de la France... sauf que ce que ne pigent vraisemblablement pas les pro-occitanie catalane c’est que la nouvelle région passera alors sous la férule de Bruxelles, c’est à dire, sous le contrôle euro américain.
    Leurs produits catalans vendus dans les futurs hypers genre Walmart sous forme de merdes mondialisées ça va leur faire tout drôle à ces lemmings catalans...

     

    • Quand j’etais prof a Elne (66) la moitié des collègues parlaient catalan dans la salle des profs . Ambiance...


    • Qu’est-ce que tu racontes Sev ?! Les Catalans qui préparent la "Grande Occitanie" c’est aussi crédible que des Normands luttant pour la "Bretagne historique". Les Catalans appellent les Occitans "les gavatx" (gabatch : terme péjoratif désignant les "étrangers du nord"). L’Occitanie désigne l’ensemble des pays de langue occitane (dialectes Gascon, Languedocien, Limousin, Auvergnat, Provençal) : ni les Basques ni les Catalans ne se sentent Occitans !
      D’où tires-tu ce scoop ?


    • @ Hélène : Et ? Qu’un Catalan parle le catalan est tout à fait normal...Pourquoi ça ne serait pas les Parisiens qui parleraient l’Occitan dans une quelconque variante plutôt que nous qui devrions parler votre langue ?


    • # Joan : Et rien du tout. Mais quand tu accueilles des gens qui viennent bosser chez toi parce qu’ils n’ont pas le choix, la moindre des choses c’est de ne pas les mettre à l’écart. Après, si cette personne reste suffisamment longtemps dans le coin, elle pourra, avec un peu de bonne volonté, apprendre à parler la langue locale. Ceci dit, ceux qui se mettent à la langue de leurs ancêtres sur le tard et qui la parlent avec un accent de merde et l’air supérieur, c’est énervant aussi.


  • Les Espagnes ne sont pas "une et indivisible" comme la République française .


  • Ils vont se dégonfler comme les quebequois, par peur de l’inconnu, on sait ce qu’on a...


  • Il y a un siècle les Catalans, après un attentat comme celui de la Rambla, se seraient livré a une méga rayonnage punitive . Aujourd’hui ces couilles molles déposent des bougies bouquets de fleurs et même des nounours ! Rien a espérer de ces gonzesses .


  • De toute façon ce sera un référendum pour la rigolade même si le Oui l’emporte la Catalogne ne sera jamais indépendante.


  • S’ il y a guerre on va avoir droit a une "retirada" comme en 1939 après la victoire de Franco .


  • Ils ne ’’prendront le contrôle’’ de rien du tout parce que pour la énième fois Madrid va les en empêcher d’une façon ou d’une autre, même s’il faut aller au clash et/ou s’en prendre aux meneurs.


  • La langue catalane ressemble beaucoup plus au francais qu’a l’espagnol, et le comte de Barcelone fut francais sous Louis 13 ...

     

  • Je sens que l’OTAN va bombarder l’Espagne et ce boucher de roi qui pense certainement à massacrer son peuple. Ya du pétrole ? Un pipe-line qui doit passer ?

     

  • Bizarrement on a accordé l’indépendance au Kosovo dans des conditions totalement illégales,non prévues initialement ! D’où le sort catastrophique des minorités serbes enclavées, chrétiennes orthodoxes. Idem pour l’indépendance du Monténégro visant à en faire une base de L’OTAN !


  • Ce qui est rageant c’est que si les Québécois, qui sont toujours attente du soutien, il est vrai peu visible actuellement, de la France, deviennent indépendants, les autorités anglo-saxonnes d’Ottawa iront directement pour se venger aller voir Washington, Londres et Berlin afin de réveiller les mouvements régionalistes afin de détruire la France : Corse, Catalogne, Pays Basque, Bretagne, Occitanie, Flandre, Alsace... voire Savoie ou Nice... ou Pays saintongeais tant qu’on y est...
    (Paris, si elle est dirigée par des patriotes, financerait aussi un très opportun mouvement de liberation de Cornouailles, ou une ligue de défense de la Bavière, pour rendre la monnaie de leur pièce à ces destructeurs).
    Résultat : liberté pour le Québec = destruction de la France (la ’’maison-mère’’ dont le soutien est attendu par des québécois)

    Il y a 12 ans quand j’allais à Barcelone, personne ne parlait Catalan dans la rue et dans les administrations au premier abord, et il n’y avait aucun drapeau catalan nulle part.
    Ces catalans qui se croient supérieurs aux ’’bouseux castillans’’ qu’ils accusent de mépris ensuite d’ailleurs, et qui se prennent toujours pour des artistes contemporains à la mord moi le noeud et pour des ’’citoyens du monde’’ dans une ville ’’cosmopolite’’ qu’est Barcelone me cassent les couilles pour le dire poliment, en se victimisant... puis en jetant tout honneur et courage en se mettant à plat-ventre devant Washington...
    Toute cette affaire est montée de toute pièces.


