Egalité et Réconciliation
https://www.egaliteetreconciliation.fr/
 
A A A
imprimer

Macron sur l’affaire Benalla : "Le seul responsable, c’est moi"

Une semaine après le début de l’affaire Benalla, le Président de la République est sorti de son silence lors du pot de fin de session parlementaire des députés LREM à la Maison de l’Amérique latine.

« La République exemplaire n’empêche pas les erreurs. S’ils cherchent un responsable, c’est moi et moi seul ! C’est moi qui ai fait confiance à Alexandre Benalla. C’est moi qui ai confirmé la sanction. »

 

 

Les réactions des députés d’opposition :

 

Les tenants et les aboutissants de l’affaire Benalla-Macron,
ne pas manquer sur E&R :

Décrypter l’actualité en temps réel grâce à Kontre Kulture :

 



Article ancien.
Les commentaires sont désactivés



Alerter

60 Commentaires

AVERTISSEMENT !

Eu égard au climat délétère actuel, nous ne validerons plus aucun commentaire ne respectant pas de manière stricte la charte E&R :

- Aucun message à caractère raciste ou contrevenant à la loi
- Aucun appel à la violence ou à la haine, ni d'insultes
- Commentaire rédigé en bon français et sans fautes d'orthographe

Quoi qu'il advienne, les modérateurs n'auront en aucune manière à justifier leurs décisions.

Tous les commentaires appartiennent à leurs auteurs respectifs et ne sauraient engager la responsabilité de l'association Egalité & Réconciliation ou ses représentants.

  • Il était prophétique le père Soral en 2003 avec son abécédaire Jusqu’où va-t’on descendre ?

    Mais quel discours mon Dieu. J’espère que la qualité du son (notamment dans la captation de CNews de 20 minutes) fera reculer les traducteurs pour que ça ne se répercute pas trop à l’étranger. Je sais, je rêve.

    Mais quelle honte, quelle honte.

     

  • On dirait du Marc Zuckerberg.


  • Il nous invite également à "venir le chercher". Dont acte.

     

  • #2012539

    Un vrai président n’a pas a se justifier devant le tribunal des journalopes !!!

     

    • Il a à se justifier devant le peuple, et pour pouvoir parler au peuple il faut parler à la télé.


    • #2013179

      @Robert
      Radio Paris
      La télé parle aux français , les français regarde la télé
      Tout va bien le peuple est sous contrôle



      Avec seulement 10 livres les gens seraient moins des moutons, mais les moutons préfèrent Kholanta, ONPC ,Hanouna & les soldes du Nutela, voilà pourquoi nos gouvernements ne risquent rien !
      1) Discours de la servitude volontaire
      d’Étienne de La Boétie
      2) Gouverner par le chaos : ingénierie sociale
      De L.Cerise
      3) Psychologie des foules
      de Gustave Le Bon
      4) La fabrication du consentement : De la propagande médiatique en démocratie
      Noam Chomsky, Edward Herman
      5) La société de l’indécence : publicité et genèse de la société de consommation
      de Stuart Ewen
      6) La Société du spectacle
      de Guy Debord
      7) Propaganda
      de Edward Bernays
      8) Pierre-Joseph Proudhon : L’anarchie sans le désordre
      9) Menace sur nos libertés
      de Julian ASSANGE
      10) Neuro-pirates – Réflexions sur l’ingénierie sociale
      de L.Cerise




      C’est tellement facile aujourd’hûi, que même le porteur de Lumière l’a éteinte et est parti faire la sieste tellement il s’emmerde avec nous !



      On asservit les peuples plus facilement avec la pornographie qu’avec des miradors & des barbelés
      Soljenitsyne



  • #2012540

    C’est toujours l’ancien staff de Strauss-Kahn qui élabore sa com ? Car avouer qu’il est le seul responsable de toutes ces barbouzeries, passe-droits, mélange des genres, combines minables et mensonges combinards, c’est rédhibitoire.
    Sa stature d’homme d’état ne peut pas être plus amochée que le" casse-toi pauv’con" et le flan qui l’ont précédé. Sauf qu’il a été élu sur le dégagisme des 2 premiers et qu’il n’a pas fait mieux dans l’opinion publique.


