Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes

La France face au néolibéralisme

On croyait le concept de lutte des classes dépassé. Les intellectuels de gauche Chantal Mouffe et Jean-Claude Michéa, pourtant nourris à la pensée marxienne, déclaraient récemment qu’il devait être repensé. Aucun candidat de gauche, à l’exception de Nathalie Arthaud, n’ont évoqué le concept lors de la campagne.

 

Or il n’en est rien. La lutte des classes ressurgit politiquement à la faveur d’un duel de second tour qui va opposer le libéral Emmanuel Macron à la souverainiste Marine Le Pen.

L’électorat de Macron réunit la France qui va bien, la France optimiste, la France qui gagne bien sa vie, la France qui n’a besoin ni de frontières ni de patrie, ces vieilles lunes de l’ancien monde : cette France « ouverte », généreuse parce qu’elle en a les moyens. La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s’inquiète. Elle s’inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d’argent, elle gronde face à l’incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme du haut de ses 5 000 euros par mois.

La France de Le Pen perdra sans doute face au « front républicain » qui se prépare. Quoiqu’on pense de la candidate du Front national, il y a là une forme d’injustice qui interroge : la France d’en haut s’apprête à confisquer aux classes populaires l’élection présidentielle, la seule élection qui engage véritablement leur destin.

Il suffisait de constater, hier soir, la différence entre les militants de Macron – des consultants branchés, des étudiants en écoles de commerce, sûrs de leur supériorité de classe –, et les soutiens de Le Pen, des gens simples, timides, ne maîtrisant pas les codes sociaux et médiatiques. Quel contraste, également, entre l’ambiance vulgaire de boîte de nuit chez Macron et le bal improvisé chez Le Pen.

Derrière cette lutte des classes se cache un affrontement entre deux visions du monde. La vision libérale et universaliste, qui ne croit ni en l’État, ni en la nation ; et la vision que l’on nomme aujourd’hui populiste ou encore souverainiste, qui veut restaurer l’État, les frontières et le sens de la communauté face aux ravages de la mondialisation. C’est le grand combat qui, au final, n’aura jamais cessé depuis 1789.

Lire l’intégralité de l’article sur lefigaro.fr

Le retour du sérieux, avec Kontre Kulture :

Voir aussi, sur E&R :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

35 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Le Duel Attali-Soral ,

    Voilà le vrai,le VRAI DUEL,des présidentielles 2017.
    C’est plus important et plus exact que la luttes des classes.
    C’est la lutte des peuples pour leur dignité contre
    la colonisation de l’Oligarchie Mondiale !

     

    • Réduire ce deuxième tour à une lutte des classes me semble une manière détournée et orientée d aborder le problème.
      C est encore réduire les électeurs de Marine au statut d incultes pauvres, et ceux de Macron aux intellectuels friqués, même décadents.
      Quels honteux raccourcis.


    • Ce qui est honteux c’est surtout de considérer que si on parle de "pauvres" on parle forcément d’incultes, comme inversement les "friqués" seraient forcément cultivés (ce qui ne veut pas dire intelligent...), et c’est vous qui faites de raccourci. Par susceptibilité ou pas fainéantise intellectuelle. Personnellement je n’ai pas pas pris comme cela, mais comme c’est dit, les esclaves contre les maitres, ce qui est le cas, objectivement.


    • #1711176

      @Flox74
      Personne ici n’a dit que les ouvriers étaient des pauvres incultes, il me semble... Et il n’a pas parlé non-plus précisé les classes. Oui il y a 2 classes. Les dégénérés du haut de la pyramide et le reste de l’humanité. Pas d’incultes...


    • La France est colonisée par les sionistes, il ne peut y avoir de lutte de classe dans une colonie, ce serait une lutte entre esclaves, autant dire un combat de chiens .


  • #1711009

    On a sous estimé l’habileté des socialo-sionistes au pouvoir : ils ont sacrifié celui qui était censé les représenter, l’insignifiant Hamon, tandis qu’ils sortaient de leur chapeau leur véritable représentant : Macron, présenté comme "candidat libre"... Il faut reconnaître que le tour a été admirablement bien joué, après un quinquennat ignoble (plug anal place Vendôme) et grotesque ("mariage" pédé !) les socialo-sionistes vont se maintenir au pouvoir .