  • Ils veulent faire les malins en parlant de frontières pour se séparer de l’Espagne, alors qu’ils veulent ensuite entrer dans l’Europe (et sont financés par elle) qui nie les frontières...
    Une bande de tartuffes...


  • Frontières ? Ça existe encore cette notion xénophobe et fasciste ?


  • Derechef, il ne va pas trop falloir déambuler sur la Rambla...


  • Loi martiale sous peu ? Contagion en FRANCE ?


  • Il ne se passera rien du tout. Les peuples ne font plus des révolutions, ils sont collés à leur smartphone en faisant des "selfies". De la couille en barre cette indépendance de la Catalogne. Vous pouvez dormir tranquille.


  • Le débat sur les identités régionales est truqué depuis longtemps. Un de vos récents articles, Le retour de la musique celtique, l’a rappelé en détail. Sur ce sujet, la lecture de l’essai de Morvan Lebesque, Comment peut-on ètre Breton ? Est profitable. Au programme : Colonisation, destruction des identités, langues et structures traditionnelles... ce texte classique et d’une grande beauté reste d’actualité dans le contexte actuel.

     

    • Tout a fait d’accord.
      L’indépendance des régions ?!..non, de nos nations premières, historiques !...vous le souhaitez pour votre Nation..mais l’interdisez aux autres.Catalogne, Bretagne, Québec, kabylieEcosse, Kanakie Martinique, kurdhistan
      ..Pierre hillard est un impérialiste franco-parisien voilà tout !
      Un petit pays comme la suisse, monaco, danemark, Norvège. ...est mieux protégé économ. qu’un grand pays comme la france ou l’Espagne !..
      Dans les petits pays le Pib/habt est plus élevé.
      Morvan Lebesque, éditorialiste remarquable au Canard enchaîné ’ à l’époque, Nantais-Breton-Français-Européen’ citoyen du monde, disait :
      enlevez moi 1 seule de ces identités et vous me rejetez de l’ensemble.
      Il pronait l’Europe des peuples plutôt que celle des Etat-Nations dépassés..Paris et le désert français’...
      Le fédéralisme (la gestion au plus près )..à la place du centralisme anti-démocratique .les landers sont adultes et prospères..nos régions des entités indistinctes , uniformisées, vidées de leur substances originales, barages au mondialisme décrié ici,dirigées par des
      gouverneurs type coloniaux du 19e siècle..les Préfets.


    • Cher Kervaker, dans ce cas, si on remonte, on remonte, remontons : les Bretons ont ’’immigré’’ en Bretagne depuis l’Angleterre.
      C’est donc avec joie que je vais créer un collectif de l’identité gauloise qui ’’virera hors de Bretagne ces Celtes non gaulois venus d’Angleterre qui nous ont pris nos terres et détruit notre langue gauloise’’.
      Car tout gueulard régionaliste peut se faire doubler en ancienneté par l’ancien résident qui tiendra les mêmes propos. Pendant ce temps, Goldman Sachs est pépère...

      C’est pas comme ça qu’on s’en sortira...

      Au moment où la lutte devient de plus en plus difficile face à L’Empire, il est malin et très intelligent d’ouvrir un contrefeu concernant un autre problème...
      Quelques que soient mes origines régionales (Bretagne, Normandie et Provence en ce qui me concerne), je suis français (je n’arriverai d’ailleurs jamais à choisir entre mes régions et ’’la France’’ si tant est qu’on la compte comme étrangère aux régions, c’est comme père et mère) et considère que la France est faite de cette diversité.
      Je constate juste que les régionalistes sont payés par Washington et veulent détruire les nations, et ces sujets étant vite clivants et émotifs, ils ne réussiront pas à m’avoir sur la corde émotionnelle de mes racines pour me faire tomber dans leur plan. Il faut garder le cap de délivrance nationale d’abord.
      Pour que les régions s’expriment pleinement, il faut d’abord la libération de la France, étymologiquement le pays des hommes libres.
      Tout régionalisme dans le cadre de l’UE, de l’OTAN et des US (c’est à dire une espèce de revendication haineuse contre ’’l’état jacobin’’ source de tous les maux alors que tout vient de Bruxelles et Washington) n’est qu’une voie de garage.


