Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 

Lycée Henri IV : un établissement d’exception

On forme ici les élites (corrompues) de la Nation

Un petit documentaire sur l’excellence française, ça change des sujets sur la banlieue, le service public décati, les problèmes de niveau, de violence, tout ça. On pourrait dire que le lycée H4 est l’arbre magnifique qui cache la forêt française sacrifiée, et on le dit.

 

Un système éducatif qui privilégie les flèches au détriment des boulets n’est pas une réussite. L’échec scolaire, c’est d’abord l’échec du système scolaire. Certes, il y aura toujours des cancres et des branleurs, des tricheurs et des ânes, mais en France, le problème n’est pas là : il est dans l’orientation, la dévalorisation des filières ignobles, dites non nobles. Ensuite, la réflexion nous pousse aussi à nous demander ce que deviennent les grosses têtes d’H4. En général, ça échoue dans les grandes écoles, qui finissent dans les grandes entreprises et les grands corps de l’État et là, on connaît le résultat. C’est pas génial non plus !

Alors, tous des cancres ? Non, mais la réussite est quelque chose de très, très relatif. Et pas forcément durable.

Pour la photo de une, comme on est taquins, on a pris la capture (écran, pas la capture avec un filet à papillon tropical) de la seule fille de couleur du troupeau. On écoute ensuite la brute neuronale :

« On peut parler à peu près de ce qu’on veut et parler à peu près quand on veut, à ces magistraux quand même il faut le dire, mais on ne se sent pas subordonnés à une sorte de puissance intellectuelle qui nous dit ce qu’on doit penser ou quoi, mais plutôt on explore plein de possibilités ensemble et c’est ça que je trouve assez séduisant. »

La prof de philo, c’est bien simple, on dirait une mère supérieure qui ne déconne pas. D’ailleurs, le lieu ressemble étrangement à un monastère (on apprend que ce sont les anciens bâtiments de l’abbaye Sainte-Geneviève), un endroit propice à l’introspection, au calme, à la concentration. On est loin des bahuts horribles du 93 qui font plutôt penser à des méga garderies de 1200 à 1500 élèves.

 

 

Un foutoir coloré qui va donner un ou deux ingénieurs à la nation, pas plus – ah si, des discriminés positifs sciencespotisés, comme la mordeuse de tacot – et un max de livreurs en camionnette.
Ne vous méprenez pas, ce n’est pas du racisme social, c’est de la lucidité, on n’est pas ici pour vendre du vent. Les lycéennes de Bobigny sont très gentilles mais la réalité est là : d’un côté les établissements qui sélectionnent pour les filières d’élite, de l’autre, eh bien, les autres. Dans lesquels chacun se débrouillera pour obtenir un petit avantage compétitif dans la lutte pour la survie.

Notez que cette séparation entre le haut et le bas, qu’on voit ici à l’œuvre, n’est pas une mauvaise chose. Qu’il y ait des gens brillants et d’autres plus lents n’est pas scandaleux, le problème, c’est quand les élites, qui selon nous sont investies d’une responsabilité particulière, ne bossent plus pour l’intérêt général mais pour des intérêts privés. C’est ce qu’il se passe objectivement en France : les grandes écoles ne fournissent plus de grands hommes (politiques), mais des brassées d’ambitieux qui veulent s’en foutre plein les poches. Et les autres ?
Les majors de l’ENA ou de l’X devraient mettre leurs talents au service de la nation, pas des grosses boîtes qui payent bien ou des réseaux de pouvoir occultes.

Bon, en général, ces bénis des dieux font les deux : ils bossent d’abord pour l’État (un X ou un Ulm va direct faire son stage chez un préfet ou un dircab, pas chez le cartonnier du coin), ensuite ils vendent leur connaissance interne de ce grand acheteur public au privé. Résultat, nos hommes politiques font juste un passage pour taper dans la caisse à terme, comme Kohler ou Bachelot. Ce n’est que du délit d’initiés et du conflit d’intérêts.

Il va falloir qu’on se mette à faire des propositions de loi, des lois venues d’en bas et pas d’en haut, car les corrompus finissent toujours par se voter les lois qui les arrangent et qui nous entubent.

Et s’ils refusent d’accepter nos lois (par exemple interdit de bosser dans ou pour le privé une fois qu’on a mis la main dans l’État et ses caisses, sous peine de prison), eh bien on n’obéira tout simplement pas à leurs lois, qui de toute façon sont faites pour eux et contre nous. Ça risque d’être plus efficace que le RIC. Chacun ses armes.

