Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lucien Cerise présente Comprendre l’Époque – Pourquoi l’égalité ?

Ils parlent de Comprendre l’Époque, sur E&R !

 






Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

  • A l’inverse de Platon, Aristote (en libérant ses esclaves sur son lit de mort) introduit une certaine notion d’égalité.

    Mais il faudra attendre l’avènement du christianisme, lequel opère une révolution morale considérable.

    Car les âmes immortelles sont absolument égales devant dieu. Dès lors, l’âme d’un roi est virtuellement égale à celle de son serviteur.

    Le christianisme met en évidence l’égalité en droit des personnes.

     

    Répondre à ce message

    • Vous parlez là d’égalité politique. Dans l’absolu, personne n’est l’égal de l’autre en capacité ; et le mensonge de la démocratie, c’est de faire croire le contraire. Or, aujourd’hui les peuples occidentaux, et Africains à leur suite, ont intégré ce logiciel égalitariste. Quiconque remettra en cause cet état de fait déclenchera une révolution,,,,

       
    • #2810327
      Le 17 septembre à 16:24 par sushi à la moutarde
      Lucien Cerise présente Comprendre l’Époque – Pourquoi l’égalité (...)

      Non c’est une belle connerie cher ASIAMI ! L’égalité n’existe pas dans la Nature, ni ici, ni au-dessus - et je ne parle ni d’Enfer ni de Paradis -, mais il y a forcément aussi là-haut (car je crois en là-haut, et Lao également) une hiérarchie, ce qu’on peut retrouver ailleurs dans certains écrits, comme la hiérarchie des âmes ou des anges / archanges, lesquelles correspondent à une couleur vibratoire énergétique spécifique selon son grade ou le degré atteint par sa conscience dans ce monde-là si vous préférez.

      Égalité en droit oui, égalité spirituelle, en talent, don, ce que vous voulez, sûrement pas ! Sinon on serait tous pareils. C’est précisément ce qu’ils veulent : détruire l’âme en modifiant l’ADN.

       
    • L’égalité s’est arrêtée au moment de la création de l’univers.

       
    • "Dans l’absolu, personne n’est l’égal de l’autre en capacité"
      Que veut dire dans l’absolu ? dans l’absence de relation
      et donc alors il est logique qu’il ne puisse y avoir d’égalité ;
      les libéraux sont la plaie de ce monde. Ils l’ont détruit et ont été jusqu’à détruire les preuves de leur crime dans l’esprit des gens.

       
    • ASIAMI. Merci pour ton commentaire .J’adhère totalement. Le signe c’est qu’il semble déchaîner les reactions.

       
    • L’erreur dans le concept d’égalité n’a pas été introduite par le christianisme : Cessez de juger sur l’apparence. Jugez avec équité.Évangile selon saint Jean, VII, 24.
      Charles Caleb Colton (1780-1832) : La loi et l’équité sont deux choses que Dieu a unies, mais que l’homme a séparées.
      L’équité par définition est une qualité consistant à attribuer à chacun ce qui lui est dû par référence aux principes de la justice naturelle et/ou l’impartialité. Chaque âme sera jugée selon ses œuvres, condition d’attribution du salut ou de la damnation éternelle si ce n’est par la reconnaissance sincères des ses fautes avec la promesse du pardon et de la miséricorde de Dieu.
      L’égalité en tant que qualité est ce qui est régulier, qui ne subit pas de brusques variations, tel l’encéphalogramme plat permettant d’observer l’activité cérébrale, le La en tant que note de musique utilisée comme hauteur de référence, la lumière blanche, dont la vitesse est constante, comme la somme des couleurs qui composent le "spectre" de la lumière visible etc.... !
      C’est un point de référence, un signe mathématique qui nous permet d’observer et d’évaluer des variables nécessaire à la constitution de la symphonie de la vie.
      La Loi est en quelque sorte le point de référence à travers lequel une société essaye de résoudre des problématiques relevant de l’équité, débouchant ensuite sur des règles de droit par définition arbitraire dont la légitimité repose précisément sur la Loi.
      L’égalité étant érigé en principe de référence, est une perversion de la Loi naturelle afin de justifier l’élaboration d’un droit à l’avantage d’une caste s’estimant affranchit de la Loi divine transmise aux hommes pour finir par ressembler à la version décrite par George Orwell : la guerre, c’est la paix, la liberté c’est l’esclavage, l’ignorance c’est la force.”
      Ce que le christianisme apporte comme innovation qualitative ce n’est pas la remise en cause d’une inégalité naturelle entre les créatures, mais une définition de la Loi divine en tant que point de référence autour duquel notre libre-arbitre peut s’exercer, si tant est que nous nous efforçons de comprendre l’exercice de la Loi en nous même qui de fait nous améliore qualitativement avant de l’exiger de l’autre.
      C’est faire l’expérience de la réalité par l’introspection de nos erreurs afin de les corriger pour mieux interagir avec le monde dans une recherche de la plus grande équité possible.