    • Cher Kervaker, il faut aussi se demander jusqu’à quelle échelle descendre : c’est quoi la suite ?
      Que la région valencienne demande son indépendance ?
      Puis ?
      Que ceux qui parlent valencien septentrional demandent leur indépendance ?
      Puis ceux qui parlent valencien central ?
      Puis ceux qui parlent valencien d’Alicante ?
      Pour qu’on finisse par avoir 75 principautés différentes en Espagne et 1500 dans toute l’Europe ?

      Il faut aussi savoir que certains catalans veulent reconstruire leur empire catalan de l’époque où il était le plus grand et qui s’étendait jusqu’au côtés italiennes. Ils veulent reprendre l’Italie aussi ? Et ils crieront au racisme et pleurnicheront si on dit non ? (ils font un arrêt sur image sur une période et croient que ça doit être comme ça pour l’éternité, ou qu’il faut y revenir à coup de pieds dans le cul ou en forçant par tous les moyens, mais jamais gentillement et constructivement d’ailleurs, mais toujours en ayant la haine du type d’à côté, en l’accusant de tous les maux et en se définissant négativement par rapport à lui du genre : ’’un catalan, c’est un gars qui n’est pas espagnol’’.
      C’est pas comme ça que ça marchera...)

      Tu peux critiquer Pierre Hillard, mais toi tu restes dans la droite ligne des européistes béats au QI à deux chiffres qui croient comme les collabeurs que ’’ça passera’’ de pactiser avec le diable.
      Même si certains catalans savent qui est l’UE, ils peuvent être tentés de se dire ’’c’est bon, il faut en passer par là, on baisse notre froc 5 minutes puis après on les lâche et se débrouille en étant indépendants réellement.’’ Et bien non, ils n’auront que leurs yeux pour pleurer.
      Ce discours est tenu par les plus intelligents des indépendantistes, c’est à dire une partie des 45% pour l’indépendance.
      Le reste des indépendantistes se jettent à bras ouvert vers l’UE et Washington.
      Ils pleureront pour retourner en Espagne, d’autant plus si elle sort de l’UE.


    • Concernant l’économie, la corrélation est tout simplement hors de propos. Il n’y a aucune relation de cause à effet.
      La ’’grande’’ France de 1965 ne croulait pas sous le chômage et les ’’petites’’ Grèce et Portugal ne sont pas dans la joie du plein emploi en 2017, c’est le moins que l’on puisse dire.
      La raison est autre. Tu prends justement comme exemple la Norvège, pays qui n’est ni dans l’UE, ni dans l’Euro.
      Ah, bin mince alors, la France serait trop grande dis-tu ?
      On tombe la dans la psychopathologie des européistes : d’un côté ils nous disent que la France est trop grande, et qu’il faut fusionner avec l’Estonie et la Lettonie (dejà ça...) pour peser face aux US... qui ont d’ailleurs architecturé toute cette merde.
      Et de l’autre ils disent que la France est trop grande et opprime les pauvres régionalistes financés par la CIA, et qu’il faudrait donc une Europe des régions, avec des ’’régions-pays’’ ’’indépendants’’, sans armée, sans monnaie, sans budget, sans diplomatie... (je crois même que dans cette future europe des régions la Catalogne aura moins de pouvoir que dans l’Espagne actuelle, car l’UE sera totalement libre et ne déléguera rien à ce moment-là, aucun état fort ne pouvant faire face.)
      Schizophrénie ?
      Ou destruction méthodique de la nation dans les deux cas ?

      PS : en vertu de quoi peux-tu dire que la nation est un modèle dépassé ou qu’elle n’a pas fait ses preuves ?
      Elle ne fonctionne plus depuis qu’il y a l’UE justement.
      Ne pas mélanger causes et conséquences.


    • Aze

      Les bretons ont receltisé l’Armorique au Ve siècle, quand les.autres peuples Celtes ( les armoricains et gd bretons échangeant depuis 3000 ans et se comprenant parfaitement , langues celtiques proches) se sont couchés devant le profane administratif romain et le sacré, l’église africaine de jérusalem !...

