Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

La visite que Vladimir Poutine doit faire en France le lundi 29 mai excite beaucoup l’imagination des journalistes et du personnel politique. Le fait qu’il sera reçu au château de Versailles, avec un decorum tout à fait singulier est l’une des causes de cette excitation. Elle montre surtout que les enjeux, que ce soit pour Vladimir Poutine ou pour Emmanuel Macron de cette visite ne sont pas entièrement perçus. Il est en effet hautement symbolique que Vladimir Poutine soit le premier dirigeant reçu par le nouveau président de la République.

 

Les enjeux pour Emmanuel Macron

Dans quel contexte cette visite aura-t-elle lieu ? À l’heure actuelle, les relations bilatérales entre la France et Russie sont sévèrement contraintes par la politique de l’Union européenne à l’égard de la Russie. Ces contraintes dépassent la simple question des sanctions, dont l’importance, hors les sanctions financières, a été plus symbolique que réel. L’Union européenne a développé depuis 2014, qu’on l’approuve ou qu’on le réprouve, une véritable politique d’hostilité vis-à-vis de la Russie. Ce sera donc un test pour savoir si le Président Macron veut alléger la contrainte de l’UE et mettre en œuvre une politique plus française, plus tournée vers les intérêts de la France, envers la Russie ou s’il place la politique étrangère française sous le cadre de l’UE.

Le fait qu’il souhaite que cette visite ait lieu avec un décorum tout particulier à Versailles ne doit pas être considéré comme une indication quant à la réussite ou non de cette visite. Cela traduit uniquement l’importance que revêt cette visite. Elle constitue, il est vrai, pour Emmanuel Macron, son véritable baptême du feu en politique internationale. De plus, Emmanuel Macron sait très bien que cette visite sera scrutée à la fois par ses opposants comme par ses soutiens. Son action envers la Russie et Vladimir Poutine sera donc observé avec un grand intérêts à la fois par ses opposants (le parti des « Républicains », mais aussi la gauche radicale de M. Melenchon et le Front national de Marine le Pen sont tous en faveur d’une amélioration des relations franco-russes) et par ses partisans (qu’il s’agisse du MODEM de François Bayrou, du Parti socialiste ou de son propre parti maintenant appelé LREM). Si cette visite devait se conclure par une annonce dramatique quant à l’amélioration des relations bilatérales, il serait fortement critiqué par ses propres amis. Si la visite est un échec, ses adversaires cette fois le critiqueront. On peut donc penser que cette visite débouchera sur certaines améliorations dans les relations bilatérales, mais rien de particulièrement spectaculaire. Mais cela ne signifie pas qu’un processus général d’amélioration n’aura pu être lancé par cette visite, un processus qui se déroulera dans les prochains mois.

Emmanuel Macron, en tant que nouveau président français, doit montrer d’abord qu’il a à l’esprit les intérêts français (quelque chose qui avait un peu manqué à François Hollande). Il doit, ensuite, montrer qu’il défend des principes (mais nous devons voir quel principe viendra en premier). Enfin il est clair qu’il cherchera à user de cette visite à son avantage politique. Il a été fortement attaqué lors de la campagne présidentielle pour son manque d’expérience dans le traitement des affaires internationales. Il essaiera donc de montrer que ces attaques n’étaient pas fondées. Dans une certaine mesure, les enjeux sont très élevés pour lui, car c’est sa première expérience dans la diplomatie mondiale et il a désespérément besoin de faire une impression durable ou l’image d’un « gamin inexpérimenté » lui collera à la peau.

Lire la suite de l’article sur russeurope.hypotheses.org

Approfondir le sujet avec Kontre Kulture :

Jacques Sapir, sur E&R :

 
 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

24 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • #1735923

    Il est a espérer que MACRON ait pris des cours accélérés d’Histoire et de géographie avant cette rencontre....sur la Russie, l’Ukraine, la Crimée ...je crois que c’est pas gagné !!!