 

La formation des élites corrompues , sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

62 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #2464503

    Etablissement d’excepfion !

    Le problème de la France (mais ça tout le monde sait), c’est ce problème de la caste, et toujours favoriser une soi-disante élité alors que d’autres ont vraiment un gros potentiel mais complètement écrasé par cette mentalité de chercher l’élite à tous prix (au détriment d’autres potentiels qui ont du mal à s’exprimer).

     

    • #2464652

      D’accord avec vous mais je doute que si on piochait dans les couches "subalternes", celles-ci échapperaient à la corruption dont il est question dans le titre de l’article. Je ne trouve pas que Dati, fille d’un père maçon et qui fait partie d’une famille de onze enfants, soit pour autant une blanche colombe.


  • #2464505

    Les actions que nous mettontenplace...Méton tant place ?...Mais ton temps place ?...

    De la part d’un Proviseur d’Henri IV, ça fait désordre !

    Quant au prof de français à piercings, assis en tailleur sur son bureau, c’est ça la tenue et l’excellence ???

     

    • #2464553

      "Mettont" ten place. (La liaison vient du "t")Soyont tindulgents tavec la dame.


    • #2464582

      Je me suis dit la même chose à propos de la crapule littéraire.

      Le mec pue la mise en scène de lui-même. Les effluves narcissiques émanent à travers l’écran d’ordinateur. Pauvre Rabelais, lui si gaulois et drôle, le défenseur de la haute culture, du saucisson et du piot... être commenté par un connard suffisant de cette farine, ça tue une seconde fois un mort.


    • #2464602

      Le prof de français sort du Marais c’est pas possible...


    • #2464664

      Il est vrai que cela fait plus que désordre de la part d’un proviseur... même si les langues peuvent fourcher parfois.
      Quant à la tenue de ce professeur, il est bien loin le temps où les enseignants pouvaient servir de modèle - même vestimentaire - à nombre de jeunes en recherche d’identité.
      Ici, ça fait "cool" et "d’jeuns", en un mot "gaucho", surtout dans un lycée d’excellence. Personnellement, j’ai honte pour lui !


    • #2464764

      Un proviseur est un fonctionnaire, CPE, prof d’anglais, ou recrutement extérieur, appartenant souvent à la petite maçonnerie. En général ce sont des profs qui ne veulent plus enseigner et trouvent là leur unique promotion sociale. Ils sont là pour transmette la propagande du haut, ce qui justifie leur salaire plus élevé. 3000 euros ou plus plus logement de fonction.
      Le mettonten n’est pas un critère de sélection.

      Quand aux profs, ils ont voté ou accepté tous les présidents depuis toujours. Ils tiendront jusqu’à la mort à leur 2000 euros 4 mois de vacances er retraite. Même avec le Covid, la plupart luttent encore contre le fascisme. Indécrottables.


  • #2464517

    Et s’ils refusent d’accepter nos lois (par exemple interdit de bosser dans ou pour le privé une fois qu’on a mis la main dans l’État et ses caisses, sous peine de prison), eh bien on n’obéira tout simplement pas à leurs lois, qui de toute façon sont faites pour eux et contre nous. Ça risque d’être plus efficace que le RIC. Chacun ses armes.




    plus efficace ? exiger une loi qui encadre les hauts fonctionnaires ou exiger le RIC, cela revient au même, ils nous enverront chier et nous réprimeront. donc on en arrive au même problème : aurons nous le courage de nous sortir les doigts du cul et d’aller au charbon ?
    Ce qu’on veut il faudra le prendre et cela n’exclura pas une certaine violence ; ou alors fermer sa gueule et penser à autre chose (si c’est encore possible pour vous).


  • #2464522

    Tous ceux qui font Henry IV ou Louis Le Grand n’envisagent pas forcement une carrière de crapule, et peuvent penser à autre chose qui science po(t) et l’ena...

     

    • #2464955

      Avec des si je coupe du bois...
      Quand vous suivez un enseignement, il faut s’investir, et donc vous finissez endoctrinés façon légume comme on vous l’explique dans l’article : réduit à travailler pour la Corruption anti-nationale.

      À moins que parmi eux, et on l’espère, il y ait quelques esprits "rebelles", voire curieux. Sinon ce seront de médiocres baiseurs intimement, mais de valeureux enculeurs du Peuple de France.


