Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

Le 20 janvier 2017 sur TV LIbertés, Martial Bild recevait Louis de Condé, militaire et écrivain, connu pour avoir participé, le 22 août 1962, à l’attentat du Petit-Clamart contre Charles de Gaulle, alors président de la République.

 

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Sur l’Algérie, chez Kontre Kulture :

 

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

58 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1662563
    le 10/02/2017 par Themistocles
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    Un type sincère et courageux, mais un con.

     

    • #1662659

      Un peu de respect s’il vous plait... En quoi cet homme est-il un con ? Il a de l’intelligence et de la persévérance, et surtout, il a un certain âge, un vécu et une histoire à raconter. C’est un témoignage qui, reconnaissez-le (je ne vous connais pas et ne sais pas quel est votre connaissance de l’histoire de France) est relativement troublant face au consensus sur l’histoire actuelle.

      J’ajoute que l’histoire est vivante avec les survivants. Ils sont le dernier lien avec un passé qui nous est sciemment rendu obscure. La plupart des français en ont une connaissance très médiocre. Cet homme est d’une grande importance ! Quelque soit son opinion, on peut raisonnablement se fier à un homme qui fait preuve de franchise à travers ses déclarations, ses actes et considérer ses dires comme vrais.


    • #1663051
      le 10/02/2017 par Themistocles
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Vincent,
      Justement :
      "Il a de l’intelligence et de la persévérance, il a un certain âge, un vécu C’est un témoignage ... dernier lien avec un passé ...",

      alors dans ce contexte, affirmer que de Gaulle était un dictateur, pour moi, ça ne passera jamais.
      Roosevelt disait aussi que de Gaulle était un dictateur, mais lui, il savait très bien que ce n’était pas vrai !

      De plus, comme dit Brassens," le temps ne fait rien à l’affaire, quand on est con on est con".

      Alors, ce type est un con sincère, un con courageux, mais ni plus ni moins.


    • #1663899
      le 12/02/2017 par Ultramarrant
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Pas d’accord, je pense que De Gaulle a bel et bien été un dictateur, mais un dictateur utile (voir vital) pour son peuple, un peu comme Mustapha Kemal Atatürk. Il faut arrêter de se laisser aveugler par le sens donné aux mots par les médias : démocratie, dictature, tyrannie, etc.
      Quand on voit ce que produit la démocratie : Hollande, Tony Blair, etc.
      Quand on sait ce qu’était une vraie "démocratie" comme celle de la IVème république dans les années 50.
      Une dictature "utile" (à l’inverse des dictatures faites contre leur propre peuple comme ce fut le cas dans nombre de pays d’amérique du sud) est bien meilleure qu’une démocratie qui, au final, assure plus souvent les intérêts d’une élite qui se légitime par un suffrage où on ne laisse au peuple que le choix entre le pire et le moins pire.

      Et puis, n’oublions pas qu’à Rome, la dictature était une fonction sacrée qui n’avait rien de péjoratif : un chef prend le pouvoir en temps de crise jusqu’à ce que la crise prenne fin (Cincinnatus César, Octave...) en 44, la France sortait de la pire crise qui fut : pays occupé par les allemands puis par les alliés qui avaient lourdement endommagé les infrastructures par leur bombardement alors que les nazis avaient pillé le pays avec les dettes de guerre imposées par les accords du 22 juin 1940. De Gaulle a été un de ces miracles de l’histoire qui arrivent si peu souvent.


  • #1662573
    le 10/02/2017 par Jean d’Artois
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    J’avais 28ans lorsque j’ai rencontré JMLP , cet homme fut une immense renaissance attendue au milieu d’un foutoir idéologique promu d’un côté , par l’école publique FM avant tout , et à une certaine époque , débordée par les libertaires d’après 68 , et de l’autre un catholicisme , dans ma prime jeunesse , traditionaliste , transformé après vatican 2 , en un vaste foutoir religieux cette fois , où tout était permis ... sur une période de 33 ans , bien des approfondissements et recentrages furent nécessaire , mais une chose est intangible : la dimension visionnaire et ses prises de position toujours criantes de vérité en font un Mentor incontestable ! Et on se rend bien compte que M. De Condé partage ce sentiment à son égard !
    Où je suis plus mitigé , c’est quand il aborde les dictateurs ( mais la famille nationaliste est vaste , et peut contenir des appréciations différentes ) .
    Une autre dimension évoquée est celle de la chrétienté / depuis vatican 2 , il était de bon ton que les catholiques abandonnent ce vocable pour celui de chrétien , ce qui banalisait le catholicisme et le ramenait au même rang que les autres religions , depuis quelques années c’est le mot même de chrétien , qu’il n’est plus bon d’usiter ! D’ailleurs corroboré par les simulacres de cérémonies de baptême , mariage , funéraille , sans prêtre et pratiquement indécent.

