Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Les petits secrets du miel industriel

La présentation de la vidéo :

Vous faites peut-être partie des 3/4 des Français qui achètent régulièrement du miel, et pourtant, il est possible que vous n’en ayez jamais mangé de votre vie. La raison de ce paradoxe est simple : le miel est le produit alimentaire le plus fraudé dans le monde ! Dans cette vidéo, on va voyager autour du globe pour remonter la chaine de production du miel et voir que la fraude est présente à toutes les étapes du processus.

 

Au Bon Sens vous propose un miel Français
en provenance directe d’un artisan apiculteur
passionné et installé dans le Gâtinais !

 

 

***

 

Prenez soin de votre terroir avec Au Bon Sens !

Au Bon Sens, sur E&R :

 






Alerter

50 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • #2718194
    Le 3 mai à 22:51 par julot
    Les petits secrets du miel industriel

    Voilà maintenant la parfaite illustration de l’hybridation du capital et du collectivisme incarné dans la lutte acharné de la puissance chinoise et de son concurrent Américain pour la suprématie.
    L’Europe pris en étau entre le marteau et l’enclume se prostituant à ses maîtres tout en sacrifiant au passage son terroir, son artisanat, son agriculture et tout ce qui faisait la beauté de sa civilisation au son de la frénésie nihiliste de la quantification du monde.
    Chaque jour on creuse un peu plus la fosse qui finira par anéantir nos âmes dans le tourbillon égotique de l’humaniste se prenant pour Dieu alors qu’il n’est qu’un démiurge rêvant d’un utopique paradis terrestre qui transforme peu à peu son existence en enfer.

     

    Répondre à ce message

  • #2718259
    Le 4 mai à 03:19 par gbqcca
    Les petits secrets du miel industriel

    Et, comment y font les apiculteurs pour dire à leur abeilles de se rendent uniquement sur les acacia de Gâtinais et pas sur les Châtaignier, et vis-et-versa ?!? ;).

     

    Répondre à ce message

    • #2718301
      Le 4 mai à 08:51 par peg
      Les petits secrets du miel industriel

      C’est ce qu’on pourrait appeler l’intelligence de l’observation issue de plusieurs générations...

      Déjà les floraisons n’ont pas lieues toutes en même temps,
      Secondement toutes les fleurs ne sont pas toutes au même endroit en meme temps.
      Met des ruches au bon endroit au bon moment.
      Retire les et extrait le miel produit juste au bon moment et tu aura la sélection voulue.

      Ensuite tu as plus de chances de réduire le travail de sélection dans une surface ou ne pousse que de la lavande sur 200 hectares par exemple ou de la luzerne, ou des acacias de n’avoir que cette miélée. Ca simplifie les choses.

      En suite pour savoir si c’est réussi : le test visuel et gout principalement, généralement si l’apiculteur est plutot performant ca ne trompe pas. Les couleurs sont suffisamment prononcées pour être caractéristiques, et ensuite le goût...Certains sont inimitables pour ainsi dire...miel de sapin , de foret...
      miel de colza qui va devenir blanc...

      Et c’est là que l’on se dit que là on va prendre du temps pour le manger, que le prix le vaut !

      Après certains le font aussi tester pour voir jusqu’à quelle qualité ils sont parvenu, mais là ce sont des apiculteurs qui veulent soit concourir, soit obtenir une certification de label bio ou autre.

       
  • #2718272
    Le 4 mai à 07:00 par C bien continuez
    Les petits secrets du miel industriel

    Il y a de plus en plus d’aliments israéliens dans les supermarchés de l’Union européenne.

    Dans l’Union européenne, tous les consommateurs ont un droit à l’information.

    Peu de consommateurs qui résident dans un pays membre de l’Union européenne savent que l’entité sioniste utilisait officiellement 15,4 kilos de pesticides par hectare et par an, en 2019.
    https://www.futura-sciences.com/pla...

     

    Répondre à ce message

  • #2718292
    Le 4 mai à 08:38 par Système
    Les petits secrets du miel industriel

    Le problème, c’est que le palais chinois est moins subtil que celui français ou italien, que ce soit pour du miel ou du vin. C’est avant tout culturel...