  • #2464523

    M’ouais... faut voir de quelle type d’élites on parle
    Je rejoins assez Ch. Gave : l’elite économique, c’est le gars qui monte une boite et par son initiative et prise de risque fait vivre des familles.
    Les gamins de H4 : héritiers de privilèges et vivant sur une rente symbolique transmise par le milieu.... ne prennent aucun risque.... ce qui est normal : pourquoi en prendrait-ils après tout.


  • #2464534

    à 6’24 : Les actions que nous mettont

    en place...

    Un lycée d’exception, y’a pas de doute !


  • #2464537

    Navré d’être condescendant mais le journaliste a-t-il déjà rencontré ou travaillé avec des anciens d’Henry IV, de l’ENS ou des énarques pour écrire ce genre de choses ? Y compris les majors de promo ? Car leur niveau réel est bien loin de celui de l’époque des Nizan et autres où on sélectionnait vraiment les meilleurs et non pas les fils et filles de...

    Il faut surtout en finir rapidement avec la sacralisation de ces écoles donnant à leurs lauréats une légitimité et des places qu’ils ne méritent, pour la plupart, absolument pas ; ou alors revoir très sérieusement le mode de sélection à l’entrée.

    Il faut aussi cesser avec cette idée importée d’ailleurs et selon laquelle l’enseignement public et universel est à jeter à la poubelle. On a de très bons professeurs des universités, maîtres de conférences et ATER dans de nombreux domaines qui n’ont besoin que de plus de moyens et de reconnaissance pour réaliser de belles choses.

    Enfin, concernant la sempiternelle dépréciation du 93. Je n’ai ni grandi ni étudié en banlieue mais je peux assurer que, d’expérience, j’accorde bien davantage de crédit à un enseignant de Paris 8 -qui a appris à décoder les rapports de force dans la société et, tout simplement, à survire et s’élever par l’esprit- qu’à un énarque venu d’Henry IV qui a étudié les sciences politiques pendant 1 semestre et demi et qu’on a tenté de persuader depuis son plus jeune âge qu’il était un génie...

     

    • #2464694

      Bien dit ! A un moment, Julia, chez elle, sort cette phrase « je suis hyper challenge », ce qui est très surprenant de la part d’une fille censée représenter l’élite du pays.,,


    • #2464895

      Julia Rachèle est parfaite et méritante. Elle est surtout créative et novatrice. Avec des jeunes comme elle et ses camarades de lycée l’avenir et le rayonnement de la France est assuré.


    • #2465113

      Astarté...
      Avec elle(...), l’avenir et le rayonnement de la France SONT assurés. Allons, Astarté, allons...


  • #2464548

    Comme le dit l’article, le patriotisme sincère (comme sous de Gaulle ou Napoléon) ayant disparu, ces lycées-prépas ne forment plus de grands serviteurs de l’état, juste de futurs tapins réorientables en école de commerce...
    Une bête à concours n’est pas forcément un individu curieux et sensible, cela va de soi !
    L’archétype de la tête à claques est la mère de Julia, connards élitistes encartés PS, et qui ne rêvent que de prestige.... Balzac aurait du pain sur la planche, de nos jours ;


  • #2464550

    Je signale que c’est dans cet établissement que notre macroûte présidentielle a atterri après les exploits que l’on connaît dans sa province natale Picarde.
    Trois échecs à Normale Sup plus tard, on voit bien que les établissements d’élite ne transforment pas une bourrique en un cheval de course.

     

    • #2464957

      Tout est pourri et moisi. Le "haut niveau" actuel correspond à la moyenne d’antan...


    • #2465162

      @par remarque
      jJe viens de retrouver dans le grenier , des mementos d’histoire, géographie , arithmétique , du certificat d’étude des années 50/60 ;....La plupart des lycéens bacheliers actuels n’ont pas le niveau demandé pour l’obtention de ce certificat de in d’études primaire .Sachant , en outre que l’age pour le passer était de 12 ANS avant guerre , et était passé à 14 dans les années 50....