  • "Qu’ils viennent me chercher" : Macaron qui se cache, lorsqu’il est pris la main dans le sac, est coutumier du fait : « Quand Macron jouait à cache-cache avec des journalistes »

    En 2010, alors que "Le Monde" cherche des investisseurs, le banquier de chez Rothschild conseille bénévolement la société des journalistes. Un double jeu ? »

    http://www.lepoint.fr/presidentiell...

    C’est une histoire étonnante que dévoile Adrien de Tricornot, journaliste au Monde, à Street Vox. En 2010, il est vice-président de la Société des rédacteurs du Monde, actionnaire majoritaire du journal avec les lecteurs et les autres salariés du groupe. Le Monde est alors confronté à des difficultés financières et cherche de nouveaux investisseurs. Les journalistes cherchent à se faire conseiller et sont contactés par Emmanuel Macron, alors banquier chez Rothschild [...] raconte Adrien de Tricornot.

    Quelques mois après le début de la collaboration qui se passe très bien, [...] Le 3 septembre 2010, les journalistes du Monde vont rencontrer Pierre Bergé, qui a ses bureaux dans le même immeuble qu’Alain Minc, conseiller d’un autre candidat au rachat du journal. Et, alors qu’ils discutent devant l’immeuble, Adrien de Tricornot a la surprise de voir apparaître Emmanuel Macron dans le sillage d’Alain Minc.

    Le banquier rentrant à nouveau dans l’immeuble, Adrien de Tricornot va alors entamer avec lui une surprenante partie de cache-cache dans les étages du 10, avenue Georges-V à Paris. « J’arrive au dernier étage de l’immeuble. Je vois que la porte de l’ascenseur est bloquée – et effectivement quand j’avais essayé de prendre l’ascenseur, il n’était pas dispo. Et tout au bout de l’étage, sur le palier, il y avait Emmanuel Macron qui s’était bien replié au moment où il m’avait vu ! [...] je vois ce type juste devant moi, qui fait comme si je n’étais pas là [...]
    J’ai senti à ce moment l’angoisse en lui. Il avait du mal à respirer. Son cœur battait à 200 à l’heure. »

    Pfff Manu le fier-à-bras mais c’est Manu la tremblote ! Eh oh Manu la tremblote II, tu vas prendre une bonne taloche dans ton groin tout morveux par Nolan le prince d’Armorique pour apprendre enfin les bonnes manières ! A 37 ans, il n’est pas trop tard !


  • Je ne savais pas que Macron était devenu Directeur de Publication avec son



    « Allez tous vous faire ENC_art_ER. »




    Seulement, avec de pareils éléments de langage, nous pourrions être amenés à vivre des heures sombres et entendre s’exprimer des entités sur le même modèle, par exemple :
    - Je suis les USA, les sanctions c’est comme je veux, que l’on vienne me chercher.
    - Je suis le dollar, la monnaie d’échange, c’est moi et comme je le dis, que l’on vienne me chercher.
    - Je suis la banque, le taux d’intérêt du Ponzi c’est comme je l’entends, que l’on vienne me chercher.
    - Je suis le peuple élu, la résolution 181 (et les autres), c’est dtc, que l’on vienne me chercher.
    - Je suis la 17ème...
    - Je suis Charlie...
    - Etc.

    Bref, il n’en est rien : heureusement que chacun se tient sinon, où irait-on ?