    Mais le petit MACRON qui croit que la Turquie et Israël sont des pays européens, aura-t-il le temps de comprendre que la Russie ne correspond pas aux descriptions mensongères occidentales et que ce pays est :

    - le plus grand pays d’Europe !
    - le pays d’Europe le plus peuplé
    - le pays qui possède les plus hauts sommets de l’Europe ( Le Mont El Brouz, et non le Mont Blanc)...

    ...etc...

     

    • #1736018

      euh... petite rectification, c’est le plus grand pays du monde, et de loin.
      Sur le plan géographique, c’est quand même plus Asiatique qu’ Européen, après... tout se discute...


    • #1736132

      La Russie est le plus grand pays du monde, et elle est eurasiatique. La part européenne russe représente 78% de sa population et 23% de son territoire,
      La part européenne de Russie constitue la plus grande surface de la péninsule d’Europe (environ 40%) et aussi la plus peuplée.
      Aucun russe, ne se considère européen, bien qu’il défende mieux les valeurs et les traditions européennes c’est uniquement les globalistes européens qui considère la Russie comme un pays d’Europe, juste pour étendre leur zone d’influence et aussi tenter de séparer la partie asiatique de la Russie qui est la plus riche en ressource pour avoir le contrôle.
      Le langage globaliste européen est différent du langage russe, l’européen dira la grande Europe de Brest à Vladivostok, alors que le russe parlera d’Eurasia.


  • #1735927

    si vlad lui fait les memes remarques qu’a sarko sur l’importance de savoir rester a sa place,micron va appeller sa mere,heu sa femme pardon !


  • #1735930
    le 29/05/2017 par goy pride
    Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

    Ils sont malins quand même ! Avant de nous la mettre bien profond ils travaillent l’image de Macron histoire de lui donner une carrure de président, d’homme fort et indépendant...histoire de faire croire que la France existe encore et que les mesures d’entubage du peuple à venir sont des adaptions nécessaires au monde moderne et non pas le signe de la soumission de la France...et je vous fais le pari que cette opération séduction va fonctionner !

     

    • #1735940

      Effectivement à moins de deux semaines de législatives pas du tout gagnées d’avance c’est un coup de maître . Poutine ne se doute peut-être pas que son accueil doit servir à Macron pour gagner les législatives : "Qu’il est beau, qu’il est magnifique notre jeune Président ! "


  • #1735937

    Ce qui risque de coincer c’est la question de la Crimée . Il faudrait que Poutine fasse bien comprendre que les Criméens sont des Russes à 80% et qu’au nom du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes ils ont le droit d’être rattachés à la Russie . Sur le long terme il en va de même pour les Russes du Donbass . Evidemment si Macron est un partisan du "droit d’Israël à disposer des peuples" c’est foutu d’avance .

     

  • #1735946

    C’est simple, il y a le mauvais politique, celui qui voulait dialoguer avec la Russie, et puis ya le bon, lui, il dialogue avec la Russie mais lui c’est le bon politique tu vois...

     

  • #1735957

    On peut compter sur les journaputes pour sauver les apparences de leur petit macron.
    Mais face a Poutine il ne suffira pas de poudre de perlimpinpin.


  • #1735960

    Poutine est assez malin ,pour ne pas se laisser impressionner par le fait d’être reçu à Versailles .

     

    • #1736079
      le 29/05/2017 par Le malicieux
      Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

      Versailles est un monument a la "stupidité d’état". Les frais exohorbitants nécessaire a sa construction ont plombé la France, qui ne s’en est jamais remise.

      pour faire court, il eu mieux valu "faire le tri" dans cette noblesse décadente au lieu d’en faire des courtisants. Moins coûteux et plus efficace.

      louis 14 , le "roi soleil" fut désastreux pour la France, il faut bien le comprendre. Que ce gugus narcissique passe pour un grand homme me fait sourire : tout comme de Gaulle a notre époque, il fut un des faussoyeurs de ce qui fut la France... Et vous, vous en faites des icônes !!!

      en même temps, le seul candidat qui a oser nier la culture française a été élu... Facilement .