  • #2464552

    Je me suis toujours demandé comment choupinet avait pu intégrer H4 ….Pour un excellent élève d’un lycée de province , ce n’est déjà pas chose aisée , mais quand on se présente avec un dossier comme le sien , auréolé de ses exploits en chambre ….Je ne comprends plus , un lycée d’excellence ne s’encombre pas d’un hurluberlu qui se saute les enseignantes , mariées et mères de famille ;à moins que les réseaux maçoniques activés par papa- maman , pour camoufler la honte de la famille n’aient joué leur role ?Donc, meme à H4, tout est possible quand on a le fric et le réseau….


  • #2464560

    c’est lourd les études sérieux. Dans tous les cas, il faut y trouver une alternative viable. Soyons sérieux, qui ici préférait être scolarisé à Bobigny qu’à H4. Personne. Donc ça vous dérangerait pas tant que ça d’être avec les bobos. Parce que les racailles, ils vous harcéleraient.
    J’ai fait les pires collèges et lycées de province (dans mon cas c’était en gde majorité des racailles bien françaises cas social) et je peux vous dire que ça a détruit ma scolarité car en plus qu’ils m’emmerdaient, ils n’étaient guère intéressant mentalement et intellectuellement. Donc les gens normaux préfèrent tous trainer avec des gens normaux qu’avec des gilets jaunes ou certains immigrés dégénérés (oui car il y en a des biens !)


  • #2464562

    Prof d’hist.géo dans un collège proche de la place de la République, j’avais une 3 ème plombée par 4 élèves ivoiriens, très mauvais à tous égards . Mais il y avait aussi 3 belles blondes dans le genre longiligne qui étaient excellentes . A la fin de l’année elles m’apprirent qu’elles étaient toutes les trois admises à H4, à ma grande satisfaction . Même dans des collèges merdiques les bons élèves peuvent s’en sortir, et ils sont protégés par les profs dont ils légitiment le travail .

     

    • #2464697

      Oui.,, mais le fait même que toutes les trois furent reçues est plutôt inquiétant pour le niveau de l’établissement ; une fille sur trois, oui, deux sur trois , à la rigueur, mais trous sur trois , c’est suspect,..


  • #2464585
    le 16/05/2020 par SherlockHolmes
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    Ce sont les professeurs de ce type de lycée qui rédigent les sujets du baccalauréat. Même si in fine, c’est un conseil qui sélectionne les sujets qui apparaîtront, leurs élèves peuvent involontairement avoir déjà eu accès aux sujets.
    Ce type d’établissement permet d’assurer une conservation de la richesse au sein des familles des élites parisiennes et favorise l’hubris des plus jeunes.

    L’établissement idéal pour la formation des jeunes reste l’école moderne imaginée et appliquée par Francisco Ferrer où les élèves combinaient connaissances et pratiques.
    Pour avoir fait une partie de ma scolarité en Australie, je trouve que le système français est démodé et ne convient pas à la réalité. Elle ne cherche qu’à former des esprits par la théorie et rabaisse ceux qui ne parviennent pas à s’y conformer. Il faut ajouter une absence de suivi des élèves et une volonté permanente de noter par le corps professoral afin de complaire au rectorat. L’école française ou la formation parfaite aux bullshit jobs.

    Il paraît évident qu’un haut fonctionnaire ne devrait pas avoir le droit de travailler dans le privé durant toute sa carrière. Je vous invite à lire Maurice Allais, major de Polytechnique et accessoirement prix Nobel qui s’exprimait très clairement sur le sujet.

     

    • #2467024

      > Il paraît évident qu’un haut fonctionnaire ne devrait pas avoir le droit de travailler dans le privé durant toute sa carrière. Je vous invite à lire Maurice Allais, major de Polytechnique et accessoirement prix Nobel qui s’exprimait très clairement sur le sujet.

      Ca alors, un fonctionnaire qui pense que l’Etat devrait tout collectiviser.
      Il n’y a aucun problème à ce qu’un fonctionnaire démissionne pour travailler dans le privé. Eventuellement il peut signer une clause de non-concurrence lors de son embauche dans la fonction publique de 1 an.

      En revanche, en France, le fonctionnaire peut réintégrer son administration quand il veut. On appelle ça le statut de la fonction publique. Ca n’existe qu’en France.

      C’est la porte ouverte à la corruption mais ça a été pensé pour. Il n’y a qu’un communiste pour imaginer un système si pervers. En Allemagne ou en Angleterre, le fonctionnaire démissionne définitivement.


  • #2464596

    elle a quelle âge la Julia, car on lui donnerait au moins 30 ans.

     

  • #2464603

    L’excellence elle est d’abord dans les fillières professionnelles, l’apprentissage, le compagnonage...