     

    • #1662861
      le 10/02/2017 par jojo l’affreux
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Charles de Gaulle, au nom de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, et par le fait que le Vatican jouit du statut d’état indépendant et souverain, ne s’est pas mêlé du concile dit de Vatican 2. Néanmoins il ne tarissait pas d’éloge sur l’événement : il a dit avec des termes très dur qu’il ne l’approuvait pas mais qu’il n’était pas en son pouvoir de faire autre chose que de donner son opinion. Vous le saviez n’est-ce pas ?

      Pour ce qui est des cérémonies sans prêtres, puisque vous semblez vous sentir concerné, vous ne pouvez pas ignorer non plus que l’Eglise souffre d’une terrible crise des vocations qui engendre un énorme problème de sous-effectif. Faites vous donc prêtre ou incitez vos enfants à entrer dans les ordres pour y remédier.


    • #1663013
      le 10/02/2017 par Jean d’Artois
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      @jojo l’affreux / Heureusement il y eu des dissidents là egalement : Mgr Lefebvre a pu fonder la Fraternité St pie x , avec des abbés formés à Ecône qui disent la Messe ( tridentine ) , entretenant de véritables relations avec leurs ouailles , des écoles catholiques hors contrat dans chaque département . D’ailleurs , à chaque fête nationale du Fn , à l’époque de jMLP , durant la matinée avait lieu la Messe , dite par un abbé de la Fraternité - mais ça c’était avant -
      Sinon , à St Nicolas du chardonnet ( Paris) , église de la Fraternité , à la messe dominicale on peut parfois y croiser P. Hillard , où Mme Sigault ... et si vous avez des doutes , le site est : La porte Latine .


  • #1662580

    Un descendant du Grand Condé ?...

     

    • #1662715

      Homonymie intéressante quand on sait que le grand Condé s’est lui aussi rebellé contre les dirigeants de son époque (Mazarin, Anne d’Autriche et le jeune Louis XIV) lors de la Fronde puis a rallié temporairement nos ennemis espagnols contre nous, avant de finalement rentrer dans le rang après avoir obtenu le pardon du roi.

      Dans les deux cas, les deux Condé j’ai du mal à les comprendre. Avaient-ils conscience au moment de s’opposer à ces grandes figures de leurs époques qu’étaient Louis XIV et de Gaulle que nous plus tard on se taperai des Sarkozy et des Hollande ? S’ils l’avaient su, ils auraient peut-être revu leur niveau d’exigence un peu à la baisse.


  • #1662586

    Voilà un homme devant qui je m’inclinerais volontiers, si je devais le rencontrer.


  • #1662597

    C’est intéressant d’avoir un autre discours, mais les faits sont compliqués, le temps a passé..c’est difficile de se faire une opinion.
    Moi qui suis né plus tard, les enjeux m’échappent .

     

    • #1662791

      Les enjeux ont tout simplement disparus. C’est un témoignage du passé, rien de plus.

      C’est important de connaitre l’Histoire, mais a trop chercher dans le passé des solutions pour l’avenir, on tourne en rond. Les solutions d’avenir n’existe pas dans le passé, le passé ne peut-être qu’un marche pied vers l’avenir, mais ne peut constituer une réponse à tout.

      Ce que je reproche à l’extrême droite en générale est de trop se focaliser sur le passé, voir de vivre dans le passé. De ne pratiquement pas connaitre et comprendre le présent, et d’encore moins se projeter dans l’avenir, si ce n’est par des retours en arrière impossibles et de toute façon pas souhaitables si on est lucide et honnête avec soi-même deux secondes.


    • #1662871
      le 10/02/2017 par jojo l’affreux
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Maintiens de l’Empire colonial ou acceptation de l’indépendance des colonies avec mise en place d’un nouveau système. Voila les enjeux !
      Les cons qui ont tenté d’assassiner le président ont été les jouets d’une puissance étrangère tout comme les cons d’Action Directe le seront plus tard. En prime ils ont été les jouets de la puissance étrangère qui poussait le plus à l’indépendance des colonies sans mise en place d’un autre système et à la vassalisation complète de la France en échange.


  • #1662599
    le 10/02/2017 par fautqueçachange
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    Très beau poème qui résume parfaitement le drame de l’Algerie qui aurait, du, ou en tout cas, pu, rester française. Pour cela on peut légitimement accepter l’accusation de crime contre l’humanité à l’encontre de De gaule pour le sort des harkis, mais il serait à la fois malhonnête illogique et préjudiciable à l’objectivité de l’Histoire d’occulter sa responsabilité directe dans les massacres du 8 mai 1945 qui ont permis aux indépendantistes de jouer sur le faussé entre les deux communauté que cette sanglantes répression avait crée et que par la suite les réactions des deux coté ont rendu irréversible

     

    • #1662755

      qui aurait, du, ou en tout cas, pu, rester française. avez vous demandé l’avis des algériens par rapport à ça ?


    • #1662766
      le 10/02/2017 par Le Pen, vite !
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      @momo



      avez vous demandé l’avis des algériens par rapport à ça ?




      Je pense que les algériens regrettent le départ des Français, qui a entraîné le déclin de l’Algérie. D’ailleurs, s’ils viennent en masse vivre en France, c’est pas un hasard.