      Vous ne lèverez pas.de gaulois contre nous, ils ont disparus !...une pers. une autre.fois prétextait la présence viking à Nantes et bord de estuaire de la loire ?!...c’est le drapeau breton qui flotte au chateau des Rois et Ducs de Bretagne à Nantes comme au conseil général 44, et quand vous rentrez ds Nanteq vous iêtes acceuilli par le panneaux Nantes-Naoned !
      La.civilisation Celtique recouvrait les 2/3 de l’Europe ..
      Et quand vous dites "nos ancêtres les gaulois’..c’est nous qui sommes les derniers dépositaires d’ une langue celtique sur le continent ..ar Brezhoneg’ (proche du gaulois) combattue par paris et vous même..Quel
      Paradoxe !
      Pour une 3e voie, pour une Europe de nos peuples historiques..Breton, Francilien..Ecossais, Anglais..Unie, Solidaire, indépendante.
      Allez, tiens, une devise Druidique pour finir..quand vous vous ne fantasmez plus ceci qu’en Bd..mais que chez nous, c’est bien réel l’assemblée Druidique le Gorsed’
      de bretagne rencontre tous les ans ceux de Cornouaille, Pays de Galles, Ecosse, Irlande..
      " Gwirionnez ha Madelezh"..Vérité et Bonté’..
      Breizh dAr virviken.


    • @ Kervarker

      Vous ne voulez pas voir que votre analyse est celle des soixante-huitards. Morvan Lebesque, nationaliste breton des années 30 et 40 avait évolué vers une pensée Sartrienne, mélange de marxisme et d’anticolionalisme d’époque. Son essai est très juste par les analyses sociologiques et historiques de l’aliénation. D’ailleurs, il est à conseiller à tous, de Souche, de Branches et d’Ailleurs... en monde capitaliste c’est le même régime pour tous.
      Mais concernant la Bretagne (et autres régions) vous faites volontairement l’impasse sur les quatres dernières décennies... Remarquez qu’un Lebesque parle de tout. Sauf de pognon. Comme s’il n’avait pas conscience que sa réelle intelligence, sa lucidité, son haut niveau, que tout serait jeté à la poubelle. Quatre décennies et un emballement inouï.
      Il n’y a plus de Bretons, d’esprit breton, de langue bretonne, de culture bretonne. Il y a Macdo et Hannouna, de Brest à l’Oural.
      La résistance ne passe pas par Bruxelles mais par mon cerveau et mes valeurs. Il est possible de faire vivre la Bretagne : éteindre le poste, apprendre la langue. Tout le reste n’est que spectacle et mascarade.


    • Kervarker
      « Les bretons ont receltisé l’Armorique au Ve siècle, quand les.autres peuples Celtes ( les armoricains et gd bretons échangeant depuis 3000 ans et se comprenant parfaitement , langues celtiques proches) se sont couchés devant le profane administratif romain et le sacré, l’église africaine de jérusalem !... »
      Vous devriez apprendre l’histoire de l’île de Bretagne. Vous sauriez alors que eux aussi se sont "couchés" devant les Romains.
      Quand les Bretons ont colonisés l’Armorique, ils étaient déjà absolument christianisés. Les sept saints fondateurs de la Bretagne n’étaient pas des "druides".

      « c’est le drapeau breton qui flotte au chateau des Rois et Ducs de Bretagne à Nantes comme au conseil général 44, et quand vous rentrez ds Nanteq vous iêtes acceuilli par le panneaux Nantes-Naoned ! »
      Le drapeau breton a été créé en 1920 et c’est une copie du drapeau américain selon son inventeur, ça n’a rien d’authentique.
      On ne dit pas "chateau des Rois et Ducs de Bretagne" mais "chateau des ducs de Bretagne"construit au XIIIème (chateau de la Tour Neuve à l’époque), le royaume de Bretagne ayant existé pendant 50 ans au IXème siècle. Sachez que les ducs de Bretagne étaient Plantagenêts ou Capétiens, qu’ils ne parlaient pas breton puisqu’ils étaient de culture Française.
      Les habitants de Nantes n’ont jamais appelé leur ville "naoned" puisqu’on a jamais parlé breton à nantes. Donc, les panneaux en breton dans des contrées qui n’ont jamais été bretonnante, (c’est à dire historiquement parlant une bonne moitié du duché de Bretagne) c’est du grand n’importe quoi.