  • #2464617
    le 16/05/2020 par les sanglots longs
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    "« On peut parler à peu près de ce qu’on veut et parler à peu près quand on veut, à ces magistraux quand même il faut le dire, mais on ne se sent pas subordonnés à une sorte de puissance intellectuelle qui nous dit ce qu’on doit penser ou quoi, mais plutôt on explore plein de possibilités ensemble et c’est ça que je trouve assez séduisant. »"

    Je ne sais pas en quelle classe est la personne qui s’exprime ainsi, et je sais qu’il s’agit de langue orale, toujours plus relâchée, mais enfin, cet échantillon ne plaide pas pour l’excellence de cette école. En bon français, les passages que j’ai mis en gras ne se disent pas :
    - un professeur n’est pas un magistrat / magistral (même s’il est parfois magistral) ;
    - "ce qu’on doit penser" suffit, "ou quoi" n’est qu’une répétition pour boucher les trous de la réflexion, comme "euh..."
    - "plein de possibilité" : en principe, "plein" est un adjectif : "un homme plein de santé", "un pré plein de fleur" ; en bon français, elle devait dire "on explore beaucoup [adverbe] de possibilités".
    Ces explications peuvent paraître sévères, mais comme le dit l’article à propos des élites, quand on se prétend un établissement d’exception, il faut être exceptionnel ; si on parle comme tout le monde, on usurpe sa place ou sa réputation...


  • #2464622
    le 16/05/2020 par Bertrand Dudéclin
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    Toutes ces grandes des écoles de la raie publique sont des fabriques à cons !


  • #2464624

    Quand on entend une élève dire vouloir organiser "une journée de la jupe " on se dit que le futur concocté par cette nouvelle élite dans les bureaux ministériels risque fort de perpétuer la dégringolade morale de notre société.
    Et à mon avis il ne faut pas trop compter sur le prof assis en lotus sur la table avec un piercing à l’arcade pour les remettre dans le droit chemin.


  • #2464627

    6’ 25’’ ...."je dirais que les actions que nous mettons t’ en place..."
    magistrale faute de liaison...le stress sans doute.

     

  • #2464649

    L’élite, l’élite..y’en a marre de ce mot aussi.
    On a vu ce qu’à fait l’élite jusqu’à présent.

     

    • #2464897

      Ils sont sélectionnés pour devenir des chiens de garde, et il faut qu’ils soient suffisamment intelligents pour suivre les consignes mais pas trop pour ne pas comprendre les enjeux, les règles et devenir dangereux. Les enfants vraiment intelligents sont repérés assez rapidement et volontairement cassés au collège. Une personne déprimée, qui n’a plus de confiance en soi ne pourra plus utiliser son potentiel. J’en parle pour l’avoir vu faire chez quelqu’un de mon entourage. Sinon ces gamins ont le regard vide, ça ne pétille pas entre les deux oreilles ????


    • Il faut parler de "classe dominante".

      A H4, les élèves sont tous des enfants d’universitaires et de hauts fonctionnaires, il faut un gros piston pour y entrer en plus du bon dossier.


  • #2464655

    Certaines mauvaises langues font circuler le bruit que Polanski aurait fréquenté le lycée Henri IV, tout cela sous prétexte qu’il aime prendre les poules au pot. Je trouve ça d’une bassesse……..


  • #2464688

    Quel est le point commun entre Robert Faurisson, Roger Garaudy, Henri Fenet, Roland Gauchet, Pierre Sergent, Gérard Longuet, Pierre Emmanuel Vidal-Naquet,Saul Friedlander, Léon Blum,Alain Finkelkraut Richard Descoing, Patrick Bruel et Emmanuel Macron ?
    Eh bien, ils sont tous passés par Henri-IV, un établissement d’exception, effectivement...

