Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Loi sur les Fake news : du monopole de la vérité au règne du mensonge

La propagation de fausses nouvelles nuit gravement à la démocratie. Mais quand on prétend exercer le monopole de la vérité, c’est que le règne du mensonge n’est pas loin. Et ces médias « professionnels » qui ne cessent de mentir au profit des puissances d’argent en savent quelque chose.

 

Cette histoire commence comme un conte de fées. Dans notre merveilleuse démocratie, tout allait pour le mieux. La presse était libre, le citoyen informé et le pouvoir impartial. Mais c’était trop beau. Imprudente, la démocratie n’a pas senti venir l’ennemi. Tapi dans l’ombre, il était prêt à fondre sur sa proie. Qui ? Le Russe, bien sûr. Il a fallu que ce barbare vienne gâcher la fête en propageant ses odieux mensonges. Heureusement, montant son blanc destrier, notre héroïque ministre de la culture a donné l’alerte : « La manipulation de l’information, dit-elle, est un poison lent qui abîme notre vie démocratique. L’attitude liberticide, face aux dangers actuels, c’est la passivité ».

Réagir, oui, mais comment ? Présentant le projet de loi « contre les fake news », rebaptisé projet de loi « contre la manipulation de l’information », Françoise Nyssen a employé un argument de poids : « La capacité de discernement des citoyens ne suffit plus ». On avait pourtant pris toutes les précautions possibles, dans les hautes sphères, pour inciter les gueux à se comporter comme des moutons. Contrôle de 95 % de la presse traditionnelle par une dizaine de milliardaires, ligne éditoriale uniforme calquée sur l’agenda libéral-atlantiste, subventions publiques réservées à des médias orthodoxes ou inoffensifs : au paradis des droits de l’homme, tout était verrouillé. Manifestement cela n’a pas suffi. Pour ramener le troupeau, il va falloir trouver autre chose. On va les aider à penser comme il faut, ces manants, car ils ont la fâcheuse manie de s’égarer sur la Toile pour entendre un autre son de cloche.

Dans un vibrant hommage aux officines chargées de diffamer toute pensée dissidente (le Décodex du Monde et le Check News de Libération), le ministre de la Culture révèle alors le fond de sa pensée : puisque « leur capacité de discernement ne suffit plus », il importe absolument de « former les citoyens ». D’habitude, cette formation commençait et finissait avec l’école. Mais il est clair que c’est insuffisant ! Les citoyens ayant vraiment tendance à mal voter (référendum de 2005, Brexit, Italie), il va falloir les rééduquer. Comment ? En les orientant vers les bons médias, ceux qui ne mentent jamais. On pensait jusqu’à présent que les citoyens étaient assez grands pour faire leur choix parmi les organes d’information. C’est fini. Le gouvernement, dans son infinie bonté, les exonère de cette lourde tâche. Il va désormais leur signifier qui il faut lire, écouter à la radio ou regarder à la télévision.

Pour clarifier les choses, Françoise Nyssen a précisé que la future loi contre la manipulation de l’information, évidemment, ne concernait pas « les journalistes de la presse professionnelle ». Ne mélangeons pas les torchons et les serviettes ! Il n’est pas question de mettre en cause le « professionnalisme » de ceux qui ont affirmé, par exemple, que le régime de Bachar el-Assad allait s’écrouler sous quinze jours, ou que la Russie avait assassiné le journaliste Arkadi Babchenko, qui ressuscita au deuxième jour d’une mare de sang de cochon. Sans parler du « charnier de Timisoara », des « couveuses de Koweit City », de la « fiole de Colin Powell » et des innombrables bobards colportés avec zèle par des médias pour qui professionnel est synonyme de mercenaire. Bref. Si cette presse était passionnément attachée à la distinction entre le vrai et le faux, cela se saurait.