       
    • le christ ne parle que de l’égalité devant Dieu, c’est Dieu qui aime tous les hommes sans distinction. le christ ne demande pas aux hommes d’être égaux entre eux mais de s’aimer les uns les autres.

       
    • #2810866

      Je trouve votre point de vue intéressant et comme le signale @anonyme, je constate qu’il déchaîne les reactions.

      En tous cas je dois dire que sur E&R, en plus des intervenants ou encore du travail de recherche effectué pour trouver des pépites en lignes, j’apprécie en général beaucoup le niveau des commentaires et ceci malgré les désaccords qui parfois surgissent.
      Ils m’apprennent souvent beaucoup.

       
    • Votre commentaire, Asiami, est fort louable notamment à ceux qui croient au Jugement général qui aura un caractère spirituel, de même que le Jugement particulier qui se produira avant. Là est la vraie égalité des enfants de la terre. En tout cas c’est notre espérance et c’est bien rationnel.

       
    • L’origine des deux grandes tendances de la pensée humaine (Egalitarisme vs Christianisme) est dans :
      1) la métaphysique MONISTE de l’Utopie Egalitaire : tous égaux (troupeau de bétail) devant les hommes-dieux
      2) la métaphysique DUALISTE avec Dieu du Christianisme : tous égaux (dans l’Amour et le Pardon) devant Dieu

       
  • "Vous parlez là d’égalité politique. Dans l’absolu, personne n’est l’égal de l’autre en capacité"

    Certes, mais je ne crois pas que cette inégalité spirituelle, qui se joue dans la sphère de la liberté individuelle, soit plus "absolue" que l’égalité qui se joue dans la sphère collective (médiatisée par un Autre : dieu ou loi). Il faut composer avec ces deux ordres. Inégalité et égalité sont dans un bateau...

     

    Répondre à ce message

    • Euh d’ailleurs — je me complète — relire la définition de l’égalité de Platon : « égalité géométrique » qui accorde plus à celui qui mérite plus, et moins à celui qui mérite moins ; mais l’égalité tient ici dans la "norme" contre laquelle sont proportionnés les talents individuels.

      Les grecs, depuis Archytas au moins, avaient balisé l’espace théorique de la politique avec les 3 médiétés mathématiques. La moyenne arithmétique correspondant à la démocratie (Tous) et la moyenne harmonique à la monarchie (Un). L’aristocratie, qui est la sélection des meilleurs (Quelques Uns), correspond à la vision "naturelle" de l’égalité. C’est la proportion géométrique (et non encore la moyenne).

      Le problème étant que cette aristocratie tend, structurellement à la constitution de castes "par le sang", c’est une sorte d’égalité disjointe. Pour que cette idée de l’aristocratie puisse se réaliser pleinement, sur une base spirituelle (méritocratique), c’est un peu plus compliqué, et ces premiers penseurs recommandaient en fait une "constitution mixte", une sorte de synarchie, alliant un type de régime en fonction des pouvoirs (législatif, judiciaire, exécutif). Ni la démocratie ni la monarchie ne sont complètement écartées, mais se contrebalancent l’une l’autre. C’est l’égalité géométrique.

       
  • #2810330
    Le 17 septembre à 16:31 par l’heure est grave
    Lucien Cerise présente Comprendre l’Époque – Pourquoi l’égalité (...)