     

    • Je suis pas sûr que ce soit si inouï que cela.
      C’est assez classique de changer le nom du parti politique aux approches des élections. Chirac ou sarko l avaient fait, et cela marche toujours. Cela donne une raison suffisante aux veaux qui ne veulent pas perdre la face.
      Et surtout il a toujours pas gagné macron....Et c’est surtout la marge de gagne qui compte ici car tous les partis ont implosé, y compris celui de melenchon avec son petit coup de pu_e d’hier...

      Avant hier j’ai été surpris de voir hollande rendre hommage au policier tué sur les champs elysee. Et ensuite j’ai compris quand LE conjoint du policier à pris la parole très cérémonieusement, "à l’américaine"... Encore une petite crotte de nez pour montrer une france lgbt jusque dans sa police. L’opération de com de trop...inimaginable il y a même que 5 ans. Ce gouvernement est totalement incroyable. Tout est bon pour détruire tout symbolisme.


  • "Devant cette incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme".
    Oui, c’est exactement comme cela que je le ressent, pas parce que les gens ont de l’argent, heureusement ! Mais je n’aime pas quand ces gens se permettent d’être arrogants, certains se la jouent grands sages même ! Alors qu’ils ne savent pas se que c’est la "vrai" vie. J’ai des exemples autour de moi, enfin éloigné de moi depuis plusieurs années.


  • Et c’est justement 1789 qui a instauré ce " combat " !
    C’est la victoire de la franc maçonnerie sur laquelle déboucha ce combat !
    C’est leurs " droits de l’homme " sur lesquels s’étripent les malheureux !
    En fin de compte , c’est à partir de ces sectes sataniques , remettant tous les droits dans les mains de l’homme en niant Dieu , que la porte du chaos fut ouverte ! ( il faut tout de même se le rappeler de temps en temps, sinon on peut en oublier les instigateurs , dans le feu de l’action )


  • Sacré lutte des classes en effet entre un libéral mondialiste et une libérale nationaliste !

     

    • #1711070

      On ne peut pas être nationaliste et libéral en même temps pour les raisons suivantes :

      1. Le nationalisme suppose la maîtrise des frontières nationales et s’oppose donc au sans-frontiérisme des libéraux.

      2. Sur le plan des valeurs, le libéralisme est la progression infinie des droits, à laquelle s’oppose Marine Le Pen (PMA, GPA, euthanasie, avortement illimité, mariage gay, communautarisme LGBT, théorie du genre à l’école).


    • #1711107

      On se fout des égos. Ce sont les idéologies qui comptent.


  • On peut toujours refaire l’histoire ,mais celle qui nous intéresse actuellement est primordiale et il ne faudra pas se tromper ,même les utopistes pro-Macron croyant battre la bête immonde et se cacher derrière le mondialisme dérégulé .Ceux la en prendront plein la gueule ,contrairement à ce qu’ils pensent ,car ce sont les très riches qui veulent emporter le morceau et qui sortiront les marrons du feu,mais surement pas pas les petits patrons de "startup" ou je ne sais quel hurluberlu pensant qu’avec Macron il va faire fortune.Non ,ils vont tout simplement s’en servir de marche pieds pour arriver à leur fin ,et ainsi ceux qui bénéficieront de ce cataclysme seront les très riches et nos chères dirigeants soumis ,qui viendront bouffer dans l’auge. Et nous entrerons dans une dictature du fric à tout vent ,et malheur au ouvriers ,aux classes moyennes qui sombrerons dans ce mondialisme .
    Ces dires n’engagent que moi.


  • #1711090

    “On croyait le concept de lutte des classes dépassé.”



    On croit toujours ce qui "nous" arrange, c’est sûr...
    A vomir ce journal et tous leurs potes (Libé, Monde, etc. etc.)