    Les plus amusants sont en fait les acteurs de théâtre qui siègent à l’Assemblée Nationale, faisant mine de représenter le peuple afin de faire accroire qu’ils parlent en son nom, car, mis à part jacter, on les voit pas agir et aller chercher le guignol de l’autre théâtre : ça se serait une proposition réelle et active de révision de la Constitution ; par les faits.
    Or, la gamelle étant bonne on ne pousse pas trop le bouchon (lyonnais) de peur de se prendre une quenelle (tout aussi lyonnaise) en retour : et pas dans les dents, quoique ceux-là en aient, vu les émoluments.
    C’est à cela que l’on reconnaît que l’école de la République n’est pas de gauche sociale (au sens premier de l’Article 1 de la Constitution) mais bien gauchiste : aucun des enseignants ne se fend - hors programme - de revisiter le « Contr’un (Discours de la servitude volontaire) », d’Étienne de la Boétie, avec leur panel d’étudiants et ce, dès leur plus jeune âge. Tout le monde, au fait du discours, serait aller chercher Jupiter, le prétentieux.
    Aussi, ne devrait-on pas lui envoyer l’ado. rabroué lors d’un déplacement du royal séant, à la manière de :« Oh Manu, tu descends ?! »


  • C’est moi, c’est moi !!
    C’est énorme, on dirait le sketch des inconnus de l’heure de la vérité :
    "Oui je suis un bel enfoiré, une belle ordure comme on dit dans l’milieu, mais croyez moi, yen a pas tant qui osent le dire !"

     

  • L’affaire benallla c’est l’affaire fillon (bis)
    le but est de flinguer macron symboliquement afin qu’il redevienne le gentil toutou de ses maîtres, et pour cela on nous sort un petit fait divers du nom de benalla pour faire dérivation, pendant que les véritables enjeux sont ailleurs.


  • Benalla était dans les rouages du système bien avant Macron et sa soumisSION agent mossad via DGED marocaine n’est pas à démontrer.
    En sortant cette phrase, Macron cherche à protéger des têtes.
    Pendant ce temps il est où le sioniste Redoine Faïd évadé grâce à l’appareil étatique et complicité des fonctionnaires pénitentiaires.....


  • Fusible de la CJO.


  • Responsable ? Mais responsable de quoi en fait ? Pendant tout son mandat, le président est réputé irresponsable. Le voilà donc à renvoyer tout le monde dans les cordes. A prétendre qu’il est seul responsable de cette affaire, Macron exprime simplement qu’il fait ce qu’il veut et qu’en tant que responsable / irresponsable, il n’y a pas lieu de contester la moindre de ses initiatives.

    En mettant en avant le fait que c’en est terminé de la culture du fusible, il informe simplement que tous ceux qui mentent pour le couvrir depuis le début de l’affaire, et qui visiblement en sont relativement gênés, n’auront pas à pâtir de leur témoignage. Il ne manquerait plus que cela !

    En attendant, et en tant que personne visiblement immature dans l’incarnation de la fonction présidentielle qui omet de se rappeler qu’il occupe cette fonction en conséquence du rejet de Marine Le Pen, le voilà royalement à expliquer à son fan club alimentairement dépendant, que tout ce qui est dit de l’affaire est faux, tout en minorant tous les avantages stupéfiants qui ont été accordés à sa teigne de protégé.

    Mais pourquoi Benalla fut il son protégé ?
    Et pourquoi préciser qu’il n’en fut pas l’amant ?


  • Voilà ! C’est terminé ! On passe maintenant à la suite. Il n’y a pas à dire, c’est beau l’information...

    Au fait, il reste du fromage ? J’ai encore un peu faim...


  • Si le seul responsable c’est lui, qu’il démissionne !


  • A voir comment Macron défend Benalla, on se dit que ce dernier doit le tenir par quelque chose.

     

  • On voudrait parfois être cannibale, moins pour le plaisir de dévorer tel ou tel que pour celui de le vomir.

    Emil Cioran


  • Quel courage...Nan je déconne...


  • Incroyable, il dit qu’il est le responsable SOUS LES APPLAUDISSEMENTS !!!

    Les français sont fous d’avoir mis un banquier à la tête de la France.

    Autant mettre la bible entre les mains du Diable...

     

  • Et pourquoi il ne demissione pas ?
    C est ça la France...en claire..je fais ce que jw veux et je vous emmerde


  • « République » et « exemplaire » constituent un oxymore.


  • Je lui suggère donc d’assumer lui même les sanctions pénales de Benalla. Quel embobineur...
    On retiendra que le problème avec cette affaire est qu’elle favorise l’extrême droite ! Donc si vous n’êtes pas contents, c’est vous qui êtes en faute... on ne peut que s’incliner devant une telle transparence !