      « Et quand vous dites "nos ancêtres les gaulois’..c’est nous qui sommes les derniers dépositaires d’ une langue celtique sur le continent ..ar Brezhoneg’ (proche du gaulois) combattue par paris et vous même..Quel Paradoxe ! »
      Le fait est que les locuteurs romans du territoire colonisé par les Bretons étaient bel et bien les descendants des Gaulois, et pas les Bretons ! Vous êtes gonflé quand même.

      « Allez, tiens, une devise Druidique pour finir..quand vous vous ne fantasmez plus ceci qu’en Bd..mais que chez nous, c’est bien réel l’assemblée Druidique le Gorsed »
      Le néodruidisme est un mouvement né au XIXème siècle d’inspiration maçonnique plus que celtique et n’a absolument rien avoir avec le druidisme antique. Une fois de plus, on est dans le mensonge, du flan folklorique.


    • Mojo Risin

      Morvan Lebesque précise bien que son ouvrage aborde essentiellement la question culturelle rarement évoquée à l’époque.
      L’esprit Breton perdure tj, même en langue française..j’en connais plusieurs , et des jeunes en trégor..faut voir l’accent , les tournures de phrases et l’esprit similaire aux aieux brittophones..
      Komz a reomp brezhoneg bemdez..muioc’h muiań !..
      On parle Breton au quotidien avec les enfants de plus en plus !..en bilingue..les résaux s’étendant aussi, ainsi que les cours pour adultes. La mondialisation faisant , il y a un véritable revival’..ou plutôt retour au local..fuite des gd Villes..réenracinement.
      Vous vivez où pour ignorer ces mutations ?!..
      Perso, je suis investi dans les assos..ici et maintenant.
      On vous attend sur le terrain !
      Brezhoneg ha plijadur’..


    • Jessica

      Les gd Bretons étaient christianisés, mais les anciennes croyances n’ont pas disparues de sitôt. .on raconte qu’ à Quimper à l’antiquité chaque arbres portèrent un pendu’..de non convertis !...l’évêque de cette ville avait en 1930 les cheveux court devant..et long derrière ! ..
      Les gallo-romans sont d’anciens Celtes Romanisés’ ,(saint-Malo..Malo c’est du celtique usité au IXe siècle sur place,.comme Ancenis à 40 km à l’Est.de Nantes ..du Breton An Kinis’ !....et jamais ds l’histoire des individus se sont nommés " Gaulois " entre eux, c’est une création.du roman national..il est là le mensonge ! (3 provinces.romaines les gaules ..Narbonnaise, Lyonnaise..)
      ...le drapeau breron ?...comme chez d’autres, il y en a eu plusieurs.. et même que chez nous il y en a 2 actuellement, le Gwen ha Du’ ( plus usité ) et le kroaz Du’ ..les couleures (blanc et noir) attestées depuis au moins le 8e siècle.
      De Nantes-Rennes à Brest, multilingue (Breton, Gallo, Français, Latin..) on est Breton par l’ Histoire depuis 1200 ans !..les chateaux des marches’ (fougères, Vitré, chateaubriant, Ancenis, Clisson ) ayant leur canons tournés vers l’Est..le royaume franc et l’Anjou .
      La Bretagne a été Souveraine de 851 à 1532..7 siècles,
      l’histoire n’est pas figée, et comme disait justement Morvan Lebesque " ainsi peut on voir des peuples Renaître, que l’on avait oublié "..adultes, sortis de l’infantilisme et des bécassinades..apportants leur génie au monde , leur diversité, ce qui fait le sel de la terre.



    • Les gd Bretons étaient christianisés, mais les anciennes croyances n’ont pas disparues de sitôt."



      Ben si, c’est justement la raison pour laquelle le néodruidisme actuel n’a rien à voir avec le druidisme antique .



      on raconte qu’ à Quimper à l’antiquité chaque arbres portèrent un pendu’..de non convertis !"



       ! J’ai jamais dis que la christianisation de l’Europe s’est faite dans la joie et la bonne humeur, c’est pas le sujet.



      Malo c’est du celtique usité au IXe siècle sur place,.comme Ancenis à 40 km à l’Est.de Nantes ..du Breton An Kinis’ !...."



      C’est une blague ? ces villes existaient avant que les Bretons n’arrivent . "An Kinis" c’est de la novlangue bretonne, c’est à dire qui n’est pas comprise par les gens qui parlent encore le vrai breton.