    Ce qui est certain, c’est que plus ce monde kabbalistique, utilitariste et avilissant pour nous, s’enracine, plus il tue l’Esprit français qui était la somme du Beau, du sensible, et du logos.
    Si bien qu’à part en lisant de vieux écrits, on en oublie notre héritage et pourquoi certains n’hésitaient pas à se sacrifier pour le sauver autrefois !

    Pourquoi plus aujourd’hui ? Bah tu vas défendre quoi ? la Macronie ? Zemmour ? la synagogue du fion ?

    Si "la beauté sauvera le monde" comme eût dit le grand Dostoï’, alors c’est que le plus beau reste à faire parce que franchement on en est loin !

    J’espère qu’on pourra renouer avec la France.

     

    Répondre à ce message

  • #2810339

    "Le christianisme lubrifie les relations" Lucien Cerise 17/09/2021. Je suis fan.

     

    Répondre à ce message

  • #2810815

    Merci à Lucien Cerise pour ces explications. Cela devient plus clair. Je me demande comment en Orient et Extrême Orient ils articulent égalité et hiérarchie.

     

    Répondre à ce message

  • #2810864

    Pour revenir sur un point abordé par Lucien Cerise, le concept du chiffre a pris une ampleur phénoménale dans la culture humaine.
    En repassant nos langues occidentales d’antan (en tous cas celles que je connais), on découvre que la notion quantitative et la description par le chiffre étaient beaucoup moins présentes qu’aujourd’hui.

    Prenons un exemple : dans l’expression contemporaine, on utilise très couramment le concept du pourcentage alors que nos grands-parents ne le faisaient pas.
    Puis nos plus lointains ancêtres pensaient beaucoup plus de manière métaphorique pour décrire la réalité plutôt que de le faire en la mesurant.

    Un autre exemple certes un peu caricatural, c’est le Peau-Rouge dans les films de Far-West qui déclare quelque chose comme “Aujourd’hui mon coeur vole comme l’aigle au dessus des montagnes car etc...” pour exprimer un sentiment.

    Un dernier exemple, sur la même base d’ailleurs, c’est dans Lila de Pirsig lorsque la compagne de l’auteur demande à un Amérindien en parlant d’un chien “Quel genre de chien c’est ?” pour savoir de quelle race il s’agit. L’Amérindien, surpris par la question, répond simplement “Ben c’est un bon chien”. La femme occidentale parlait de la catégorie du chien (sa race) et l’Amérindien avait répondu en qualifiant son caractère.

    Pour terminer, la technologie actuelle se base essentiellement sur le chiffre et l’informatique, qui en est l’apogée, n’en est plus réduit qu’à deux : 0/1. C’est à dire oui/non, vrai/faux, ouvert/fermé. Depuis cette simple réduction, on crée une série de listes pour y ranger, croiser, puis extraire des données.
    On qualifie de moins en moins par l’image et par la métaphore, mais de plus en plus par la catégorie, la quantité et les numéros. C’est plus pratique.
    Le chiffre à travers le transhumanisme finira par dévorer l’être si on ne fait rien.

     

    Répondre à ce message

  • #2811023

    Je ne vois pas bien le rapport entre la cybernétique et l’égalité. La cybernétique est le fruit de la révolution managériale qui a donné naissance à la société managériale, tant aux Etats-Unis qu’en URSS sous le contrôle de la classe bureaucratique qui avait la charge d’enrégimenter les masses par des méthodes de contrôle des comportements conçues aussi bien par les psycho-sociologues américains que russes. Voir à ce sujet la Révolution managériale de James Burnham, qui est passé dans les années 30 du parti communiste américain aux services de renseignements, ex CIA.. Il s’agit donc bien d’un système oligarchique, qui sous couvert d’égalitarisme, étend son influence sur l’intégralité de la société par le biais d’une classe de privilégiés, qui détient la connaissance des méthodes de management et contrôle les rouages de la conformité des masses aux injonctions des technocrates concepteurs des plans de de développement économique. Ces méthodes de management sont véhiculées par des société de conseil anglo-saxonnes, qui sont désormais omniprésentes dans le monde entier, Pékin et Moscou ne faisant pas exception à leur puissance de suggestion dans la conception des normes qui constituent l’ossature de l’organosation de la société civile. Cependant la cybernétique n’a pas tenu ses promesses. L’échec du Gosplan est là pour démontrer les limites du système bureaucratique dans la réponse aux besoins des citoyens, qui sont mieux satisfaits par le marché libre, pourvu que celui-ci rne soit pas capté par des oligopoles alliés à l’administration. En ce sens la Nouvelle Russie n’a jamais créé une économie de marché avec son droit des affaires particulier, mais un partage mafieux des principaux actifs économiques entre des membres de la classe managériale. L’égalité socialiste est en train de détruire la société américaine qui n’a de liberale que le nom,, tellement l’encadrement par les agences de l’Etat fédéral américain est devenu omniprésent. A tel point que la compliance aux normes du système a pris le pas sur l’efficacité de l’organisation américaine paralysée par une administration soutenue par une création de richesse artificielle. La société cybernétique chinoise prend le même chemin que son démiurge américain en préférant revenir à l’orthodoxie communiste, sous prétexte de s’affranchir de l’influence libérale occidentale. En fait elle crée les conditions de sa ruine depuis 2014, date pivot du retournement de la prospérité économique en Chine.