    • #1662821

      momo a absolument raison sur le principe, autodetermination des peuples.
      mais dans ce cas precis , la popularité allait dans le sens du maintien, particulierement chez les indigenes.
      le choix de l independance a été un choix de de gaulle, apres la victoire de la bataille d’alger, sur la base de considération demographique et religieuse pour l’hexagone. c’est la version officielle. il y a peut etre eu quelques pressions americaines via l’equipe kennedy . Il est a noter que cela a été percu comme un acte contre le nouvel ordre mondial (la communauté avait des interets tres grands en algerie et en a été evincée.)

      De gaulle a été la cible d un attentat, possiblement commandité par les memes qui ont ensuite fait tuer jfk un an plus tard. mais les patsies comme M de condé ne savent generalement pas qui tire les ficelles.


    • #1662831

      Si l’Algérie n’est plus française, ce n’est pas à cause de De Gaulle mais de crémieux...


    • #1663139
      le 11/02/2017 par Jean d’Artois
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      @tyler789 / et une fois de plus , qui était véritablement Crémieux ? ...


  • #1662610

    Très ému par ce Monsieur, c’est une version de l’Histoire dont je n’avais malheureusement pas connaissance. Nous avons tendance à lire ou entendre beaucoup de mal des militants de l’Algérie Française car colons selon l’histoire officielle.
    Nous nous attardons beaucoup sur la vérité de 39-45 mais il y a un vrai travail à faire également sur cette épisode de notre Histoire.

    Quand on voit ce Monsieur parler avec le coeur de sa patrie, de la souffrance du déracinement et de son engagement militaire pour défendre son pays et ses idées, on ne peut que regretter d’avoir hérité aujourd’hui, d’une caste de politiciens lâches et véreux.


  • #1662635

    Moi qui suit né des décennies après ces évènements je n’arrive pas à comprendre l’attachement qu’ont les pieds noirs pour l’Algérie française... ça m’échappe et j’aimerai comprendre...

     

    • #1662655
      le 10/02/2017 par Le Pen, vite !
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Tu ne comprends l’attachement des personnes au lieu où ils sont nés et où ils ont grandi ? À la terre qu’ils ont labourée et aux villes qu’ils ont façonnées ?


    • #1662720
      le 10/02/2017 par Crux Fidelis
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Moi aussi, à les entendre c’était un p’tit paradis. D’après Roger Holeindre, Eisenhower aurait dit à De Gaulle " si tu lâches tes colonies tu seras la 3ème voie entre nous et l’URSS". Il a lâché l’indochine et l’algérie en aidant les islamo-communistes du FLN par l’intermédiaire des communistes français et européens. En Indochine, les viêt-congs et les américains ont pris la place pour la catastrophe que l’on sait, (Pol pot au cambodge etc...) Auparavant, il a travaillé avec eux jusqu’en 1947 pendant l’épuration. En gros, sa vie n’a été qu’une rivalité avec Pétain, qui avait tenté une contre-révolution catholique que De Gaulle et ses amis communistes ont épuré en suivant. Les chefs francs-maçons avaient été limogé, CDG les a remis etc etc... A mon avis, les pieds-noirs sont plus nostalgiques car éloignés de la métropole et de la déchirure qui y régnait, puis eux ont vécu d’autres humiliations à leur tour. Cela dit, avant la guerre Pétain n’aurait pas été très catholique non plus dans sa façon de gérer l’Algérie, comme sa façon de gérer les femmes d’ailleurs, quand on l’appelle en 14-18, il était encore entrain de tremper le biscuit.
      Et puis l’Algérie comme la France aujourd’hui est cadavérique, sans parler de ses descendants qui ne peuvent pas et ne doivent pas rallier les valeurs de la république, car c’est l’anti-france. 30000 prêtres et 500000 vendéens pendant la révolution, des milliers de Chouans morts-vivants abandonnés par Gambetta au camp de Conlie, les canuts lyonnais, les basques déportés, les victimes du FLN en Algérie et en France, De Gaulle est un pur produit déchristianisé et donc maçonnisé, leur esprit avait infusé et la soif de pouvoir a comblé ce funeste mariage, comme Léon Gambetta en son temps qui rendez vous compte avait le calice de Martin Luther qu’une loge bavaroise lui avait donné, pour offrir une telle relique il fallait que ce dernier est fait énormément pour la cause luciférienne. Comme Thiers, Combes, Ferdinand-Buisson les faits abondent. A priori, comme les catholiques et les immigrés, les pieds-noirs conchient la satanique république sans vraiment savoir pourquoi encore et De Gaulle aussi et c’est tellement légitime et sain. Cela dit, pour l’instant leurs boules doivent être stratosphériques.