Mais peu importe. Pour nos dirigeants, c’est comme un théorème : les médias qui ont la confiance du ministre de la propagande ne mentent jamais. Puisqu’on vous le dit, c’est que c’est vrai. D’ailleurs, cette presse que le monde nous envie a deux caractéristiques qui en garantissent l’indépendance : elle appartient à la bourgeoisie d’affaires et elle reçoit des subventions du gouvernement. Double certificat de vertu ! Ce n’est pas comme si elle était animée par des bénévoles qui prennent des risques et ne gagnent pas un sou. On peut toujours rêver d’un monde meilleur sous d’autres latitudes, mais le système médiatique des « démocraties » repose à la fois sur la concentration capitaliste et la faveur du pouvoir. Un « bon journal » est un journal qui dit ce qu’il faut dire, et à qui l’État donne les moyens d’éliminer la concurrence.

Le projet de loi contre les Fake news ne déroge pas à cette règle, qui est de l’ordre de la structure. Il a pour seul objectif de garantir l’homogénéité de la sphère médiatique, indispensable à la promotion de l’idéologie libérale, européiste et atlantiste. En incriminant les médias russes, l’exécutif français fait coup double : il sanctionne la Russie tout en diffamant la concurrence. Mais tous les médias citoyens sont dans la ligne de mire, car ils échappent à la double emprise du capital et du pouvoir. Ajoutée au déclin des médias classiques, la liberté conquise sur Internet effraie des élites qui voient le contrôle de l’opinion leur échapper. La propagation de fausses nouvelles nuit gravement à la démocratie. Mais quand on prétend exercer le monopole de la vérité, c’est que le règne du mensonge n’est pas loin. Et ces médias « professionnels » qui ne cessent de mentir au profit des puissances d’argent en savent quelque chose.

Bruno Guigue

Bruno Guigue, sur E&R :

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

23 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Fake news ou "Fake news" ???
    L’abus !
    De cette terminologie pour en faire quelque chose d’horrible est il un must depuis sa création ?
    C’est à dire ?
    Ce truc. Un peu quoi au juste au départ ... ?
    Le terme Fake news est il aussi abusif en un sens légal car ?
    Un socle anglais pour un machin avec quelle définition supportable pour tout ce fatras ?


  • Ainsi donc devrons-nous cette loi liberticide au grand Fuck News 1er.


  • Normalement, le système, s’il voulait se prémunir des « vraies infos » aurait dû promouvoir et favoriser la multiplicité des canaux de diffusion et ainsi, par la même, noyer la vérité au milieu de milliers d’avis et d’analyses opposés les uns aux autres... mais non ! Le système préfère utiliser les méthodes stériles et inefficaces de l’ex union soviétique ...

     

  • La loi sur les fameuses Fake news , veut tout simplement dire qu’eux ont le seul et unique droit de diffuser "leur vérité" .Et toutes autres informations seront considérées comme "Fake news", même si "leur vérité" est fausse .Là nous entrons dans une autre galaxie, un autre monde ou dans les heures les plus sombres .Bienvenue en dictature ! Ceux qui ont voté pour Notre Seigneurie, auraient mieux fait de plonger la main dans un chaudron, ils seraient déjà peut-être guéris .

     

    • C’est une bonne loi que j’appelle de tous mes vœux... si, si.
      Cette loi démontera très rapidement et à une échelle jamais vue le mythe de ’ l’indépendance de la justice ’, car les juges seront en première ligne sur internet et décrédibilisés sur internet.
      Plus fort les journalistes institutionnels pourront-être poursuivis pour ’ diffusion de fausses informations ’ Ca va être la fête au slip !
      Le gouvernement lui-même se verra discrédité par les polémiques à répétition.
      Une loi ’ Boomerang ’ . Une loi de salubrité publique !


  • ’’La manipulation de l’information, dit-elle, est un poison lent qui abîme notre vie démocratique’’
    Bravo, c’est très exactement ce que pense la population de ce triste endroit du monde, prise en otage par ceux qui le domine afin de spoliation et d’évincement par la contrainte(comme on ne veut pas changer de régime on change de population). Entendre parler de ’’démocratie’’ par une ministre d’un pouvoir en place ’’élu’’ par escroquerie ne manque pas de sel. L’entendre parler de manipulation d’information comme si ça n’était pas le principe même de la ’’communication’’ de ce qu’elle représente laisse pantois. La Vérité est un poison pour qui vit sur le mensonge. Psychopathe.