     

    Répondre à ce message

    • #2719073
      Le 5 mai à 15:53 par sauf que non
      Les petits secrets du miel industriel

      "Le problème, c’est que le palais chinois est moins subtil que celui français ou italien, que ce soit pour du miel ou du vin. C’est avant tout culturel..."

      D’un humble avis, j’ai plutôt l’impression que l’hyper-classe chinoise copie souvent très bêtement les pratiques et opinions américaines qui, en matière de vin ou de miel, ont probablement des goûts de merde.

      Surtout vu la gueule de la cuisine en Chine, c’est l’une de rares nations qui peut prétendre rivaliser avec la France et quelques quatre pays dans ce domaine. Ces mecs sont comme les Français, ils mangent tous (même du pangolin !), ils ont trente six milles sauces et douze cuissons différentes, sachant qu’une fois sur deux cuisine différemment selon si t’as affaire avec un mandchou, un han, un mongol ou un tibétain.

      Enfin je parle de la cuisine traditionnelle ... Pas de Monsieur Wang, traiteur en bas d’une rue de Saint-Ouen (pour qui j’ai le plus grand respect mais dont les objectifs sont avant tout de réduire les marges pour être compétitif face au kébab d’en face - le gars qui tient la sandwicherie jambon-beurre ayant déjà fermé depuis quelques années grâce aux chances pour la France).

       
    • #2719284
      Le 5 mai à 21:57 par Warox
      Les petits secrets du miel industriel

      Je suis pas sûr de ça. La bouffe chinoise est quand même très variée avec beaucoup de trucs vraiment délicieux. J’ai quelques amis chinois et j’ai été invité à un jour de l’an chinois par l’un d’eux dans une association ici à la Réunion une fois : le buffet était fantastique !
      Après en vin c’est sûr c’est pas leur spécialité, mais ils cuisinent pas mal au miel.

       
  • #2718363
    Le 4 mai à 10:55 par Tarek
    Les petits secrets du miel industriel

    Merci pour cette vidéo très instructive !

     

    Répondre à ce message

  • #2718405
    Le 4 mai à 11:50 par dixi
    Les petits secrets du miel industriel

    Les grandes surfaces ont été et seront une verrue cancéreuse du petit commerce et du consommateur .C’est la pire chose de notre époque en matière alimentaire, et ceux, dans tous les domaines .
    Lorsqu’on nous bassine en permanence le disque rayé de l’écologie ,alors que la grande distribution est un fléau écologique, ne serait-ce qu’en matière d’emballage , et sans parler du reste,parce qu’ il y a tellement d’exemples qu’il faudrait écrire des lignes et des lignes Nous sommes envahis de Grandes surfaces et de marchandises de très mauvaise qualité, ou le consommateur ne s’y retrouve plus, parce qu’il recherche le moins chère et en plus n’est pas conseillé, parce que la grande surface est là pour faire du chiffre, pas pour contenter le client car de toute façon, c’est un de perdu 200 de retrouver .
    Alors,lorsqu’un produit n’est pas bon, à qui se plaindre ,et lorsqu’un petit commerce vend un produit pas conforme, le client savait le dire et le commerçant faisait attention à cela car pour lui la fidélisation est très importante .De toute façon ,ils ne font pas le même métier .

     

    Répondre à ce message

    • #2718621
      Le 4 mai à 18:04 par Gopfdami
      Les petits secrets du miel industriel

      Malheureusement certaines personnes n’ont pas d’autres choix que de regarder à la dépense en achetant "le moins cher", car après avoir réglé l’énergie (électricité, eau, gaz), le transport (abonnement, carburant, prêt pour la voiture) le loyer, les assurances, la mutuelle, les impôts, les amendes parfois (le radar qu’on n’a pas vu avec un dépassement de moins de 10 km/h), les réparations diverses, les vêtements, le forfait téléphone (portable de plus en plus indispensable ne serait-ce que les banques qui "l’exigent" pour des raisons de sécurité), les études des enfants, il ne reste parfois pas beaucoup pour se nourrir avec des produit de qualité. Certains ne peuvent quasiment pas économiser pour se prémunir d’un "coup dur" ou pour des loisirs. Après plus d’un an de crise Covid, j’ai "surpris" certaines personnes faire leurs courses au Lidel alors qu’elles "juraient" au grand jamais qu’elles n’y mettraient les pieds. Voilà la réalité des Gilets Jaunes de plus en plus nombreux. Sans compter ceux qui sont Gilets Jaunes mais qui ne le savent pas encore.

