Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les mécanismes fallacieux de la République

Christianisme contre Big Data

Ne soyons pas dupes. La république contemporaine est à l’image de l’intelligence artificielle. Nous ne sommes plus au début du XXe siècle où la technologie était encore balbutiante. En ce XXIe siècle, les think tank (groupe de réflexion) travaillent d’arrache-pied, épaulés de la puissance de calcul du Big Data, comme autant de redoutables programmes informatiques malveillants, les malwares, afin de tromper la masse humaine composée d’individus soumis à leur ego.

 

Dans le siècle de l’égoïsme triomphant, époque de repli sur soi, les êtres humains, enfermés dans le brouhaha perpétuel de l’ego, font face à une force de réflexion inouïe. Pendant que les uns et les autres se déchirent pour des broutilles ou des intérêts personnels, les ennemis, épaulés de l’armure du Big Data, œuvrent tranquillement à l’abri des regards, bien cachés derrière la cascade infernale. Cette cascade est la métaphore du vacarme permanent de la civilisation (médias de masse, sites internet, boîtes de nuit, bruit de la circulation, précipitation moderne, pollution démesurée, déforestation, production de masse des multinationales, etc…)

La foule humaine, disparate et hétérogène, est comparable à un amoncellement de grains de sable. Cet immense amas n’est pourtant pas une montagne mais seulement une dune qui se disperse selon le vent. Cette bourrasque est mauvaise puisqu’elle souffle toujours dans le sens qui éparpille les grains de sable.

Il faut reconnaître que derrière les élections présidentielles de 2017, il y a eu une puissance de calcul importante. La république bananière a engendré au fil des années de multiples contestations qui se sont divisées comme autant de partis politiques. Il fallait que la plus grosse dune du mécontentement vienne s’engluer dans les filets du Front national (Marine Le Pen) et la seconde dans ceux de l’Avenir en Commun (Jean-Luc Mélenchon). Un attentat de trop avant le premier tour assurait l’apparition de Marine Le Pen face à Emmanuel Macron. L’homme au service de la finance fut épaulé pendant une année complète par la puissance de calcul du Big Data. Ainsi, son audience fut assurée. Ce que l’on appelait le phénomène Macron est semblable aux bulles financières qui grossissent, grâce à divers mécanismes ingénieux. Le parti En Marche ! signifie concrètement en marche vers la victoire puisqu’il est épaulé de la force de frappe des médias et du Big Data.

Le second tour de la présidentielle ressemble à la fourchette aux échecs, coup tactique qui consiste à attaquer au moins deux pièces adverses à la fois. Pour que la recette puisse fonctionner, il fallait plusieurs ingrédients :

- Pas d’attentats entre les deux tours (musellement des mercenaires terroristes).
- Débat lamentable entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Le Pen devait se montrer agressive et incapable de piloter le pays face à un Macron qui restait égal à lui-même. Le Front national est un parti épouvantail qui sert à canaliser le mécontentement dans le but de neutraliser la contestation (lire à ce sujet l’excellent ouvrage, rédigé en 1987, Réflexions sur les ennemis et la manœuvre de Jean Vaquié).
- Appel de la plupart des partis (sauf quelques-uns) à voter Macron contre Le Pen. La stratégie du contre est négative puisqu’elle s’oppose implacablement à un concept au lieu de proposer une solution.
- Plébiscite de Macron grâce à la puissance de frappe médiatique : l’opinion publique est sensible à la volonté médiatique puisque la plupart des individus souhaitent se plier au respect humain ou à la multitude.
- Soutien officiel des pays étrangers à l’élection de Macron.

Ainsi, logiquement, conformément aux calculs prédictifs, Macron était assuré de la victoire. Il reste maintenant au parti de la finance apatride internationale de diluer ce qui reste de la France dans l’Europe de la tyrannie financière par le démantèlement de son magnifique héritage historique.

Les anciennes idéologies semblent imparfaites face aux algorithmes, dans le siècle du Big Data, puisque autrefois elles étaient rédigées par des êtres humains qui ne possédaient que leur propre force de réflexion. De nos jours, les individus murés dans leur silence égotique sont la proie de schémas de pensée supérieurs (émergence de l’intelligence artificielle et de la robotique). Ce qu’il faut en déduire, c’est que sans réflexion collective humaine, il est tout simplement impossible de s’émanciper de la finance. Goliath est en train d’écraser un David qui n’est plus le bon roi de l’Ancien Testament mais un adolescent qui regarde fébrilement l’écran de son téléphone portable toutes les deux minutes pour ne pas louper une notification.

Lire la suite de l’article sur lafrancechretienne.wordpress.com

La puissance du message chrétien, à lire sur Kontre Kulture

Christianisme et politique, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1730295

    " Débat lamentable entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Le Pen devait se montrer agressive et incapable de piloter le pays face à un Macron qui restait égal à lui-même. Le Front national est un parti épouvantail qui sert à canaliser le mécontentement dans le but de neutraliser la contestation "

    C’est LA grande question : Qu’est ce qui c’est passé avec ce débat.
    Marine a fait pendant ce débat la négation absolu de toute sa stratégie de campagne. Alors :
    * Soit Marine et le FN ne veulent absoluement pas le pouvoir, veulent juste de la gamelle
    * Soit elle a reçu des pressions, genre "tes gosses risquent l’accident de voiture"

    Parce que j’ai vraiment du mal a imaginé qu’elle est pas pu être prête a ce débat avec Macron puisque c’est ce qu’elle voulais depuis 1 an. La théorie de "la fuite selon laquelle Macron risquait de quitter le plateau" est absurde. J’ai ecouté plusieurs meetings et conférence thématiques de Marine avant l’election. Y’avais quand même un programme travaillé sur pleins de points. Comment elle a pu oublié tout ça pour le débat ? Pour moi, il y a quelque chose qu’on nous dit pas sur ce débat.