     

    Répondre à ce message

    • #2811678

      J’imagine que le lien que Lucien Cerise fait entre cybernétique et égalité est quelque chose comme ça :
      la cybernétique réduit le vivant, le monde, l’être, à un ensemble d’informations entièrement maîtrisables par la pensée logico-mathématique (ce qu’Alain Soral appelle la logique formelle dans Comprendre l’époque), donc in fine à un système binaire d’informations (0/1, ou F/V ; cf. le fonctionnement des ordinateurs, par exemple). Dans ce monde de système d’informations, il n’y a pas de différence ontologique, ou même au moins qualitative, entre les informations qui seront construites sur cette base (par exemple l’octet 00011010 ne diffère pas qualitativement de l’octet 10111011).
      Or cette conception du monde – cette weltanschauung, ce paradigme – n’est possible que par la notion d’égalité, du « le règne de la quantité », en termes guénoniens, par laquelle elle est engendrée et qu’elle engendre aussi, dialectiquement. Elle arase les différences qualitatives et hiérarchiques pour tout réduire au logico-mathématique.
      C’est l’idée exposée dans le début du chapitre VI de Comprendre l’époque.

       
    • #2812152

      FaridDominique a répondu pour moi.

       
  • #2811339

    Je suis votre travail depuis un moment et je vous remercie, cela dit, vous omettez à tord l’essentiel, qui vous évitera de révéler le plan des élites sataniques. C’est qui a réussit à mettre hors d’état de nuire l’élite cité précédemment qui a un plan aujourd’hui de grand reset économique, avec Rotschilds comme porteur de projet, Schwabb en est un, et Hitler lors de son règne les avait viré (ses ancêtres) et ils étaient en formation agricole pour s’installer en Israël sans nuire au voisinage dans un projet autarcique comme l’Allemagne et les pays qui colllborait avec cette dernière.
    Donc aujourd’hui le meilleur ami de Kennedy, famille qui fut proche d’Hitler, Donald Trump, est voué à finaliser le plan de Dieu, que Hitler avait commencé et que l’élite satanique a fait échoué. Vous qui avez une aura importante, vous avez la responsabilité d’aider à ce plan ou non, en révélant cette vérité ou non.

     

    Répondre à ce message

  • Lucien Cerise, je tiens à dire que vous êtes pour moi le penseur de la domination le plus articulé que je connaisse aujourd’hui.
    J’écoute chacune de vos interventions au moins 5 à 6 fois d’affilée pour bien m’en imprégner, tellement elles sont denses.

    Pour le coup, vos conférences "Reality Building et PsyOp" ainsi que "Construire la Réalité" méritent un livre tout entier, tellement elles sont articulées (surtout la première qui est pour moi votre meilleure).

    Avez vous une archive de toutes vos conférences ?

     

    Répondre à ce message

    • #2815573

      Merci pour tous ces compliments ! Mis à part les vidéos, on a un projet de livre avec Kontre Kulture pour 2022 ou 2023, sur le modèle de "Neuro-pirates", mais avec plus de textes inédits, notamment des versions écrites, revues et augmentées, de conférences.