      "et jamais ds l’histoire des individus se sont nommés " Gaulois " entre eux, c’est une création.du roman national..il est là le mensonge"



      C’est une création de Jules César comme pour la Bretagne (l’île, la vraie).


    • Kervarker



      De Nantes-Rennes à Brest, multilingue (Breton, Gallo, Français, Latin..) on est Breton par l’ Histoire depuis 1200 ans !.."



      Ce que vous appellez "gallo" est un patois de langue d’oïl, donc du Français. Et puisque c’est là d’où je viens, je peux vous dire que personne ne s’est jamais revendiqué "gallo" de culture ou de langue. C’est d’ailleurs un mot breton (donc pas de chez nous) qui signifie "étranger". Le patois parlé anciennement par chez moi, notamment Ancenis, est le même qui se parlait en Anjou. Il est légèrement différent de celui qui se parlait au nord de Rennes. Historiquement, la frontière linguistique entre le français et le breton se situe sur un axe Vannes StBrieuc. Dans mon arbre généalogique, aussi loin qu’on peut remonter (1600), il n’y a aucun noms ou prénoms breton, tout est Français. Je ne suis pas bretonne, je ne vais pas m’inventer des ancêtres que je n’ai pas.



      les chateaux des marches’ (fougères, Vitré, chateaubriant, Ancenis, Clisson ) ayant leur canons tournés vers l’Est..le royaume franc et l’Anjou ."



      Mais c’était un pays de culture Française, les gens n’étaient pas de culture bretonne dans ces contrées ! Et de nombreuses fois, le duché de Bretagne a été allié au Royaume de France ou au Duché d’Anjou



      La Bretagne a été Souveraine de 851 à 1532..7 siècles



      Non, si c’est le duc d’Anjou qui décide de qui va être sacré Duc de Bretagne, on peut pas vraiment parlé de souveraineté. Je vous rappelle que les Plantagenêts, les Capétiens étaient des dynasties Françaises et absolument pas Bretonnes.


  • Un petit attentat au bon moment et tout velléité d’indépendance sera masquée par la "nécessité" du "vivre ensemble", des bougies, des peluches et des bisous à la queue leuleu avec des "nous n’avons pas peur" ...


  • Réponse à l’étonnement d’Emilien Chaussure (plus bas dans les échanges)

    D’où je tire l’information dont je cause dans mon précédent post à propos de l’Occitanie espagnolisante ?

    D’un document que j’ai fini par trouver sur le net à force de chercher et d’aller d’un lien vers un autre. Il y a environ 3 ans de cela, je voulais connaître le parti pris politique du maire de la petite commune où résidait ma mère. Maureillas dans les PO.
    En tombant sur des extraits de presse et surtout des documents liés à des projets politiques pour la région Languedoc Roussillon, j’ai fini par trouver des documents dans des encarts de presse ancienne locale indiquant les lentes manoeuvres de rapprochement entre les différents partis de la région et les contacts avec leurs homologues espagnols pour faire aboutir cette fameuse grande région.

    Ici, on lit volontiers déjà à pas mal d’endroits le terme d’Occitanie pour parler de projets d’aménagement de la région. Les énormes travaux d’urbanisation et surtout de routes, de ponts, d’autoroutes reliant davantage encore l’Espagne aux alentours du Perthus indiquent clairement le souci d’augmenter les échanges entre la Catalogne française et l’espagnole. La zone "hors la loi" d’Andorre (zone connue pour ses multiples domiciliations d’entreprises hors territoire de tva française) est une chasse gardée pour la région. L’argent circule beaucoup par là... et pas mal d’étrangers fortunés aussi.

    On se souvient encore de l’idée d’un des ministres régionaux (le nom ?), mort depuis, qui voulait déjà renommer la région la Septimanie, ce qui avait alerté le landerneau politique. Oui, il y a bien l’idée politique d’un partenariat élargi entre catalogne française et espagnole et même si les autochtones de part et d’autre rigolent de ces manoeuvres encore politiques, cela n’arrêtera certainement pas les événements qui permettront à terme de construire une "grande région du sud ouest" qui, comme je l’indiquais dans mon précédent post, finira comme les autres "grandes régions de France" en cours de rapprochement stratégique, par passer sous la houlette de Bruxelles.

    J’invite ceux qui ne l’ont pas encore fait d’écouter la conférence de F. Asselineau qui explique, documents officiels à l’appui, l’objectif final de ce redécoupage de la France façon Länders allemands. Oui, ça fait sans aucun doute rigoler les gens du coin, mais on sait comment les décideurs s’assoient sur les moqueries locales...

     

    • C’est Georges Frêche qui voulait une région de Septimanie.
      Je persiste à affirmer qu’aucun Catalan qui se respecte (a fortiori dans la partie espagnole de la Catalogne !) n’acceptera d’appeler son pays "Occitanie". Et vice-versa...
      Ne confonds-tu pas la nouvelle région Occitanie (dont le logo baroque combine croix occitane et couleurs catalanes) avec l’ensemble culturel occitan (de Bordeaux à Nice en passant par Montluçon) ?
      Quant à la stratégie européo-yankee d’éclatement des nations modernes en promouvant une Europe des régions façon Länders, je suis d’accord avec toi. Mais c’est un autre problème.


    • Il s’agit de Feu Georges Freche, le Baron local d’antan de Montpellier...


    • Vous refusez le pays réel, ..le local
      Les Basques vivaient déjà sur leur terre, que les noms France ou Espagne étaient inconnus !
      Les troubadours Occitans (de lItalie du Nord-moitié sud de la france-nord Espagne-portugal) ont émerveillés l’Occident au moyen-âge ..de perpignan à barcelone, Valencia..baléares..c’est Catalan, malgrés le travail de sape des officînes à Paris et Madrid , ces Empires Etats centraliste d’une autre époque.
      Sur ce site vous dénoncez l’Empire ’ (mondialiste) alors que votre esprit est façonné et continue de promouvoir les Empires Français, Espagnol,Anglais...
      Votre logiciel est Empirique’, mais découvrez avec effroie un plus gros chat’ que vous..lArtoseur..arrosé .


  • Bonjour à tous,
    Le catalan ressemble davantage à l espagnol qu au français, de même que son cousin l occitan. La volonté d indépendance des régions, nations que Marx ne qualifiait pas d historiques du fait d une interprétation partisane ou ignorante, ne date pas d hier, ni de manipulation franc mac ou cia. Cela date des conquetes réalisées par les Etats qui ont "rréussi". Etudiez la question plutot que de refuser la consideration linguistique et culturelle, et la liberté aux peuples sous le joug des Etats ou systèmes dont vous êtes issus. Par contre, vous trouvez légitime de lutter contre l Europe pour la souveraineté française, point sur lequel je vous rejoins entièrement. On est sur la même longueur d’onde sur la plupart des sujets, mais pas celui du "régionalisme". Renseignez vous aussi sur l importance et l apport de la culture occitane et catalane en Europe dès le XIe. Prime importance. Et en quoi cela derange que des profs parlent catalan en salle des profs ? Des racistes, fachos eux aussi ? Et il y a 12 ans, personne ne parlait catalan à Barcelone, aucun drapeau catalan ? C est une plaisanterie ? Pace e salute. Bien à vous, je le répète, c est le seul point de désaccord que j ai avec E R.


  • Débat très intéressant que celui des identités, des langues, des frontières.
    Curieux que ceux qui fustigent à bon droit le rouleau compresseur culturel mondialiste ne puissent comprendre que cette logique d’uniformisation (qui est la caricature satanique de l’unité véritable) a commencé par l’éradication violente de la diversité des pays qui composaient le Royaume de France. Le Français obligatoire (le dialecte parisien en réalité) préfigurait l’Anglais obligatoire. Quel est le problème ? Ne peut-on, dans une même logique d’autodétermination des peuples et d’acceptation de la diversité naturelle, soutenir les revendications culturelles Basque, Bretonne, Occitane, Catalane (and so on...) et la revendication française de pouvoir être français en France ?
    Ces niveaux s’articulent sans forcément s’opposer, sauf à vouloir créer "l’homme unidimensionnel" qui est le rêve mondialiste d’une humanité acculturée, réduite à des unités numériques interchangeables et hors-sol.
    "Vive la France" ne s’oppose pas à "Bevet Breizh", "Gora Euskal Herria askatuta", "Visca Catalunya", etc.

     

    • Voilà un discours sensé et respectable, qu’il faut promouvoir et qui est optimiste.
      En effet, le retour au local préfigure l’expression des cultures traditionnelles et il faut tout faire pour que le ’’Vive la France’’ ne s’oppose pas à ’’Bevet Breizh’’ mais s’y ajoute dans une logique bien ficelée.

