Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Licencié de Google pour sexisme : une nouvelle victime de l‘inquisition féministe

Accusé de sexisme à cause d’une note destinée a sa direction, l’ingénieur américain James Damore a été licencié de Google. Pour David Desgouilles, la façon dont ses propos ont été déformés et son renvoi montrent la toute-puissance de certains militants féministes.

 

Cette fois, on ne peut pas dire qu’il ait dérapé. L’homme en question avait pesé et soupesé son propos. Prévu des termes pour amortir son propos, ce qu’on appelle en langage commercial des « coussins », comme s’il sentait qu’il s’aventurait en terrain glissant. Il faut dire que l’homme n’est pas n’importe qui ; il connaît mieux que quiconque les risques puisqu’il est cadre chez Google. Mais cela n’a pas suffi. Il a été chassé, traqué, jusqu’à ce qu’il soit démis de son poste.

James Damore avait simplement voulu engager un débat avec sa hiérarchie. Il avait souhaité mettre en garde sur les effets contreproductifs de la discrimination positive et des exigences en termes de parité, arguant que « les différences de distribution de certains traits entre hommes et femmes pourraient partiellement expliquer pourquoi nous n’avons pas 50% de représentation féminine dans les secteurs techniques et aux postes de direction ».

 

Bien mal lui en a pris. Son propos a été déformé, trituré. Il a eu les (dés)honneurs du Washington Post. En quelques heures seulement, sa (mauvaise) réputation a fait le tour du monde. Mais après tout, travailler dans l’une des plus célèbres entreprises mondialisées comporte aussi des inconvénients.

En France, on l’a accusé de promouvoir la domination masculine, d’avoir écrit un manifeste anti-diversité, commis une note sexiste, entre autres amabilités. À en croire la presse française, Google avait nourri en son sein un Zemmour de la Silicon Valley.

[...]

On a donc twitté, et retwitté, diffusé à l’envi la version officielle. Les féministes américaines ne pouvaient décidément pas se tromper. Il était coupable, forcément coupable. Jusqu’à ce que l’auteure féministe Peggy Sastre décide de lire la note en anglais dans le texte. Et nous donne la vérité, publiée sur le site Slate. James Damore n’a jamais écrit ce que les dépêches françaises l’ont accusé d’avoir écrit. Il n’est pas l’homme que l’on a dépeint. Trop tard. Sa réputation est ternie, pour l’éternité.

Lire l’article entier sur lefigaro.fr

Le féminisme ou l’exploitation de l’homme par la femme,
lire sur Kontre Kulture

 

Le féminisme, un nouveau lobby au pouvoir, voir sur E&R :

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
  • Peut-on faire une pétition de soutien pour ce James Demore ?
    N’ayant eu que la ver-sion française des faits, à savoir que selon James il existe une différence biologique entre les hommes et les femmes ce qui expliquerait pourquoi les hommes occupent des postes à responsabilité et techniques plus fréquemment que les femmes.
    Cela ne me dérange d’aucune manière et je pense que c’est une logique implacable et rien ne sert de chercher l’égalité homme/femme car elle n’existe pas. Nous sommes complémentaires. Merci James pour ta prise de position dans une boîte si importante. T’as eu des c******.

     

    Répondre à ce message

  • #1781685

    Il faut sortir l’artillerie lourde dans ces cas-là et répondre : "Mieux vaut être homo que marié à une féministe". Rien de tel pour faire griller les cerveaux.

     

    Répondre à ce message

  • À E&R ça fait belle lurette que le taulier a osé dire que la vérité est intrinsèquement antisémite... Ah ah ah juste énorme celle-là. Aucun lien avec le sujet certains me diront, mais seuls les vrais savent... Le combat des victimes !
    Quand tu parais plus faible qu’eux, à terre il te savate et t’achève comme des lâches en meute. À genoux il te gifle au pire te frappe, debout ils feignent de vouloir t’affronter avant que tu leurs explique la réalité, et parfois ma Vérité (oui je me permet), pour les plis téméraires. Mais tous fuient ou finissent par fuir... Comme toute la communauté de lumière impossible pour eux de débattre devant l’évidence, qu’ils sont le pire de TOUT ce qu’ils dénoncent ! Bienvenu sur terre !

     

    Répondre à ce message

  • Les deux femmes gendarmes de Collobrière ne sont hélas plus là pour parler du féminisme, le patron l’a fait à leur place.......

     

    Répondre à ce message

  • Arrêtons d’utiliser Google.

    Il existe des alternatives :
    - Qwant.com (c’est français !)
    - DuckDuckGo.com
    - Bing.com
    etc...

    Testez un moteur de recherche différent pendant une semaine dans votre navigateur.

     

    Répondre à ce message

    • ecosia.org aussi, il paraît qu’ils plantent un arbre toutes les 100 recherches je crois. Ils se servent de l’argent généré par la recherche pour ça.
      J’aime le principe, mais il n’est pas aussi précis que Google. Je pense que son utilisation dois être complémentaire à un autre moteur de recherche.

       
  • C’est dommage pour ce type, mais d’un autre côté tant mieux. Et oui, plus des histoires comme celle là feront la une, plus ce féminisme revenchard et destructeur se décrédibilisera auprès de tous et de toutes. Et aussi, cela remettra une couche sur la tendance des médias dominants a publier des fakes news, car en l’occurrence quand on déforme les propos d’un texte disponible, c’est qu’on a l’intention de désinformer.

     

    Répondre à ce message

  • il ne s’agit pas de domination feministe il s’agit tout simplement d’uniformiser la population mondiale suppression du genre de la nationalite etc... et de tous ceux ou celles qui s’y opposent nous devenons des robots corveables et manipulables a merci

     

    Répondre à ce message

  • on comprend pourquoi y a autant de blancs qui vont chercher des femmes aux philippines. elles sont catholiques, a leur place et l’homme est un roi.

     

    Répondre à ce message

    • Pour rester roi il faut savoir régner...et c’est là que le bât blesse.
      La meilleure des femmes, maquée à une lopette (par amour sincère, si si, ça existe un peu) deviendra une harpie. Elle fera payer à cet homme son incapacité à tenir son rôle, avec un raffinement de perversion dont notre simplicité brute n’a pas idée. Je pense qu’une des missions biologiques du féminin est de détruire la faiblesse et la mollesse dans le masculin et c’est une bonne chose.
      Le problème c’est que les mères ne savent pas élever des garçons et les pères actuels sont plus que perfectibles, alors le cercle se referme et on tourne en rond en rêvant d’Asie pour ces messieurs et d’Afrique pour ces dames, deux illusions, deux sources de mort pour notre sang. Les femmes sont des femmes, aux Philippines ou ailleurs, pas de secret.

       
  • ’’Accusé de sexisme l’ingénieur a été licencié’’...
    C’est pratique le ’’sexisme’’, ça permet d’éviter d’avoir des résultats, c’est encore l’éternel gimmick de la faute de l’autre. Une entreprise qui pratique ce sport à outrance devrait être boycottée par les hommes, elle aurait ainsi la possibilité de donner à ses employées la possibilité de faire la preuve éclatante de leur envergure, de leur fabuleuse compétence, de toute leur conscience professionelle, de leur incomparable efficacité.

     

    Répondre à ce message

  • Mama mia ! quelle histoire gore ,David Descouilles et James Morelemoi sont en bisbille !Je ne vais pas dormir cette nuit ..

     

    Répondre à ce message

Afficher les commentaires précédents