     

  • #2464714

    Etablissement d’exception : pourquoi, comment ?
    Tout le monde en a déjà entendu parler. Le reportage de cette chaîne publique donne le sentiment que c’est à la portée de tous pourvu qu’ils fassent l’effort. En fait c’est beaucoup plus compliqué que cela et l’attitude de ces élèves vous le dit implicitement.
    Le recrutement est national, hors carte scolaire donc. H4 est à la tête d’un réseau d’établissements secondaires « reconnus par H4 », dans lesquels ils puissent les meilleurs éléments pour les placer dans H4. Qui dit réseau dit structure sociale, car les élèves ne postulent pas de leur plein gré. Il y a les professeurs des collèges et lycées du réseau et les familles. Ces dernières font bien attention à placer leur progéniture dans un établissement du réseau. Les professeurs « parrainent » leurs meilleurs élèves. Cela fonctionne un peu comme « l’immigration choisie ».
    La culture du milieu socioculturel des parents est transmise aux enfants et un gamin de prolétaire n’y a pas sa place. En effet quand un petit bourgeois essaie d’expliquer à un fils d’ouvrier ce qu’est la solidarité, il n’est jamais crédible. Les regards se croisent et traduisent une haine de classe.
    La nouveauté est le développement des classes d’excellences pour les enfants d’immigrés. Cela coûte un pognon de dingue, et cela se fait au détriment de la formation des autres, du peuple, le vrai. Voir les écrits et entretiens de Mme Claude Meunier Berthelot. Mais je doute que les deux systèmes soient mélangés. L’objectif est de compléter la classe des élites bourgeoises traditionnelles par une autre qui est issue de l’immigration. Aucune des deux ne soutient les gilets jaunes.
    J’ai été enseignant dans une école d’élite (80 étudiants bac C avec mention TB, dossier et entretien à un concours spécial). Le recrutement a été fermé au bout de trois années scolaires, car nous faisons trop de concurrences aux classes prépa existantes. J’ai été aussi président d’une association de parents d’élèves. J’ai donc une idée concrète de ce qu’est l’excellence, comme des lobbies qui veulent placer leur progéniture.

     

    • #2465114

      « Le reportage de cette chaîne publique donne le sentiment que c’est à la portée de tous pourvu qu’ils fassent l’effort. »
      Le reportage montre exactement le contraire, à savoir que ce sont à la fois des élèves dont les aptitudes les distinguent mais qui doivent en plus travailler d’arrache-pied. Et l’attitude des élèves montre explicitement qu’ils en ont parfaitement conscience et que donc ils travaillent en conséquence.


    • #2465362

      Exactement ! Ces petits des Cordées de la Réussite finiront pour la grande majorité par décrocher et renoncer. J’ai été enseignant dans une école où il y avait ce genre de passerelles, et de facto, ces jeunes éphèbes immigrés servaient surtout d’objets de séduction pour les moches, comme cette J.
      Mais au bout de quelques mois, cela ne suit plus : eh oui, quand on habite dans un quartier et qu’il faut surveiller frères & sœurs, c’est la réalité qui reprend le dessus...
      J’en ai eu l’expérience à Poinca’ à Nancy où ils foutaient 40 élèves en prépa avec un petit nombre d’immigrés (qui ne tenait même pas un/deux mois après la rentrée) : mais ce qu’on ne vous dit pas, c’est que c’est fait exprès = si un prof a + de 40 élèves, il perçoit des primes, même si parmi eux, plus de la moitié vont décrocher et ne plus venir en cours... Eh oui, c’est la planque de travailler dans ce genre de cursus !
      Il faut sérieusement arrêter avec H4 - Ce sont des gentrifiés, qui n’ont que foutre de l’excellence : il n’y a qu’à voir comment cette jeune J., interviewée, s’exprime : des anglicismes, une journée de la jupe ? Pas sûr qu’elle se soit fait b***** ou du moins une petite initiation entre deux cours... En fait, elle a la chance d’avoir des parents dans le circuit, qui doivent par ailleurs rappliquer fissa dès que Melle a un pète de travers ! Il ne faut pas oublier que c’est beaucoup des profs de ce genre d’ETB d’élites qui font les sujets = et ces compositions sont surtout empreintes d’une codification rigide, ce à quoi ils sont (beaucoup) mieux entraînés que dans les lycées de Province... C’est là la différence !


  • #2464780

    a 6 minutes 20, la proviseurEEE, "les actions que nous mettonT en place"

    quand on sait pas parler, on fait pas semblant d’etre la cheffe de genie.e.e.e.s

    quel ramassis de petits cons sans vie et sans personnalité...aucune idee de ce qui les attend


  • #2464810
    le 17/05/2020 par Fascagat pauvret drôlé
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    sur la photo, elle a un œdème de Quincke, la gamine ?