  • Booarf ... Le Président, c’est sacré.

    Je n’aime pas du tout Emmanuel Macron pour la vente d’Alstom, de SFR, mais sur ce coup là, je n’ai rien à dire.

    Un Président qui n’a plus aucun pouvoir, c’est le début de la déstabilisation !

    Et le premier des pouvoirs, c’est celui de mettre des coups de pieds au cul ...


  • Macron se fait taper sur les doigts par l’état profond américain et ses réseaux Stay Behind en Europe parce qu’en se rapprochant de Poutine il omet qu’il a été mis en place pour répondre aux attentes de l’OTAN et de l’état profond : défaire la Syrie et éloigner l’Europe de la Russie.

    Première étape : on met à nus ses petits arrangements avec la légalité.

    Si son affaire Benalla ne le remet pas dans la ligné définie par ses maîtres qui l’ont mis au pouvoir, la seconde étape sera une reprise des attentats en France. Si l’OTAN a rapatrié ses jours-ci ses mercenaires terroristes "casques blancs" en Europe, dont un bon groupe en France, ce n’est pas pour des raisons de villégiature...

     

    • très bon commentaire, vous m’enlevez les termes du clavier !
      Une lucidité rare quand on voit le focus de la plupart sur le ras du caniveau alors que l’enjeu est de savoir qui a mis en place ce caniveau, voire qui a produit le beton qui le compose...
      Bravo, Force et Honneur


    • Tout à fait en accord avec vos propos.

      Je me demandais si le “qu’ils viennent me chercher...“ s’adresse à l’état profond...
      Il pourrait y avoir du sport....


    • Après le fond je vais maintenant vous répondre sur la forme de l’affaire Benalla.

      Pourquoi Benalla était sur cette manifestation :

      1. Il a insisté pour y être admis par les forces de police en tant "qu’observateur". Il y était en effet comme "observateur" à la demande de Macron.

      2. Qu’observait-il donc qui pouvait intéresser Macron ? Une actions "chaos organisé" par l’état profond pour nuire à la cohésion nationale afin de déstabiliser le gouvernement par de la casse violente organisée. Macron s’y attendait, voilà pourquoi il y a envoyé son agent.

      3. Pourquoi Benalla dispose-t-il des laisser passer et d’un grade. Tout simplement parce qu’il est un agent de la DST. Un barbouze évidement non déclaré.

      4. Pourquoi les Black Blocks "appréhendés" n’ont-ils pas fait l’objet d’une audition, d’une plainte et pourquoi n’ont-ils pas non plus déposé plainte et ne se sont-ils pas retournés contre Benalla ces jours-ci ? Tout simplement parce que ce sont aussi des agents en missions. Fichés agents de l’OTAN chez la police et à la DGSE et DST. Ils ont donc été libérés.

      Posez-vous la question qui finance ces mouvements, comment se fait-il qu’ils soient en France composés d’une majorité d’étrangers, qui payent leurs déplacements et leurs frais de logements et de bouches dans une des capitales les plus chères au monde ?...

      N’oublions pas que les Black Block, les Antifa, les Femen, sont tous des mercenaires de mouvements financés par l’état profond pour déstabiliser socialement les gouvernements, comme les Casques Blancs sont des mercenaires militaires pour engager des actions terroristes.


  • Quelle courage, quelle humilité ! Macron prend toute la responsabilité, il est décidément un grand monarque, à moins que... et si tout était minutieusement calculé ?

    J’avoue que d’essayer de se faire passer pour quelqu’un de bien alors qu’on est la pire des crapules, il en doit en falloir du courage !


  • C’est presque inutile de commenter ; Francis Cousin a déja fait le boulot !
    Merci a lui !

    https://www.egaliteetreconciliation...
    _

     

    • C’est la meilleure,à mon sens,analyse de cette affaire...Et on ne remerciera jamais assez E&R de nous avoir fait connaitre Francis Cousin.... !!!!