       
    • #2718688
      Le 4 mai à 19:50 par Nems de Jardin
      Les petits secrets du miel industriel

      Lire le livre de Corinne Gouget par exemple
      Brzeziński avait développé le fait de mal nourrir les populations, les abrutir par des programmes télé stumides, un cinéma débilitant, pour éviter les révoltes populaires
      Faire des moutons complètement con, des consommateurs compulsif de Macdo, Hollywood, TPMP, ONPC, porno, Nike, Auchan, Subway, Nabila, Kardashian, etc...

       
  • #2718571
    Le 4 mai à 16:41 par anonymous19
    Les petits secrets du miel industriel

    Je trouve un peu dommage cet acharnement sur les "chinois".
    Après tout, si vous leur demandez du miel à 1 euro, ils vous donnent du miel à 1 euro. Si vous leur demandez du miel à 30 euro, ils vous donnent du miel à 30 euro.

    Par contre, l’extermination des moineaux est typique d’un système collectiviste à planification centrale. Vous savez, le truc qui est sensé nous sauver de l’horreur qu’est l’économie de marché.

     

    Répondre à ce message

  • #2718752
    Le 4 mai à 21:32 par kader
    Les petits secrets du miel industriel

    Merci pour cette video claire et bien expliquée.

    Je ne prendrai plus que du miel chez un producteur et rien d’autre.

    le reste ce n’est pas du miel.

     

    Répondre à ce message

  • #2718849
    Le 5 mai à 02:22 par anto
    Les petits secrets du miel industriel

    je consomme environ 6 à 8 kilos de miel par an et je ne me fournis qu’auprès d’apiculteurs

    peu d’entre eux ont des sites internet, leur activité leur prend déjà beaucoup de temps mais il faut chercher et ne pas hésiter pendant les vacances ou pendant le we en local pour trouver un apiculteur

    perso j’en ai 3 :
    - un en Alsace pour le miel de sapin,
    - un en Corrèze pour le miel de châtaignier, qui fourni également l’Elysée depuis Chirac
    - un en Catalogne (française) pour les miels méditerranéens : lavande maritime, romarin, des Aspres (un petit massif local), de haute montagne, de thym

    chaque miel a ses vertus :
    - l’hiver le miel de sapin pour les bronches,
    - le reste de l’année j’alterne avec les autres,

    à noter que le miel de thym est très bon pour le système immunitaire et un excellent cicatrisant déjà utilisé par l’Egypte antique, ses vertus ont été démontrées scientifiquement - essayez vous serez impressionné et c’est très ludique pour les enfants,

    depuis que je m’y suis mis, je passe des hivers très tranquilles : tous les soirs un thé avec du miel, du citron, du gingembre et de la cannelle (antiviraux)

    les marchés et les grandes surfaces n’ont que le profit, ce reportage le résume parfaitement

    soutenez nos apiculteurs ils en ont bien besoin

     

    Répondre à ce message

    • #2718923
      Le 5 mai à 10:05 par Warox
      Les petits secrets du miel industriel

      Bonjour, votre recette me fait penser à une infusion donnée par la Sainte Vierge à un moine canadien dans les années 80 en prévision d’une pandémie de maladie respiratoire.

      Pour une tasse :
      - 1 demi gousse d’ail écrasé
      - 1 cuillère à thé de racine de gingembre (en poudre à défaut)
      - 1 cuillère à soupe de jus de citron
      - 1 cuillère à café de miel
      Sur ça on verse de l’eau bouillante et on laisse infuser 10 minutes. A prendre le soir avant de se coucher ou 3 fois par jour en cas de maladie.

      Depuis que j’en prends régulièrement, je n’ai jamais ni angine, ni rhinopharyngite ni rien de ce genre. Et je n’ai pas eu le couillonavirus non plus. En plus c’est vraiment délicieux.

       
  • #2718914
    Le 5 mai à 09:41 par Laurent Ruchier
    Les petits secrets du miel industriel

    Ce qui est sûr, c’est que les apiculteurs travaillent moins que les abeilles ! Et on ne leur vole pas leur production après un travail acharné !

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents