Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Les médias font tout pour empêcher l’entente Trump-Poutine

L’affaire des "secrets", un nouveau scandale fabriqué

La diplomatie russe a qualifié de mensongères les allégations selon lesquelles Donald Trump aurait révélé au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov des informations secrètes sur Daech obtenues par le renseignement américain.

 

La porte-parole du ministère russe des Affaires étrangères Maria Zakharova a commenté sur sa page Facebook le scandale autour de la rencontre entre le président américain Donald Trump et le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

« Je vous rappelle que le 11 mai, j’avais lancé une mise en garde : quelques jours plus tard, les médias américains avait apparemment l’intention de lancer une information "sensationnelle" sur la rencontre entre Lavrov et Trump. Cependant, l’idée consistait aussi à l’illustrer avec des photos toutes aussi "secrètes" de la réunion, ce qui devait donner à ce nouveau fake de la solidité et de la crédibilité », a-t-elle écrit.

« Mais nous (les autorités russes) avons ruiné cette partie du plan de cette campagne informationnelle en publiant des photos conformément à toutes les lois de l’éthique professionnelle », a-t-elle conclu.

Le Washington Post a annoncé lundi, se référant à des sources anonymes, que le président Donald Trump aurait divulgué au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov des informations classifiées concernant une opération du groupe terroriste État islamique en préparation. Le journal ajoute que la divulgation de ces informations sensibles pourrait donner des indications sur la façon dont elles ont été collectées et mettre en difficulté les sources. Pis encore, ces informations ont été communiquées par un partenaire des États-Unis qui n’avait pas donné l’autorisation de les partager avec Moscou.

La Maison-Blanche a pris ces accusations au sérieux, des démentis ayant été émis par les plus hauts responsables de l’administration américaine ayant participé à la rencontre entre Donald Trump et Sergueï Lavrov.

 


 

Trump se justifie sur Twitter

 

Donald Trump a réagi sur son compte Twitter aux allégations l’accusant d’avoir révélé à la Russie des informations secrètes sur l’organisation terroriste Daech. Moscou a pour sa part qualifié toute cette affaire de grand n’importe quoi.

 

Le président américain Donald Trump a révélé sur son compte Twitter le contenu des informations qu’il avait transmises au ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov au cours des négociations, tout en soulignant qu’il était dans son bon droit de le faire.

« En tant que Président, je voulais faire part à la Russie, et j’en ai tout à fait le droit, d’informations sur le terrorisme et la sécurité des vols. Raisons humanitaires, en plus je veux que la Russie intensifie considérablement sa lutte contre Daech et le terrorisme », a-t-il fait savoir sur son compte Twitter.

Se référant à des sources anonymes au sein des responsables américains, le journal Washington Post avait plus tôt assuré que lors de la réception du ministre russe des Affaires étrangères à la Maison-Blanche la semaine dernière, le Président Trump aurait révélé à ce dernier des informations sur l’organisation terroriste Daech classées top secrètes. La Maison-Blanche a qualifié ces propos de mensongers. Le secrétaire d’État américain Rex Tillerson, cité par la chaîne CNN, a déclaré que MM. Trump et Lavrov avaient évoqué lors de la rencontre les efforts et les menaces générales liés au terrorisme.

Le porte-parole de la présidence russe, Dmitri Peskov, a pour sa part qualifié de n’importe quoi toute cette affaire qui s’est créée autour de la soi-disant transmission d’informations secrètes.

« Pour nous, ce n’est pas un sujet. C’est un nouveau n’importe quoi. Et nous ne voulons rien avoir à faire avec ce n’importe quoi. C’est du grand n’importe quoi, il n’y a pas de sujet ni à démentir, ni à confirmer », a-t-il déclaré.

Source : fr.sputniknews.com

L’État profond américain contre l’entente Trump-Poutine,
lire chez Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

7 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Un partenaire des USA ? Mais qui donc... ? Pourquoi cela ne m’étonne-t-il plus ?