      Nous attendons,donc,le revirement de Macron sur Poutine,l’Iran et la Syrie pour découvrir le fin mot de cette histoire crapuleuse !!


  • La réaction d’EM est inattendue.
    Il faudrait juste qu’il parle plus.
    Qu’on sache.
    Et même qu’il exécute un retournement à 180 degrés.
    Il a lu le blog de Jovanovic apparemment.
    Est-il inconscient, atteint de troubles mentaux compréhensibles, ou fait-il preuve d’une certaine dose de détermination avant la cata ?
    La politique française devient très bizarre. On ne sait plus quoi penser.


  • La responsabilité n’est pas un vain mot articulé,articulé par les lèvres et la
    langue et sonorisé par les cordes vocales. C’est un grand concept qui signifie,en premier lieu,assumer jusqu’au bout,sans se défausser sur quiconque...


  • Il parait que BHL vole à son secours.
    Oulàlà c’est mal barré pour nous. La guerre n’est pas loin.


  • Le discours est exceptionnel, on doit vraiment se foutre de nos gueules à l’étranger.
    Dingue.

     

  • Soutien malgré tout à Macron s’il représente les intérêts des entreprises françaises chassées d’Iran et de Syrie par les transatlantiques.
    Emmanuel, si, en défendant l’industrie française malmenée, tu veux le soutien des Français, cesse de les provoquer. Sois humble, sers-les : c’est ton boulot. Ne t’amuse pas trop, surtout à leurs dépens, surtout comme un lgbt boutonneux, tu n’es pas là pour ça. Considère que les Français ne peuvent ni ne veulent lancer de startup, et qu’ils ne peuvent ni ne veulent vivre avec des revenus de salariés ukrainiens, ni en cuir au bout d’une laisse, ni acheter ni vendre ni avorter leur progéniture, ni s’excuser sans arrêt d’exister, ni donner leurs jeunes gens au moloch et leurs jeunes femmes au tapin. Ta femme, excuse-nous, mais qu’elle prenne modèle sur feue Yvonne de Gaulle, qu’on n’entendait pas et qui était très économe des sous publics.
    C’est ta seule chance, les bons Français. Demande à Erdogan.
    Les Français, ils sont évidemment partisans de leurs industries, et opposés aux invasions qui leur coûtent. Si tu fais quelque chose en ce sens, ils oublieront tes offenses.
    Et puis vire ou fais virer la sibeth, le benahlia, le makao, la schiappa, etc. Ce sera un bon début.
    Si tu veux des gens compétents et au-dessus de tout soupçon, consulte-nous. Pense à la France.

     

  • Mon dieu qu’il est ridicule avec son troupeau d’obligés qui applaudit à chaque énormité qu’il profère.


  • Il perd pied, sa raison défaille. Visiblement, il n’est plus aussi bien conseillé qu’avant.


  • #2012745

    "république exemplaire".. c’est l’humour du banquier : celui qui rigole quand il te brûle, et seulement quand il te brûle.


  • Quel cirque médiatique ! Une belle opération de communication pour faire exister la presse et la politique... Cette affaire est insignifiante et montre bien à quel point en est réduit le soit disant président de la France. Faire le show pour détourner l’attention et créer de l’intérêt sur des faits qui n’en n’ont aucun. Il faut bien occuper les gens pendant les vacances...


  • Responsable mais pas coupable, on connait la chanson...


  • Micron nous montre, et c’est indiscutable ; qu’il est le chef d’un parti mais pas un président .Lorsqu’on a les deux pieds dans la merde, on a au moins le courage de s’expliquer devant les Français, ce qu’il ne fait pas .Ce bonhomme est un leurre depuis le premier jour de sa nomination .Il n’a rien à faire en tant que président ,il confond la fonction présidentielle et celle d’un baratineur de foire, d’un mauvais camelot .
    Cette image est ridicule ,et met en évidence qu’il n’a pas compris sa fonction ,et lorsqu’on voit son troupeau de moutons béat l’applaudir .