  • #2464822

    bonjour je connais un peu H4 car j y ai passé un an en 79. Il ne faut pas oublier que, selon la carte scolaire plutôt bien respectée à l époque, la plupart des élèves relevaient du secteur géographique. Quant aux classes prépas il est vrai qu elles participent avec les autres du "triangle d’or" St Louis et LLG à la sélection des meilleurs élèves de France grosso modo. A côté de "l’élite" qu’on retrouvera plus tard dans les grandes écoles, elles produisent des quantités d excellents ingénieurs et professeurs qui ne finiront pas tous ( très loin de là) à l’assemblée nationale !
    Il me souvient que notre ancien proviseur M.Laroche , excellent homme il faut le préciser , avait coutume de nous dire que l excellence de son lycée était le fruit non de l excellence des profs ( répartis nationalement selon les desiderata des lauréats et non à la tête du bonhomme) mais de la qualité des élèves . C ’est ce qu’il déclarait aux parents venus le supplier de déroger à la carte scolaire pour introduire leurs enfants dans ce qu’il croyaient être le tremplin pour les étoiles.

     

    • #2465039

      j’ai fait hypokhâgne à Janson car refusé à Louis le Grand, Henri IV et Hoche (je sortais d’un bac scientifique + latin et grec (avec mention bien) et j’ai été quand même blackboulé car parcours atypique comme quoi la sélection était hyper rude et ce n’était pas une histoire de gros sous ou de passe droits. les passe droits c’est plus tard pour rentrer directement dans les grandes écoles par la porte de service (on vous fait rentrer sans concours directement dans les modules qui vous intéressent (j’ai eu accès à HEC directement en deuxième année grâce à mon employeur de l’époque la Continental Grain Company
      à mon époque (1970) le classement de l’excellence des lycées pour les prépas était
      Louis le grand, haut la main, puis Henri IV puis Hoche à Versailles, puis Janson de Sailly puis Jean Batiste Say puis Champollion à Grenoble.
      mais je ne me rappelle pas de Saint Louis dans le top 5, pourtant je me rappelle bien avoir visité les 3 premiers lycées de la liste pour poser ma candidature, Janson étant mon 4ème choix.


    • #2466727

      Entirement daccord. Beaucoup de gens assimilent l’école a une organisation qui leur permet d’outsourcer leur travail de parents. Ça marche pas comme ça. L’éducation de l’enfant se fait d’abord à la maison. Je suis à peu près certain que les parents des 3 blondes qui ont fini a H4 dans l’autre commentaire dédient beaucoup de temps à leducation de leurs filles. Elles lisent des bouquins, reçoivent de bonnes manières et écoutent du classique plutôt que du rap. On pourrait sélectionner les meilleurs profs du pays pour former une école, y scolariser les racailles du neuf un qui grandissent dans des familles mono parentales en compagnie des 8 frères et soeurs, et que la mère laisse traîner dehors toute la nuit, ca n’en ferait pas des ingénieurs pour autant.
      le commentaire de Mr Laroche serait pas politiquement correct aujourd’hui, voire considèré comme raciste.


  • #2464824

    Savent-ils seulement qui fut Henri IV ? Ce bon Roi de Navarre, a été élevé parmi de jeunes paysans avec lesquels ils partageait jeux, bagarres, nourriture et camaraderie. Il a reçu bien sûr l’éducation d’un précepteur pour sa formation intellectuelle. D’avoir côtoyé dans la vraie vie des gens du peuple l’a rendu simple, de bon sens, bon vivant. M’étonnerais fort qu’une telle personnalité sorte de ce lycée dit prestigieux, d’excellence pour gouverner notre pays avec modestie, bienveillance mais ferme sur les principes.


  • #2464839

    La cocaïne donne une drôle d’élite...


  • #2464847

    Y a pas besoin de faire Henri IV pour comprendre que les océans convexes n’existent pas...


  • #2464909
    le 17/05/2020 par François Desvignes
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    Je crois en la formule de Monseigneur Pie à Napoléon III :

    " Une société qui ne croit plus en Dieu ne produit plus , en fait de grands hommes, que des médiocres"

    Et c’est un fait que, depuis qu’on a dit que Dieu était un con ( en plus en option), le 26 aout 1789, l’astre de la France descend inexorablement.

    J’ai bien aimé :

    les pommes à la petite réunion faux cul qui ne sert strictement à rien qu’à justifier le poste de la conne
    Et aussi le metton t en place de ladite (pour ceux qui ne l’auraient pas reconnue.)
    Et en fait, tout m’a plu : la journée de la jupe, la vente des roses...jenepauxpascautionner...tout...
    Impressionnant.