  • « La France de Marine Le Pen est la France qui souffre, celle qui s’inquiète. Elle s’inquiète de son avenir, de ses fins de mois, elle souffre de voir les patrons gagner autant d’argent, elle gronde face à l’incroyable arrogance de cette bourgeoisie qui lui donne des leçons d’humanisme et de progressisme du haut de ses 5 000 euros par mois. »
    Il faut ajouter que les électeurs de MLP ne veulent pas que leur pays, leur "patrie", disparaisse, s’affaiblisse ; leur Nation est leur seul bien commun ; l’idée de Nation, tout comme l’idée de Dieu, est ancrée au plus profond de l’Homme (l’Homme au sens millénaire), et les sans-x (grade, dent, etc) sont ceux qui s’accrochent mordicus à leur dernier bien, bien éternel qui leurs survivra (pas comme les biens matériels personnels notamment).
    On a le sens de l’Histoire peut-être. Sans moins celui du Marché, du Profit, de l’ignoble Compétitivité.


  • L umps se réalise pleinement
    la lutte des classes existe mais le combat semble inégal
    La victoire de Macron peut en fait signer l arrêt de mort du libéralisme à court terme
    Un chant du signe une apocalypse...
    L antechrist est partis nous


  • #1711096

    ce n’est plus une lutte des classes...c’est la france contre le reste du monde...on est dans le"asterix le gaulois" !!

    maintenant, au lieu de parler il nous reste une ultime mission...on a 10jours...pour chacun d’entre nous aynt voter FN/marien el pen pour convaincre une autre personne ne l’ayant pas fait... et faisons passer le message... 1 personne en 10 jours...c’est pas compliqué...j’ai deja commencé... j’en ai 4... 2 abstentionnistes, 1 fillon,1 melenchon...si les 8 millions font la meme choses on passe à 16... doubler la mise ça peux le faire... c’est pas impossible !! faisons le...c’est notre seule possibilité !


  • #1711098

    Les français sont hypocrites dans leur ensemble.
    Des que les HLM arriveront dans vos quartiers en masse, vous commencerez à regretter vos votes. Vous n’aurez plus les moyens de partir, ni la possibilité de vendre vos biens, vos enfants se feront enrichir culturellement car grâce au social libéral de Macron vous n’allez pouvoir scolariser vos chiards dans le privé ...


  • Techniquement le travail ne peut laisser le loisir d intriguer pour le pouvoir
    Le travail obligatoire pour les représentants de l état semble un bon préalable à un changement de mentalité
    Fillon et Macron n ont jamais bossé
    C est un drame Marine et Mélanchon c est pas beaucoup mieux

     


  • C’est le grand combat qui, au final, n’aura jamais cessé depuis 1789.



    Non c’est le combat de la France depuis au moins Philipe le Bel (13e siecle) qui détruit la premiere banque mondiale (templiers) et virent tous les juifs de France, en passant par Napoleon qui vent la Banque de France aux Rothchilds pour mener ces délires impériaux

    1789 c’est la victoire de la Banque sur la nation, aussi nommée la République.

    De cette mise a mort vont naître les concepts de droite et gauche : gérer la capitalisme avec la tradition (droite) ou en se débarrassant d’elle (gauche).

    Hier comme aujourd’hui : La Banque ou la Nation.

     

    • @JUL
      Révisez vos notes : la famille Rothchild étaient les banquiers de l’Angleterre (et ils le sont toujours) et ils sont intervenus d’une façon décisive après les 100 jours (avec comme point final Waterloo)... contre la tentative de restauration de l’Empire Napoléonien.
      Le "banquier" attitré de Napoléon était Jacques Laffitte.
      Il y a assez de bons bouquins sur Napoléon pour s’épargner de dire des ânneries, en résumé et selon vos préférences :
      - Max Gallo (plutôt napoléophile),
      - André Castelot (plutôt neutre),
      - André Tulard (plutôt napoléosceptique).
      Voilà, voilà, voilà... Bonne lecture !


  • Un article du Figaro qui a l’air plutôt favorable à Madame Le Pen ? Il a beau être 11h30 je dois dormir encore. Très belle analyse, j’en ai franchement raz le bol des donneurs de leçons en pantalon groseille.


  • Wahou le pigiste du Figaro risque de ne pas se faire que des potes à la rédac. On dirait presque la revue Rebellion. Une plume intéressante, à suivre ce Mathieu Slama, si il ne disparaît pas dans les méandres de pôle emploi.