    • #1662762
      le 10/02/2017 par alimproviste
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      C’est un peu normal ta réaction car le schéma Mondialiste actuel , constaté dans le monde entier et dans des proportions non négligeables et importantes, ce schéma donc vise à former , à façonner depuis au moins 20 ou 30 ans des sortes de clônes parfaits sans aucun passé historique ni formation à la réflexion critique d’antan(suppression de l’histoire de chaque nation et de la Philosophie) de sorte qu’il ne surgisse aucun obstacle et aucune obstruction à un gigantesque commerce mondial tenu par une petite poignée de responsables récoltant tous les fruits de celui ci et distribuant au passage des miettes au reste de la planète bien formaté à s’en contenter.


    • #1663057
      le 10/02/2017 par Themistocles
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      A Crux Fidélis,
      tu délires TOTAL.

      Une seule rectification -de mémoire et sans notes- : de Gaulle a toujours refusé les francs-mac dans "ses" gouvernements après 1958. La seule exception -à mon souvenir- est Philippe Dechartre.

      Et lit "L’Eglise et le Ralliement" de Philippe Prévost, chez KK, tu te réveilleras ... peut-être.


    • #1663267
      le 11/02/2017 par Crux Fidelis
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      @Themistocles
      Votre candeur politique est touchante, si vous avez lu le livre de Daniel Prevost vous devez savoir qu’il y a une version catholique de l’histoire de France et une version républicaine. Demandez-vous ce qu’il a fait avant 58, de plus je ne parlais pas à la première personne mais tentait de résumer la pensée de Roger Holeindre et de millions de français.
      Un aveu du Grand-Maître du Grand-Orient doit d’abord retenir votre attention :
      « C’est le général De Gaulle, dit-il, c’est lui qui nous a rendu force et vigueur ». [de Gaulle] a dit « Je vais redonner la République à la France et il n’y a aucune raison que je ne lui redonne pas aussi les francs-maçons » [Déclaration faite à Alger en 1943 citée dans son livre « Trois points, c’est tout »
      Sous la Ve République le Grand-Orient disposait de 150 affiliés à l’Assemblée nationale et au Sénat, contre 350 sous la IIIe République. Pourquoi cette déperdition ? : parce que l’Ordre maçonnique a été « dissous, persécuté, déporté »…cela leur avait infligé « vingt ans de retard » [selon les propres termes de Fred Zeller].
      "La Franc-Maçonnerie est une des principales forces du gaullisme en France"
      Jacques Doriot, Chef du Parti Populaire Français (PPF)- 8 Janvier 1941
      De Gaulle, jouant avec le feu, a laissé ses alliés communistes (à qui il avait déjà permis de prendre le contrôle de la Résistance intérieure, pourtant de droite à l’origine) mener en France ce qu’il faut appeler la « Révolution de 1944 ». Elle jeta le pays dans la Terreur rouge pendant plusieurs mois, les massacres de cette « épuration » sauvage ayant fait jusque 100 000 morts ! C’est de justesse que de Gaulle parvint à reprendre le contrôle de la situation en désarmant les milices patriotiques, pour mieux organiser ensuite une seconde épuration plus massive encore mais « légale » qui jeta des centaines de milliers de personnes en prison puis dans la misère (l’indignité nationale empêchant de travailler). La France fut donc remise sur les rails de la décadence républicaine, libérale-démo(n)cratique et judéo-maçonnique par notre cher Général ! Le retour du funeste De Gaulle ne tient qu’à la maçonnerie et aux communistes ( c’est presque pareil ), c’est comme le retour fantastique de Napoléon de l’île d’Elbe, sans l’aide des loges, impossible. Comme vous pouvez le voir, ces 2 personnages de l’anti-france étaient très appréciés par ces derniers, pensez-y ! Pourquoi ?! Et le voile maçonnique de l’école républicaine s’exorcisera


    • #1663621
      le 11/02/2017 par Themistocles
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      A Crux fidelis,
      a vouloir trop prouver on démontre le contraire.

      Vous pensez démontrer que de Gaulle appréciait les FM simplement pour la raison qu’il les a rétablis alors qu’ils avaient été interdits par Pétain.
      Bon donc vous démontrez implicitement que de Gaulle était un démocrate.

      Ce faisant, vous démolissez totalement l’argumentaire de de Condé qui le traite de Dictateur.

      CQFD


    • #1664582

      Merci crux fidelis

      la pirouette finale de votre contradicteur est assez ridicule. Cher Themistocles, quand on n’a pas les armes, mieux vaut ne pas combattre. Et si l’on est défait, il reste encore une victoire à notre portée : celle de savoir s’incliner.


  • #1662662

    Sur ordre de qui ?
    Si ca se trouve ce Mr était manipulé par les services pour servir de faire valoir à De Gaulle,lui même. Ne croyons pas que les recettes ont changés.
    C’est la même de nos jours.
    Ne varietur
    Lavrov.