  • #2464926

    Mince j’ai lu trop vite le titre de l’article, ça a donné " le Lycée HIV"

    Je pense que je vais garder l’idée.


  • #2465023

    Teuh teuh teuh... La journée de la jupe dans un lycée d’élite... Ben voyons...


  • #2465140

    Une bande de petites et petits prétentieux. Regardez et écoutez à 6mn20s la proviseur. "Les actions que nous mettonT en place" Quelle honte ! Elle a dû être pistonnée pour entrer dans cette école comme proviseur, parce que papa était magistrat, ou politicar. Elle n’a jamais réussi le moindre concours de catégorie A, ou alors par la triche avant l’examen "parce que papa avait le bras long". Elle parle mal sa propre langue. Ces gens là ne connaissent pas la vie en dehors de leur cercle. Ils pensent qu’ils sont ouverts d’esprit parce qu’ils passent leurs vacances dans les pays Anglo-saxons comme l’Australie ou les Etats-Unis, alors qu’ils n’y ont jamais travaillé. Bien sûr, elle ne doit même pas non plus parler anglais. Aucune expérience de la vie réelle. Il ne faudrait surtout pas qu’ils croisent une bandes de jeunes "normaux" proches de chez eux. Ils se disent des élites, mais n’ont rien dans le cerveau. Ils méprisent les classes inférieures mais sont eux mêmes des "sous merdes" de l’administration française et de l’éducation nationale depuis des générations. Ils sont entrés par effractions dans l’antre de l’Education Nationale sans avoir eu besoin "de percer une chambre forte", papa était là. Ils une une bonne place parce qu’ils ont un nom à particules. Ils se pensent intelligents mais ne sont jamais confrontés à d’autres qu’eux mêmes, (l’intelligence se développant en ayant des échanges avec d’autres, pourvu que ces derniers soient sains d’esprit, et le pays ne manque pas de ces gens issus des classes moyennes et pauvres qui sont bien sous tout rapport). Ils paieront leur arrogance quand ils passeront le jugement devant le tout Puissant. Voilà, je vous ai dressé le portrait de gens qui habitaient très proche de chez moi. Ce sont des parasites de la société française.


  • #2465386

    10 très bonnes raisons d’aller étudier au lycée Henri IV :

    https://youtu.be/VvCiLGZU0oA


  • #2465401
    le 18/05/2020 par mesencephale
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    Que j’aime ce verset du Coran :
    "Le plus noble parmi vous (les Hommes) auprès de Dieu est le plus pieux"

    Pas le plus intelligent, le plus riche, le plus beau, le plus Hype mais le plus PIEUX....


  • #2465409

    bon et bien au regard de ce reportage rien de très reluisant finalement à part essayer de se donner des airs de ...et en forçant le beau parler mais non rien y fait , çà sonne creux , je pense que n’importe quel merdeux de cette école se trouverait en difficulté face à un gamin de banlieue talentueux et il y en a beaucoup plus qu’on ne pense ..école affligeante de prétention


  • #2466298
    le 19/05/2020 par Lulu janpeuplu
    Lycée Henri IV : un établissement d’exception

    C’est quoi tous ces commentaires méprisants ? C’est uniquement votre faute si vous ou vos gosses ne peuvent pas aller à H4. L’équivalent dans les pays Anglo, ce serait €20k l’année. On a encore la chance que les établissements d’élite français soient encore publics. Quant à l’orientation des élèves, c’est leur choix personnel. Doit on leur reprocher de ne pas se sacrifier pour l’état pour un salaire ridicule et pour nous donner encore un peu plus de république et de démocratie ? Non. Est ce que toi-meme tu te sacrifies pour l’état ou tu vois tes intérêts personnels d’abord ? Alors, suffit l’hypocrisie. N’importe quel parent avec au moins 2 neurones privilégiera une bonne éducation pour ses enfants et les enverra à H4 s’il en a les capacités plutôt qu’à bobigny en compagnie des racailles et des immigrés du quart monde.


  • #2467029

    C’est quand même un lycée qui a le droit de sélection, comme son confrère LLG. Qui plus est il est sectorisé VIe, Ve. Cela signifie que seul les fils de millionnaires peuvent y aller.
    C’est un faux lycée public.


Commentaires suivants