Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Lyon : un policier tire un projectile sur des jeunes qui filment la manif du 4e étage

Cinq étudiants lyonnais travaillent leurs partiels, et, de leur fenêtre du 4e étage, suivent la manifestation contre la réforme des retraites du samedi 11 janvier 2020. Soudain, un projectile – probablement une grenade lacrymogène – explose à la fenêtre...

 

 

 

Le Parisien a publié la photo du tireur éventuel, un policier situé en contrebas, qui visait donc l’appartement :

 

 

Une des étudiantes présente relate la scène au Parisien :

« Nous étions en train de travailler pour nos futurs partiels, on était un groupe de cinq personnes, lorsqu’on a entendu une altercation en bas de l’immeuble entre manifestants et CRS. On filmait la manifestation, et là on reçoit une grenade ou un LBD je ne sais pas, et ça explose au niveau de notre fenêtre au quatrième étage ! Le truc a rebondi sur le bras de mon ami à la fenêtre et a fini sa course dans l’appartement. Il a eu de la chance il avait un gros pull qui a amorti le choc ».

Même si la préfecture du Rhône, contactée par Le Parisien, évoque « une opération de maintien de l’ordre classique » (!), une enquête a été lancée. Pour information, sur les centaines de signalements ou plaintes déposés par des manifestants victimes de violences policières depuis un an, seules quelques-unes ont été reçues et un membre des forces de l’ordre a été mis en examen. Si l’un des étudiants avait été éborgné ou brûlé gravement par ce tir apparemment volontaire (sinon pourquoi viser aussi précisément une fenêtre au 4e étage ? Parce que quelqu’un filmait ?), parlerait-on encore de « maintien de l’ordre classique », de réponse « proportionnée » ?

 

 

Depuis un an maintenant se pose la question du maintien de l’ordre ou de la répression : la violence de la police de Nuñez-Macron est-elle contrôlée ou incontrôlée ?

 

 
 

Malaise dans la police, sur E&R :

 






Alerter

119 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

Suivre les commentaires sur cet article

Afficher les commentaires précédents
Afficher les commentaires précédents