     

  • #1662703
    le 10/02/2017 par Captain France
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    Cet homme a été victime de par son obéissance aveugle en vers les politiques (du genre" au nom de la patrie ou de la France" vous devez faire..) de cette époque !C’est connu les politiques pas seulement qu’en France se sont toujours servis des militaire pour faire leur sales besognes quitte a sacrifier les militaires qui les ont servi avec loyauté !Par exemple en 1961 le 35ème bataillon des Irlandais abandonné pour des raisons politiques pendant le siège de Jadovillehttps://fr.wikipedia.org/wiki/Si%C3...
    Ce qui me déguoutte dans l’armée c’est le "on te paye pas pour réfléchir mais pour obéir !" donc en gros c’est un peu comme une sorte "djihadisme" = fais le au nom de...

     

    • #1663137
      le 11/02/2017 par Logique des particules
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Exactement :

      - dans la Legion, ils ont un code à apprendre par cœur :

      Article 6
      La mission est sacrée, tu l’exécutes jusqu’au bout et si besoin, en opérations, au péril de ta vie.

      Akbar ? Ou pas Akbar... Qui finance la Legion ?

      Pardon "Monsieur le President", je reformule,

      Le Roi est Mort. Faudrait-il dire, Une mission sacrément laïc ?

      Quenelle vertigineuse !!!


  • #1662705

    Surprenant ce genre de vidéos. Mais j’aime bien. J’adore, même.
    C’est beaucoup plus instructif que de discuter des heures durant avec n’importe-quel gauchiste écervelé. Là on a affaire à quelqu’un qui a porte fièrement ses convictions (et ses couilles).


  • #1662723

    Merci à ER pour avoir relayé cette vidéo de TV Libertés, c’était passionnant.


  • #1662757

    Le grand Condé et ...ce Condé,

    Le grand Condé complota et fut un frondeur .
    Mais il se rallia à Louis XIV .
    Je ne suis pas sûr que ce Condé,soit capable
    de comprendre les enjeux géostratégiques
    de la décolonisation .
    Demain un Magreb de 100 millions de musulmans,
    est-ce compatible avec une France catholique
    qu’il revendique ?
    Les grands sentiments ne sont pas suffisants
    pour justifier et revendiquer des "emportements extrêmes" !

     

    • #1662795

      "Demain un Magreb de 100 millions de musulmans" ?

      Les enjeux de la décolonisation étaient, dans l’après 1945, le développement imparable du système de domination bancaire à visée mondiale. Cette logique bancaire et sioniste nous la voyons désormais se développer jusqu’à ses dernières conséquences, car elle ne s’arrête devant rien ni devant personne. Si la France, avec un De Gaulle un peu plus courageux, avait conservé son empire colonial, elle aurait assis un précédant pour le reste d’empires européens... et ce précédant aurait peut-être été suivi.

      Avec une Europe forte de ses empires coloniaux, l’empire de Walt Street n’aurait peut-être pas fleuri comme il l’a fait. Ce Maghreb de 100 millions de musulmans dont tu parles, avec une Europe encore coloniale, aurait été aussi habité par 200 millions de catholiques (des Espagnols et des Français nés sur le sol africain). Et les 100 millions d’indigènes n’aurait pas eu le crâne bouffé par les réseaux communistes et gauchises. En d’autres mots, il n’y aurait pas eu de FLN, ils auraient été des Français d’origine indigène ou des Espagnols d’origine indigène. Autrement dit, ils auraient été des membres à part entière de la nation, et fiers d’y appartenir. On n’aurait pas la situation de merde dans laquelle nous sommes.

      Il faut comprendre que la décolonisation ce n’est rien d’autre que la néo-colonisation... cette dernière étant menée par le système bancaire et sioniste de Wall Street. Et la "néo-colo" d’après 1945 est mille fois pire que la "colo" d’avant 1945.

      Il n’y aurait pas eu mai 1968...

      Il n’y aurait pas de loi de janvier 1973... (pas de dette publique externe en France, pas avant longtemps, en tout cas)

      Il n’y aurait pas eu de loi de dépénalisation de l’avortement... (1975)

      Il n’y aurait pas eu de regroupement familial... (1975)

      Il n’y aurait pas eu une baisse brutale de la natalité blanche en Europe et une immigration massive de non-européens (si seulement Conversano pouvait comprendre ça, qu’il faut remonter à la source des problèmes avant de se plaindre de leurs effets...)

      Il n’y aurait pas eu SOS Racisme...

      Il n’y aurait pas eu de faux monnayeurs de la pensée "française" (Finkielkraut, BHL, Bruckner, Levinas...)

      Il n’y aurait pas eut toute cette clique de pseudo-journalistes qui enfoncent la France dans la honte et dans l’opprobre (les Hanouna, les Cohen et j’en passe).

      Voilà les enjeux, bertin.