     

  • #1711125

    C’est un article de Figaro !!! C’est étonnant de voir un journal critiquant Macron...


  • #1711155
    le 26/04/2017 par envolées_des_incultes
    Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes

    Je suis en désaccord avec cette vision simplificatrice.
    Il faut ignorer ce qu’est un goulot d’étranglement pour ne pas saisir que, même s’ils gagnent l’élection, les nantis de Macron le folichon et de la mondialisation ont perdu.
    .
    Au niveau démographique, psychologique, géographique, organisationnel, structurel, informationnel ...ces goulots offrent la victoire au peuple français contre les cosmopolites.
    Et les puissances maritimes, les puissances volatiles comme la finance, sont elles aussi tributaires de ces goulots, qui constituent autant de points faibles que leur stratégie et le capitalisme ne cessent de bâtir, car c’est consubstantiel à cette idéologie. La rentabilité exige l’efficience au détriment de la résilience, l’efficacité sans la sécurité. C’est ce qui va les mettre à genoux. Demain, ils nous baiseront la main.
    Ils ont bâtis des sociétés fragiles bien plus que modernes. Leurs métropoles, à l’intérieur desquelles errent les zombis, sont autant de camps de concentration tributaires d’innombrables goulots.
    En vérité, c’est une vision stratégique sur le temps long, qui s’oppose à une vision à court terme de consumériste libéral libertaire. C’est l’intelligence visionnaire, la décence, le bon sens du peuple avec Marine, celui qui fait tourner le pays, contre la bêtise, l’indécence, la jouissance à tous prix des rentiers de Macron, et leurs pulsions érigées comme bases et règles de vie.
    On approche de la période 1789 et tout se met en place comme il faut pour que leur victoire se transforme en débâcle. Ces #ouillons sont échec et mat.
    Ils n’ont pas encore compris car leur logiciel ne leur permet plus de saisir le réel. Ils sont perdus dans les hautes sphères, déconnectés de la réalité. Ce qui n’est pas le cas d’une partie des électeurs de Marine qui conservent le bon sens suffisant pour comprendre la nécessite de s’allier au peuple, car en dernier ressort, c’est lui qui assure la défense de tous les acquis, y compris les leurs.
    Quand on n’a plus rien à perdre, pas même sa vie qui n’est qu’un enfer, peu importe qui se trouve en face et l’issu du combat, on fonce furieusement. La capacité de furie est une caractéristique des Français. Macron le moribond en sera l’élément déclencheur.
    C’est un combat contre les zombis de Macron le nauséabond, et le peuple lucide avec Marine.

     

    • #1711275
      le 26/04/2017 par envolées_des_incultes
      Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes

      Ça n’est donc pas une lutte des classes, c’est une lutte des castes. Le peuple n’a rien contre les méritants, il hait justement et légitimement les héritiers. C’est la noblesse privilégiée (Macron), ces parasites de la société qui ne créent aucune valeur ajoutée , contre la petite bourgeoisie et le peuple ( Marine ), sur qui repose TOUTE l’économie.


  • Et toujours personne pour relever que ce mythomane de macron a donné ses initiales à son mouvement...
    rien que cela, ça en dit long pourtant..


  • 24 % de la population à 5000 € par mois ?
    P***** je suis largué en fait moi...


  • #1711246

    Macron élu : dans les six mois c’est la rue, façon émeutes.

    Et la lutte des classes a certes quelque chose à y voir...mais pas tant que ça...

    C’est plus tragique que cela : pour être élu en sortant de nulle part et pour cacher que l’argent fut son seul programme, il a du mentir à tout le monde tout le temps

    Pour être élu, peut -être que ça va marcher (pas sûr)
    Mais pour "Présider"...Cinq ans ....au rythme d’une tuile par mois...

    Ce n’est pas raisonnable.

    Deux catégories de personnes le détestent :

    - ceux qui n’ont pas voté pour lui
    - ceux qui le soutiennent

    Et ceux qui le financent (et l’instrumentalisent) ne sont pas en France.