      Là, pas de problème. Mais concernant les régions à cheval comme le Pays Basque...
      Puis la question de la langue : il ne faut pas non plus qu’a la longue la France devienne une véritable tour de Babel.
      Donc apprentissage du français et de la langue de sa région oui, avec pourquoi pas des interconnexions régionales, entre Bretagne et Occitanie par exemple afin de souder le pays et ne pas avoir que des régions dans leur coin.
      Mais ce sera subtil, fragile et faut que tout le monde soit de bonne volonté.
      Mais si tout le monde en vient à ne parler que sa langue régionale dans son coin dans sa vie de tous les jours... est-ce possible d’articuler deux langues au quotidien sans que l’une prenne le pas sur l’autre ou qu’on se retrouve avec un mélange des deux ?
      Il ne faudrait pas non plus qu’à chaque prémice de crise agricole ou économique, on en vienne à demander l’indépendance à chaque fois car Paris a failli. Cela préfigure une instabilité permanente du pays.

      On pourrait par exemple imaginer le projet d’une capitale tournante, Paris, puis Marseille, puis Toulouse, tous les 6 mois, afin de faire cohabiter et participer tout le monde.

      Moi qui adore les langues, dont les langues régionales, je ne suis pas contre leur enseignement, mais comme peu de monde (en tous cas ceux qu’on voit) est raisonnable, dès qu’on donne une once de liberté d’enseignement de ces langues, de reconnaissance d’un patrimoine, etc... dans la minute ça gueule et veut faire sécession de la France...
      Dans ces conditions, comment voulez-vous que ça fonctionne si personne n’y met du sien...

      Il y a l’exemple de l’ile de la Réunion : tout le monde y parle créole (certes à base de français donc c’est plus facile pour la cohabitation des deux langues) et français et tout le monde s’y sent créole et français et ne voit pas de confrontation entre ces deux identités, l’une fait partie de l’autre.

      Il faut aussi que les gens aiment les langues et aient le temps de les apprendre ce qui n’est pas donné à tout le monde vue la capacité de certains à en faire le moins possible...

      Quoi qu’il arrive, tout cela doit se faire en dehors de l’union européenne pour éviter tout risque d’entrisme et de noyautage.


  • Il faudra qu’ils demandent de l’aide à M. Poutine.


  • Les catalans sont noyautés par des taupes du Nouvel Ordre Mondial.

    Si ils étaient réellement pour une Catalogne indépendante, ils prendraient le contrôle des banques et feraient leur propre monnaie avant de contrôler les frontières.


  • Corse par mon père, je suis très heureux d’être français car j’ai compris que si la France n’avait pas jeté ses griffes sur l’île de façon fort malhonnête , c’est l’Angleterre qui l’aurait arrachée à la République de Gênes. Une indépendance politique sans ressources naturelles ni force armée ne me tente pas. J’avoue que la grille de lecture de Pïerre Hillard m’a convaincu. Ceci étant dit j’ai un grand respect pour les militants corses sincères et désintéressés de la première heure.


  • Je prépare un livre qui traite de ce sujet et je vais tenter de répondre à certains commentaires en précisant tout de suite que je parle en tant que franco-espagnol et que je suis farouchement opposé à l’indépendance de la Catalogne.
    D’abord il n’y a pas "les Espagnes" mais une seule Espagne depuis le mariage d’Isabelle de Castille et de Ferdinand d’Aragon en 1469. Certes celle-ci n’est pas" une et indivisible" mais comme la République française mais elle est "une et grande".
    Ensuite je voudrais savoir quelle légitimité ont les catalans en tant que peuple ? Pour moi il n’en ont aucune. Il n’ y a jamais eu de Catalogne indépendante dans l’Histoire. Tout juste un comté de Barcelone au Moyen-Age, dont les comtes était vassaux des rois francs avant de prendre leur distance mais la Catalogne a rejoint l’Aragon avant même d’avoir créé un état indépendant. Ainsi son destin est lié pour des siècles à la couronne d’Aragon puis à L’Espagne ensuite. Il s’agit d’un processus historique qui a permis à l’Espagne d’être la grande puissance militaire, maritime, religieuse et culturelle qu’elle a été au XVIème siècle avant de sombrer sous les coups du monde libéral anglo-saxon qui n’a jamais cessé de vouloir détruire ce grand pays catholique comme il a détruit la France fille aînée de l’Eglise.


Commentaires suivants