    • #1663141

      A Pelagia,

      Napoléon III,avait accordé la nationalité française
      aux arables musulmants ,ce qui était juste,
      la IIIéme,république franc-maçonne et impérialiste
      annula ce senatus consulte pour promulguer le décret Crémieux en
      faveur de la communauté juive .
      Bref l’Empire actuel était déjà dans la république française,et
      son héritier fut un certain Guy Mollet,socialiste franc-maçon de la IVme
      république qui envoya 500000 soldats en Algérie,pour défendre des intérêts
      qui n’étaient ni ceux des Arables musulmans,ni des Européens catholiques !
      De Gaulle a géré une situation laissée par les politicards corrompus
      de la république maçonne,antichambre de l’Empire que vous dénoncez à juste titre .
      Je reste persuadé que de Gaulle a vu juste,parce qu’il s’est inscrit
      dans la vision historique et capétienne de la France ,position qui redonna
      à la France son prestige dans les pays arables et musulmans !
      .


    • #1663228

      J’ajoute, si tu me permets bertin, que la phrase suivante (de toi) est complètement fausse :

      "de Gaulle a vu juste,parce qu’il s’est inscrit dans la vision historique et capétienne de la France ,position qui redonna à la France son prestige dans les pays arables et musulmans !"

      C’est faux ! une telle affirmation va tout simplement à l’encontre même de la réalité empirique !

      ET DE 1 : Jamais avant, à l’étranger, on s’est tellement foutu de la France que depuis que De Gaulle s’est incliné devant la question coloniale.

      ET DE 2 : C’est à la suite de la décolonisation que la non-France a progressé en France. Et le sol réellement français rétrécit alors que la non-France envahit, progressivement, la totalité du territoire de la métropole. Les slogans "nique la France", "nique la Police", "la France est une pute et je vais la baiser jusqu’à ce qu’elle m’aime", tout ça, ça n’a rien de capétien, et ça ne ressemble en rien à un quelconque respect venant du monde musulman. Venir en France pour les allocs tout en se foutant de la gueule de l’autochtone, cela invalide à 100 % ton affirmation. Et ce n’est pas l’immigré qui mène ces actions, lui il ne fait que profiter de la politique appliquée par le pouvoir en place.

      Conclusion : les Capétiens sont morts et enterrés, et bien avant De Gaulle. Celui qui a dit non, a dit non à certaines choses... mais il a aussi dit oui à certaines autres. Il avait des qualités, mais il n’était pas parfait. Et puis disons aussi certaines choses en clair : dire non en 1940 alors qu’on a en Europe des Léon Degrelle, des Oswald Mosley, des Ramiro Ledesma, des Ezra Pound... ne pas les rejoindre, cela n’a absolument rien de capétien. Ne t’en déplaise, le général avait déjà parié, dès 1940, pour le modèle économique de la dette et de la mondialisation. En face il avait Hitler, mais il avait aussi la City et la Fed. Et ni les uns ni les autres ne correspondaient au modèle civilisationnel français. Il a fait un choix, le choix patriotique dans l’apparence du moment, mais les apparences ne sont parfois que ça, des apparences.


    • #1663363

      A Pelagia,

      Cessons nos querelles de gaulois,qui nous conduisent
      à la défaite et à la capitulation .
      Les autres peuples européens,avec ou sans passé colonial
      sont dans des situations similaires .
      Les démocraties bourgeoises et financières sont dépassées
      par des phénomènes qu’elles ont initialisés.Leurs manipulations
      des peuples européens et arabes va se terminer .
      Les dégâts sont considérables
      Comment réveillez le peuple français ?
      C’est la question préalable à tout projet de reconquête
      de notre propre territoire


    • #1663725

      Il n’y a pas de réelle querelle, bertin, uniquement un désaccord sur la figure historique de De Gaulle.

      Je te quitte en paix car cette dernière question que tu as posée est la bonne, et je pense que seulement un homme qui pose les bonnes questions peut contribuer à trouver les bonnes réponses.


  • #1662759
    le 10/02/2017 par lemondereel
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    Très intéressant son entretien , il démontre qu’une partie de l’histoire de France enseigné est volontairement ignoré ou contourné .


  • #1662799

    Pour un bon français ou un bon catholique, ce monsieur, ne peut il pas pardonner au général apres toutes ces années ?

     

    • #1663138
      le 11/02/2017 par Logique des particules
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Disco Remix, Echoes et Melancholy...

      Pour un bon français ou un bon catholique, ce monsieur, ne peut il pas pardonner aux "Germain Gaiffe-Cohen" apres toutes ces années ?

      Ignorance ou hypocrisies ?

      Ils sont lourds... Tellement lourds...


  • #1662827
    le 10/02/2017 par fautqueçachange
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    @Momo
    "avez vous demandé l’avis des algériens par rapport à ça ?"
    Tous les partis et autres organisations politiques algériens qui ont été crées dés les débuts des années 1900 y compris les associations politiques à caractères religieuses, militaient essentiellement pour une égalité de droit et de traitement pour les populations indigènes. Il faut souligner l’exception du PPA (parti du peuple algérien), qui après s’être appelé l’étoile nord africaine dans le même registre revendicatif que l’ensemble, a compris que la métropole se refusait à tout égalité de traitement aux ressortissants musulmans bien qu’ayant octroyé la nationalité française aux juifs autochtones. Le PPA (qui enfanta plus tard le FLN) prôna la spécificité de l’identité algérienne réclamant une autonomie. Les massacres de Mai 1945 dont ont connait les causes, précipita toutes ces tendances vers l’ unique et digne solution possible au drame algérien, l’indépendance.