  • En fait, son discours devant ses amis LAREM (qui montre son esprit de clan, son irrespect des français) est surtout puéril. Il se considère responsable, alors que la constitution le rend irresponsable justement et intouchable. Il sait qu’il ne craint rien, et en se considérant seul responsable, il protège tous ses amis. Et Benalla n’est toujours pas sanctionné non plus. Et sa dernière phrase (qu’ils viennent me chercher), est indigne d’un président. J’adore les groupies de Macron qui veulent passer à autre chose, et que ça n’est pas grave. On en est là quand même !


  • Cette ligne de défense est extravagante.
    Quand Emmanuel Macron dit :



    Le seul responsable, c’est moi [...] Qu’ils viennent me chercher !



    cela veut dire plusieurs choses :

    1- Il assume l’entière responsabilité de l’affaire Benalla et, de ce fait, il exonère toute la chaîne hiérarchique de toute responsabilité. D’un côté, cela peut être vu comme une attitude noble (le chef suprême protège ses troupes au lieu de sacrifier un lampiste) et d’un autre côté, c’est faire en sorte qu’il n’y ait aucune sanction (puisque personne d’autre que lui n’est responsable).

    2- Qui est ce « ILS » dont il parle ? L’Assemblée Nationale ? Le Sénat ? La commission d’enquête ? Les juges ? Les Français ? À ne pas préciser, Emmanuel Macron tombe dans une forme de complotisme où « ILS » devient son ennemi personnel, global et mal défini, l’ensemble des forces hostiles qui s’opposent à son jupitérien dessein.

    3- Emmanuel Macron sait parfaitement que, depuis 2007, la Constitution Française assure l’impunité totale du Président de la République. En conséquence, pour le Président, revendiquer un délit est en pratique le meilleur moyen de s’assurer qu’il n’y aura ni poursuites, ni mise en examen, ni procès, ni sanction ! C’est une particularité paradoxale et ubuesque de la “démocratie” à la française, mais c’est ainsi.

     

  • #2012895

    On a le président que l’on mérite


  • Méfie-toi, Ô macrominus ! car à force de provoquer le peuple de France, celui-ci pourrait bien un de ces jours vouloir te prendre "homo" et venir te chercher jusqu’à l’Élysée...


  • Qui a dit que l’amour entre deux hommes ne pouvait exister ? D’ailleurs cet amour est probablement le plus pur et sincère qui soit ! Manu et Alex...ce couple marquera l’histoire !


  • Il faut engager la procédure de destitution, même si ça a peu de chance d’aboutir ça obligera ce petit roquet a répondre de ses actes devant une commission et devant les français, il fera déjà un peu moins le malin... évidemment l’opposition est terrorisée à la simple idée de faire quelque chose d’intelligent. Que les maîtres vont-ils penser d’eux, se disent-ils ?

     

    • L’article 67 de la Constitution précise que le Président de la République « ne peut, durant son mandat et devant aucune juridiction ou autorité administrative française, être requis de témoigner non plus que faire l’objet d’une action, d’un acte d’information, d’instruction ou de poursuite ».

      La Haute Cour pourrait en effet engager une procédure de destitution, mais cela n’entraîne pas nécessairement l’audition du Président de la République. L’article 68 dit que « Le président de la République ne peut être destitué qu’en cas de manquement à ses devoirs manifestement incompatible avec l’exercice de son mandat ». On voit déjà le premier problème : quel est le critère précis qui permettrait d’établir de tels « manquements » ?

      Le second problème tient à l’appartenance politique et à l’indépendance de la Haute cour. En fait, elle est composée des parlementaires et « présidée par le président de l’Assemblée nationale ». La majorité du sénat est Les Républicains et celle de l’Assemblée est En Marche (312 sièges sur 577 !). Quant au président de l’Assemblée nationale, il s’agit de François de Rugy, lui-même En Marche !

      Pour finir,et c’est le troisième problème, l’article 68 toujours précise que « Les décisions prises en application du présent article le sont à la majorité des deux tiers des membres composant l’assemblée concernée ou la Haute Cour ».
      Il est donc arithmétiquement impossible que la Haute Cour se prononce pour la destitution d’Emmanuel Macron. Il peut faire absolument ce qu’il veut.


Commentaires suivants