  • Un chose est sûr, ça parle du "fuck news" uniquement depuis qu’il y a sur internet des gens et des médias indépendants des maquereaux de la publicité qui contredisent, à raison, toutes ces putes du système !
    Comme le dit si bien Mr Alain Soral : on est journaliste ou o est pute, faut choisir son camp !
    l’internaute lambda, les journalistes indépendants, ...., montrent leur mensonges , dénoncent leur traîtrises, dévoilent les fréquentations plus que douteuses, en un mot : la vérité qui’l cachent au citoyens du monde !

     

  • La seule vraie censure, c’est celle qui s’applique en temps de guerre. En temps de paix existe seulement un fausse censure a minima pour les "bonnes moeurs", une censure de la braguette, ce qui est moins de la censure que le fameux "manteau de Noé" qu’on jette avec pitié sur certaines pauvres turpitudes. Là, on voile le réel mais on ne dit pas que ce réel est mal ou inexistant. C’est la "concupiscence", chose qui permet à l’espèce de ce reproduire. Donc on ne peut la nier tout à fait. Mais on doit se tenir. Normal.

    Mais en temps de guerre, on interdit parfois des faits tout à fait avérés mais qu’il ne faut pas publier en raison des intérêts supérieurs de la Nation et des opérations militaires en cours. Cela n’a donc rien à voir.

    Donc déclarer la guerre à la Russie et la censure sera immédiatement justifiée.

    Quant à la gagner, c’est autre chose.

     

    • Manuel Parkinson avait bien qu’ils étaient en guerre (j’appuie bien sur le "ils" parce que personnellement je ne suis en guerre avec personne mis à part le mensonge, ah merde ! c’est vrai le mensonge est un concept et partir en guerre contre un concept c’est comme hurler dans les nuages ou comment niquer le logos.)


  • #1984613

    Les Fuck Newz , c’est les infos des enculés , RMC/BFM premier sur l’info !


  • Nous devrions nous montrer indulgent pour ce système politico-médiatique de l’ancien monde. Cette censure que veut imposer l’élite n’a aucune chance d’aboutir, du fait de l’élévation de conscience de suffisamment de citoyens.
    Il suffit de constater que Dieudonné et Soral sont toujours là...
    Les forces de l’ombre qualifiées souvent de communauté des lumières vivent leurs dernières heures...que du bonheur donc pour la grande partie de l’humanité qui sort de l’enfermement.

     

  • Le plus dingue dans cette dinguerie, c’est que si Le Monde, Libé.... ne vend plus un seul canard (ce qui devient le cas apparemment) , il continueront à toucher le milliard d’euros qui leur est gracieusement offert par le budget de l’état et continueront à venir pérorer comme Jeudy, Dely, Nay..., chez Krettly .


  • #1984701

    Il y a les "fakes news" et la dure réalité, comme le premier ministre français qui veut rappeler à l’Italie le respect du droit international (concernant l’accueil des migrants), mais qui semble oublier que moins d’une semaine avant le gouvernement français tirait le tapis rouge au boucher de gaza, pour le respect du droit international, on repassera...

     

  • Je ne crois pas que cette loi sur les fake news étendant ni plus ni moins le principe de fonctionnement antidémocratique de la loi Gayssot qui passait inaperçue pour 90% de la population à l’ensemble de l’information serve au final le pouvoir en place ; en revanche, pour nous, c’est a priori une heureuse nouvelle : elle devrait permettre l’éveil progressif des plus endormis d’entre nous : le macronisme serait-il un peu bêta ?...


  • Françoise Nyssenbaum élu prochainement nouvelle Jeanne D’Arc après Mathilde Gamassou la métisse d’Orléan, histoire de flinguer encore plus l’histoire de France. Ok je sors !


  • Seule la version "officielle", c’est à dire sioniste, des faits, sera autorisée . Comme dans la regrettée URSS de Staline .


  • Après " l’Histoire officielle " nous allons devoir nous farcir " l’ACTUALITE officielle " !


  • et de la propagande étatique qui balance au peuple à longueur de journée et de la nuit des "FUCK-NEWS" !!! si ce n’est pas du fuck you very much ca ???


Commentaires suivants