  • #1662828

    Quelle cravate !


  • #1662873
    le 10/02/2017 par pierrepauvre
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    De toute façon il fallait bien que l’histoire accomplisse son oeuvre. Tôt ou tard, les algériens auraient manifesté leur désir d’émancipation. Ce n’était qu’une question de temps. Mais qui nous dit qu’aujourdh’hui cela aurait été moins sanguinaire.


  • #1662964

    Il y aura toujours des "humanistes" pour justifier l’injustifiable. Imposer sa culture (bien sur, ce n’est que le vernis extérieur) par la force n’est pas acceptable. Ce qui est étonnant c’est que cette humanité va toujours dans le même sens. Lorsque d’autres nations tentent d’en faire de même avec nous, il faut les combattre à tout prix. Qui ne défendrait pas Charles Martel.
    Comme me disait mon père, ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas que l’on te fasse.
    Excellent résumé que je tente de proposer à mes petits enfants.

    Quand à ce sinistre individu, justifier, sans aucun remord si longtemps après, que De Gaulle était un dictateur "assassinable" puisqu’il est revenu sur sa décision de ne pas laisser le drapeau le drapeau du FLN flotter sur Alger, c’est du fanatisme, tout simplement. Le véritable dictateur, c’est lui.

    De Gaulle, un « dictateur » si longtemps pris en exemple par toute la classe politique, j’en redemande même si je ne cautionne pas toutes ses attitudes, mais qui suis-je pour juger un homme qui a du subir toutes les pressions.

    Quand à justifier l’engagement de ce soi-disant soldat par sa jeunesse à l’époque, non, puisqu’ aujourd’hui, il ne regrette pas et, à 20 ans, on peut se rebeller comme je me suis rebellé moi-même, en 1970, au même âge, quand au Tchad, au 1er RPIMA du camp DUBUT, à Fort Lamy, nous soutenions un dictateur, TOMBALBAYE contre un autre apprenti dictateur, HISSEN HABRE. Envoyé en pacification à FAYA LARGEAU, j’ai vu mes compagnons de beuverie se comporter en bêtes sauvages.
    Dégouté par cette arme que j’adulais, je n’ai trouvé qu’un moyen pour me faire rapatrier de force, avaler des boites de sardines avariées jusqu’à la jaunisse.
    Les bérêts rouges ou verts ne m’ont jamais plus fascinés.

    Une conscience ne se fabrique pas en cours de route, elle vous habite ou non.

     

    • #1663115

      Oui c’est bien d apprendre cela a ses enfants. Peut être. Mais dans le monde réel il y a un retour du concret. La règle générale au niveau des nations est de s’imposer et de ne pas se faire imposer. Elle est la l’universalité et comme tout le monde y est soumis cette règle est tout à fait morale et juste.

      Charles martel s est lui même imposé à d autres guerriers et ne s est pas comporté comme un bisounours. Essayer de porter la culpabilité d avoir été une puissance coloniale est plus que discutable. Cela fait partie du politiquement correct que de porter la culpabilité là où les sociétés viriles voyaient justement de la grandeur. Demandes toi plutôt pourquoi nos maitres veulent nous imposer cette culpabilité ridicule. Nos ancêtres ont gagné un conflit à la régulière, ils se sont imposés et cà ne va pas plus loin.

      Quand les francais ont perdu des conflits dans leur histoire, ils perdaient des territoires et la population devaient subir la domination des vainqueurs. Cela s est passé après alesia...Ou encore au Canada au 18 ème siècle. Cela s est encore passé en Alsace lorraine en 1870. Est ce que tu as jamais entendu un français rabâcher ces occupations comme si elles lui empêchaient de vivre le présent ? Ou demander des excuses aux allemands, aux anglais ou aux italiens ? La il ne se met pas en marche le principe de réciprocité que l’on entend dans "ne fais pas aux autres ce que tu ne veux pas qu’on te fasses" ?
      As tu déjà entendu un arabe avoir honte de l’expansion omeyyade ? Évidemment que non car les arabes sont fiers des conquêtes de leurs ancêtres, à juste titre.

      On peut aussi rappeler que les francais n’ont pas interdit aux algériens de pratiquer leur religion et de garder absolument toutes leurs coutumes. Il y avait même un parlement musulmans qui gérait les affaires des algeriens en interne. Et Les algeriens etaient tellement malheureux avec les francais quils sont venus par millions en france apres leur indépendance. A aucun moment tu ne realises que ce fait indique que tu as une vision très biaisée de cette épisode de l’histoire de france ? Et biaisée en la défaveur de ton propre pays ?

      Mais ce n’est pas anormal. Car c’est précisément ta gentillesse qui a été utilisée contre toi. Mais il faudrait peut être realiser ce qu est l histoire réelle de l’humanité.
      Ce n’est qu une succession de conflits, économiques et militaires. Et les meilleurs s’imposent et les autres disparaissent. Et des qu’on oublie la règle du jeu...