    Donc, dès qu’il va vouloir faire voter une loi dictée par ses mentors, ça va partir dans tous les sens.

    En effet, il a ratissé de Hue à Fillon. Il a tout promis et son contraire.

    Une fois élu, ses électeurs vont demander leur salaire .

    Il ne pourra pas "payer".

    S’ils paient à quelques uns et pas à d’autres, ce sera pire.

    Un Président sans programme, qui déçoit (trahit) tous ses soutiens : sans exception !

    Ceux qui votent Macron doivent avoir conscience qu’ils votent pour la mort de la V République.

    C’est admissible : mais à condition que ce soit dit et su.


  • Masturbation intellectuelle, si ce n’était ces "méchants" patrons du CAC40 qui ont soigneusement relayé dans les "méchants" média mainstream dont ils sont propriétaires la methapolitique frontiste, sans nul doute votre pseudo héroïne de feuilleton n’aurait pas dépassé 18%, c’est à dire ses fans. Marine à fait de bons score la ou la "menace sarrasine " , son produit vache à lait, est plus cathodique et fantasmé que dans les grandes villes. Macron serait, selon elle contrôlé par l’UOIF... vaut mieux qu’elle dise ça que d’attaquer M.Drahi qui lui finance vraiment Macron qui lui ferait casser la bouche dans les 24h ...Avec 5% dans la couronne parisienne, 1/3 de la population française, je ne fanfaronerait pas trop. De toute façon, Marine n’a ni la masse critique d’électeurs endoctrinés ni le réseau d’élite nécessaire pour tenir un pays qui rentra en quasi guerre civile (déclarée vraisemblablement par les contestataires de gauche) des l’annonce de son élection. Macron est DE LOIN la meilleure option pas rapport au CV ou au programme des candidats, mais par rapport aux conséquences de leur élection.

     

    • #1711670
      le 26/04/2017 par envolées_des_incultes
      Macron-Le Pen ou le retour fracassant de la lutte des classes

      Le CV est truqué, le type aussi est truqué. Dès que Macron va s’attaquer au code du travail et aux acquis sociaux, à coup de 49.3, il mettra la France en marche, mais en marche sur sa pomme. D’ailleurs, s’ils ont choisi un jeune pour planquer tous les vieux tocards derrière, c’est parce qu’il est suffisamment inconscient de ce qui va lui arriver quand il va commencer à détricoter la France. Aucun vieux politicien n’a voulu le poste car la politique dictée par l’oligarchie est extrémiste dans ses objectifs. Ils veulent amener le niveau de vie des français à celui des chinois. Le risque est grand pour la sécurité de celui qui va mener cette politique.
      Grèves partout, France bloquée, plus d’électricité, plus de port qui fonctionne, et j’en passe.
      Déjà, les plus prudents font des réserves et les magasins sont pris d’assaut pour les produits de bases.
      Macron le nauséabond va mettre la France en marche, oui. Avec des fourches. Et la France en marche va mettre Macron le moribond à genou. Et vous verrez que le peuple français n’est pas si con que certains voudraient qu’il soit. Il maitrise les architectures systèmes, l’analyse systémique et saura où appuyer pour obtenir les réactions qu’il veut. Et l’Allemagne pliera car une partie de son jus vient de chez nous. Et les anglo-saxons plieront, car sinon, on bascule à l’est et on les laisse en plan.
      Nous sommes tout de même à une époque où la technologie permet, tout en restant chez soi, de peindre et de cultiver à l’autre bout du monde, sans bouger de son fauteuil. Je vous laisse le soin d’imaginer tout ce qu’on peut faire d’autre. Redescendez sur terre. La partie est finie. Le plan foireux des oligarchies financières, on n’en veut pas. Macron, on n’en veut pas. Retournez bosser votre copie.


  • Dans un pays colonisé une "lutte des classes" ne serait qu’un combat de chiens .


  • Essayez de savoir ce que certains Africains ou Français d’origine africaine pensent de cette élection et plus spécialement de Macron, vous serez surpris ! Il est désormais clair que la dictature des médias mainstream ne marche plus vraiment bien comme avant.
    https://www.youtube.com/watch?v=TNE...


Commentaires suivants