      Versailles ... Je peux comprendre que ça ébloui les femmes et les tapettes. Bref, les bourbons, cest de la merde, sauf francois 1,qui comme par hasard est mon prenom...voilà pour la conclusion, propre a susciter la polémique.

      reveillez vous et bonne journée


    • #1736164
      le 29/05/2017 par VersailleQuim’aille
      Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

      @parait-il, malicieux :
      Apathie, sors de ce corps ! Amen.


    • #1736520
      le 30/05/2017 par Le malicieux
      Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

      L’honneur de la France est piétinée par cette caste politique dégénérée et c’est moi qui est apathique ?

      elle est bien bonne !


  • #1735983

    Dans leurs discours les deux présidents n’ont pas dit un mot de la Crimée : prudence...

     

    • #1736202

      Macron n’a pas les épaules pour attaquer Poutine sur une terre peuplée à 80 % de russes , et ou les minorités vivent en harmonie avec les russes .La France ne peut pas en dire autant, que ce soit en métropole , dans les territoires perdus de la république ou dans les DOM /TOM .


  • #1736039
    le 29/05/2017 par envolées_des_incultes
    Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

    On est dans le fantasme une fois de plus. Macron n’étant qu’un pion, jamais il n’aura la stature pour inaugurer le renouveau de la politique extérieure de la France. Il ne fait que suivre les pas de Hollande.
    Cette visite ne donnera rien de nouveau, c’est seulement une opération de politique intérieure pour Macron, juste avant les législatives, afin de faire croire au bon peuple français qu’il a une stature de chef d’état. C’est encore et toujours de l’enfumage médiatique.


  • #1736046

    Comme alliés, la France n’a que des pays qui la ruinent : les EU ; l’UE, israél, elle devrait rechercher des partenaires qui placeraient sa balance commerciale à l’équilibre.


  • #1736176

    J’espère deux choses :

    Déjà que Poutine retourne l’estomac de Macron ; comme il l’avait fait (apparemment) avec Sarko... qui lui, était déjà un pro de la politique - avec un vécu assez important - et pourtant il est ressorti de son 1er entretien avec le Tsar comme une jeune vierge effarouchée... Mais Macron n’est que l’effigie du gouvernement, il est coaché par un tas de vieux politiques (peut-être aura t’il une oreillette ?) lors de l’entretien ? Et puis malgré sa jeunesse, c’est son quotidien de discuter et de négocier des choses importantes (stressantes, dimensionnantes,...) donc rien n’est joué.

    Et ensuite, j’espère que ce lieu (qui est un choix étrange pour un Franc-Macron qui a fait son discours de soir d’élection devant un symbole maçonnique comme la pyramide du musée du Louvre), ne soit pas la cible d’un attentat sous faux drapeau pour détruire ce qu’il reste du patrimoine de la Monarchie Française.
    C’était l’objectif d’un Jean-Michel Aphatie... et quoi de mieux qu’un rendez-vous démocratique pour ce genre d’exaction ?

     

    • #1736208

      Macron peut toujours discuter, la France ne représente plus rien .Elle a abdiqué sa souveraineté en entrant dans l’UE, et c’est La commission européenne qui lui fixe sa feuille de route , qui lui autorise ses engagements de dépense, son endettement, qui fixe ses lois.....et Poutine le sait bien, raison pour laquelle , avec les fantoches européens, il a toujours l’air un peu endormi d’un gros chat qui joue avec une souris .


  • #1736247
    le 29/05/2017 par Jean Le Chevalier
    Macron et Poutine : les enjeux de Versailles

    Notre intérêt est du côté Russe car les américains et leurs valets allemands veulent notre perte...Macron l’a-t-il compris ou joue t-il double jeu ? Il faut sortir du carcan de Bruxelles, Bonn et de Washington pour avoir une diplomatie qui tienne compte d’abord des intérêts de la France...


  • #1736269

    Francois 1er était un Valois et non un Bourbon. Les Bourbon n’arriveront qu’avec Henri IV.


  • #1736283

    Le satanique est une façon de s’élever par la bassesse et ce qui se croit au sommet est au fond du gouffre.


Commentaires suivants