    • #1663136
      le 11/02/2017 par lemondereel
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Ce qui a mis le feu au poudre dans la relation politique franco-arabe c’est le décret Crémieux, pourquoi ? durant les deux premières guerres des pieds noirs se sont battus auprès des français , quand ce décret est apparu cela signifiait pour eux aucune reconnaissance de la part de la France, essayez de vous renseigner sur Crémieux vous comprendrez les problèmes franco-arabe et surtout pourquoi beaucoup ont été envoyé au casse-pipe.


  • #1663068

    Est ce que vous regrettez ?
    oui bien sur que je regrette, bien évidemment... (on s’attend tous au Mea culpa) mon 1er regret est que s’est echoué...
    Ah ah belle reponse !!


  • #1663112
    le 11/02/2017 par Atos, Portos et Aramis
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    Ce type est tres tranquillement en train de justifier la colonisation et on lui donne du Môsieur pour ça ??? C’est dingue !

     

    • #1663366
      le 11/02/2017 par D’Artagnan
      Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

      Salutations.

      Vous vous méprenez l’ami. Il ne s’agit pas de glorifier l’idéologie colonisatrice qui n’est qu’un vulgaire processus de domination, mais plutôt de se souvenir d’un parangon colonial historique vertueux entre deux nations. Cependant, cet idéal reste malgré tout intrinsèquement mauvais mais moins que l’inexorable marche du mondialisme.

      À toutes et à tous : Forçons nous à être plus nuancés et moins manichéens dans nos réflexions et propos, sinon la réconciliation si chère à A.S ne restera définitivement qu’un rêve.

      Cordialement.


  • #1663117

    Bravo à cet homme ! Il s est battu pour ses convictions. Je méprise les gens qui.vouent un culte au général de Gaulle sans connaître l histoire et sa responsabilité dans la tournure des événements en Algérie.


  • #1663686

    L’Algérie une province un peu spéciale comme la Bretagne...
    Comment peut-on faire cette comparaison avec un pays remplie d’hommes ne parlant pas ou tres peu français à cette époque, ignorant l’histoire de France et s’en moquant d’ailleurs, si éloigné sur le plan curturel et j’en passe...

     

  • #1663796
    le 12/02/2017 par allons enfants
    Louis de Condé : "J’ai voulu tuer De Gaulle"

    En écoutant ce monsieur j’aurais tendance à aller dans le sens de Hannah Arendt pour qui le mal (potentiel ici) est "l’absence de pensée", autrement dit l’absence de réflexion suffisamment poussée pour embrasser l’ensemble du champ des possibles afin de faire fonctionner le cerveau dans une visée constructive.
    Et ce faisant privilégier la moins nuisible des options, donc la plus efficace.
    Car efficaces lui et ses comparses de l’OAS ne l’ont pas été puisque leur plan n’a pas fonctionné. Leur "dictateur" (autrement dit le "président de la 5e") sera sorti grandi de cet attentat foireux qui a foiré.


  • #1663912

    Un homme de convictions c’est sur, mais pas exempt de paradoxes

    Lui qui se dit monarchiste il se plaint du caractère "dictatorial" de De Gaule alors que justement la 5ème République était sensée redonner "un roi" à la France (de la formule de De Gaule lui-même). Il se dit patriote, je le crois, et il devrait reconnaître tout ce que De Gaule a fait pour la France, de la libération à la politique d’indépendance envers les Etats-Unis d’amérique, en passant par la politique de réindustrialisation et de soutien de l’agriculture française, etc etc

    Non ce qu’il lui reproche au fond, comme JMLP, c’est d’avoir lâché l’Algérie française, en pensant que c’est à cause de ça qu’on a eu la "France Algérienne", je ne vois pas le lien de cause à effet et je pense que c’est d’ailleurs aussi l’une des erreurs historique de JMLP que de penser qu’on aurait eu moins d’immigration arabo-musulmane massive si l’on avait conservé l’Algérie, mais bon ça personne de le saura jamais.

    Enfin je le suspecte d’être un Maurassien, fondamentalement opposé à la décision du Général de vouloir libérer la France alors dirigée par Pétain, mais si c’est le cas, là encore, il semble oublier que Pétain, bien qu’initialement patriote, était à la botte des américains et qui plus est ne projetait pas de rendre à la France sa souveraineté. Mais peut être que j’interprète mal ce qu’il a dit à la fin sur Vichy.

    Bref, un homme de conviction mais sa détestation du Général de Gaule trahit un certain défaut d’esprit critique et une certaine persistance dans l’erreur, dangereuse quant elle s’applique à des gens de son acabit, prêts à aller jusqu’au bout de leurs conviction, par la violence notamment.


  • #1664337

    J’ai toujours eu de la difficulté avec ces gens qui ont combattu les « gros méchants » communistes, mais qui n’ont aucun problème à ce que la France soit à genoux devant le capitalisme anglo-saxon.


Commentaires suivants