  • Tout cela semble donner raison à Thierry Meyssan et à ses deux articles sur le bombardement de Cheyrat. Les accusations lancées contre Trump par les organes de l’Etat profond états-unien seraient alors exactes, et celui-ci jouerait un double-jeu extrêmement risqué avec sa propre administration. Collaborer avec les Russes contre Daech, c’est ce qu’il a raison de faire, mais le côté "par en-dessous" offre pas mal de grain à moudre à ses adversaires, dans un pays où les responsabilités des dirigeants officiels et occultes dans le soutien à Daech doivent passer très au-dessus de la tête de l’électeur moyen. Tandis que l’hypocrisie, ça c’est sûr, c’est pas bien...


  • Israël veut impérativement profiter de cette visite imminente de Donald Trump en Israël pour lui imposer, ou lui probablement donner l’ordre d’ " avancer " pour le bien d’Israël sur le problème syrien.
    Cette histoire d ’échange d’informations secrètes entre D. Trump et les Russes fait partie des éternels méthodes de chantage et de déstabilisation pour tenter d’y arriver. On sent le coup préparé. Quatre mois de pouvoir et déjà le maximum de successions presque ininterrompues de mauvais coups de toutes sortes.
    En attendant la rencontre en juillet avec Vladimir Poutine. Si la rencontre aurait lieu. On ne sait jamais.


  • Que Trump et Poutine se rapprochent et la Syrie est sauvée, à la fureur d’Israël .


  • Ce sont les médias aux mains de la puissance financière mondialiste qui sont le pire instrument de la dictature..Les informations diffusées en France par le lobbyiste israélien Drahi, les milliardaires Bergé, Lagardère, Arnault, Bolloré, Niel, Pigasse, Bouygues, Pinault , Dassault, ne peuvent être indépendantes.. il ne peut s’agir que de désinformation, de parti pris...Mais comment autant de gens peuvent se jeter dans des filets aux mailles aussi grossières ? Parce qu"ils préfèrent garder les yeux fermés ? Parce qu’ils sont à ce point conditionnés que leur discernement en est irrémédiablement affecté ? Pourquoi les mêmes propriétaires de Médias sont ils aussi les principaux opérateurs téléphoniques mobiles si ce n’est pour manipuler une fois encore l’opinion par leur sites de propagandes tels que MSN, BFM etc..et d’imposer les smartphones comme moyen incontournable de communication et bientôt comme moyen de paiement obligatoire si ce n’est pour remplacer la monnaie matérielle par de la monnaie virtuelle.. de remplacer le concret par l’abstrait, le bon sens par la doxa, la liberté par la servitude..surement pas pour le bien de la population, mais bien de s’assurer de son contrôle et de préserver le pouvoir et les avantages toujours plus grands d’une élite, faible en nombre mais de plus en plus riche, alors que les classes moyennes de plus en plus nombreuses s’appauvrissent au même rythme.

     

    • Au cours d’un diner avec des amis - on etait en decembre 2012 - j’avais commencé à expliquer les inconherences de la version officielle des attentats du 11/09, on m’a alors expliquer tres gentiment (ce sont mes amis qd même) que je devrais plutot me contenter de croire à la version officielle. En demandant pourquoi j’ai compris qu’eux même en verité doutaient mais que leur cerveau avait reçu une telle dose de propagande qu’ils se refusaient à accepter en publique une version autre que celle des médias mainstream...
      C’est vs dire le chemin qu’ils nous restent à accomplir !!!


  • #1729375

    Malheureusement M Trump subi beaucoup d’attaques, meme le hezbollah semble tomber dans le panneau des ennemis de M.Trump qui est pourtant le seul president americain a vouloir vraiment lutter contre daesh. Monsieur Trump aurait eu plus de soutien de Madame le Pen que de Monsieur Macron peut etre.