     

    • #1730346

      « Qu’est ce qui c’est passé avec ce débat » ? Inintéressant, c’est du passé.

      Inintéressante suite mécanique de la trajectoire du passé qui poursuit sa route au présent. Les neurones au seul contact de la vérité (au sens du réel) peuvent opérer un changement radical au coeur de la raison que la raison ignore... et l’ignorance de la raison se fait connaissance. Ainsi avance l’ignorance, chaque jour un peu plus pesante de légèreté. Ainsi le dépouillement électoral exclut pour garder les plus pesantes lourdeurs. Un deuxième tour c’est le choix qui sépare l’élan de la gauche consciencieuse de la droite qui la matérialise. Autant dire choisir entre la partie droite et la partie gauche de son corps.

      Aucun candidat digne ne devrait se prêter à ce jeu du second tour. S’efforcer de convaincre, c’est déjà offenser l’implicite et lui barrer la route en chemin.


  • #1730325

    Dire que MLP eût été "incapable de piloter le pays" parce qu’elle a raté son débat face à Macron est aussi ridicule que de dire qu’un grand réalisateur n’en est pas un parce que sa filmographie compte deux films de piètres qualités.


  • #1730362
    le 20/05/2017 par Francois Desvignes
    Les mécanismes fallacieux de la République

    Eh bien justement ; puisque l’on sait que le combat est celui de David contre Goliath et que l’incantation ne vaut pas solution la question n’est p plus de savoir qui et comment ou pourquoi ils nous tuent ni comment c’est devenu possible.

    La question est celle de Lenine : Que faire ?

    Et la réponse est celle du Christ, infailliblement gagnante depuis 2000 ans.

    En effet, Goliath applique un Décalogue triplement inversé :

    - l’inversion grammaticale, transformant l’interdiction en double négation donc en droit, et de l’obligation une tyrannie ou théorie qu’il appelle progrès et sens de l’histoire (sa stratégie)
    - l’inversion par ordre d’importance l’envie en premier et l’adoration de Dieu en dernier (qu’il appelle démocratie et laïcité).
    - l’inversion dans le sens de lecture lisant son Décalogue inversé du dixième au premier et non du premier au dixième commandement ce qui a pour effet de mettre ce qui est en haut en bas et ce qui est en bas, en haut.

    Si on applique en politique le Décalogue à l’endroit, ce qui revient à renverser la Doxa républicaine, on tue Goliath.

    Voilà pourquoi, ils ont fait du Decalogue le texte le plus tabou de leur civilisation, de sa revendication un crime, et de sa triple inversion leur dogme.

    Quiconque conteste la triple inversion doit mourir.

    Et un jour ou bientôt au sens propre.

    Ils ont raison : quiconque applique le Décalogue les met en échec.


  • #1730388

    Il n’y a pas plusieurs "mécanismes fallacieux de la République", il n’y en a qu’un seul : le trucage des élections législatives (et depuis 1958 !) par le scrutin majoritaire à deux tours : ce sont les élections les plus importantes, on le voit bien en cas de cohabitation . Ce trucage des législatives permet aux sionistes d’éliminer presque complètement les patriotes de l’Assemblée Nationale : DEUX députés FN en 2012 alors que le FN avait recueilli 17% des voix ce qui, à la Proportionnelle lui aurait donne 90 députés ! Aux prochaines législatives vous allez voir qu’avec 33% des voix le FN n’aura qu’une poignée de députés, Macron va appeler à faire "barrage", alors qu’à la Proportionnelle il en aurait... 200 ! Mais AUCUN journaliste n’osera le dire, il se ferait virer sur le champ .


  • #1730411
    le 20/05/2017 par Jean de souche
    Les mécanismes fallacieux de la République

    Le dernier paragraphe est le plus inquietant mais colle tellement à la réalité ... ( personnement , cette " finance " apatride est vraiment la " bête immonde " qui nous conduit à la ruine et l’esclavage ) - c’est pour cette raison que tout pays revendiquant une certaine autonomie vis à vis d’elle , est tout simplement mis au banc puis éradiqué - en plus cette finance , a su mettre en place les régimes totalitaires tels que l’Europe , pour légaliser sa domination - les résistants tous azimuts sont matés par ce système dictatorial , et une fois passés à la trappe , vite oubliés de leurs congénères .


  • #1730418

    Rien n’empêche d’utiliser internet de façon concise ou alambiquée, à dessein.
    l intelligence artificielle, ca vaut ce que ca vaut, et puis c’est programmé par des humains.

    A moins que nous en soyons déjà à tout analyser, du mouvent de souris/doigt à la fréquence du clic, et peut être beaucoup plus via les périphériques ... jusqu’à ou se pose l’oeil, et le souffle, mais sinon, ca reste limité, ou au contraire, sans recours.